Impôts : tout ce qui change pour vous en 2012

 |   |  1931  mots
Copyright Reuters
Bouclier fiscal, prêt à taux zéro, donations, droits de partage, retraite, ISF... L'année 2011 aura été riche en décisions politiques qui seront appliquées pour la plupart dès le 1er janvier prochain. Revue de détail.

L'année 2011 aura été riche en rebondissements pour votre patrimoine. Les mesures fiscales et réglementaires susceptibles d'impacter le bas de laine de tout un chacun ont en effet été nombreuses. Comme le dénonce justement Xavier Rohmer, avocat chez August & Debouzy : "il n'y a pas une semaine où la loi fiscale ne change pas. La France déjà réputée pour le montant très important de ses prélèvements obligatoires n'hésite pas à changer en permanence la règle du jeu." Un casse-tête pour les épargnants et leurs conseillers mais, à la clé, quelques deniers supplémentaires pour l'État qui a revu à la hausse l'ensemble des prélèvements sur les revenus du capital et du travail. Les mailles du filet se sont indéniablement resserrées : donations, hauts revenus, niches fiscales, immobilier, droit de partage ou encore dividendes et plus-values, tout a été passé en revue par le législateur. Dans ce contexte, La Tribune a recensé pour vous les onze principales mesures qui auront un impact sur votre patrimoine et sa gestion en 2012.

Bouclier fiscal : une dernière ristourne aux contribuables

Mesure phare du début du quinquennat de Nicolas Sarkozy, et de la loi Tepa dite loi sur le pouvoir d'achat, le bouclier fiscal va finalement être supprimé. Cette disposition qui stipulait que le montant des impôts ne pouvait pas excéder 50% des revenus d'un contribuable va être abandonnée. En raison de l'augmentation de la valeur du foncier, de nombreux Français en ont bénéficié, ce dernier pesant de plus en plus lourd dans l'assiette de l'impôt. Pour rappel, celle-ci se calculait en prenant en compte les salaires, les plus-values (y compris celles exonérées), les revenus fonciers, les intérêts de plans d'épargne et des contrats d'assurance-vie. Les revenus de dividendes devaient également être comptabilisés à leur montant réel (c'est-à-dire hors abattements). L'année 2012 sera donc la dernière où les contribuables pourront exiger que leur soient rendues les sommes versées au-delà des 50%, et ce, pour les deux dernières années.

Donations : des abattements applicables tous les dix ans

Pour 2012, les abattements applicables sur les donations s'appliquent comme c'est le cas depuis le 31 juillet dernier par période de dix ans et non plus six ans comme précédemment. Pour les donations consenties à compter du 1er janvier 2012, les abattements et les limites des tranches des barèmes des droits de donation sont, comme pour les successions, maintenus aux mêmes montants qu'en 2011. Les exonérations se montent à 159.325 euros par bénéficiaire pour les enfants et donataires handicapés, à 80.724 euros entre époux et partenaires liés par un Pacs (les concubins n'y ont pas droit), à 31.865 euros pour chacun des petits-enfants et à 5.310 euros pour les arrière-petits-enfants. Les donations entre frères et soeurs bénéficient d'un abattement de 15.932 euros, pour les neveux et nièces, il se monte à 7.967 euros. D'autres exonérations sont prévues : celle, dite "sarkozette" de 31.865 euros pour les dons familiaux de sommes d'argent et celle de 30.000 euros pour favoriser la création d'entreprise.

Succession : doublement des droits de partage

Si vous n'avez pas bouclé une succession d'ici au 31 décembre, la facture devrait s'en ressentir puisque le droit de partage va augmenter de 1,1% à 2,5% au 1er janvier. "Les partages de biens meubles et immeubles entre copropriétaires, cohéritiers et coassociés sont assujettis à un droit d'enregistrement ou à une taxe de publicité foncière de 2,50 %", dit désormais le Code des impôts. La réforme des donations, prévue par le projet de loi de finances rectificatif pour 2011, prévoit en effet d'augmenter ce droit d'enregistrement perçu au moment du partage de biens, notamment suite à un divorce ou au moment d'une succession. C'est le droit à payer lorsqu'on sort de l'indivision, qu'on rachète les parts de son ex-époux ou des autres héritiers. Il passe donc de 1,1 % à 2,5 %, auxquels il faut ajouter les frais de notaire (2 %) dans le cas de la cession d'un bien immobilier par exemple. "Ainsi, un appartement acheté conjointement 200.000 euros il y a dix ans et vendu 400.000 euros en 2012 entraînera un droit de partage de 10.000 euros contre 4.400 euros en 2011", note maître Nathalie Reiter, avocat.

Retraite : le passage à 62 ans s'accélère

La réforme des retraites, qui prévoit de repousser l'âge légal du départ à la retraite de 60 à 62 ans, prendra effet un an plus tôt. Cette décision fait partie des mesures comprises dans le plan de rigueur présenté par François Fillon à l'automne. L'allongement de la durée de cotisations, qui devait intervenir initialement en 2018, sera effective dès 2017. Cette mesure est censée faire économiser 100 millions d'euros au budget de l'État 2012. Elle décale d'un an l'entrée en vigueur de la loi.Ainsi les Français nés entre 1952 et 1955, concernés par l'entrée en vigueur progressive de la réforme, devront partir un à trois mois plus tard que ce qui avait été décidé l'an dernier. De même, le recul à 67 ans de l'âge pour toucher une retraite sans décote interviendra un an plus tôt que prévu, en 2022 au lieu de 2023. Des mesures à anticiper dès 2012 pour préparer sa retraite !

ISF : barème modifié, déclaration simplifiée

À compter de l'année 2012, un barème simplifié est retenu pour le calcul de l'ISF. Celui-ci sera appliqué sur l'ensemble de la valeur nette taxable du patrimoine. De 0 à 1.300.000 euros, il n'y aura pas de taxation. Ce n'est qu'à partir de cette somme et jusqu'à 3 millions d'euros que la taxation s'effectuera au taux de 0,25%, et ce, dès le premier euro. Les patrimoines supérieurs à 3 millions d'euros seront imposés au taux de 0,5%, toujours dès le premier euro. Parallèlement, le plafonnement du total formé par l'ISF et l'IR à 85% des revenus de l'année précédente est supprimé. La réduction par personne à charge est portée à 300 euros et étendue aux enfants majeurs rattachés au foyer fiscal de leurs parents. Il faut enfin noter que les contribuables dont le patrimoine net est inférieur à 3 millions d'euros sont désormais dispensés de déclaration d'ISF. La démarche, elle aussi simplifiée, prévoit qu'ils devront simplement reporter le montant de leur actif net taxable sur leur déclaration d'impôt sur le revenu.

Plus values immobilières : passage à 30 ans pour l'exonération

Plus que quelques semaines pour profiter d'une exonération totale d'impôt sur la plus-value immobilière sur les biens détenus depuis quinze ans. En effet, à partir du 1er février 2012, l'exonération sur les cessions de résidences principales est maintenue, mais l'abattement de 100% ne sera obtenu que pour les résidences secondaires détenues depuis trente ans. Pour bénéficier de l'ancien régime, il faut donc impérativement que l'éventuel acte de vente soit signé avant la date du 1er février. Quelques exonérations perdurent néanmoins. Ainsi, pour les retraités qui sont entrés dans une maison de retraite médicalisée, leur domicile pourrait conserver le statut d'habitation principale si sa cession intervient dans les deux ans. Par ailleurs, les terrains constructibles, pour lesquels une promesse de vente a été signée avant le 25 août 2011 et qui ne peuvent pas faire l'objet d'une vente avant le 1er février 2012, ne seront pas soumis au nouveau régime de taxation mais à l'ancien.

Niches fiscales: nouveau coup de rabot, nouveau plafond

Nouveau coup de rabot sur l'ensemble des niches fiscales en 2012 ! Les avantages en impôts que chacune d'elles apporte ont été globalement réduits de 15%. Une deuxième salve qui fait suite à la coupe de 10% qui avait été adoptée l'an dernier. Seules sont préservées les réductions d'impôt qui visent à conforter l'emploi et celles qui concernent l'investissement locatif dans le logement social outre-mer. Parallèlement, le plafonnement global des niches, qui a été instauré en 2009 pour les revenus 2010 et qui n'autorisait les réductions d'impôts que jusqu'à 25.000 euros augmentés de 10% du revenu imposable, a de nouveau été revu à la baisse. Il était passé à 18.000 euros plus 6% du revenu imposable de 2011. Pour celui de 2012, il sera maintenu à 18.000 euros mais la part variable passe cette fois à 4% du revenu imposable. Les dispositifs dédiés à la restauration des monuments historiques et celui lié aux dons aux organismes ne sont cependant pas concernés par ce plafonnement.

Dividendes : fiscalité légèrement alourdie

Bonne nouvelle pour les détenteurs de portefeuilles boursiers : le taux du prélèvement forfaitaire libératoire sur les dividendes, qui a failli être augmenté à 24% (comme c'est le cas par exemple pour les livrets et les comptes à terme), ne passera le 1er janvier qu'à 21% (contre 19% aujourd'hui). Pour rappel, le prélèvement forfaitaire libératoire instaure un taux d'imposition unique pour les dividendes par le contribuable, qui peut, pour les contribuables disposant d'un revenu élevé, être préférable au barème de l'impôt sur le revenu. À cette somme, il faut bien sûr ajouter les cotisations sociales. Le rendement de cette mesure est estimé à 0,6 milliard d'euros d'après Bercy. Si le contribuable n'opte pas pour cette option, les dividendes sont imposés au barème de l'impôt sur le revenu, non sans avoir fait l'objet d'un abattement de 40% au préalable. Députés et sénateurs avaient déposé un amendement pour ramener cet abattement à 20%, mais celui-ci a finalement été rejeté.

Prêt à taux zéro : priorité aux primo-accédants dans le neuf

Le PTZ a continué de faire débat et l'Assemblée nationale a tranché : ce dispositif ne concernera plus que l'accession à la propriété dans le neuf en 2012. Seule exception dans l'ancien : l'acquisition par leurs occupants de logements appartenant à un organisme d'HLM. Oubliées en 2011, les conditions de revenus font leur grand retour et vont s'appliquer aux différentes localisations (zones A, B1, B2, C) et aux quelque dix profils de remboursement prévus. Défini par décret, le plafond de 43.500 euros de revenus annuels est le maximum prévu par le texte de loi. Autre modification fixée par décret : la part du PTZ dans le financement global de l'opération. En 2011, selon les caractéristiques du logement, elle pouvait n'en représenter que 5%. En 2012, elle devra être au minimum de 10%, ce qui exclut d'office les logements les plus chers. Enfin, la performance énergétique du bâtiment aura un impact direct sur l'octroi ou non du PTZ à compter du 1er janvier 2013.

Taxe sur les hauts revenus : à partir de 250.000 euros de revenus

L'institution d'une contribution exceptionnelle sur les hauts revenus est confirmée pour 2012. Cette contribution est assise sur le revenu fiscal de référence du foyer fiscal. Initialement prévu pour taxer les revenus supérieurs à 50.000 euros par an, elle est finalement applicable dès 250.000 euros de revenus. Ainsi, les contribuables seuls dans leur foyer, qu'ils soient célibataires, veufs, séparés ou divorcés, sont soumis à une taxation au taux de 3% sur la fraction du revenu fiscal de référence, compris entre 250.000 euros et 500.000 euros. Au-delà, c'est-à-dire pour la fraction supérieure à 500.000 euros, la taxation est de 4%. Pour les contribuables qui sont soumis à imposition commune, la contribution est de 3% sur la fraction du revenu fiscal de référence, compris entre 500.000 et 1 million d'euros. Elle est de 4% au-delà de 1 million d'euros. La mesure devrait concerner un peu plus de 25.000 foyers français qui sont ainsi désormais taxés sur les revenus du travail et du capital.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/01/2012 à 14:19 :
- extrémités -Rond-Point Les coups de peinture grilles en fer ..les cameras police municipale ..sa. ne se mange pas ville prison avec les impôt locaux de vivre ensemble.
vite vite vite vite Sur le fond,Citoyenne. Magnifique démarche bienfaiteur, Citoyenne. toute les voiture de fonction des ville pollution. Illimité plus en plus de voiture de fonction dans les ville qui tourne en rond dans la ville plus en plus chers,La pollution désigne la dégradation Illimité Impôts locaux.. et un état de santé dégradé -le-plein-au-bio-gaz-cest-possible pour des idées l'unanimité auprès des grands de ce monde pour se réactivité la France le système actuel, en rupture avec les réalité France je me meurs abandonné d'espoir:ouvrire des entreprise privé avec les impôt
locaux
pour donner du travail jeune Nouvelles recettes retours retraite
pouvoirs d'achat Economie des famille de de la France la relance
baisse de la délinquance.et pour la retraite.vivre dan la
dignité.voire l?avenir lutte contre la pauvreté vivre ensemble dans
la dignité Nouvelles recettes Action sociale des somme colossale poure la répression de l'impot locaux rien pour lenploi
cordialement.perte d'équilibre: il y a des jeune qui ne devrai pa etre délinquant
a écrit le 05/01/2012 à 0:46 :
sauf que les partages ne concernent pas que les successions, loin de là...
a écrit le 04/01/2012 à 8:52 :
si vous étes contraint de vendre cette habitation qui pour moi devait devenir une résidence principale a la retraite et que par suite a un divorce je suis obligé de vendre pas de quart ! c est pourri! s enrichir sur le dos des travailleurs il n y a pas spéculation quand on voit les millards gaspillés et que l on s amuse avec notre argent (tradeurs) et vous voullez que l on aille voté !!!!!!!!
a écrit le 03/01/2012 à 9:29 :
Décidemment difficile à interpréter cette tournure journalistique utilisée :
Impôts : tout ce qui change POUR VOUS en 2012 .
Qui s?adresse à qui ? ? Thierry Bisaga, pour l?exemple, peut-il se tenir à l?écart de l?Impôts ?
Dans le même ordre d?idée, on trouve également et assez fréquemment :
La météo : Le temps que VOUS aurez demain ...
Sous entendu peut-être, voila pour VOUS, MOI, je vis ailleurs et autrement !
S?agit-il là d?une des nouvelles expressions contemporaines de l?indifférence sociétale ? ou du pouvoir ? ?
a écrit le 02/01/2012 à 21:34 :
lala
a écrit le 02/01/2012 à 8:53 :
Pas mal la photo!!! ce logo n'existe plus depuis des siècles. Si vos informations sont aussi fiable ça n'est pas étonnant que de moins en moins de gens lisent la presse.
Et considèrer les changement sur le PTZ comme un grand évènement pour les impôts 2012 c'est à mourir de rire, encore une fois on peut constater que les citoyens (et par conséquent les journalistes) ne lisent pas le budget de l'Etat (à ne pas confondre avec les CAS!!!)
a écrit le 01/01/2012 à 20:45 :
Oui un rêve les voir juger mais un fantasme de les voir condamner équitablement on a vu le temps que cela a mit pour chirac et sa condamnation de 2 ans avec sursis et rien a rembourser. et pour mauroy pareil et je ne vous parles pas de tous les autres pour vous faire croire que la justice est la même pour tous . La justice est peut être la même pour tous pour la mise en procédure mais pas pour la condamnation.
a écrit le 01/01/2012 à 12:56 :
Je rêve que l'on passe en jugement tous nos politicards qui, depuis 40 ans, ruinent la France et les français. Mais on peut toujours rêver : Responsables mais pas coupables (tout en se votant des conditions souvent exorbitantes par rapport à celles de la population).
Historiquement déjà, ceux qui ont amené la plus grande débâcle que la France n'ai jamais subie sont partis dès l'occupation et sont revenus au pouvoir aussitôt après la libération sans jamais avoir à rendre des comptes.
a écrit le 01/01/2012 à 10:18 :
y'en a marre de prétendre que les riches ne paient as d'impots... comment expliquer alors tous ces exilés.... La gauche est nulle.. Ils veulent de la croissance mais font fuir ceux qui créent des richesses... ils sont aussi nuls et incohérents que leurs alliés les écolos qui sont pour le transport fluvial mais étaient contre le "canal Rhin-Rhone" pour les éoliennes mais contre leur implantation. QUand aura-t-on un gauche responsable qui d'aperçoivent enfin des ravages de l'étatisme soviétique... Quand deviendront-ils majeures comme les autres partis socialistes européens... On est pas à la maternelle M....... la France mérite mieux que des Hollande ou des Joly.... autrement tout est à craindre pour les exilés fiscaux... Y aura plus que des fonctionnaires et des chomeurs... Vive la lutte finale.... et bien venu au gogo....
Réponse de le 01/01/2012 à 11:23 :
Petit rappel pour Oufami.

Ces dernières mesures fiscales ont été conçues par la gauche tendance Fillon.

Et c'est à la gauche tendance Sarkozy-Fillon que l'on doit le record de déficit du dernier mandat présidentiel (500 milliards en 5 ans, il en fallait du talent de gauche nulle pour en arriver là).

Et merci aussi à la gauche Chirac-Sarkozy-Fillon d'avoir aidé la crise financière à entrer en France en s'abstenant de tout contrôle et de toute interdiction des produits pourris dérivés de pourris dérivés de pourris. Et bravo au talent de nos banquiers de gauche, qui ont su investir avec compétence dans les produits pourris... avec un flair de gauche sûr.
Réponse de le 02/01/2012 à 12:41 :
@Pardi : en d'autres termes, le parti de droite qu'est l'UMP (rassurez moi c'est bien un parti de droite ?) et qui est au pouvoir depuis 17 ans n'y est absolument pour rien dans nos difficultés d'aujourd'hui. Puisque la gauche sans être au pouvoir, créé tant de problèmes, autant les mettre à la tête du gouvernement. Ainsi nous aurons une politique de droite (comme du temps de F. Mitterand) !!!!
Réponse de le 02/01/2012 à 13:10 :
Ah oui ! , vous avez dit : Zollande, Zoly ??
a écrit le 31/12/2011 à 19:39 :
Eh oui réveillez vous français il va falloir payer plus que les autres pays
a écrit le 31/12/2011 à 14:46 :
to all of you
a écrit le 31/12/2011 à 13:27 :
On attend maintenant les décisions qui tardent : réduction du nombre de sénateurs et députés(- 60%), arrêt des guerres diverses à travers le monde, suppression des aides de l'état aux entreprises privées etc.. làil y a du potentiel d'économie.
Réponse de le 01/01/2012 à 6:12 :
De leurs traitements astronomiques et de leur retraite
Réponse de le 01/01/2012 à 15:19 :
c'est legislativement compliqué de toucher aux rémunérations des élus.cela prendrait du temps et les économies seraient négligeables.
Réponse de le 01/01/2012 à 20:55 :
oui et plus de division fonction public et privé nous devons tous être a la même enseigne. interdiction de cacher ou va notre argent et ce que l'on en fait réellement. obligation de comptes rendu des fonds publics et audite externe pas pour seulement contrôler mais aussi sanctionner les mauvaises gestions et abus récompenser pour bonnes gestion
a écrit le 31/12/2011 à 9:02 :
Nous savons que n'importe quel gouvernement a toujours su trouver de l'argent dans les poches des citoyens et plus encore dans les "économies d'une vie" de ceux qui sont des fourmis besogneuses !!! mais aucun n'a publié un "plan précis" de ses "économies de fonctionnement" ou "la suppression de ses gaspillages" pourquoi les candidats aux élections ne devraient-ils pas "déposer un engagement précis des économies chiffrées prévues sur les 5 ans devant l'autorité de la cour des comptes"???.. et le non respect serait équivalent a leur destitution.....! rêvons !
Réponse de le 31/12/2011 à 17:22 :
Tout appartient à l'état !
Réponse de le 01/01/2012 à 10:01 :
expliquez-vous merki !
a écrit le 31/12/2011 à 7:35 :
Nous savons qu'il y aura beaucoup de sacrifices à venir mais ,est ce qu'ils seront équitablement répartis ?
En début d'année ,la Tribune ne pourrait-elle pas faire un tableau avec toutes les taxes nouvelles depuis 5 ans , tous les impots nouveaux , ainsi que tous les cadeaux aux tres grosses sociétés ,aux tres riches qui étaient sensés réinvestir chez nous .Merci ,meilleurs voeux à tous .
Réponse de le 31/12/2011 à 8:49 :
La Tribune ne peut pas. Elle ne fait que communiquer les articles de ses concurrents.
a écrit le 31/12/2011 à 7:02 :
Les promesses de 2007 sont loins : La seule chose que sait faire ce gouvernement pour limiter le déficit, c'est d'augmenter brutalement les impôts et taxes ! Solution à l'efficacité immédiate, mais suicidaire à long terme, car cela engendre automatiquement une moindre consommation, et... une baisse des re,trées fiscales par diminution du niveau de vie ! De la baisse des dépenses de fonctionnement de l' état (nous avons le record !) il n'en est toujours pas question ! De la solidarité des politiques avec le peuple qui travaille et qui voit son niveau de vie diminuer, là aussi on refuse d'en parler ! Il est vrai que le peuple n'intéresse les politiques que lors des élections ! Et là ce sera le grad jeu des promesses, du rève, et des lendemains qui chantent....
Réponse de le 31/12/2011 à 14:17 :
Nos gouvernants toujours bien inspirés ont décidé de favoriser les acquisitions immobilières des français et des étrangers en votant un impôt sur 30 ans au lieu de 15 ans ! Pour mieux tondre les gens ! Avec un tel impôt les étrangers se précipitent en masse en France !
Réponse de le 01/01/2012 à 10:07 :
@bodo: ce que vous dites ne tient pas debout!
a écrit le 30/12/2011 à 22:00 :
mais n Sarkozy c'est l'identique de monsieur silhouette
a écrit le 30/12/2011 à 20:05 :
En permettant aux grands groupes industriels de transférer leurs productions sous de meilleurs cieux fiscaux( articles 32 et 63 du traité de Lisbonne) ,et comble du comble en leur permettant de rapatrier ces dernières sans aucune contrainte ( la sacro-sainte liberté de mouvement des capitaux et des marchandises... tu m'étonnes ! ) nos responsables politiques ont délibéremment engendrer un chômage de masse d'une ampleur inimaginable que même les emplois dans le domaine des services (tenus pour les plus grosses d'entre-elles par leurs mécènes ) n'ont pas réussi à remplacer . Mais les impôts pour combler leurs erreurs ,c'est toujours pour les mêmes. AVA-BASTA!!!
a écrit le 30/12/2011 à 18:26 :
Il serait bon de préciser une autre mesure passée inapercue: l'augmentation de l'assiette de la CSG de 97% à 98.25% des rémunérations brutes, ce qui va concrètement se traduire par une baisse du salaire net perçu par tous les salariés et ce dès la paie de janvier.
a écrit le 30/12/2011 à 17:45 :
Pour donner un coté écolo : l?impôt durable !
a écrit le 30/12/2011 à 17:27 :
arreter de prelever des impots durant 5 ans pour relancer l'economie et pour finaner l'etat et le remboursement de la dette publique faites tourner la planche a billets !!!
Réponse de le 30/12/2011 à 17:46 :
fifi et nini la planche à billets est à Berlin !
Réponse de le 30/12/2011 à 17:48 :
Mitterand en jouer de la planche à billets !.... avec restriction des liquidités pour partir à l?étranger ... c?était en 82 !
a écrit le 30/12/2011 à 16:49 :
On peut rappeler ici que M Lepen a proposé de rendre proportionnelle la GSG qui jusque là est un impot à taux fixe contrairement à l'impot sur le revenu (proportionel). Cette disposition s'appelle un impot sur le capital. Le parti socialiste propose exactement le meme chose .C'est donc à méditer.
Réponse de le 30/12/2011 à 17:57 :
si vous regardez bien une feuille de paye ... vous verrez que l'on paie déjà de l?impôt virtuel avec un un net imposable supérieur au net perçu !

Y'a bon banania ... csg et cie !
Réponse de le 30/12/2011 à 18:07 :
Et l'UMP a créé plus de 20 nouvelles taxes en 5 ans seulement, normal selon vous ?
Réponse de le 31/12/2011 à 13:29 :
ps =ump =umps
a écrit le 30/12/2011 à 15:50 :
Pour info, les enseignes "Trésor public" ont disparu... Il n'existe plus que des "Finances publiques".
Réponse de le 30/12/2011 à 18:22 :
Peut on dormir à l?hôtel des impôts ! c'est confortable ?
a écrit le 30/12/2011 à 14:51 :
En Mai, Marine ce qui te plaît !
Réponse de le 30/12/2011 à 15:21 :
Ah oui, au 1er et 2nd tour sans probleme et sans scrupule, je voterai pour elle le coeur leger
Réponse de le 30/12/2011 à 15:23 :
Bon courage à ta fausse souverainiste.
Réponse de le 30/12/2011 à 15:53 :
@yan2a : libre a vous de demeurer co cu
Réponse de le 30/12/2011 à 16:40 :
la tribune un peut de courage pour mettre en ligne mais commentaires
Réponse de le 30/12/2011 à 18:06 :
Je la croix aussi compétente en économie que mon chien en mécanique ...pour faire du populisme je ne dis pas !

....MAIS ce qui me révolte c'est la non reconnaissance du vote BLANC ... elle n'en parle pas non plus ... ni les autres vous me direz !

"nos" politiques ont censuré la démocratie depuis longtemps !
Réponse de le 30/12/2011 à 18:31 :
Réponse à pmrx.
Votre chien vous n'aviez qu'à le mettre en formation.Voilà bien votre côté réactionnaire.Conseillez d'aller voter, c'est important.
Réponse de le 31/12/2011 à 13:33 :
un vote blanc / vote nul. le système est le suivant : chacun peut se présenter aux élections. les candidats sont donc représentatifs de toutes les tendances du pays . on vous demande alors de choisir parmi les candidats, pas de donner un avis personnel. donc le vote blanc est bien un vote nul.
a écrit le 30/12/2011 à 14:26 :
Plus les différentes augmentations et taxes ,ma mutuelle complémentaire familiale pour 4 personnes augmente de 10Ee par mois soit 120 euros de plus à l'année....
La réduction des dépenses et des privilèges de la classe politique ne figurent toujours pas au programmme et ils ne sont toujours pas mis à contribution où si peu....
Réponse de le 30/12/2011 à 18:57 :
Rien de vous oblige à paye une mise en concurrence préalable. C'est vous qui voyez, mais ne vous plaignez pas.
a écrit le 30/12/2011 à 13:48 :
Et ben rien ne change, on continue a se faire presser et pomper par l'Etat ... Vivement le mois de mai !
Réponse de le 31/12/2011 à 10:46 :
Comme Hollande prévoit de faire grossir davantage un Etat hypertrophié, je vois de plus en plus mal pour qui je vais voter : ou pour un nul, ou pour un autre nul. Le choix est pour le moins restreint....
a écrit le 30/12/2011 à 13:26 :
la tribune aurait pu attendre lundi pour nous annoncer tout ça.on va pas faire le réveillon.je garde mon champagne pour le mois de mai.
Réponse de le 30/12/2011 à 16:30 :
vous feriez mieux de boire votre champagne en cette fin d année car au 31/12/2012 vous risquez de boire de l eau !!!tellement l equipe que vous semblez soutenir vous aura pomper !!!!il semble que vous croyez encore au pére noel!!!
Réponse de le 30/12/2011 à 18:00 :
Réponse à patou.
N'angoissez pas mon vieux.C'est une bonne réponce ça.Non?
a écrit le 30/12/2011 à 13:24 :
Je ne vous raconte même pas les dessous de table qu'il va falloir verser au moment de l'achat d'un bien, les propriétaires faisant tout pour échapper à une taxation des plus values sur leur bien. Et après, on s'étonne du taux de fraude fiscale dans notre pays....
Réponse de le 30/12/2011 à 17:23 :
l impôt sur les plus value est devenu confiscatoire : toute loi injuste ou tout impôt excessif engendre de la fraude fiscale
Réponse de le 31/12/2011 à 13:35 :
et l'étape d'après les gens foutent le camp de france.
a écrit le 30/12/2011 à 12:07 :
Encore une fois, ces "salauds" de pauvres ne sont pas mis à contribution. Marre de toujours payer pour les autres!!!
Réponse de le 30/12/2011 à 14:46 :
Je suis consid? comme pauvre je paie peu ?e pas d'imp?sur le revenu, mais j ai des charges sur mon salaire et la TVA je la paie tout comme vous donc m? si je paie moins d imp?que vous j en paie qd m?. Et vous savez des imp?autres j aouterais bien en payerca voudrais dire que j au un revenu int?ssant.
a écrit le 30/12/2011 à 11:45 :
Qui sont réels responsables de la débâcle économique de notre pays ?

Réponse ci-dessous.
http://www.u-p-r.fr/videos/conferences-en-ligne/qui-gouverne-la-france
Réponse de le 30/12/2011 à 17:42 :
Le mois de Mai ne changera rien! C'est la finance qui gouverne et qui fait et d?it les gouvernements.
Réponse de le 30/12/2011 à 19:27 :
@ jeff, depuis un Iphone s'est dur de visionner la conférence cet inspecteur général des finances, pourtant c'est une véritable bombe à retardement .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :