Immobilier : la baisse des taux continue

Les taux des prêts immobiliers ont continué de reculer en septembre, selon l'Observatoire Crédit Logement. Ils se rapprochent peu à peu du point bas de novembre 2010 (3,25%).

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters

Le point bas de novembre 2010 (3.25 %) est en ligne de mire. Les taux des prêts immobiliers sur l'ensemble du marché (ancien, neuf et travaux) ont continué de reculer en septembre à 3,44% contre 3,51% le mois précédent, selon les chiffres de l'Observatoire Crédit Logement. Ce qui équivaut à un recul de "51 points de base" depuis mars 2012, indique l?Observatoire.
Crédit Logement pointe par ailleurs la nouvelle baisse de la production de crédits immobiliers aux particuliers en septembre, de 5,4%. Au troisième trimestre 2012, la production de crédits a reculé de 29% par rapport à la même période l?année précédente. Et depuis le début de l?année, Crédit Logement évalue à 32% la baisse des prêts octroyés en glissement annuel.

Le 15 ans baisse plus

De son côté, le courtier en prêts immobiliers Empruntis a constaté une stabilité des taux en septembre, après plusieurs mois de baisse. Seul le prêt à 15 ans présente une légère baisse de 0,05 point, à 3,40% en moyenne. Pour les crédits sur 20 et 25 ans, les taux moyens restent stables, à 3,80% et 4,25%.
"Les banques restent plus que jamais à l'affût de nouveaux clients dont les revenus seront domiciliés grâce à un prêt immobilier. C'est pour cette raison que malgré la stabilisation des taux, nous observons toujours d'importantes décotes, au cas par cas en fonction de la région et du ménage", explique Maël Bernier, directrice de la communication d'Empruntis.
 

Une équation qui reste identique

Sur 20 ans, les meilleurs profils peuvent  bénéficier d'un taux de 3,29% selon Empruntis, ou même de 3,2% selon le baromètre de son concurrent ACE. "De mois en mois, l'équation reste identique: le prix élevé de l'immobilier, maintenu par la rareté des produits, est en décalage avec la capacité d'emprunt des acquéreurs", analyse Joël Boumendil, fondateur et PDG du groupe ACE.
Un retournement n?est toujours pas à l?ordre du jour. Selon Maël Bernier, "à ce jour, nous ne voyons aucune raison de voir les taux varier de manière importante avant la fin de l'année. Cela dit, la conjoncture est telle que tout reste possible".

 

Pour aller plus loin :

Simulez votre taux de crédit

Les prix de l'immobilier dans votre rue

Notre espace investissement immobilier
 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 06/10/2012 à 13:25
Signaler
Faux, les taux se stabilisent et on prévoit une hausse pour début novembre. La question se pose désormais : doit on acheter cher avec des taux bas ou doit on attendre la baisse des prix et les taux plus élevés ?????

à écrit le 04/10/2012 à 12:21
Signaler
Comme quoi, il ya une floppée d'acheteurs qui se sont fait bernés par les agent simmobiliers et commerciaux qui leur ont fait peur d'une evntuelle montée des taux! RIEN ne presse! les taux baissent et les prix baissent! Que demande le peuple? Soyez...

à écrit le 02/10/2012 à 17:05
Signaler
A rapprocher d'une autre info du jour : Les crédits accordés en France ont chuté de 29% au troisième trimestre selon une étude de l'Observatoire Crédit Logement/CSA. Ça commence à sentir le sapin pour l'immobilier...

à écrit le 02/10/2012 à 17:04
Signaler
Les ventes ont chuté de 40% malgré des taux historiquement bas . Or de nombreux experts tablent pour 2013 sur une remontée importante des taux des OAT à 10 ans qui conditionnent le niveau des taux immobiliers. Un crach immobilier est donc prévisible ...

à écrit le 02/10/2012 à 15:57
Signaler
Les investisseurs ont à nouveau boudé les fonds actions européens en août. Les fonds actions ont en effet enregistré une décollecte de 7,02 milliards d'euros, selon les chiffres de Morningstar. 7 milliards qui vont vers les matieres premieres et la p...

à écrit le 02/10/2012 à 14:54
Signaler
A quand des taux négatifs pour relancer le marché ?

à écrit le 02/10/2012 à 14:08
Signaler
Ajoutons que le moral des cadres (seuls acquéreurs aux prix actuels) est en berne http://www.lefigaro.fr/emploi/2012/09/02/09005-20120902ARTFIG00137-le-chomage-met-le-moral-des-cadres-en-berne.php C'est clair que ce n'est pas le moment de s'endetter ...

à écrit le 02/10/2012 à 13:49
Signaler
Les banques ont beau baisser les taux, les emprunteurs ne se bousculent pas. La raison est simple : pour emprunter il faut acheter et rares sont ceux qui peuvent ou veulent s'aligner les prétentions des vendeurs. Mais tant que les taux seront bas, le...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.