Le pouvoir d’achat immobilier des ménages s’améliore lentement

Quasiment partout en France, les ménages ont vu leur pouvoir d’achat immobilier croître au deuxième trimestre 2013 par rapport au même trimestre de 2012 sur le marché de l’ancien, selon une étude du Crédit Foncier. Rien d’étonnant au regard du niveau des taux d’intérêt de crédits historiquement bas et de la baisse, certes faible, mais généralisée des prix.

2 mn

A Paris par exemple, seuls 34,2 % des ménages sont en capacité d'acquérir un bien correspondant à leurs besoins
A Paris par exemple, seuls 34,2 % des ménages sont en capacité d'acquérir un bien correspondant à leurs besoins (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

C'est un fait, le pouvoir d'achat immobilier des ménages sur le marché de l'ancien s'améliore doucement en France. Au deuxième trimestre 2013, il a par exemple crû de 4% à Paris, par rapport au deuxième trimestre 2012, selon une étude du Crédit Foncier. La hausse est similaire en Ile-de-France (3,7%), et un peu plus faible en province à 1,8%.
En tout état de cause, ce n'est pas étonnant puisque les deux principaux déterminants du pouvoir d'achat immobilier, à savoir les prix et les taux d'intérêt de crédits, ont baissé depuis 2012.

Ces derniers ont atteint des niveaux historiquement bas au deuxième trimestre 2013 en dessous de 3% en moyenne, selon l'Observatoire Crédit Logement/CSA, référent en la matière. De même, les prix ont reculé quasiment partout entre juillet 2012 et juin 2013 : de 1,2% en Ile-de-France et de 1,1% en France métropolitaine, selon les chiffres Insee-Notaires.

Seuls 34,2% des ménages peuvent acheter un bien qui leur convient à Paris

Mais si les évolutions en pourcentage de pouvoir d'achat immobilier sont relativement homogènes, il reste beaucoup plus difficile d'acheter dans certains endroits. A Paris par exemple, seuls 34,2 % des ménages sont en capacité d'acquérir un bien correspondant à leurs besoins, selon l'étude du Crédit Foncier. C'est la deuxième plus faible proportion en Ile-de-France derrière Neuilly (27,9%). Alors qu'en moyenne, 53,7% des franciliens sont en capacité d'acheter un bien qui répond à leurs besoins.

En province, Rennes et Strasbourg sont comme souvent les deux villes où l'achat immobilier est le plus accessible. Près de 70% des habitants de la Capitale bretonne ont la capacité d'acquérir un bien qui leur convient, contre 66,5% du côté de la métropole alsacienne. avec Avec Marseille, Strasbourg est cependant l'une des deux seules villes de province recensées par l'étude du Crédit Foncier où le pouvoir d'achat immobilier de ses habitants a baissé (-0,4 % à Marseille et -0,8 % à Strasbourg) lors du deuxième trimestre 2013.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 30
à écrit le 03/11/2013 à 16:09
Signaler
Harmoniser l'impôt sur la plus value résidence principale et résidence secondaire (comme partout ailleurs) permettrait de réguler les prix de l'immobilier: c'est le seul moyen pour éviter l'emballement permanent. On y viendra bientôt, il n'y a pas le...

à écrit le 03/11/2013 à 16:02
Signaler
4 mesures : Je propose de taxer les grosses retraites pour rembourser la dette (et en particulier les retraites de ceux qui vont dépenser à l'étranger), de réquisitionner les terrains à bâtir situés dans les endroits stratégiques pour y construire de...

le 05/11/2013 à 19:34
Signaler
"Je propose de taxer les grosses retraites pour rembourser la dette" : Plus simple, rendre ce qui dépasse le minimum retraite fonction des cotisations. Mais bon, il est plus simple de creuser la dette et la laisser aux enfants des autres en se battan...

à écrit le 03/11/2013 à 11:33
Signaler
ffff

à écrit le 01/11/2013 à 11:46
Signaler
les prix ont baisser , et les salaires encore plus bénéfice au même point , il y a des villes complétement sinistré , ou impossible de vendre votre bien même a bas prix , le prix des terrains on exploser sauf ou il y a du chômage et aucunes entr...

à écrit le 01/11/2013 à 9:59
Signaler
la location c'est la liberté et au pire si on ne peut plus payer il y a la trêve hivernale et bientôt l'assurance duflot

à écrit le 01/11/2013 à 9:57
Signaler
la location c'est la liberté et au pire si on ne peut plus payer il y a la trêve hivernale et bientôt l'assurance duflot

à écrit le 31/10/2013 à 23:29
Signaler
Les prix ont baissé en bonne partie parce que le gouvernement a enfin compris qu'il fallait diminuer toutes les aides ; prêt à taux zéro, Scellier, etc, qui ne faut que pousser les prix à la haussse en plombant le déficit de l'état. Mais les prix son...

à écrit le 31/10/2013 à 22:42
Signaler
Donc le titre en français serait plutôt: les prix de l'immobilier baissent, non? Extraordinaire comme on recourt à la gymnastique verbale ces temps-ci... Et si on comprend encore mieux, la capacité d'achat des français n'a nullement augmenté mais for...

le 01/11/2013 à 8:37
Signaler
Tout a fait vrai! La baisse quant a elle n'est pas suffisante. Sachant que l'immobilier est encore un immense niche fiscale.... il y a encore de la place pour l'imposer et...... faire baisser les prix.

le 01/11/2013 à 8:37
Signaler
Tout a fait vrai! La baisse quant a elle n'est pas suffisante. Sachant que l'immobilier est encore un immense niche fiscale.... il y a encore de la place pour l'imposer et...... faire baisser les prix.

le 01/11/2013 à 10:12
Signaler
Vous avez totalement raison : l urgence est l harmonisation fiscale sur les pv et donc d imposer les résidences principales comme les secondaires , sauf que les veaux ne seront pas d accord

le 01/11/2013 à 14:34
Signaler
Bien sur! Au nom de quoi la residece principale est exoneree d'impots? juste 2-3% de la valeur de marche par an sera un tres bon debut....... comme dans des pays tres liberaux comme les USA.

le 02/11/2013 à 10:51
Signaler
Et quand les QUATARIS, qui viennent investir en achetant les plus beaux hôtels ou immeubles parisiens, paieront-ils sur les plus-values réalisées ?!

à écrit le 31/10/2013 à 22:42
Signaler
Donc le titre en français serait plutôt: les prix de l'immobilier baissent, non? Extraordinaire comme on recourt à la gymnastique verbale ces temps-ci... Et si on comprend encore mieux, la capacité d'achat des français n'a nullement augmenté mais for...

à écrit le 31/10/2013 à 22:42
Signaler
Donc le titre en français serait plutôt: les prix de l'immobilier baissent, non? Extraordinaire comme on recourt à la gymnastique verbale ces temps-ci... Et si on comprend encore mieux, la capacité d'achat des français n'a nullement augmenté mais for...

à écrit le 31/10/2013 à 22:39
Signaler
Donc le titre en français serait plutôt: les prix de l'immobilier baissent, non? Extraordinaire comme on recourt à la gymnastique verbale ces temps-ci... Et si on comprend encore mieux, la capacité d'achat des français n'a nullement augmenté mais for...

à écrit le 31/10/2013 à 21:24
Signaler
aïe, en limousin la maison coute pas cher... pas si sur ! malgré la crise, les vendeurs ont la tête durs en limousin. Ils spéculent encore pour .... des RUINES qu'ils ne prennent même pas la peine d'entretenir. Au lieu de nous pondre une taxe écologi...

le 01/11/2013 à 19:25
Signaler
"malgré la crise, les vendeurs ont la tête durs en limousin." : Quelle crise pour les retraités dont les pensions sont indexées sur l'inflation?

à écrit le 31/10/2013 à 20:01
Signaler
Les prix ont baissé en bonne partie parce que le gouvernement a enfin compris qu'il fallait diminuer toutes les aides ; prêt à taux zéro, Scellier, etc, qui ne faut que pousser les prix à la haussse en plombant le déficit de l'état. Mais les prix son...

à écrit le 31/10/2013 à 19:58
Signaler
Les prix ont baissé en bonne partie parce que le gouvernement a enfin compris qu'il fallait diminuer toutes les aides ; prêt à taux zéro, Scellier, etc, qui ne faut que pousser les prix à la haussse en plombant le déficit de l'état. Mais les prix son...

à écrit le 31/10/2013 à 17:32
Signaler
Le changement est tout le temps dans la hausse des loyers avec des règles inchangées 3 mois d'avis pour quitter un logement.

à écrit le 31/10/2013 à 17:09
Signaler
Pour les primo-accédants, il y a toujours 120% d'inflation à rattraper depuis 2001. Je sais bien que dans 6 ans, les + de 50 ans seront majoritaires en nombre de voix exprimées, mais il ne faut pas abuser non plus. Tout le monde n'a pas commencé sa v...

le 31/10/2013 à 18:17
Signaler
La grogne anti papy commence à gonfler... Si les vieux sont nombreux, ils sont faibles et feraient bien de commencer à s'intéresser aux générations futures qu'ils ont négligées.

le 31/10/2013 à 18:21
Signaler
@Génération: parce que la dette, c'est uniquement les autres. Toi, tu ne profites de rien :-)

le 31/10/2013 à 18:21
Signaler
@Génération: parce que la dette, c'est uniquement les autres. Toi, tu ne profites de rien :-)

le 01/11/2013 à 11:48
Signaler
Non la génération 80 se contente de payer la dette que les soixante-huitards ont contracté. Accessoirement elle cotise jusqu'à 20% de son revenu pour la pension des papys Ponzi et ne parlons pas des 30% versés pour se loger aux "enrichis sans causes ...

à écrit le 31/10/2013 à 17:02
Signaler
ça sert plus à rien de devenir propriétaire.Pourquoi s'endetter sur 20 ans alors qu'avec les nouvelles lois DUFLOT les prix des loyers vont s'effondrer et on aura même plus besoin de les payer avec la garantie universelle

le 31/10/2013 à 19:17
Signaler
J' avais entendu le même discours au début des années 90 , on connaît la suite ......

le 02/11/2013 à 14:07
Signaler
La suite, c'est qu'être propriétaire foncier dans un pays dont l'économie est morte et l'état sur-endetté n'est pas une situation aussi enviable que les intéressés voudraient leur faire croire....tout en pleurnichant sur les maigres économies siphoné...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.