Des décisions importantes à venir sur les impôts

Possible suppression de l'ISF, retraites chapeaux, ou encore « amendement Tapie », les impôts 2011 font d'ores et déjà débat.
DR
DR

L'année 2011 devrait être marquée par de nombreux changements côté impôts.

Débat houleux sur l'ISF...

Nicolas Sarkozy a fait connaître son intention de supprimer à la fois le bouclier fiscal et l'impôt de solidarité sur la fortune, pour les remplacer par un nouvel impôt sur le patrimoine. Pourtant, « notre volonté politique n'est pas de faire disparaître coûte que coûte l'ISF », affirme le ministre du Budget, François Baroin. Surtout que, en 2011, l'ISF devrait quand même rapporter 4 milliards d'euros.

... Qui pourrait mener à un relèvement de plafond

Le relèvement du plafond de l'ISF est une hypothèse que n'exclut pas François Baroin, ministre du Budget. « Vous avez plus de la moitié des gens assujettis à l'ISF qui le sont uniquement du fait de l'évolution du monde de l'immobilier. Si vous changez de tranche et que vous passez de 790.000 euros à 1,2 ou 1,3 million pour le ticket d'entrée, vous supprimez 250.000 à 300.000 assujettis à l'ISF. »

Le nouveau barème d'imposition

Le projet de loi de finances 2011 a prévu les nouveaux seuils correspondant aux tranches de l'impôt sur le revenu 2011. Ils ont été revalorisés de l'indice des prix hors tabac, qui s'élève à 1,5 % en 2010. De plus, une majoration de 40 à 41 % a été mise en place sur la tranche d'imposition la plus élevée du barème.

Rebondissement concernant la taxation des retraites chapeaux

La loi de financement de la Sécurité sociale pour 2011 a prévu la création d'une nouvelle taxe assise sur les rentes viagères versées dans le cadre d'un régime supplémentaire de retraite d'entreprise (dit régime de « retraite chapeau »). Cette loi a été modifiée par celle de finances. Pour les retraites liquidées à compter du 1er janvier 2011, cette taxe sera de 7 % pour les montants compris entre 500 et 1.000 euros, et de 14 % au-delà.

Adoption contestée de « l'amendement Tapie »

Les députés ont obtenu gain de cause, l'amendement Tapie, du nom de l'homme d'affaires, a été adopté. Les indemnités de plus d'1 million d'euros perçues au titre du préjudice moral sur décision de justice seront imposées. La non-imposition d'indemnités versées pour un préjudice « non économique » est « un principe constant de notre droit », ainsi que celui de « la réparation intégrale du dommage », selon Philippe Marini, rapporteur de la commission des Finances.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.