EXCLUSIF Les Français prêts à travailler jusqu'à 62 ans pour sauver leur retraite

 |   |  401  mots
Le sondage annuel pour le Cercle des épargnants montre des travailleurs au fait de l'urgence de la situation. Ils sont résignés à travailler plus pour sauver le système.

Le Cercle des épargnants publie ce mardi son enquête annuelle sur les Français et la retraite, réalisée par Cecop / CSA. Les résultats de l'édition 2010 tombent à pic car le sondage a été réalisé les 14 et 15 avril, après la publication des projections du Conseil d'orientation des retraites (COR) sur l'avenir de notre système.

Premier enseignement : les Français ont pris conscience de l'urgence de la situation. 66 % jugent réel le risque de faillite du système, alors que seulement 28 % estiment exagérées les difficultés de financement. « Cet avis est présent dans toutes les sensibilités politiques. Seuls les sondés du front de gauche pensent que les pouvoirs publics exagèrent la situation » détaille Philippe Crevel, secrétaire général du Cercle des épargnants.

Quelles solutions pour sauver nos retraites ? Le relèvement de l'âge légal (jugé nécessaire par 64 % des personnes interrogées) et l'allongement de la durée de cotisation (57 %) (voir illustration). Les plus favorables à ces solutions évitant de faire baisser le niveau des pensions ? Les retraités, bien sûr ! Quant aux fonctionnaires, ils se font une raison : « seulement » 57 % d'entre eux s'opposent à toute modification de leur régime.

« Accepter une réforme du système est une chose, en admettre les conséquences sur sa propre retraite en est une autre » nuance Philippe Crevel. De fait, les Français continuent de souhaiter un départ en retraite avant 60 ans (59 ans et 8 mois en moyenne). 10 % veulent tout même veulent partir à 65 ans ou plus. Voilà pour les souhaits. Dans les faits, ils pensent qu'ils cesseront leur activité, en moyenne, à 61 ans et 4 mois. La moitié des Français est même prête à travailler jusqu'à 62 ans, contre 49 % en 2009 et 42 % en 2008. « La tranche des 50-64 ans sont évidemment beaucoup moins d'accord : plus la retraite est éloignée, plus on accepte de faire des sacrifices. La divergence d'opinion entre les générations constitue d'ailleurs l'une des nouveautés de notre enquête 2010 » note Philippe Crevel.

Le phénomène le plus inquiétant de cette enquête est le flou artistique dans lequel les Français estiment nager. En effet, seuls 23 % estiment avoir une vision claire de leur retraite, alors qu'ils étaient 30 % en 2009. Pire, 77 % s'estiment mal informés contre 48 % l'an passé. Les débats actuels autour de la réforme expliquent certainement en grande partie ces incertitudes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/05/2010 à 4:44 :
Pas d'accord que les conducteurs de train restent privilégiés, et les conducteurs de poids lourd de tram de bus, on les oublis alors qu'ils ont le meme stress et les memes responsabilités. Aberant, aussi pratiquement pas de greve ce jour à la SNCF
a écrit le 24/05/2010 à 8:43 :
le problème des retraites est un problème idéologique et non financier...
Il suffit de lever les exonération de charges sur les salaires inférieurs à 2,6 fois le SMIC et contrôler les versements.
Autre analyse complémentaire. Les retraites sont financées par un pourcentage du PIB, celui-ci augmente en valeur donc les rentrées d'argent doivent augmenter. Il faut favoriser les études et les métiers à forte valeur ajoutée, et non le SMIC comme cela est fait depuis des années en France.
Produisons du haut de gamme et ne cherchons pas à concurrencer les pays à bas cout cela fera rentrer des sous.

Avec tout ça on devrait lever quelques milliards, et que les esprits chagrins se rassurent, les financiers aiment les pays à forte valeur ajoutée...

Je rappel que le COR indique qu'il faudrait relever de 10 ans les années de cotisation / l'age de départ à la retraite pour arriver à un équilibre en 2030.... il faut donc trouver / prendre l'argent où il est c'est à dire pas dans la poche des ouvriers ! ni des cadres lambdas
a écrit le 24/05/2010 à 7:39 :
...c'est du bon sens
a écrit le 24/05/2010 à 4:43 :
le problème n'est pas d'être d'accord ou pas mais de constater ce qui est possible et ce qui ne l'est pas. sauf à exécuter les plus âgées il ne sert à rien d'ignorer les évidences. Le plus juste est que chacun touche une retraite en fonction de ses efforts consentis pour cotiser, il y en a marre de travailler plus pour entretenir les profiteurs et les fainéants.
a écrit le 19/05/2010 à 8:36 :
Je ne pense pas que les français soient prêts à travailler 62 ans. Par contre, il est formidable d'entendre des gouvernants (d'entreprise ou d'état) prôner cela, étant entendu qu'ils ont tous des régimes très très favorables (retraite chapeau, mode de cotisation et montant de pension des députés/ministres/sénateurs). Je ne parle même pas de leur attachement au pouvoir ou à leur égo qui dégrigole dès lors qu'ils ne sont plus sous les feux de la rampe...
Par contre, le petit ouvrier/employé/cadre/fonctionnaire, lui sa pension sera dans la majorité des cas inférieur à 2000 ? tout confondu.
Alors messieurs les décideurs, quand allez vous diminuer tous vos avantages ?
J'ajouterais une piste de revenu pur les retraites, les taxes sur tous ce qui est marché du luxe, et aussi ce qui est nocif (tabac alcol). Une augmentation de 0,5% par exemple.
a écrit le 19/05/2010 à 7:47 :
Comment pouvez vous dire que la moitier des Français sont d'accord pour travailler jusqu'a 62 puisque nous savons bien qu'il y a tout au plus un millier de personnes intérrogés & nous connaissons aussi la valeur des statistiques.
a écrit le 19/05/2010 à 6:44 :
le discours ce matin de Mme Aubry n'était pas seulement démogo, il était idéaliste. Comment sauver un système par répartition quand la moyenne de l'espérance de vie est passée à 80 pour les hommes et 87 pour les femmes. Seuls, des fonctionnaires bien rémunérés pourront s'offrir une vie de retraités acceptable car leur retraite repose sur le financement par le système privé, marchand.Bien sûr, il faudra reconnaître que sa retraite est proportionnelle à l'effort de contribution de chacun à la vie sociale ici, mais insister ou se cabrer comme l'a fait Mme Aubry se matin rappelle l'attitude qu'elle avait lors de la mise en place des 35H; pas de concertation, pas de dialogues, pas de négociation: du socialisme pur et dur!
a écrit le 19/05/2010 à 5:44 :
Encore un sondage bidon pour nous faire passer la pilule. A quand un système de retraite unique avec les mêmes mode de calcul, de cotisation ... pour tout le monde (suppression de tous les régimes spéciaux). eh oui c'est ca la solidarité. mais bon à l'époque de l'individualisme poussé à l'extreme nos dirigeants sont incapables de prendre les bonnes décisions et de se remettre en question.
a écrit le 18/05/2010 à 17:50 :
le titre devrait être réduit à :
"les français prêts à travailler"
demandez donc aux "jeunes" en stages et CDDs jusqu'à 30 ans et aux" vieux" inemployés à partir de 50 ans! (20 ans si travail en continu, cela ne fait que la moitié des trimestres déjà nécessaires!!!)
si il y avait des emplois on ne se poserait même pas la question de l'âge de la retraite ou du nombre de trimestres de cotisations.
ce que les gens veulent: du boulot!
a écrit le 18/05/2010 à 15:43 :
Les caisses de retraites du privé sont régulièrement pillées pour renflouer tel ou tel régime spécial, il me semble avoir lu que la sécu et l'état doivent des milliards d'euros aux caisses de retraite du privé.
Ras le bol de la gestion irresponsable de nos gouvernants
On ne vit qu'une fois, j'ai envie aussi de profiter un minimum de la vie quand on est encore valide.
Non au décalage de l'age de la retraite.
a écrit le 18/05/2010 à 14:25 :
Que tous nos elus de droite comme de gauche en passant par le centre cotisent leurs 41 trimestres comme tout le monde ,et que l'on arrete de donner une retraite (tres bonne) en ayant cotise que quelques annees ,voir quelques mois seulement!!!!et que le versement de cette retraite ne soit verssee aux descendant du retraite descede( comme c'est le cas au moins du chef de l'etat !!! )sans compter les versements de TOUS ceux qui n'ont meme pas cotise de leur vie !!!
a écrit le 18/05/2010 à 14:16 :
Sur quel panel le sondage a t il etait effectue ? quel jour et quelle heure ?
le 11/01/2010 le jdd avait fait un sondage sur un echatillon de 1006 personnes, 500 avait repondu le jeudi et le vendredi entre 11 et 15h soit beaucoup de salaries concernes comme on peut en juger !!!
La manipulation de l'opinion en democratie passe par cet article orienté et denué de tous sens de recherche journalistique....pourquoi ne pas dire qu'en 2009 35 miliiards d'euros de dividendes ont etes distribues aux actionnaires du CAC40 ?
L'argent il y en a pour combler les 10milliards mais c'est encore le salaries qui vont trinques !!
a écrit le 18/05/2010 à 13:28 :
Encore un sondage de plus pour orienter les français vers l'allongement de la durée de cotisations et la capitalisation. Il serait intéressant de savoir comment la question a été posée.
Pourquoi ne pas poser la question aux français de faire des choix dans les budgets nationaux pour le financement des retraites du genre: réduire le budget de l'Armée les aides aux entreprises la TVA des restaurateurs les niches fiscales etc... Les réponses seraient peut être autres mais ce ne serait pas politiquement correct ni responsable. Pourtant la vraie démocratie pourrait amener ce genre de débat. Au lieu de cela le prochain sondage sera certainement fait par Opinion Way le sondeur favori du MEDEF et ira dans le sens voulu par les "experts responsables"!
a écrit le 18/05/2010 à 12:45 :
Incorrigibles ces français alors que le PS n'a pas encore sorti sa solution secrète bien cachée au fond d'un coffre lui même immergé au fond d'un lac.
a écrit le 18/05/2010 à 11:14 :
Ce n'est pas 2 années mais 6 qu'il faudrait en +, rien pour se trouver simplement en équilibre et ensuite, pour préserver définitivement le système et garantir des retraites correctes; programmer la Durée d'activité proportionnelle à la Durée de vie.

Les cotisations ne couvrent actuellement que 16 années de pensions avec une durée de vie atteignant 82 ans en moyenne, soit 22 ans années au delà de 60 ans (16+6=22ans).
Nous ne serions qu'à égalité avec les Allemands qui eux ont gardé la retraite à 65 ans et ont même programmé depuis 3 ans les 67 ans.

C'est en fait le passage à 60 ans en 1983 qui nous a complètement déphasé tant mentalement que financièrement. 5 ans en moins, cela a été complètement catastrophique, quand on pense que pour un seul départ, il faudrait embaucher 4 jeunes pour ne pas y perdre au niveau financier, pouvoir d'achat, rentrées de charges, impôts...
La suite a été la création de la CSG et l'augmentation continue des charges, des impôts, du chômage, des dettes Sécu, de l'état est plus tard celle des caisses de retraites.
Cela a été aussi par ricochet, une France tirée vers le bas avec l'augmentation continue de la pauvreté.
livres-dmc-ed-moinier.com
Daniel MOINIER
a écrit le 18/05/2010 à 11:11 :
Bravo les Français qui ont conscience qu'il faut adapter les règles à l'évolution de la situation. Honte aux commentateurs négationnistes qui refusent la réalité et voudraient nous conduire tout droit dans le mur. Comme le dit Force Tranquille : moi j'ai cotisé, je veux mon dû, les autres je n'en ai rien à cirer, vive l'irresponsabilité. Et puis il faut arrêter de tout cpompliquer : hommes/femmes, privé/fonctionnaires, pénible/pas pénible. C'est la meilleur façon de faire échouer une réforme pourtant indispensable. On ne va quand même pas en arriver à une retraite différente pour chacun dans ses modalités. Pourquoi pas utiliser la durée réelle de la vie ? Il faudrait attendre d'être mort pour la toucher ? Il me semble que certains sont près de cette absurdité !
a écrit le 18/05/2010 à 10:01 :
Nombreuses sont les réactions du style "place aux jeunes les plus âgés à la retraite". Certes sur le principe c'est sans doute vrai mais un "vieux" salarié cotise et s'il prend sa retraite il faut lui verser et ce n'est pas un nouvel embauché qui suffira avec ses cotisations à fournir la prestation à son aîné. dans ce cas 1 n'est pas égal à 1 loin s'en faut.
a écrit le 18/05/2010 à 9:55 :
Si on veut allonger la durée de cotisation parce que l'esperance de vie s'allonge alors il faudrait logiquement tenir compte de la différence entre homme et femme face au décès. Les hommes vivants moins longtemps devraient partir en retraite plus tot
a écrit le 18/05/2010 à 9:27 :
le sondage a été réalisé par CSA auprès d?un échantillon national représentatif de 1006 personnes âgées de 18 ans et plus, constitué d'après la méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de ménage) après stratification par région et catégorie d'agglomération. C'est dans les documents mis en ligne sur le site www.cercledesepargnants.com
a écrit le 18/05/2010 à 9:03 :
Les gens favorables à l'allongement des carrières ont-ils conscience de la difficulté qu'ont les jeunes à trouver un travail ?
Lorsqu'une personne part à la retraite, il y a moyen de le remplacer par un ou deux jeunes.
Après avoir cotisé pour nos ainés (c'est le principe du régime par répartition), nous sommes contraints à aider nos jeunes à survivre et on nous demande à travailler plus longtemps.
Le gouvernement ferait bien mieux de s'atteler vraiment au problème de l'emploi.
a écrit le 18/05/2010 à 8:57 :
les français sont réalistes ! déjà ma soeur qui élève seul un ado et nombre d'amis nés en 1950/1952 ont fait le choix de travailler jusqu'à 62 ans au moins ! n'ayant pas "leur compte" et ne voulant pas accepter de trop grande baisse de revenus et (ou) ne le pouvant pas... c'est une hypocrisie de la part des syndicats de rejeter ce choix ! combien ont leurs annuités complètes à 60 ans ? Qu'on maintienne ce maigre avantage à ceux qui ont commencé très tôt dans des métiers pénibles mais avec l'allongement des études il faut être conscient que 60 ans c'est un peu juste pour partir ! ailleurs en Europe on a pris conscience de la réalité ! on vieillit davantage ; on doit donc travailler un peu plus quand on le peut sans toujours ronchonner !
a écrit le 18/05/2010 à 8:40 :
Sondage bidon, fait par des tenants de la retraite par capitalisation. Aucune valeur, comme le prouve l'absence des données, par un lien ou mieux le texte à côté de l'article.

De plus, le sondage a été réalisé il y a un mois, juste après le document du COR que tout le monde a démonté, comme étant orienté et totalement farfelu dans ses projections ce qui a amené à une grosse campagne de tous les économistes non-vendus et journalistes non-suceurs pour montrer le caractère idéologique de ce "travail" du COR.

Vous avez pas honte de vouloir manipuler comme ça ?!
a écrit le 18/05/2010 à 8:15 :
Jamais descendu dans la rue, jamais contesté, mais la : Stop ! J'ai cotisé toute une vie de travail. Donc que l'on envisage de modifier la retraite pourquoi pas mais en proposant un plan à ceux qui démarre dans la vie professionnelle. Pas en changeant les règles de ceux qui font parti du baby boom des années 50.
Celui-ci était prévisible depuis le début tout comme l'allongement de la durée de vie du au progrès médical. Ce n'est pas venu du jour au lendemain. Si les caisses sont vides allez chercher les recettes et les causes ailleurs.
a écrit le 18/05/2010 à 8:07 :
Avoir la même durée d'activité pour tous privé ou public.... hors, les fonctionnaires ne sont visiblement pas tres chauds: Article:" Les retraités, bien sûr ! Quant aux fonctionnaires, ils se font une raison : « seulement » 57 % d'entre eux s'opposent à toute modification de leur régime." Donc, dans les 43 % restants, il doit y avoir ceux qui sont pour, ceux qui sont indécits, ceux qui s'opposent en partie... ca fait pas beaucoup de volontaires tout ca !! la solidarité ... M'en fout
a écrit le 18/05/2010 à 7:36 :
Pourquoi attendre et faire payer par nos enfants nos retraites. L'age de la retraite doit être repoussé immédiatement, sauf pour ceux ayant eu des emplois pénibles, mais surtout il faut supprimer ces régimes spéciaux injustifiables qui sont un scandale permanent et une insulte aux cotisants.
Je puis en parler sans honte car je travaille toujours au-delà de 65 ans pour boucler mes fins de mois.
a écrit le 18/05/2010 à 7:25 :
J'ai 68 ans, je travaille toujours pour boucler mes fins de mois et payer la retraite de certains qui ont 13 à 18 ans de moins que moi. Ma femme n'a pas de retraite. Je touche près de 2100 ?/mois de retraite et ai épargné pour investir afin d'avoir un complément de retraite de l'ordre de 1000 ?/mois. Suis-je riche ? En tous cas, je sais que les revenus de l'épargne complémentaire seront taxés puisqu'investi en bourse. Moralité : épargnez, vous serez taxés.
a écrit le 18/05/2010 à 7:04 :
Etonné !
Pourquoi accepter un allongement de la durée du travail qui finalement ne concernera qu'une partie des salariés du privé et l'intégralité de ceux du public.
En effet l'age de cessation d'activité est de 58 ans en france alors que les fonctionnaires arrêtent à 60 ans (c'est le cas des professeurs qui souvent prolongent au delà puisque leurs études les ont obligés à commencer tard).
Les salariés du privé continueront d'avoir des plans et autres systèmes qui les feront profiter d'un arrêt avant 60 ans. Même si cela ne s'appelle pas retraite, ils restent à la charge de ceux qui travaillent. Par contre l'état pourra économiser des quantités de postes. La fonction publique sera-t-elle le dindon de la farce ?
Les fonctionnaires n'ont pas de treizième mois, n'ont pas de prime de départ.
Les primes mensuelles, non négligeables pour certains d'entre eux, ne sont pas comprises pour le calcul de la retraite. Le brut, lui, est parfois ridicule au regard de la fonction.
Les heures supplémentaires n'étaient soumises à aucune cotisation jusqu'à ces dernier mois (travail au noir !) et le taux appliqué actuellement n'aura qu'une incidence infinitésimale sur leur retraite.
Pourquoi ces choses ne sont-elles pas dites ?
a écrit le 18/05/2010 à 6:41 :
Lorsque l'on est retraité et que l'on perçoit une retraite de plus de 5000 euros par mois, cela signifie que l'on avait une très bonne situation qui nous a permis de constituer un patrimoine conséquent pendant toute une vie, et que l'on est donc, arrivé à la retraite, à l'abri du besoin.
Il me semble donc logique, puisque tout le monde devra faire un effort, que le montant des retraites ( toutes sommes confondues) soit plafonné à un certain niveau ( reste à définir lequel). Les sommes ainsi dégagées permettraient de faire des économies aux caisses déficitaires, et pourraient être également employées pour augmenter les retraites inférieures à 1000 euros par mois que de plus en plus de personnes vont percevoir dans les années qui viennent.
a écrit le 18/05/2010 à 6:39 :
Lisez l'enquête. Ce sont principalement les personnes déjà en retraite qui sont les plus inquiètes de l'avenir du système et qui trouvent nécessaire le recul de l'age de départ.
Messieurs les journalistes merci d'analyser l'enquête avant de faire des gros titres.
a écrit le 18/05/2010 à 6:39 :
aucune information sur le nombre de personnes interrogées donc pas crédible ; déjà que habituellement les sondages se plantent.......
il n'est pas sponsorisé par le gouvernement ce sondage ? ......

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :