Evasion fiscale : "les 3000 noms de M.Woerth ne rapporteraient que 75 millions d'euros"

 |   |  417  mots
Une analyse sur l'affaire des 3.000 noms de Français "coupables" d'évasion fiscale par Pierre-Antoine Dusoulier, président de Saxo Banque, partenaire de latribune.fr pour l'actualité des devises.

Or donc, Eric Woerth, ministre du budget, a fait effet d'annonce en claironnant être en possession d'une liste de 3.000 contribuables français disposant en tout illégalité de comptes secrets en Suisse. L'information fit grand bruit, provoqua l'émotion, en fit sourire certains et probablement trembler d'autres. Le même ministre, 24 heures après son annonce fracassante crut même bon de certifier à la télévision et à une heure de grande écoute "je ne bluffe pas, est-ce que j'ai une tête à bluffer ?" Il faut reconnaître que M. Woerth n'a pas une tête à bluffer, ni à rire d'ailleurs.

Selon lui, cette fameuse liste proviendrait de deux sources : les informations recueillies par la direction des enquêtes fiscales de Bercy, et des banques étrangères établies en France, elles-mêmes contrôlées par le fisc français.

M. Woerth invite donc les fraudeurs à se présenter au fisc afin de régulariser leur situation avant le 31 décembre soit un délai de quatre mois. Le contribuable moyen auquel le fisc n'a jamais accordé le moindre répit peut légitimement s'étonner de ce délai. Mais nous ne jetterons pas la pierre à ces contribuables repentis sur le chemin qui les mènera vers la tranquillité placide des honnêtes gens !

Il faut d'ailleurs avoir la conscience fiscale tranquille pour se permettre de rire de cette histoire. En effet, combien de fraudeurs se croient aujourd'hui visés par cette annonce et tremblent dans leur foyer (fiscal) ? Combien viennent de perdre le sommeil et voient leurs cauchemars nocturnes peuplés de cohortes d'Eric Woerth venant fracturer leurs coffres ou leur faire avouer sous la torture le numéro de leur compte secret. Tiendront-ils jusqu'au 31 décembre. Le suspense reste entier. 

Pour le reste, cette action risque de ne pas dépasser la limite du symbole. En effet, M. Woerth a aussi annoncé : "à ce jour, nous avons instruit 200 dossiers, bouclé 20 régularisations et 80 autres sont en cours de traitement. Les vingt premiers dossiers représentent déjà une collecte d'impôt d'un demi-million d'euros." Un peu d'arithmétique élémentaire permet d'estimer à 25.000 euros la collecte moyenne par fraudeur repenti. Imaginons que 100% des 3.000 membres illustres de la liste Suisse rentrent dans le droit chemin, le fisc collecterait ainsi environ 75 millions d'euros.

En ces temps de déficit record, l'Etat ne se plaindra pas de récupérer quelques dizaines de millions d'euros de plus mais la somme fait sourire au regard de l'importance médiatique de l'annonce."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
M. WOERTH devrait respecter ces Français qui payent certainement l'impôt sur le revenu et nous renseigner sur l'évasion légale qui concerne les 50% de ménages qui ne le payent pas (hors bouclier fiscal)
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il faut bien comprendre que les comptes illégaux sont les comptes non déclarés. Les autres sont légaux même en Suisse. de toutes les façons il est prudent de ne pas conserver trop d'avoir a portée de main de l'Etat Francais qui à travers les fichiers Ficoba peut a tout instant savoir ce que vous posséder et donc lors de controle fiscaux vous bluffer pour essayer d'obtenir de vous une transaction, pratique courante. A bon entendeur
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les enjeux de ces régularisations, ou plutôt les objectifs, ne sont pas dans la collecte d'impôts supplémentaires, mais bien dans l'injection de capitaux frais dans l'économie... sans compter que votre calcul fiscal est faux, puisqu'il n'intégre pas les impôts futurs, les sucessions notemment, qui échappent à toute fiscalité dès lors que les avoirs sont logés (dissimulés) en Suisse.

Enfin, il faut être banquier (et ne pas avoir honte) pour oser écrire "ne rapporterait QUE 75.000.000 EUR" ....

Ce qui fait sourire, ou plutôt pleurer, ce ne sont pas les effets d'annonces du Ministre, mais le parti pris de votre article.



a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Personnellement, je serais favorable à l'application du slogan utilisé par un candidat aux présidentielles 2007 : "La France, aimez là ou quittez la". Ce slogan visait les immigrés, mais eux au moins ne cherchent pas à frauder systématiquement l'impôt. Les grosses fortunes méprisent la solidarité nationale alors qu'ils vivent des ventes réalisées sur notre sol ? Qu'ils partent !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
a mr.woerth:

pourqoui le français, pensez-vous, mets son argent a l'éxterieur ??

Essayez une réponse avec max. 10 mots!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Eric Woerth a raison. La fraude fiscale n'est pas civique et je pense que l'on doit ici uniquement le début. J'ai eu la chance de bien connaître la façon de voir d'Eric Woerth dans une autre vie et en peux que le conforter et l'encourager avec toute ma sympathie dans ce qu'il entreprend ici.

Je suis Suisse et totalement contre le secret bancaire et la finesse entre fraude et évasion. Pour la Suisse, le secret bancaire est un danger car le protectionnisme qu'il apporte nuit à la compétitivité internationale de notre système bancaire et déséquilibre le tissu économique du Pays par sur-représentation artificielle de ce secteur.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
que cela soit mediatique ou pas un citoyen oubliant de declarer ses revenus ou cachant ceci!
ne vaut pas mieux qu' un voleur
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est vrai que 75 Millions d'euros c'est rien... comparé a l'effet d'annonce... tout ceci n'est vraiment qu'une maneouvre politique... une fois de plus...!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
The last but not the least

Par quels moyens Eric WOERTH s?est il procuré la liste de 3.000 noms français ayant un compte en Suisse ?

Les banques françaises ont l?obligation de transmettre à la banque de France tout virement à l?étranger de plus de 10.000 ? en Europe.
Il a donc suffit à notre détective de demander les listings de transfert vers la Suisse pour avoir le nom des français.
C?est la raison pour laquelle il parle de 3 banques suisses. Or, obtenir un listing de 3 banques suisses est impossible.
C?est aussi la raison pour laquelle, il précise : « dont une partie correspond très probablement à de l'évasion fiscale ».
Il imagine probablement que les « mauvais français », c?est à dire résidents français, sont suffisamment stupides pour faire des transferts sur leur compte en Suisse, en passant par leur banque en France.
Il est très probable que mis à part quelques exceptions, ces virements sont le fait de français résident en Suisse, donc tout à fait réglementaires.

a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Eric WOERTH annonce que la France a reçu par un coup de baguette magique, une liste de 3.000 français ayant des comptes en Suisse « dont une partie correspond très probablement à de l'évasion fiscale ».
Il faut rappeler que la France avait mis en place une cellule de régularisation.
Depuis son ouverture en avril, le ministre OSE préciser que les 20 premiers dossiers ont représenté «une collecte d'impôt de 500 000 Euros».
20 dossiers en 6 mois pour 20 fonctionnaires ?
A comparer avec les 200 Milliards d?Euros qui ont quitté la France depuis la création de l?ISF, il y a 25 ans.
Or la nouvelle règle agrée par la Suisse et autres pays (Belgique, Luxembourg, ?), est que la France doit apporter la preuve nom par nom du délit soit de blanchiment d?argent, soit même de fraude fiscale. Or le ministre reconnaît « dont une partie correspond très probablement à de l'évasion fiscale » !!! Le « probablement » suffit à dire que la preuve n?existe pas.

Alor gros coup de BLUFF.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Affecter cette somme à la taxe carbone et laisser les contribuables honnêtes tranquilles n'en déplaise à Nicolas hulot.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Que l'on diffuse la liste des 3000 noms, c'est la plus belle honte que l'on peut faire à ces fraudeurs.
Puis cela aurait l'avantage de ne laisser planer aucun doute.
Et puis 75 millions d'euro, ce n'est pas rien.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Si le secret bancaire n'existait pas, ceux qui ont plus de 1000 euros
d'économies, seraient sur des listings, vendus à la demande,et ils auraient une pleine boîte à lettre de propositions d'achat ou de placement, aussi de demandes de dons etc...
Pour WOERTH il a pourtant un visage de joueur de poker.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
moi je n'ai toujours pas compris ce qu'il fallait que je declare a part le fait que j'ai un compte a l etranger sur ma feuille d impot ! J'ai ouvert ces comptes qd je travaillais à l'etranger. Les economies que j'ai pu faire sont remunerees et je paie de l impot la bas ou ils sont directement preleves. Si qq un pouvait me dire plus precisement ce qu il faut que je fasse, quels sont les montants concernes de capital et d'interet, j'en serais ravi car c est le grand flou pour le foyer fiscal que je suis !!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Attention aux infos partielles. Dans cet article il n'est pas précisé que les 75M? concerne le dernier exercice fiscal et peut donc être multiplié par le nombre d'année de fraude. D'autre part, vous traitez le cas de 100 % des contribuables se déclarant au fisc... hors les autres seront immanquablement soumis à amendes... d'un montant impossible à déterminer aujourd'hui !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je suis pour le départ définitif des Grandes fortunes de France mais aussi des Moyennes Fortunes, de meme que ceux qui ont un patrimoine foncier et commercial ( pme pmi ) Bref, laissons ce pays pour moitié gaté aux fonctionaires puis on verra bien bien qui les nourrira !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :