Immobilier : le Scellier est mort, vive le Scellier nouveau !

 |   |  508  mots
Copyright Reuters
La nouvelle va ravir tous les professionnels de l'immobilier : Cécile Duflot, ministre du logement a prévu d'inclure dans la loi de finance 2013 un nouveau dispositif Scellier de manière à favoriser l'investissement locatif et l'accession au logement des ménages modestes. Le dispositif appelé à mourir de sa belle mort fin 2012 va donc renaître, mais avec un nouveau look, plus social.

La nouvelle va en ravir plus d'un ! Cécile Duflot, ministre du logement est bel est bien en train de préparer un nouveau dispositif fiscal pour remplacer le Scellier qui doit prendre fin au terme de 2012. Concrètement, ce nouveau dispositif se veut plus social avec des niveaux de loyers plus modérés. Par ailleurs, les zones éligibles seront distinctes de celles existant à ce jour et surtout moins nombreuses. Elles seront définies par un observatoire en cours de création et regroupant l'Agence nationale pour l'information sur le logement, l'Anil, et l'Observatoire des loyers de l'agglomération parisienne, l'Olap. Autre bonne nouvelle pour les primo accédants aux revenus modestes, le ministère de Cécile Duflot réfléchit à remettre au goût du jour le prêt à taux zéro pour des actifs anciens.

Le dispositif inclu dans la loi de Finance 2013

Le nouveau Scellier devrait rapidement voir le jour puisqu'il est prévu de l'inclure dans le projet de loi de Finance 2013 publié le 24 septembre.
Ce projet est une aubaine pour toute la filière immobilière. D'abord pour les promoteurs immobiliers qui, faute de clients décidés à se lancer dans l'investissement locatif sans béquille fiscale connaissaient de réelles difficultés depuis cette année. Ensuite pour les investisseurs en mal de placements locatifs et enfin pour les primo accédants qui grâce au barème de plafonds de loyers imposés dans le cadre du dispositif, bénéficient de conditions favorables pour louer leur bien immobilier.

Une aubaine pour toute la filière immobilière

Et de fait, depuis la fin programmée du Scellier, nombreux étaient ceux qui redoutaient le pire dans un contexte déjà très tendu compte tenu de prix fonciers décalés par rapport à la demande de permis de construire. En outre, face à une demande de logements toujours plus importante, le gouvernement ne pouvait, certes, rester les deux bras croisés même si certains estimaient qu'il était plus sain de laisser le marché guidé par un véritable équilibre entre l'offre et la demande. Historiquement, tous les récents gouvernements ont d'ailleurs eu leur « béquille » fiscale qu'elle se nomme Méhaignerie, Besson Perissol ou Robien.

Compenser la disparition du Crédit Immobilier de France

Cette nouvelle arrive enfin à point nommé au moment où le Crédit Immobilier de France, l'un des derniers établissements français à financer les ménages modestes dans leur projet d'acquisition immobilière est sur le point de disparaître. Mis à part le Crédit Foncier de France, il n'existe à ce jour plus d'établissement spécialisé dans ce créneau. La mise au point d'un nouveau dispositif Scellier et la renaissance d'un prêt à taux zéro dans l'ancien sont donc de nature à compenser cette disparition. Reste à connaître les détails exacts de ces nouvelles mesures.


Pour aller plus loin :

 

Découvrez notre espace investissement immobilier

Les prix au m² dans votre rue

Notre espace crédit immobilier

Découvrez les SCPI fiscales
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/09/2012 à 17:10 :
De toute façon vu les finances publiques et les 33 milliard d'euros à trouver pour tenir les objectifs du budget 2013, les mesures annoncés seront trés ciblé pour couter le moins possible.
C'est déja annoncé pour le scellier les zones éligible seront reduites et le montant des loyers revu à la baisse, l'objectif est clairement afficher : diminuer le nombre de programme éligible.
Si un nouveau PTZ fait son apparition se sera idem, zone éligible restreinte et plafond de ressource bas pour limiter le nombre de candidat.
Ce seront donc des mesurettes pour satisfaire le lobby immobilier , mais elle ne couteront pas cher à l'état et ne pourront sauver le marché.
a écrit le 04/09/2012 à 16:27 :
on en sait un peu + ce soir sur le futur dispositif "loi-duflot" on ne connait pas encore le nom mais on sait que "les premières informations qui filtrent indiquent que la nouvelle mesure fiscale pour l'investissement locatif sera beaucoup moins avantageux que le Scellier" notamment : il ne s'agira pas d'accorder une réduction d'impôt jusqu'à 22% de l'investissement (dans la limite de 300.000 euros pour le Scellier) mais simplement de permettre de déduire un certain montant de son revenu imposable + plafond de loyer revu à la baisse + les zones éligibles pour construire seront moins vastes que l'actuel Scellier. De toutes façons l'état n'a pas les moyens de depenser 900 millions (quasiment 1 milliard) dans cette bouffonerie comme en 2011.
Réponse de le 05/09/2012 à 11:04 :
Et en tant que primo-accédant, j'aurai également le droit de déduire "un certain" pourcentage du prix d'achats de mes revenus imposables ? C'était déjà une injustice cruelle sur la fin du Scellier 2010-2012, et manifestement, cela sera de nouveau le cas........
a écrit le 04/09/2012 à 16:21 :
Je ne comprends pas cette politique! il manque des logements?permettons aux bailleurs de locaux commerciaux de transformer ces m2 de bureaux vides en locaux d'habitation.comme c'est le cas dans certains pays européens.la transformation ou changement de destination de ces locaux pourraient alimenter le marché de l'emploi des BTP et permettre à de nombreux ménages de se loger.et ceci plus rapidement qu'une construction nouvelle....Ceci à condition que le prix du m2 reste inférieur à celui du neuf.Par ailleurs ces lois qui surprotègent les locataires devraient être modifiées pour un 50/50 locataire propriétaire.Voyez en GB ou Allemagne.Le locataire qui ne paye pas son loyer est très rapidement mis dehors => celà a pour effet de fluidifier le marché et surtout celà motive les locataires à payer leur loyer !!!
Cette nouvelle Scellier va encore profiter aux promoteurs et les investisseurs seront encore désabusés quand ils se rendront enfin compte qu'ils ont surpayés leur acquisition au moment de vendre....ils auront juste payer moins d'impots quelques années....
a écrit le 04/09/2012 à 13:48 :
Juste un rapide calcul : milieu des années 1970 construction d'un pavillon en grande banlieu parisienne 300000F (terrain + maison), revenu du couple 3000F soit un rapport de 100.
Année 2012 un pavillon équivalent 300000? à 350000?, revenu du couple 3000? par mois soit le même rapport de 100.
Il est ou le problème.
Réponse de le 04/09/2012 à 14:43 :
Sauf qu'aujourd'hui, il faut plutôt compter entre 500000 et 600000, et non pas 300000
Réponse de le 04/09/2012 à 15:51 :
Plus que rapide le calcul, mais données de base complètement fausses !
Réponse de le 04/09/2012 à 16:18 :
Pourquoi complètement fausses ?
a écrit le 04/09/2012 à 12:41 :
Le jour ou on aura un fichier des escrocs capables de squatter des mois voire des années aux frais du propriétaire, sachan que les mêmes sont capables en toute impunité de détruire le bien concerné, les milliers de bailleurs qui préfèrent actuellement garder leur logement vide les remettront sur le marché. Curieusement, il ne devrait plus y une nette diminution de la pénurie. Il faut simplement que les mêmes règles s'appliquent dans l'immobilier que dans le monde bancaire (essayez donc d'emettre quelques chèques sans provision...) L'état n'y est pas près, car ces nombreux escrocs votent aussi... Enfin, il est illusoire d'espérer convaincre tous ceux (ils sont très nombreux !) qui se sont déjà fait plumer par les borloo et scellier se faire pigeonner une fois de plus !
Réponse de le 04/09/2012 à 13:03 :
Arretons toutes les subventions, çà dérègle le marché et ca fait augmenter les prix. de toute façon on se fait pigeonner.
Réponse de le 04/09/2012 à 14:11 :
C'est aussi de que je pense ! ! Qu'il s'agisse de subventionner un secteur, une corporation, ou encore l'emploi, il n'y a qu'aux énarques et aux syndicats qu'il a chappé que c'etait inutile et destructeur pour nos finances...
Réponse de le 04/09/2012 à 14:16 :
Arrêons de subventionner. Pourquoi les contribuables doivent-ils payer pour que les plus riches puisse acheter des biens et devenir encore plus riche ? Ca n'a aucun sens, on marche sur la tête !!!
Réponse de le 06/09/2012 à 12:21 :
bonjour,
le fait de défiscaliser via une loi SCELLIER ne fait pas de la personne un riche, non mais sérieusement est-ce que gagner 4000-5000?/mois fait de moi un riche , je ne crois pas.
on ne devient pas riche en faisant une SCELLIER sinon cela se saurait.
en France c'est même un calvaire que d'investir dans l'immobilier, loyers impayés, dégradations, impôts sur les revenus fonciers trop élevés, charges de copropriétés élevées aussi.
autant dire RENTABILITÉ quasi égale à 0%
franchement j'ai fait une SCELLIER et je le regrette, je suis même entrain de vendre le bien.
prochain investissement c'est à l'étranger au moins on peut prendre un peu de rentabilité.
et pour finir il faut cesser d'opposer les uns aux autres, ce que les gens ne comprennent pas c'est qu'on a besoin d'investisseurs, un jour vous le verrez et c'st déjà le cas ces derniers n'investirons plus en France.
Réponse de le 06/09/2012 à 13:48 :
C'est faux : pour être précis, en tant qu'entrepreneur, j'ai besoin de capitaux. Si une entité physique ou morale possède beaucoup de capitaux en propre, elle devient un investisseur potentiel.
Mais arrêtons à tout bout de champs de proclamer "il faut des investisseurs, il faut des investisseurs !". Si nos revenus n'étaient pas taxés, je serai mon seul investisseur, nullement besoin d'aller racler les banques, les subventions publiques ou autres.
Le problème du riche ne se pose pas : ce qui se pose depuis des siècles dans notre pays (mais pas uniquement), c'est la légitimité de cette richesse. Tant que les gens qui gagnent de l'argent n'auront pas compris cela, nous tournerons en rond. Quelqu'un touchant 100000? par héritage exonéré d'impôts alors que mon revenu de 100000?, issu de mon travail, sera frappé de à 43 à 75% (allez savoir...) d'IR, n'a pas acquis légitiment sa richesse selon moi, comme un parton du CAC 40 nommé par "décision-copignage-consanguinité-endogamie" ne gagne pas légitiment ses centaines (voir millions) d'euros annuels... alors qu'un patron de PME à l'export, en France, s'enrichirait légitiment (et ne devrait pas être taxé vu sa contribution économique remarquable) même s'il dégageait 100 millions d'euros de revenus annuels ;-)
Réponse de le 09/09/2012 à 12:22 :
@ Generation Post 80 : Vous avez tout à fait raison! Ce vers quoi on devrait (idéalement) se diriger c'est la méritocratie. Malheureusement en France (et dans d'autres pays) le culte du rentier est encore important. Il est plus légitime aux yeux des gens d'hériter des sous sous de ses parents/grands parents. Ils diront " Ahhh ben ses parents ont travaillé dur toute leur vie, il est normal que leurs enfants en bénéficient".
En réalité nous sommes tiraillés entre le souhait d'une fiscalité plus juste et l'envie de transmission inter-générationnel (au sein d'une même famille en tout cas).
Et comme la population qui vote le plus est celle des seniors (50 ans et plus) AUCUN gouvernement n'osera une mesure "contre" cette classe... Seulement à force de vouloir préserver ces "privilèges" dans l'environnement actuel revient à dire aux jeunes actifs : " BARREZ VOUS SI VOUS LE POUVEZ, SINON VOUS PAYEREZ POUR FINANCER UN TRAIN DE VIE QUE NOUS NE POUVONS PLUS NOUS PERMETTRE"... ce qui est éc?urant c'est que ce message est enrobé dans un discours dit de "solidarité inter générationnel, voire inter classe-sociaux culturel". Bref c'est le partage au sens le moins noble.
a écrit le 04/09/2012 à 12:21 :
Au lieu d'utiliser cet argent à des fins d'investissement direct (soutien à la filière BTP), de remboursement de la dette, d'aide à la rénovation de logements insalubres, d'aide à la lutte contre la précarité énergétique (isolation), ou de construction de logements véritablement sociaux, le gouvernement préfère engraisser les intermédiaires de tout bord (gestionnaires en patrimoine...). Où sont les contre-parties ?
Réponse de le 04/09/2012 à 12:59 :
Qui vous empêche d'acheter un terrain et de le faire vous même le projet sans intermédiaire? Nul besoin de construire grand après tout!
a écrit le 04/09/2012 à 9:32 :
Scellier quelle plaisanterie : Il y a 15 jours, le groupe IDS qui assurait la gestion locative et la "garantie de loyer Scellier" de 1800 logements essentiellement dans le Sud-Ouest (zone gavée comme une oie de Scellier, le gavage ils connaissent là-bas), à été placée en liquidation judicaire ... normal ces biens étaient quasi-inlouables et du coup, sans loyers perçus, sans locataires, les propriétaires ont vu leur bonne affaire se transformer en cauchemar (avec recalcul du fisc). Pour les promoteurs l'important était de vendre ... et au prix maxi.
a écrit le 04/09/2012 à 9:27 :
Manifestement, l'Etat ne sait pas quoi faire de l'argent qu'il n'a pas...
a écrit le 04/09/2012 à 9:14 :
Et c'est reparti pour une nouvelle aide / perfusion aux lobbies de l'immobilier !
Encore des milliards de fonds publics (nos impôts !) qui vont être coulés dans le béton alors qu'ils seraient bien plus utiles dans des secteurs d'avenir (innovation, éducation...) ou simplement pour ne pas augmenter encore le déficit et les dettes que nous -jeunes- aurons un jour à payer très cher !
Pourquoi vouloir à tout prix soutenir le secteur de la construction et par là les prix délirants de l'immobilier ? Pour faire plaisir aux amis promoteurs ? Pour assurer la rente des papy-boomers pendant que les jeunes triment pour se loger dans des logements minables / hors de prix / très loin de leur travail ?
Triste pays que la France qui ne tourne que par et pour ses vieux, et après eux le déluge !
L'avenir s'annonce radieux pour les jeunes...


Réponse de le 04/09/2012 à 12:19 :
+1. Je crois que la gauche ne comprend rien à l'immobilier. La France perd en compétivité, réduit ses marges, augmente son déficit commercial et alors! L'immobilier français va bien. Au lieu de faire grève, les moins de 35 ans devraient refuser de cotiser par répartition (sécu, retraite, ...) et cotiser à leur propre compte.
Réponse de le 04/09/2012 à 13:37 :
+1
Il faut arreter de jeter l argent par les fenetres et arretre de subventionner l immobilier
les prix vont s effondrer et ca sera mieux pour tout le monde a part une petite minorite qui vit de l immobilier cher
a écrit le 04/09/2012 à 8:35 :
Il faut crever la bulle immobilière Française ! Si ce nouveau dispositif contribue à l'alimenter, tout en ruinant les finances de l'état .... et les français, ce sera désespérant !!
Réponse de le 04/09/2012 à 8:46 :
Vous avez employé le mot juste. Je me souviens de mes cours d'économie: pour que l'immobilier flambe, il faut une forte hausse des revenus ou une augmentation très forte de la population. Ces 10 dernières années, les prix ont augmenté de 100%. Or ni les salaires ni la population n'ont augmenté de 100%. Donc comme aux USA, en Angleterre ou en Espagne, il y a une bulle en France. Et j'espère juste qu'elle va se dégonfler lentement sinon ça va faire mal!
Réponse de le 04/09/2012 à 10:18 :
Vous n'avez pas bien écouté vos cours ou votre prof était mauvais : si le nombre de ménages progresse plus vite que le nombre de logements disponibles, il y a pénurie. Ce n'est donc pas une bulle de prix mais un creux d'offre.
Réponse de le 04/09/2012 à 10:36 :
Certes, mais l?augmentation du nombre de ménages (sous l'effet des divorces notamment) n'a augmenté que 10% sur la période alors que les prix ont plus que doublé (plus de 100% dans certaines zones). Qui plus est, la forte augmentation du nombre des ménages concerne des célibataires dont le pouvoir d'achat est inférieur. Votre piste n'explique donc pas la flambée des prix.
In faut plus chercher du coté des choix d'épargne. Les ménages aisés ont préféré "investir" dans la pierre, jugée plus sûre, que dans des produits d épargne servant à financer les entreprises.Il y a peu, mon banquier me conseillait d'acheter un appart', "avec une plus value à la clef de 40% au moins dans 10 ans, aucun produit financier ne vous offrira de tels rendements". Certes, mais à part tirer les prix vers le haut, est-ce utile pour l'économie du pays?
Réponse de le 04/09/2012 à 10:43 :
Il n y a pas de pénurie de logement c est une fable inventée par les promoteurs avec leur 500 000 logements vacants cf nexity
Il y a juste trop de logement vacant et trop de logement pas aux normes donc inlouable
Réponse de le 04/09/2012 à 11:44 :
Un actif au rendement nul ou faible et dont le marché se joue sur la plus value est un actif en bulle. CQFD. Bon courage aux pseudo investisseurs qui dans deux ans, une fois leur fric placé dans la pierre, verront le gouvernement décider d'arranger un peu la taxation du patrimoine. Ben oui, le fric que l'on vous donne aujourd'hui, faudra bien qu'on le récupère demain, y a la dette à régler...
Réponse de le 04/09/2012 à 12:03 :
@tarifa la vérité c'est qu'il y a des situations différentes selon les endroits: des pénuries il y en a dans pas mal de très grosses agglomérations françaises et surtout Paris ou là c'est loin d'être une fable. Après pour d'autres villes les prix sont certainement moins réalistes. Les prix ont déjà baissé de 30% dans certaines petites villes et campagnes. C'est pareil pour l'Espagne, demandez si les prix ont baissé à Madrid et Barcelone
Réponse de le 04/09/2012 à 13:00 :
Ce n'est pas un argument. L'immobilier a toujours eu un rendement faible : en moyenne, 0,3% au dessus de l'inflation. Mais c'est un actif tangible qui ne risque pas de disparaître, ce qui compense son faible rendement. Après, chacun fait ses choix, prend ses risques, et équilibre son patrimoine comme il l'entend.
Réponse de le 04/09/2012 à 13:08 :
Si des logements vacants ne sont pas sur le marché, c'est qu'il y a une bonne raison (interlocation, succession, travaux, hors normes, attente d'investissement, réserve de valeur, etc.) Les logements vacants sont hors marché. Mais le marché des logements réellement disponibles est bien en pénurie, conséquence des lois successives et des pouvoirs exorbitants accordés aux maires dans ce domaine, qui ont saccagé le marché depuis plusieurs décennies.
Réponse de le 04/09/2012 à 13:45 :
Il me semble que les prix ont aussi baissé à Madrid et Barcelone sous l'effet de la crise. On oublie lors de la crise immobilière de 1993, les prix s étaient effondrés aussi à Pari (de l?ordre de 40%, il a fallu 10 ans pour ça reparte ). Donc la fameuse pénurie qui empêche les prix de baisser....
Réponse de le 04/09/2012 à 13:47 :
Sans les aides fiscales, le rendement de l'immo est négatif. Après on peut choisir d'investir sur un actif pour lequel on devra payer plutôt que recevoir, mais effectivement chacun fait ses choix...
Réponse de le 04/09/2012 à 17:56 :
Si on enleve les aides du calcul, faudrait voir à enlever les taxations et impots également.
a écrit le 04/09/2012 à 8:18 :
Pff encore un dispositif pour gonfler les prix immobiliers ! Du n'importe quoi ce gouvernement (en même temps je n'ai pas voté pour ces imposteurs, alors je ne suis pas surpris par cette incompétence !)
a écrit le 04/09/2012 à 8:16 :
Avec les dispositifs passés, les investisseurs ont été échaudés et seuls les naïfs viendront se frotter à celui imaginé dans l'urgence par le nouveau gouvernement. Avantage fiscal gommé par le surprix à l'achat en neuf, relations bailleur / locataire inéquitables, fiscalité instable et confiscatoire, complexité croissante, tous asphyxient le marché qui n'est plus libre (donc réel) depuis belle lurette. Mme C.Duflot verra donc son nom inscrit au "hall of shame" des ministres et députés ayant imaginé dispositifs, lois et décrets créateurs de mal logement; un hall, lui, bien durable.
Réponse de le 04/09/2012 à 18:57 :
il y aura toujours des gogos prets a acheter n'importe quoi pour ne pas payer d'impots.la méthode est éprouvée,elle sert aux gouvernements depuis 30 ans pour se faire du gras avec le batiment
a écrit le 04/09/2012 à 8:10 :
avec une rentabilite brute de 3%, une augmentation des charges ( apres les ascenceurs, ils vont bien trouver qqch), des impots locaux qui vont exploser ( vu que le social est largement delegue en regions) et des loyers bloques, ft etre tres motive pour investir avec un avantage fiscal de 10% ! vaut mieux attendre une bonne correction des prix...
a écrit le 04/09/2012 à 7:50 :
Encore une nouvelle pitrerie! Combien de fois hollande a crache sur le sceller pendant la campagne? De nombreuses fois en disant que c était l apanage des riches qui defiscalisaient... Et maintenant il vont nous le remettre ... Pour les pauvres??? Comment cela peu fonctionner? Ou l art de la fumisterie organisée !
Réponse de le 04/09/2012 à 8:11 :
Un sellier pour pauvres ? Vous avez lu ça où ? C'est toujours de la défiscalisation pour gogos qui pensent assurer leurs vieux jours avec de l'immo mal fichu et mal placé, payé 20% plus cher que le marché !
a écrit le 04/09/2012 à 6:08 :
enfin!la gauche m'a rarement déçu,tout n'est pas mauvais chez ces gens la!
Réponse de le 04/09/2012 à 10:34 :
Ah ah tres bon :)
Réponse de le 04/09/2012 à 14:44 :
Oui excellent!
a écrit le 04/09/2012 à 4:14 :
Celui qui va investir dans l'immobilier en ces temps de disette sera enclins à un bel optimisme.Par ailleurs, quelles sont les garantis pour le propriétaire alors que tout est fait pour protéger le locataire ?
Réponse de le 04/09/2012 à 6:12 :
Tout a fait d'accord, Sur-protection des locataires, baisse des prix, augmentation des taxes foncieres, exoneration des taxes des plus-value apres 30ans contre 15ans avant 2012. Il y a rien qui m'incite a investir dans l'immobilier locatif. Pas d'investissement, pas de croissance, pas d'emploi. Merci Monsieur Hollande.
Réponse de le 04/09/2012 à 7:43 :
Il me semble que l?exonération des taxes sur la plus-value après 30ans est une mesure de l'ancien gouvernement car elle est en place depuis le début de l'année 2012. Hors j'ai lu que FH allait la ramener à son niveau de 2004 soit une exonération totale à la 22e année.
Réponse de le 04/09/2012 à 11:10 :
@Scandale :
On s'en fou de ton investissement locatif tu comprends ?
A part favoriser la montée des prix (l'accroissement de la bulle immobilière) et te permettre de gagner de l'argent sur le dos (via la paupérisation) des jeunes et prochaines générations, bel esprit.

A quand une France dirigée par des jeunes gens sains de corps et d'esprit ? Comme à l'époque de l'empire romain, ce n'était pas des vieux séniles, désabusés et viciés par l'aigreur de la vie qui dirigeaient... mais des jeunes gens frais !!

A quand une suppression des mécanismes de rente ? L'immobilier en est un qui profite à tout le monde, mais surtout aux plus riches et aux plus vieux. Ça profite aussi surtout aux lobbys de l'immobilier, sans qui la bulle aurait déjà éclaté depuis belle lurette.
a écrit le 04/09/2012 à 2:09 :
Duflot ne peut rien faire face au lobby de la construction immobiliere et risque de faire enfler la bulle alors que le marché se tassait et que nous pouvion esperer une baisse de 20 à 30% du prix des logements.
Par contre , relancer le prêt à taux zéro dans l'ancien pour les primo accédants peut être utile (lol) .Mais, J'aurai crée une agence étatique du crédit immobilier qui plutôt que de faire un prêt à taux zéro fasse un prêt à 1 - 2 % qui rapporte de l'argent à l'état. L'emprunteur pourrait ainsi participer à l'effort national du redressement des comptes publics en empruntant auprès d'une banque d'état pour acheter son premier chez soi.
a écrit le 04/09/2012 à 0:35 :
Et pourquoi pas un plafonnement des prix de vente au m2 des logements neufs?! Ca serait une mesure novatrice non? Gagnant-gagnant! Attention, pas du low cost bien sur!
Réponse de le 04/09/2012 à 13:40 :
bof, pas sur. ca incitera les promoteurs a faire de la merde pour sauver les marges
il faut simplement laisser le marche faire son oeuvre et la bulle immobilere crever
a écrit le 04/09/2012 à 0:19 :
Qui veut acheter de l'impôt?
a écrit le 04/09/2012 à 0:08 :
Ca sent la panique au ministère Duflot, qui se trouve à valider une politique de droite. Doublement pathétique, d'abord par le contraste avec les critiques passées à propos de ces mesures, mais surtout parce que nous savons tous qu'elles sont parfaitement vaines. Au fait, Cécile la géographe, le Japon vogue-t-il toujours paisiblement dans l'hémisphère sud ?
Réponse de le 04/09/2012 à 4:18 :
Politique de droite ou de gauche quelle différence ? L'UMPS puise dans les mêmes idées et mangent à la même table. Les niches fiscales sont de retour ?
Réponse de le 04/09/2012 à 11:37 :
qu'on le veuille ou non, les subventions vers l'immobilier existent depuis malraux et tous les gouvernements de droite comme de gauche les ont maintenues, parce que ça créé un nombre incroyable d'emplois ( commerciaux, banques, btp...). Arrêter les subventions mènera automatiquement à une montée en flèche du chômage... équation compliquée à résoudre. C'est le même pb dans l'automobile ou l'on devrait réduire son utilisation (covoiturage..) pour réduire notre dépendance au pétrole, mais ça veut dire moins d'emploi, donc on ne fait quasiment rien.
a écrit le 04/09/2012 à 0:03 :
Construire plus pour gagner plus! Qui gagne (va gagner) quoi dans cette affaire?
Réponse de le 04/09/2012 à 7:45 :
L'Etat car au lieu de construire plus, ils préfèrent que le privé s'en occupe (enfin à ceux qui ont encore de l'argent à investir). Pourquoi pas c'est toujours une finance de moins à trouver et çà rapporte des taxes à toutes les collectivités.
a écrit le 03/09/2012 à 23:46 :
Mais arrêtons de fantasmer. Qui va aujourd'hui se risquer à investir dans un système qui le lie pendant de longues années alors que l?acquéreur n'est pas sur de garder son revenu actuel sur tout le temps de l'investissement. Et tout ça pour percevoir des revenus ridicules auprès d'une population plus que fragile qui risque plus de vous laisser une ardoise d'impayé qu'autre chose. Et je doute que les assurance soit prête à couvrir les impayé, surtout en ce moment.
a écrit le 03/09/2012 à 23:22 :
Lamentable, totalement lamentable. Madame Dufflot peut-elle nous indiquer avec quel argent cette niche fiscale va continuer à être financée ? Il me semblait que nous étions au bord du précipice, qu'il n'y avait plus d'argent. Au lieu d'entretenir les bulles (immo, épargne, etc..), si vous voulez dépenser utilement l'argent du contribuable, diminuez le montant des prélèvements sociaux sur les salaires, foutez la paix aux véritables entrepreneurs en taxant à 0% les réinvestissements en fonds propres. Et finalement, pour l'immobilier, à quand un marché en France (i.e. : sans niche fiscale pour défiscaliser les apports de capitaux, sans fiscalité des plus-values avantageuses / aux prélèvements sur les revenus du travail, sans les SCI, sans les abbatements sur le foncier, etc..) ? Le seul problème de l'immobilier en France, c'est qu'il n'y a aucun marché. Et merci de faire payer la plus-value du présent par l'appauvrissement de l'avenir, encore une fois. Quelle belle mentalité, que de belles valeurs qui nous sont proposées, à nous, les moins de 35 ans. Tant que nous y sommes, faisons supporter le financement de la dépendance sur les revenus du travail ! Quand on pense aux 1700 milliards de dette publique qui ont été transférés dans les patrimoines privés d'un certain nombre de français depuis 38 ans (vive l'enrichissement à crédit :p), nous vivons presque le casse du siècle.....
Réponse de le 04/09/2012 à 9:05 :
100% d'accord Generation Post 80 en France il ne faut pas être un entrepreneur normal (sans aide directes ou indirectes) c'est devenu un sport de vivre sur l'effet d'aubaine de l'argent public grâce aux crédit impot recherche, a l'isf-pme, a oseo, au fsi, au scellier, à la prime a la casse, la prime a la chaudiere ...
Réponse de le 04/09/2012 à 14:48 :
C'est clair. Le casse du siècle.
Merci de payer avec votre petit salaire :
- la retraire de vos grands parents (qui ont notoirement sous cotisé),
- la retraire de vos parents (qui ont ou sous cotisent toujours),
- la votre (elle sera encore "ajustée" d'ici 10 ans pour que le système survive),
- la plus value immobilière démesurée (la super retraite complémentaire)
- les cotisations chomage pour tous ceux qui voient leur boulot partir en chine
- les aides sociales pour les plus démunis.

Ca a toujours été chaud, mais ça ne s'arrange pas.
a écrit le 03/09/2012 à 23:01 :
Nouvelle niche fiscale!
Il faut laisser le marché se réguler.
5 000 agents immo vont perdre leurs tafs!
Les rentiers cesseront d'acheter chère car ils ont les moyens, et l'immo baissera.
Le mal est profond, le remède sera très très dur...
Mais au moins plus réaliste.
Mais bon, refaisons une nouvelle niche...
Vive les socialos qui se croient en 1980. Laisson les ex-68tards nous ramener à l'époque du flower power, laissons duflot faire de la politique!
On va crever avec toutes cette politique!
Cmu gratos pr les sans papiers, un manque de respect à ceux qui sont venues en toutes l'égalité!
Haro sur les milles feuilles administratifs, sus aux 6 000 élus, stop au inter communauté de communes, départementales, régionales,...
Que des taxes, pas 1 mesure d'économie...
a écrit le 03/09/2012 à 22:52 :
Moi qui attendait que sa baisse pour acheter ma première habitation pour y vivre et non louer, je m'aperçois que c'est pas pour tout de suite ...
a écrit le 03/09/2012 à 22:49 :
les promoteurs n'ont pas ménagé leur efforts pour faire des déclarations dramatiques depuis plusieurs mois, ça marche on dirait ... ils ne savent pas bosser sans aides ceux-la, et dire qu'un article récent ici, sur la tribune, annoncait que la fin du Scellier allait faire baisser les prix, normal ça contribue à la pression à la hausse vu que c'est le contribuable qui paye !
Esperons que ca sera un mini scellier bien foireux, sinon c'est honteux.
Réponse de le 03/09/2012 à 23:24 :
Je suis promoteur et ne vit d'aucune aide de l'état...
Entreprise imposée à 33% comme toutes les entreprises.
Le dispositif Cellier n'est pas une aide, mais un produit fiscal destiné aux futurs acquéreurs, et qui permet aux promoteurs de vendre plus rapidement et de payer donc moins d'agios par exemple....

A propos vous bossez dans quoi? parce quitte à parler des poncifs....Assureurs escrocs, professeurs feignants, journalistes pourris....etc
Réponse de le 04/09/2012 à 9:02 :
Bonjour Karl vous vivez indirectement de ces aides d'état sans lequelles vous ne vendriez pas (ou peu) car plus de 75% des ventes immo neuves se font dans un cadre défiscalisé, et vous le savez! Ca permet de vendre un peu plus cher et s'assurant des marges que vous n'auriez pas sans cet effet d'aubaine. Mais bon tout ça vous faites semblant de pas comprendre, comme d'hab ... Personne n'est naïf sur ce forum. Je pense quand même que vous allez être très déçu par le successeur du 'scellier'
Réponse de le 04/09/2012 à 13:37 :
@Karl, je ne vous crois pas. Le Scellier a fait le bonheur de tous les professionnels du bâtiment sur le dos de la personne qui investit. Les promoteurs mentent annonçant des loyers qui ne respectent même pas le contrat Scellier et gonflent leur prix de vente du montant de l'avantage fiscal.
Réponse de le 04/09/2012 à 19:22 :
Bonsoir,

Vous verrez, il y a peu de promoteurs qui finalement font 50 studios dans une résidence pour du Scellier....Le seul qui "défiscalise" est l'acquéreur, et en général, les prix en vefa sont moins chers que le neuf à cause du délai de construction, même si la BBC, la RT2012, imposées par notre état bien pensant occasionnent des surcoûts de réalisation dans un programme ( 20%)
L'acheteur Lambda est plutôt 3/4 pièces: une famille.
Le gonflage des prix? demandez à certaines communes d'arrêter de prendre systématiquement 5 à 10 % du programme pour la commune justement ( 1 appartement, deux studios, etc...pour du "social") car elles contribuent à faire monter les prix d'un programme neuf...( les marges en gros c'est entre 7 et 12% et c'est déjà bien...) Ces dons à la commune, à l'état sert à loger des hauts fonctionnaires...ou l'extrême: des personnes qui n'ont aucun revenu ou travail ( vous allez voir avec les Roms par exemple...)..Finalement les dindons de la farce sont les contribuables: vous et moi, sauf que moi je suis en plus le méchant.

Enfin, pour finir, demandez à certains propriétaires, et surtout aux collectivités, de baisser leur prix de vente de surface à construire....surtout quand il faut parfois dépolluer un terrain par exemple, à nos risques et périls.
Bonne soirée

NB: Quel sera le prochain métier qui sera vilipendé en place de grève? car après tout on cherche toujours des responsables...
a écrit le 03/09/2012 à 22:21 :
La-men-able.
C'est lamentable de la part du gouvernement de remettre en place une mesure totalement improductive qui ne va favoriser que les plus riches (réduction d'impots, intéressant pour ceux qui sont censés en payer beaucoup !).
Franchement avec ce gouvernement et ce genre de mesures totalement inadaptées, l'immobilier n'est pas prêt de baisser.
Ca devient déprimant ...
Réponse de le 03/09/2012 à 22:31 :
peut-etre qu'enfin, le gouvernement a remarquer que sans les "riches": pas d'investissement ! et sans investissement: pas de production de richesse, pas d'appart à louer, etc ... bref : peut-être qu'ilos ont remis les pieds sur terre...eux !!!
Réponse de le 03/09/2012 à 22:55 :
@lyon69 : pour faire baisser les prix de l'immobilier et donc permettre à un maximum de personne de devenir propriétaire il faut construire plus Et surtout là où il y en a besoin. Mais :
1/ est ce que les pouvoirs publics ont envie de voir les prix perdre 20% voire 30% ? Pas sur...
2/ Est ce que ce sont les primo accédants que l'on cherche à "séduire" ou les investisseurs qui sont déjà propriétaires...
3/ Dans un contexte de récession il faut trouver un moteur de croissance. Sachant qu'il n'y a pas d'industrie, plus de services, pas assez de tourisme (!) et pas assez d'industries de niches, il ne reste plus que le btp...
La France risque de finir comme l'Espagne dans 10 ou 20 ans. Mais d'ici là Moullande sera déjà à la retraite.
Réponse de le 03/09/2012 à 23:02 :
Un peu rapide la conclusion... C'est juste un gvt de plus qui perfuse une jambe de bois, une pratique inflationniste vieille de 30 ans. Triste aveu d'impuissance, le chgt ce ne sera pas encore pour maintenant ...
Faire construire par ceux qui ont le cash, ce n'est à priori pas bête. Ce serait pas mal par contre de traiter les conséquences et de dégonfler la bulle au lieu de continuer la fuite en avant.
Réponse de le 04/09/2012 à 13:43 :
la reposne est dans la question: en france ce sont les vieux qui font l election (nombreux et peu abstentionniste) donc il faut privilegier les vieux par rapport aux jeunes. le Scellier bis est une parfaite occasion de le faire afin de maintenir l immobilier haut
Réponse de le 04/09/2012 à 19:51 :
@cdg : Exactement !! Ceux qui influencent les politiques ce sont ceux qui votent régulièrement. Cela dit si les vieux votent avec leur bulletin, les moins vieux peuvent voter avec leurs pieds...
a écrit le 03/09/2012 à 22:20 :
Dire que le socialisme est en principe à gauche. J'ai plus que honte.
Réponse de le 04/09/2012 à 0:03 :
Le problème, c'est surtout que le socialisme est aussi à droite dans ce pays, et même à l'extrême droite (ce qui n'a rien de surprenant depuis les nationaux socialistes d'un autre pays).
Réponse de le 04/09/2012 à 11:49 :
tout a fait d'accord, les français ne comprennent rien, de la poudre aux yeux le socialisme, les prix doivent baisser, il y a des endroit sur la côte atlantique qui sont rendus au prix de Paris, ville dortoir dans 15 ans pour La BAULE par exemple avec des tarifs approchant 200K? pour un 35 m2....
Je crois qu'on va attendre pour investir, par contre les économies elles sont ou? Merci Hollande et ses réformes qui ne servent à rien....
Réponse de le 04/09/2012 à 14:49 :
Je vous rassure, pour 200K, vous n'aurez pas un 35 m² à Paris. Suivant le quartier et avec les frais de notaire, prévoyez plutôt le double :) Wouhou !
a écrit le 03/09/2012 à 22:13 :
Ce ne serait pas une nouvelle niche fiscale par hasard? Au moment où on prétend les faire disparaître, on en créerait une nouvelle ? peut être du fait d'un trop grand excédent budgétaire prévisionnel ?
Réponse de le 03/09/2012 à 23:16 :
D'un autre côté il manque paraît il des logements alors soit l'état motive les épargnants en participant un peu, soit il laisse les mal loges dehors, soit il paye lui même mais la ça sera pas une participation. Avant de critiquer les niches comme celle la il faut d'abord se demander à quoi elles servent et si on peut faire autrement...
Réponse de le 03/09/2012 à 23:33 :
Le problème de l'immobilier c'est justement qu'il est trop subventionné ! Il ne manque pas de logements (à part dans quelques zones denses) : c'est juste que la fiscalité délirante de l'immobilier a incité depuis 50 ans à concentrer les biens entre peu de personnes, ce qui provoque, de plus, un manque de fluidité. Par contre, sur les revenus du travail, pas de problème, la fiscalité est de moins en moins incitative depuis 50 ans ;-)

Stop aux niches, quelque qu'elles soient. La France manque de travail et a trop d'épargnes (niveau record historique). La solution est donc simple : on massacre la fiscalité de l'épargne (i.e. : tout ce qui n'est pas du capital propre), et on fout la paix au travail en supprimant toute fiscalité ! Le jour où nous aurons trop de travail et plus assez d'épargne, on revient en arrière à la situation actuelle. Que l'état se contente d'assurer les missions régaliennes que nous avons accepté de mutualiser, et surtout, que l'état arrête de dépenser un argent qu'il n'a pas collecté ! Stop aux emprunts et à l'endettement de nos générations et de celles à venir ! La rationalité, c'est de vivre avec les moyens que l'on a, pas de vivre avec des moyens que l'on a pas en empruntant depuis 38 ans maintenant.
Réponse de le 04/09/2012 à 0:54 :
La rationalité, c'est surtout de savoir compter. Ainsi il serait bon de savoir combien l'Etat dépense sur dix ans en aides au logement entre les Allocations logement pour les jeunes... et les subventions par le biais des défiscalisations type scellier. Une fois qu'on connait la somme, on peut calculer ce qu'il aurait pu emprunter en consacrant cet argent à construire des logements sociaux financer par emprunt à taux fixe. Un logement dure plus que dix ans, certes, il faut l'entretenir mais l'entretien doit tout de même moins coûter que toutes ces subventions. De toute façon, s'il y a des privés qui louent c'est que ça rapporte sinon ils ne le feraient pas, l'Etat peut donc en faire autant. En plus, sans toutes ces aides on verrait les prix dégonfler par miracle que ce soit ceux des loyers ou des logements.
a écrit le 03/09/2012 à 21:52 :
Les prix de l'immbilier sont coimplètement décorélés de la réalité. Qu'on arrête de jouer avec le feu, ces niches fiscales ne font qu'entretenir une bulle énorme. Quand ça va pèter, ça va faire très mal.
Réponse de le 03/09/2012 à 22:00 :
la bulle, elle n'éclatera jamais car elle sera toujours entretenue par l'argent public car aucun gouvernement ne voudra ruiner les propriétaires puisque les hommes politiques sont eux mêmes propriétaires.
Réponse de le 03/09/2012 à 22:02 :
l'espagne va tres bien, merci pour elle :-(
Réponse de le 04/09/2012 à 11:15 :
Parler de bulle ça dépend ou en France. L'Espagne c'était vraiment du grand n'importe quoi avec des quartiers entiers sans locataires, donnez moi un exemple comparable en France? Sinon au niveau rendement, l'immobilier en France n'offre un rendement très médiocre (après imposition) dans la plupart des cas, par rapport au livret A sans risque. On sait très bien les endroits ou la demande est très forte et l'offre rare: Paris et sa banlieue (mais là il y a pénurie de terrains constructibles), et les autres très grandes agglomérations françaises. Les offres en Scellier devraient s'arrêtées à ces villes. N'oublions pas que beaucoup de ces nouveaux logements demandent également des frais de copro qui ne cessent d'augmenter et qui pèsent de plus en plus sur les locataires...
a écrit le 03/09/2012 à 21:49 :
La politique en immobilier est de toute façon à l'image de la politique générale : un grand n'importe quoi avec plein de petits n'importe quand.
a écrit le 03/09/2012 à 21:47 :
En faisant baisser le prix de l'immobilier, on faisait à court terme baisser les loyers, et faire baisser les loyers de 10%, c'est redonner 10% de pouvoir d'achat aux moins aisés, sans que cela ne coute rien à l'état. Et la très grande majorité considère les prix de l'immobilier trop élevé, alors quoi les maintenir artificiellement.
Réponse de le 03/09/2012 à 23:08 :
Là, faut pas rêver. Vu le niveau de prix actuel, les rendements sont souvent bas dans le locatif, donc les loyers sont avant tout indexés sur les revenus.
a écrit le 03/09/2012 à 21:45 :
Cette fois pour trouver les pigeons çà va être très dur .
Investir pour ce voir imposer un montant de loyer dérisoire , se faire taxer et retaxer elle rève la Duflot !!!
a écrit le 03/09/2012 à 21:31 :
Cécile continue de souffler sur la bulle. Ceci va faire mal quand elle éclatera pour de bon !
a écrit le 03/09/2012 à 21:15 :
Une aubaine pour la filière immobilière, je n'en doute pas.
Mais une arnaque de plus au détriment des propriétaires bailleurs qui sont déjà écrasés de taxes et exploités par des locataires mauvais payeurs avec la complicité de l'Etat.
J'espère qu'ils ne se feront pas rouler une fois de plus, et refuseront un "sous-Scellier'.
Ce qu'il faut espérer, c'est que la construction neuve s'effondre complètement faute de pigeons pour acheter. De la sorte, la loi de l'offre et de la demande jouera son rôle. Prix de l'ancien et loyers augmenteront, et les propriétaires bailleurs retrouveront la valeur de leur épargne, si possible avec plus-value, ce mot n'est pas un gros mot.
Réponse de le 03/09/2012 à 21:53 :
toutes les lois immobilières sous la droite et sous la gauche n' ont toujours été faites que dans le seul intérêt du marché immobilier et donc des propriétaires et non des locataires. Arrêtez de vous plaindre le prix de l' immobilier est prohibitif et les revenus immobiliers sont bcp moins fiscalisés que les revenus en particulier les + values immobilières. A quand un gouvernement courageux qui imposera comme il se doit ses + values scandaleuses.
Réponse de le 03/09/2012 à 21:55 :
C'était pour rire votre post, avouez le, vous concourez pour la patate d'or de la bulle.imo ;-)
Réponse de le 03/09/2012 à 22:20 :
+1 laurent91, un bon profil de vainqueur cet eo-winner ...
Réponse de le 03/09/2012 à 22:35 :
@pietrus et @laurent 91 et @heu69 : j'espère que donneurs de leçon comme vous êtes, vous avez des apparts à louer pour pas cher !!!
Réponse de le 03/09/2012 à 22:51 :
@lyon69: j'voudrais bien mais je suis encore trop jeune pour avoir profité de toutes vos combines au bon moment.
Réponse de le 04/09/2012 à 1:44 :
Les défauts de paiements de loyers sont inférieur à 5%, que eo-looser arrête de se plaindre et de louer des taudis au prix d'un palace ! @lyon69, regarde l'évolution des prix de monplaisir ou croix-rousse sur 10 ans et ne me dit pas que c'est normal (un vieil appartement sans rénovation reste un vieil appartement, pas un produit de spéculation).
a écrit le 03/09/2012 à 21:12 :
C'est pas ça qui va faire baisser l'immobilier...
Réponse de le 03/09/2012 à 21:39 :
mais il ne faut pas que l'immobilier baisse, les rentiers seraient trop mécontents et il est hors de question dans ce monde de vieux et d'injustices de lèser les intérêts des propriétaires bailleurs . Il faut entretenir la richesse des uns et la pauvreté des autres, tel est le but non avoué de tout gouvernement depuis trente ans !
a écrit le 03/09/2012 à 21:08 :
chouette, on va encore pouvoir spéculer !!!!
Réponse de le 03/09/2012 à 23:46 :
Bon mais cela va correspondre à quoi ce "scellier nouveau"? faut-il se ruer sur le scellier actuel si l'on souhaite diminuer sa pression fiscale? Et sa pression tout court...!
Réponse de le 04/09/2012 à 14:59 :
il faur que le gaucho hollande remette la plus value sur 15 ans comme avant car cela bloque tiout le marché immobilier.
il fgaut remmetre les 2 mois de caution et pouvoir renforcer les droits des petits propriétaires qui se font voler par un partie des locataires qui ont tous les droits notamment de ne pas payer!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :