Comment bien négocier son crédit immobilier ?

 |   |  378  mots
(Crédits : <small>DR</small>)
Devenir propriétaire consiste à chercher et trouver le bien immobilier de ses rêves, mais aussi à décrocher son prêt immobilier, qu'il faudra ensuite rembourser chaque mois pendant de nombreuses années. Mieux vaut prendre le temps de le négocier point par point avant de signer.

Faites jouer la concurrence !
Vous avez jeté votre dévolu sur un bien immobilier et votre proposition a été acceptée par le vendeur. Il est désormais temps d'aller voir votre banque pour obtenir son offre de crédit immobilier. Ne vous arrêtez surtout pas à cette première réponse ! En effet, les banques s'appuient sur leur offre de crédit immobilier pour attirer de nouveaux clients. Sachant cela, il est impératif de faire vous-même le tour des principales banques et de comparer les différentes offres qu'elles peuvent vous faire. Si vous souhaitez être accompagné et conseillé objectivement, vous pouvez également confier cette tâche à un courtier en crédit immobilier.

Attention ! Comparer les taux proposés peut s'avérer compliqué
Pour comparer les taux proposés de façon fiable, prenez en compte pour chaque offre reçue le TEG - Taux Effectif Global. Le TEG est le taux tout compris puisqu'il englobe à la fois le taux de crédit et les assurances obligatoires.

Quels points peuvent être réellement négociés ?
En insistant auprès des banques, en leur montrant que leur concurrente vous a proposé un taux un peu plus intéressant, vous pourrez obtenir une baisse de quelques points du taux de crédit. Ce qui peut tout de même faire varier le coût total du crédit de plusieurs milliers d'euros !

Ensuite, pensez à négocier le taux de l'assurance obligatoire « décès, invalidité et incapacité de travail ». Les banques vous proposeront généralement de souscrire à leur propre produit d'assurance. Sachez que depuis la loi Lagarde du 1er mai 2011, vous pouvez souscrire votre assurance auprès de tout organisme assureur de votre choix.

Autre point à négocier également : les frais de remboursement anticipé de votre crédit. Ce point est essentiel si vous pensez que vous n'achetez pas votre bien immobilier pour toute votre vie mais que vous le revendrez probablement d'ici plusieurs années. Généralement, les frais s'élèvent à 3% du capital restant à rembourser mais il est tout à fait possible de faire baisser sensiblement ce pourcentage, voire d'obtenir un remboursement anticipé sans frais.

Pour aller plus loin :

 - Simulez votre crédit immobilier 

- Découvrez notre espace crédit immobilier 

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :