Immobilier : Miami fait toujours rêver les Français

 |  | 443 mots
Lecture 2 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Après les Américains, les Français sont les plus nombreux à consulter les sites des agences immobilières de Miami pour acheter. La ville emblématique de la Floride a la caractéristique d'être relativement bon marché pour son standing.

Miami séduit les ménages français. Après leurs homologues américains, ils sont ceux qui ont le plus consulté en avril le site internet des agents immobiliers de Miami (Miamire.com) pour acheter. La présence des professionnels de l?immobilier floridien au Salon national de l?immobilier français qui s?est tenu à Paris en avril n?y est pas étrangère, d?après le site internet. "La participation de l?association (des agents immobiliers de Miami ndlr) à des conférences internationales, comme le Salon national de l?immobilier, a été un excellent moyen d?attirer de nouveaux acheteurs et investisseurs étrangers vers le marché immobilier de Miami", indique ainsi Teresa King Kinney, la présidente de l?association.

Une ville bon marché pour son standing

Mais si les français sont autant appâtés par la "Magic City" floridienne, c?est aussi car elle est pour l?instant très bon marché pour son standing. Les biens immobiliers qui s?y trouvent ont donc de grandes chances d?être valorisés dans les prochaines années, donnant ainsi la possibilité à leurs propriétaires de réaliser des plus-values en peu de temps. Ce qui n?est plus le cas en France, où les prix des logements atteignent, dans certains endroits, des plafonds.

"Miami reste un réel investissement judicieux car le prix au mètre carré est 2 à 3 fois inférieur à des villes telles que New York ou Paris et généralement inférieur à celui des villes françaises comme Bordeaux, Marseille ou Toulouse, à 3000 euros le mètre carré pour des biens de qualité et à 5 à 6 000 euros pour des biens haut de gamme", précisait il y a quelques semaines le spécialiste de l?immobilier de Luxe, Barnes.

Un effet de rattrapage après la chute des prix en 2007

Il faut en fait remonter à 2007 pour comprendre pourquoi les prix de l?immobilier à Miami sont aussi attractifs. La crise des subprimes a très durement affecté la Floride et les prix y ont subi une chute vertigineuse. Un effet de rattrapage s?exerce depuis. Selon les spécialistes locaux de l?immobilier, il reste encore deux ans avant que les prix ne reviennent à leur niveau d?avant crise. Ce qui veut dire que le temps presse pour les acheteurs potentiels. D?autant que selon Barnes, un investissement réalisé aujourd?hui à Miami peut encore prendre 40% en 4 ou 5 ans.

Pour aller plus loin:

>> Consultez les dernières annonces immobilières

>> Découvrez le prix de l'immobilier dans votre rue

>> Comparez les devis pour vos travaux

>> Réalisez votre diagnostique immobilier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/06/2013 à 12:57 :
Encore un article d agent immobilier...vite vite tout ce qui a baisse va remonter...oui mais quand ...la croissance americaine et le niveau de vie decolle....enfin aux dires des politiques et encore ...pas tous
Réponse de le 04/06/2013 à 14:00 :
IL faudra encore du sable pour construire et le sable se rarifie et en le prèlevent ns détruisons la nature -
a écrit le 04/06/2013 à 8:45 :
On a acheté il y a 3 ans dans les Keys 35.000 dollars un petite maison au bord de l eau mon frére qui vit là bas a prospecté (gaffe aux achats sans rien voir ou vérifier l humidité est énorme et une maison a l abandon non entretenue devient vite inhabitable) On est dans un coin paisible a 1h30 de Miami une belle mer des voisins adorables un esprit petit village (y a meme un boulanger francais) Un vrai paradis de quietude
Réponse de le 04/06/2013 à 10:54 :
et vous faites comment pour y habiter: un francais ne peut resider aux USA legalement plus de 3 mois
Réponse de le 04/06/2013 à 12:56 :
vu comme cela je peux comprendre..
Réponse de le 04/06/2013 à 14:05 :
@Mordrakheen: de toute évidence, c'est pas toi qui paie l'assurance anti-ouragan obligatoire dans cette région...faute de quoi tu ne parlerais pas de paradis de quiétude :-)
a écrit le 03/06/2013 à 22:55 :
Il y a encore des affaires mais les prix sont bien remontes deja. Il faut differencier les zones qui ne perdront pas comme le centre ville de Miami, midtown, Brickell et South beach aux zones residentielles en lointaines banlieue avec de grosses maisons pas cheres mais dans des lotissements sans ames et loins de tout (generalement a l'ouest proche des Everglades).
Enfin, pour un appartment il faudra souvent compter avec des tarifs de copropriete tres eleves (Condo Fee) de l'ordre de 500 a 1000 dollars PAR MOIS pour un appartement de 60-90 m2. C'est qu'il faut bien entretenir tout ce standing (vallet parking, piscines, gardiens, salles de gyms, etc). Sans compter toute les regles parfois Staliniennes des assos d'immeuble (homeowners association): Interdiction temporaire ou totale de louer votre appartement !, Frais de demenagement, impossibilite de recevoir des invites, etc (ca a aussi l'avantage d'eviter le bordel, soyons honnetes..).
Les maisons n'ont pas ce probleme mais il faut faire attention aux zones innondables, ainsi qu'aux fortes primes d'assurances du aux ouragans (et les travaux necessaires pour etre en conformite = impact windows, renforcement du toit, etc.)

A bon entendeur
a écrit le 03/06/2013 à 22:45 :
Avec la ruine des retraités américains lors de la faillite des fonds de pension en 2008, les candidats retraités sont moins nombreux à pouvoir se payer la retraite au soleil. La retraite de base n'est pas suffisante. Avant la crise de 2008, beaucoup de retraités vivaient très bien et pouvaient vivre à Miami, mais ils ont perdu leur capitalisation et aussi ruinés dans l'immobilier, donc la retraite c'est plus en Floride oour beaucoup, mais dans leur ville.
a écrit le 03/06/2013 à 22:24 :
Je préfère acheter en Allemagne, le prix du metre est deux fois inférieur à la france, et le montant des loyer ne représentent que 10 % pour un ménage, alors qu'en france c'est plutot 35/40 %. Pas d'aide au logement, pas de défisc, pas de subvention payée par les contribuable, et vous avez un marché sain avec de revenus locatifs moyen de 7%. rien à voir avec la France ou tout est largement surévalué.
Réponse de le 04/06/2013 à 8:47 :
La encore idée reçue ! Oui l immobilier est très bas a berlin ( surtout berlin est) mais si par ex vous louez un studio a munich proche du centre , comptez 500e pour 20m2 ( quartier neuhausen par ex a 3 km du plein centre) ...donc prix 2 fois plus chers que bordeaux ou toulouse .
Réponse de le 04/06/2013 à 9:15 :
@ joli discours: 250 euros/mois pour un studio de 20m2 en plein centre de Toulouse ! Les prix sont les mêmes qu'à Munich autour de 500 euros.
Réponse de le 04/06/2013 à 9:44 :
A bordeaux pour 500e vous avez 35 m2
a écrit le 03/06/2013 à 21:04 :
J'ai investi dans l'immobilier aux USA en 1998 sans aucun regret. La liste des avantages est trop longue...un exemple :
J'ai eu un locataire qui pensait qu'il pouvait payer son loyer selon son humeur. Mon administrateur de biens a fait un recours devant le juge. Le locataire a été expulsé sous 3 jours. Le sherif s'est déplacé pour vérifier qu'il n'y avait aucune dégradation du bien.Je n'ai rien eu à payé. En France, c'est 3 ans avec des frais de justice long comme le bras sans compter le risque de tomber sur un juge affilié au syndicat de la magistrature qui met les propriétaires sur son mur.
Je ne garde en France qu'une petite maisonnette.
Réponse de le 03/06/2013 à 21:37 :
@AD: sur le point évoqué, aucun doute qu'il est plus facile d'expulser un mauvais payeur. Toutefois, la zone est dangereuse en raison de la criminalité (exemple Versacci), mais on entend aussi aprler de personne attaquée dans leur jardin par des alligators ou autres bestioles pas catholiques. La Floride est également sensible aux diverses sautes métérologiques, dont les ouragans. La Floride est peuplée de retraités parce que la taxe correspondant à la TVA est la plus faible du pays. Les étrangers sont attirés par des prix bas, mais on pourrait se demander pourquoi les prix n'explosent pas si c'est si bien que cela. Cela dit, on est bien partout quand on a les moyens :-)
Réponse de le 03/06/2013 à 22:14 :
Ceux qui avaient investi en Floride, ont été ruinés en 2008. Les maisons sont pas chères maintenant parce que les américains n'investissent pas maintenant là-bas. Les agents immobiliers prospectent à l'étranger pour vendre. .
a écrit le 03/06/2013 à 20:56 :
Les prix sont moins chers à l'achat car ce sont les impôts locaux( et autres frais à l'usage) qui compensent en étant plus élevés.
Les américains, comme tout bons anglo-saxons renfermés et peureux d'aller discuter avec autrui, ont cette délicieuse habitude de vouloir coller l'intérieur et l'extérieure des personnes, pour que le sens et la forme fusionnent( j'acte donc je suis contrairement au français je pense donc je suis), ainsi vous ne trouverez pas de pauvres avec de grandes maisons( au contraire des pays du sud de l'europe) ou des riches avec des petites maisons, pour eux le rang social doit se voir par un étalage de richesse proportionné, c'est comme les allemands avec leurs bagnoles. C'est aussi pour cela qu'ils sont fascinés par tous ceux qui claquent énormément d'argent et qu'ils leur font confiance, parce que cela surévalue dans leur esprit les revenus de celui qui claque( toujours à cause du rapport de proportionnalité).
Aux états-unis, on gagne beaucoup, on dépense beaucoup( vitesse de circulation de la monnaie optimisée donc PIB très fort), c'était cela le deal historique qui en faisait un pays si prospère dès sa fondation, mais ces dernières décennies la machine a commencé à s'enrayer( comme la composition ethnique du pays qui devient de plus en plus un pays peuplé de gens du sud), les riches n'arrivent plus à dépenser aussi rapidement qu'ils ne gagnent, même en multipliant les fondations et les oeuvres de charité.
Réponse de le 03/06/2013 à 21:08 :
Faire des phrases courtes, sujet, verbe, complément et point. Sinon cela devient vite du charabia.
a écrit le 03/06/2013 à 20:54 :
...on a eu droit à ce même genre d'articles débiles...il y a plus de vingt ans. Ca fait une génération que les amerloques essaient de fourguer leurs villes. Non, c'est pas cher... Mais faut y aller pour comprendre...
a écrit le 03/06/2013 à 18:16 :
l info la plus importante ici c est que l immobilier francais est surevalue "car le prix au mètre carré est 2 à 3 fois inférieur à des villes telles que New York ou Paris et généralement inférieur à celui des villes françaises comme Bordeaux, Marseille ou Toulouse"
sinon acheter a l autre bout du monde, dans un pays ou on ne maitrise probablement pas les subtilites est la recette pour se planter
Réponse de le 03/06/2013 à 22:48 :
Bon nombre de maisons ne sont pas construit en dur, c'est plus du bois!!!
Réponse de le 04/06/2013 à 7:28 :
@linus: attention aux idees recues ! Une maison en bois est plus chère qu une maison en dur et j ajoute plus confortable et mieux isolée .

Réponse de le 04/06/2013 à 8:42 :
Vous ne regardez sans doute jamais la télévision. Vous avez vu des reportages sur les Etats- Unis? Les maisons qu'on y voit, avec des lattes genre bois sur les façades, c'est considéré comme maison. Evidemment, ces constructions sont beaucoup moins chères qu'un maison traditionnelle en béton et solide, rien à voir avec les constructions en dur de France. Ce n'est pas fait pour durer. Alors arrêter de nous raconter que c'est plus cher, les personnes qui ont peu de moyens se font construire ça. C'est vite monté.
a écrit le 03/06/2013 à 17:12 :
La bulle de Floride de 1920, ça vous dit quelque chose?
a écrit le 03/06/2013 à 16:45 :
braves gens, foncez vous faire plumer a l'autre bout de la terre dans des endroits ou vous ne connaissez ni le droit, ni les moeurs... vite, tt le monde ne pourra peut etre pas servir de volaille
Réponse de le 03/06/2013 à 17:12 :
Churchill, vous passez votre temps à fustiger la France sur la plupart des articles et maintenant vous critiquez ceux qui osent la quitter. Ne seriez vous pas un peu schizophrène ?
Réponse de le 03/06/2013 à 21:32 :
@churchill
ne pas confondre avec Winston. A l'occasion, essayez de découvrir le monde, c'est passionnant. Pour ne pas trop vous dépayser, aux USA, vous trouverez de très bons steak/frites arrosés d'un petit gamay local. Pour le prix, n'hésitez pas, prenez du filet.
Réponse de le 04/06/2013 à 8:38 :
je ne critique pas ceux qui la quittent, je critique ceux qui se font plumer en achetant un scellier a 50 km d'orleans et prennent un rredressement fiscal, et qui vont a l'autre bout de la terre avec la fleur au fusil... btw, je connais bien les etats unis, j'ai une partie de ma famille qui y vit...a priori vous etes de bons francais, vous ne connaissez pas grand chose au monde du business...
Réponse de le 04/06/2013 à 10:12 :
Avec totes vos connaissances sur tous les sujets Flamby vous garde une bonne place dans son futur gouvernement. Ceux qui ont de l'argent on raison d'entreprendre en dehors de la France qui est cuite depuis l'arrivée de la gauche et contrairement à vos affirmations ils n'y vont pas avec la fleur au fusil.
Réponse de le 04/06/2013 à 11:01 :
A www : Comme aux Etats-Unis, la crise immobilière de 2008 a ruiné une grande partie des américains, les retraités y compris car pour en rajouter une couche, ils ont droit à la faillite des fonds de pension, argent economisé pendant toute leur vie) (beaucoup de retraités allaient à Miami car ils en avaient avant les moyens, maintenant la retraite de la sécu ne suffit pasšvu le coût à Miami, et ils vont ailleurs ou c'est moins ou pas du tout) et que maintenant pour trouver un acheteur pour tous ses biens saisis puisque les américains s'en désinteressent et n'ont pas les moyens, alors des zones comme Miami qui ont une image touristique et "glamour" dans le monde entier (d'autres zones des Etats-Unis n'ont pas cette image) essaie de les refourguer aux étrangers. Des résidence peuvent ^tre presque vides et les rares occupants se tapent des charges de tous les diables.
a écrit le 03/06/2013 à 16:43 :
Quand c'est passé aux infos, l'info est déja périmée....
Réponse de le 03/06/2013 à 22:42 :
@ducmichael: on dirait que tu t'es brûlé à la Bourse :-)
Réponse de le 04/06/2013 à 13:02 :
Pas vraiment, mais Miami (ville) à déja augmenté de +-30% en 3 ans ... Les gains seront moindres pour les années à venir.
Réponse de le 04/06/2013 à 17:40 :
A leducmichael : le tout, c'est que certains français y croient et aillent investir à Miami et fassent vivre des agents immobiliers (par la commission), si pas de vente pas de commission. Après on connait la chanson, tout ce qui monte doit baisser; Vous avez tout à fait raison de distinguer Miami-ville en raison de son côté glamour, car ce que beaucoup de nos compatriotes ignorent c'est que la crise immo aux States continue et ça n'arrête pas de saisir (ça on en dit rien nulle part).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :