La stratégie de Sarkozy pour rassurer les marchés peut-elle réussir ?

 |   |  591  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
François Fillon annoncera mercredi soir les décisions de redressement des finances publiques, incluses dans le budget 2012. Objectif : prouver que le plan de marche vers les 3 % de déficit est crédible.

Crédibiliser » la baisse des déficits annoncée par les années à venir. Montrer que la France, qui s'entend avec l'Allemagne pour vouloir imposer à tous, dans la zone euro, une « règle d'or », est exemplaire. Tel sera l'objectif de Nicolas Sarkozy cette semaine, qui va arbitrer d'ici mercredi une série de mesures de redressement des finances publiques. Bref, il s'agit de rassurer des marchés pour le moins chahutés. Les rassurer au moins pour ce qui concerne la dette publique française. Pour le reste...

L'exécutif, par la voix de François Fillon, qui annoncera les décisions mercredi soir, va donc tenter de prouver que les déficits publics seront effectivement ramenés, comme prévu, de 5,7 % du PIB en 2011 à 4,6 % en 2012, puis 3 % en 2013. Ce dernier objectif est « intangible », a déjà prévenu le Premier ministre ce week-end, dans un point de vue publié par « Le Figaro ». Les marchés en doutent encore, au vu de la marche importante à franchir chaque année, surtout dans un contexte de croissance faible. Selon un panel de conjoncturistes interrogés par Reuters, la progression du PIB pourrait plafonner à 1,4 % en 2012, loin du chiffre de 2,25 %, hypothèse retenue par Bercy au printemps.

Comment faire, alors?? Revoir drastiquement les dépenses, comme le suggèrent souvent certains économistes étrangers, est impossible à ce stade. Trop tard... Le budget 2012 est, sur ce plan, quasiment bouclé. Il faut donc évidemment trouver des recettes nouvelles. Des hausses d'impôts?? Ce vilain mot est banni du vocabulaire sarkozien. Pas de relèvement clair et massif de la TVA, ni de l'impôt sur le revenu, ni de l'impôt sur les sociétés, a confirmé récemment François Baroin. Le meilleur moyen d'augmenter les impôts sans le dire, c'est bien sûr de s'attaquer aux niches fiscales. Ceux qui verront disparaître la niche qu'ils utilisaient habituellement verseront plus au fisc, mais les Français échapperont comme promis à toute hausse générale.

Le choix de la suppression ou réduction des niches fiscales ne répond pas seulement à un impératif politique, destiné à préserver, en le contournant, le dogme sarkozyste de la non-hausse d'impôts. Les économistes, même critiques à l'égard de la politique de rigueur qui ne dit pas son nom (tel Éric Heyer, de l'OFCE), voient dans cette stratégie des niches le meilleur moyen de trouver des recettes supplémentaires sans trop obérer la croissance. Il est évidemment important de prouver aux marchés que la croissance ne s'effondrera pas, ce qui serait synonyme de chute des recettes fiscales et donc de déficit accru. Une spirale infernale...

Trouver 10 milliards

Partout dans les grands pays industriels, on cherche à élargir la base des impôts, par ce moyen. Et comme la France fait figure de championne des niches... « Nous pouvons remercier les gouvernements précédents de nous avoir légué une telle accumulation, dans laquelle nous pouvons piocher », ironise un conseiller ministériel.

Quelle sera l'ampleur du « plan » annoncé?? La fourchette de 5 à 10 milliards d'euros a été évoquée. Compte tenu des mauvaises nouvelles sur le front de la croissance, il faudrait retenir un chiffre plus proche de 10 milliards, estime le rapporteur général du Budget à l'Assemblée nationale, Gilles Carrez. Tout dépend de l'hypothèse de croissance retenue, qui devra être soigneusement calibrée, pour être crédible. Une certitude?: les grandes entreprises (cf. ci-contre) tout comme les « riches » particuliers seront mis à contribution. Pour ces derniers, le geste a toutes les chances d'être symbolique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/08/2011 à 16:16 :
Arguments de campagne electoral qui ne seront jamais suivis d'effets
a écrit le 23/08/2011 à 8:36 :
donc c bien les marchés qui dirige la france pas ce nul de sarkozi
pourtant je suis de droite mais lui en 2012 dehors
a écrit le 22/08/2011 à 17:53 :
La suppression d'une niche fiscale est une hausse compensée par la contribuable par une baisse de ses dépenses. Attention de bien cibler.
a écrit le 22/08/2011 à 16:59 :
Puis-je rappeler (comme Suisse habitant dans ce pays, mais ayant gardé de nombreux liens avec la France), que votre pays est le seul de l'OCDE (une bonne trentaine d´États) à présenter un déficit pour la 36ème année consécutive. Bonne chance aux contribuables français!!!
Réponse de le 22/08/2011 à 17:22 :
Ah bon ? pourtant la dette Allemande est elle aussi a plus de 80 % du PIB , les USA à 100% (bon je ne parle pas de l'Italie du Portugal) , le Japon à 200% ... bon l'Espagne est attaquée elle aussi pourtant sa dette n'est que de 60% du PIB (va comprendre Charles .... ) , Bref deficit ou pas toutes les dettes se valent (Même la Chine qui détient la majorité des réserves de changes seraient endettées à 40% du PIB , difficile de savoir ...) ... et depuis la crise des Subprimes elles ont toutes pris 20% du PIB de plus ... Peut être faudrait il demander un remboursement de toutes les aides reçues par le secteur financier depuis 3 ans ?? Ce sont eux aussi des assistés et pour des milliers de milliards de dollars !!!!!!!
Réponse de le 22/08/2011 à 20:02 :
certes le pays a un gros déficit que Sarko a plus que doublé en 4 ans ! quand on prend en charge un tel pays on ne commence pas par accroître les cados fiscaux aux plus aisés creusant un peu plus le déficit en limitant les rentrées fiscales....
a écrit le 22/08/2011 à 16:15 :
Je cite : "Comment faire, alors?? Revoir drastiquement les dépenses, comme le suggèrent souvent certains économistes étrangers, est impossible à ce stade. Trop tard... Le budget 2012 est, sur ce plan, quasiment bouclé. ..."

A qui veut-on faire croire cela ? Pourquoi il serait trop tard. Est-ce Bercy qui a soufflé cette petite phrase dans le microcosme médiatique ? Cette argumentation ne tient pas... Il n'est pas trop tard pour décider ce qui doit être fait en 2012.
Réponse de le 22/08/2011 à 16:37 :
Désolé de vous contredire. Le processus d'élaboration du budget est lent. Les négociations sur les dépenses entre le Budget et les ministères ont lieu tout au long du premier semestre, pour l'année suivante. Pour le budget 2012, elles se sont achevées fin juillet. Des retouches sont possibles, mais à la marge. Bercy n'a pas eu besoin de souffler cette phrase. il s'agit de la réalité institutionnelle. Peut être déplorable, à revoir, mais elle est aujourd'hui ainsi.
Cordialement
Ivan Best
Réponse de le 23/08/2011 à 9:18 :
quand il s'agit de dépenser plus que le budget, ça passe, quand il s'agit de limiter au dernier moment c'est impossible.. ça va bien dans le sens qui les arrange, avancer le calendrier ou faire entériner des lois en moins de 6 mois, quand on veut on peut.
a écrit le 22/08/2011 à 16:09 :
Reste donc à nationaliser les banques ; réduire les retraites à vie de nos politiques ; emprunter pendant 3 ans directement à la BCE pour sortir les états des intérèts de leurs dettes ( sans pour autant remettre en cause la guerre contre l'inflation...3ans..)
Chiche? A moins que .. il y a problem....
a écrit le 22/08/2011 à 15:45 :
si la france veut etre libre des marches financiers, il ne faut plus faire de deficit, donc s endetter, c est aussi simple, si l on vit au dessus de nos moyens, ont doient emprunte sur les marchés financiers. Quand il y a un surendetté, la banque de france met en place un plan de remboursement, parceque cette personne depense plus qu elle ne gagne (seulement 12% des plans concernent la nourriture et le logement, le reste des plan sont pour des biens secondaires,télé, téléphone...) et une fois rembourser la bdf n a plus a vous dicter comment vivre, pour la france, ont est dans la meme situation.
Réponse de le 22/08/2011 à 17:26 :
Si l'état demandait a être remboursé de toutes les sommes qu'il a distribuer pour renflouer le système financier ??? Pour info un article de la Tribune dit que AIG a remboursé 2 milliards de dollars .... sur les 180 que l'état a du mettre sur la table pour les tenir en vie ... il reste une petite marge ? non ? bon c'est les USA mais coté français je pense qu'il y a de quoi faire aussi . Pour ça ! ça serait de la bonne gestion !
a écrit le 22/08/2011 à 15:26 :
ne touchez surtout pas a la tva 5,5 dans le batiment cela serait la mort de nombreuses petites entreprises ou artisants,et la porte ouverte au travail au noir
Réponse de le 22/08/2011 à 20:55 :
je ne pense pas qu une tva a 7 au lieu de 5.5 fasse une grande difference...
a écrit le 22/08/2011 à 14:45 :
Facile à trouver, d'abord que les dirigeants que nous avons eu pendant 30 ans et voté des budgets en déficit rembourse 20%de leur revenus étant aux affaireset continue jusqui à équilibre des comptes.
Les BQ privées doivent contribuer, elles détiennent la dette qui vient par exemple d'augmenter par les jeux financier de 50MdE en 6 mois.
Les Français doivent racheter au plus tôt la dette avec obligation pour les plus riche (revenu sup à 100 000E par an)aprés avoir effecr la dette non légitime à l'instar des pays d'amérique centrale.
Enfin il faut travailler plus, pour réindustrialiser notre pays pour assouvir nos besoins vitaux dans un soucis d'indépendance .
Il faut sacrifier la rémunération excessive de nos sacro saint patrons qui nous ont menés à la ruine tout en se servant bien au passage. Fini le temps des superman à 200 smic du jour c'est intolérable voire une escroquerie (ex Madoff)
a écrit le 22/08/2011 à 14:35 :
Pour redresser le Pays,oui les gros salaires doivent être mis à contribution,toucher les niches fiscales également,ceci est impératif;même le citoyen de base qui bénéficie des aides doit participer modestement,ne serait-ce que 5 ?,car un jour ou l'autre il faut avoir de la reconnaissance envers son Pays.
a écrit le 22/08/2011 à 13:44 :
On ne parle que de taxes et pas beaucoup de ce que nous dépensons... Comment se fait il que le niveau des dépenses soit calé alors même que le niveau des recettes reste à ajuster ??? C'est en dépit du bon sens... La France est mal gérée depuis 1979 mais ce n'est pas un manque de recettes mais des dépenses qui progressent plus vite que la richesse. Il semblerait donc logique d'agir d'abord sur ce critère
a écrit le 22/08/2011 à 13:33 :
Il faut s'attaquer aux niches fiscales, avec discernement certes, mais avec fermeté. Il faudrait cependant bien définir ce qu'est une niche fiscale (exemple la TVA à 5,5 sur la restauration n'en est pas une, pas plus que celle sur la nourriture) Il est temps de limiter, voire stopper les avantages des départements et territoires d'outre-mer. Il faudrait supprimer la plupart des exonération fiscales et sociales sur les salaires. Il faudrait limiter les crédits d'impôts sur les dons et les services aux ménages. J'entend d'ici les cris car cela touche bien du monde. Mais le seul impératif est de réduire et supprimer le déficit. Cela ne se fera pas sans augmentation de recettes et réductions de dépenses, c'est mathématique.
Réponse de le 22/08/2011 à 14:22 :
pour moi la restauration ,(sauf pour le menu ouvrier à 12 euros)est un produit de luxe donc tva 19,6
a écrit le 22/08/2011 à 13:16 :
je ne comprends toujours pas pourquoi le gouvernement n'a pas suivi les recommandations de la cours des comptes qui disaient qu un taux réduit de TVA passant 5,5 a 7% et plus centre rapporteraient 16 milliards d euros par an. Qui plus est, ce rapport préconisait cette reforme dans le cadre d'une harmonisation de notre fiscalité avec l?Allemagne.
a écrit le 22/08/2011 à 12:40 :
Moins Sarko l'ouvre, moins on a honte d'être français.
a écrit le 22/08/2011 à 12:40 :
"rassurer les marchés" ? Voilà donc la priorité de nos politiques ? Ce sont donc les marchés qui imposent leur loi à ce pays ? Ou est passée la démocratie ? Et la population, a t'elle son mot à dire dans ce pays ? Si vous nous privez de la démocratie, la population va grandement s'indigner !!! !Rappelez vous de Gaulle : "la politique de la France ne se fait pas à la corbeille". Voilà un homme politique qui avait du cran, un vrai, au contraire de ceux que nous avons aujourd'hui !!!
Réponse de le 22/08/2011 à 13:16 :

ALEXIS DE TOCQUEVILLE disait au début du siècle:
"JE NE CRAINS PAS LE SUFFRAGE UNIVERSEL : LES GENS VOTERONT COMME ON LEUR DIRA". Le mensonge de nos dirigeant depuis plus d'un siècle et d'appeler démocratie son stricte contraire. La France est une Oligarchie Aristocratique de par son système électif. Je vous renvoi sur les conférence de Étienne Chouard, il vous expliquera mieux que moi l'arnaque de l'élection. http://www.youtube.com/watch?v=WeZh2Pl3wXw

Réponse de le 22/08/2011 à 13:58 :
dans une démocratie les hommes politiques élus sont les représentants des peuples et a ce titres ils ont toujours raisons. Les marchés jouent le rôle de père fouettard sanctionnant les déficits et autre endettement irresponsables des états qu ils dirigent, Si le marché ne le fait pas qui le fera ? une dictature sanguinaire ?
Réponse de le 22/08/2011 à 16:51 :
Surtout que les marchés ont reçu des milliers de milliards de Dollars il y a seulement 2 ans pour éviter qu'ils ne s'effondrent (c'était combien le plan Paulson ? les dollars étaient planqués sous le matelas à Bush ? non a priori il ont été ajouté à la dette ) ...
a écrit le 22/08/2011 à 12:39 :
Les marchés n'en ont rien à battre des gesticulations grotesques et du sempiternel baratin de notre "Mister salades" national.
a écrit le 22/08/2011 à 12:25 :
Le serrage de ceinture concernerait-elle également les Parlementaires et TOUS les Politiques de tous bords, il est quand même curieux que ceux qui décident et qui votent ces lois ne se sentent pas une âme de participants et donnent l'exemple. Parmi tous ces "protégés " qui oserait et surtout qui aurait le courage de me répondre? sur cet intitulé "entr'aide???"
a écrit le 22/08/2011 à 12:18 :
Il est contraint assurément comme beaucoup ont voté pour lui son admission présidentielle à l'Elysée ,je comprends que ceux-ci conformément à leur parti politique de leur Homme individuel présidentiel, ils sont tous d'accord pour la confiance à ce grand homme jusqu'aux prochaines élections de la fin du quinquinat.Je ne m'introduis pas et que j'ai confiance en sa morale pour améliorer le futur budget qui s'approche avec inquiétude puisqu'il demanderait.....etc....etc...
Réponse de le 22/08/2011 à 17:00 :
puis je connaître la version française de ce fatras de mots !!!
a écrit le 22/08/2011 à 12:18 :
Sans réformer la fonction publique territoriale... Impossible
a écrit le 22/08/2011 à 11:56 :
Bla bla bla .... com com com ... ideologie factuellement inefficace ... Viva Viva sarko ...
Réponse de le 22/08/2011 à 12:05 :
tout à fait d'accord c un bon à rien
a écrit le 22/08/2011 à 11:46 :
Finalement, c'est toujours la même chose. Avant, quand l'état avait besoin d'argent - car ce n'est pas nouveau - il vendait ses bijoux de famille, les entreprises nationalisées... Maintenant que tout ce qui pouvait être vendu l'a été ou presque, il s'attaque aux niches fiscales. Demain, quand les niches fiscales auront été dégraissées, que la France sera devenue - mondialisation oblige - un pays largement désindustrialisé, vivant de ses services et du tourisme, où prendra-t-il l'argent qui lui manquera, alors que la régression du pays n'aura bien évidemment pas été prise en compte à sa juste mesure, avec le maintien de dépenses somptuaires (caste politique française, armée, porte-avion, etc...) ?
Réponse de le 22/08/2011 à 12:51 :
Il faut avoir un cerveau sec ou un poi chiche dans le cerveau pour oser imaginer qu'un pays peut créer des services sans industrie. Cette utopie est une folie qui nous a déjà mené au désastre. Pour le tourisme, les autres pays de la terre sont aussi bien lotis que nous la France, sauf pour le TOURISME DES FRICHES INDUSTRIELLES ... A QUAND un bon site internet pour exposer ces friches industrielles ???? grande fierté de nos politicards tocards de gauche de droite et du centre... Les Députés devraient déjà tous avoir démisionner dans un tel bourbier.
a écrit le 22/08/2011 à 11:42 :
Les stratégies de n sarkozÿ de bosca ont elles réussies un jour ?
a écrit le 22/08/2011 à 11:14 :
grapiller 10 Msur les niches fiscales ce n'est pas faire des économies.alors à quand les propositions d'économies.,?question valable pour la droite comme pour la gauche.par exemple,quand il s'agit des priviléges et du trop grand nombre de députés et sénateurs nous n'entendons personne .
Réponse de le 22/08/2011 à 11:48 :
Les cantons a quoi ça sert ? les départements ? Les communes quand il y a une communauté de communes ? bon comme il y en a beaucoup a droite (comme a gauche ...) personne ne voudra les supprimer ...
a écrit le 22/08/2011 à 10:48 :

le president en place succedera a lui meme !! ( a gauche polemique rien de bon)
Réponse de le 22/08/2011 à 11:52 :
Super ... c'est les 2% les plus riches qui seront contents .. les autres ... gardons les con servateurs ... la vie est si belle avec eux , maintenant les crises s'enquillent tous les 3 ans et on demande encore aux classes moyennes de payer ou de se serrer la ceinture (en payant des services qui avant étaient fournis par l'état) pour renflouer les milliards manquants, évanouis suite aux subprimes (et au "sauvetage" du système financier et des économies des plus riches qui avaient beaucoup investi dans ces subprimes qui rapportaient 15% par an sans rien foutre ) ... encore , encore , encore !!!
a écrit le 22/08/2011 à 10:40 :
réinstaurer la vignette automobile , le seul impôt "juste" , les plus pauvres ayant généralement des petites cylindré , tandis que les plus riche ont jusqu'à plusieurs voiture de grosse (voire très grosse) cylindré .
Réponse de le 22/08/2011 à 13:18 :
d'accord
Réponse de le 22/08/2011 à 17:05 :
d'accord aussi , l'Allemagne sera pas d'accord mais puisque ce qui compte c'est chacun sa merde ... qu'on aile chercher les sous ou ils sont , c'est la crise quoi ... !
a écrit le 22/08/2011 à 10:03 :
Notre president est un capitaine de l'oligarchie bancaire, jamais il ne prendra de décision bénéfique pour son peuple. Car la solution est simple: Il faut reprendre le contrôle de la création monétaire laisser a des banques privées aussi cupides qu'irresponsable...
a écrit le 22/08/2011 à 9:57 :
Exonération des heures supplémentaires = mauvais pour l'emploi en particulier temporaire = 4/5 milliards d'euros. Plus que la moitié à trouver.
a écrit le 22/08/2011 à 9:43 :
c'est toujours la meme chose on ne parle que d'un des éléments du traite de maatrick le fameux MOINS TROIS mais on oublie aussi que le second élement est Moins de 60 % de dettes par rapport au PIB, revenir a moins trois égale continuer à s'endetter ce qui n'est pas du tout au gout des marchés et des preteurs, la régle dite d'or est inscrite dans le traité de maatrick qui est devenu au déla de la loi une régle de droit francaise, art 55 de la constitution, les traités internationaux sont au dessus de la loi francaise, pourquoi inclure dansun texte constitutionnelle ce qui existe déja ..... il faut intégrer tous les critéres du traité un peu modifié par un accord sarl merkel mais 90 % de dettes par rapport a un PIB - qui n'appartient d'ailleurs qu'a 54 % a l'état.....
a écrit le 22/08/2011 à 9:39 :
Qui peut encore lui faire confiance?
a écrit le 22/08/2011 à 9:23 :
Flinguer le reste de petits avantages dont bénéficient la classe moyenne par contre ne pas toucher à la TVA réduite des restaurateurs (employant des sans papiers), au crédit impot recherche,....
a écrit le 22/08/2011 à 9:15 :
"Les français échapperont comme PROMIS ..." c'est là que le bât blesse parce que nous avons moult preuves, en 5 ans, sur ce que valent les "Sarko-promesses": guère plus qu'un pet de lapin ....
a écrit le 22/08/2011 à 9:13 :
30 milliards de cadeaux fiscaux faits aux classes les plus riches, on peut certainement trouver 5 milliards, voire 10 milliards d?économie comme cela est préconisé par Gilles Carrez .

Mais malheureusement tout cela ne changera rien aux problèmes de fond : à savoir la mauvaise construction de la zone euro et surtout l?Euro, monnaie beaucoup trop chère pour les économies des pays de l?Europe du sud.
L?Euro est 30 % trop cher pour la France, 40 % trop cher pour l?Italie et l?Espagne, + de 50% trop cher pour la Grèce.
Depuis 2001, la France a perdu 1 million d?emploi industriels ! Sa balance commerciale est déficitaire alors qu?elle ne l?était pas il y a 10 ans. Nos politiques doivent arrêter le déni de réalité !

Le débat sur le protectionnisme doit être posé : il se pose à tous les partis politiques de Droite comme de Gauche : quand il n?y a pas de débat, il y a alors la violence

Un sondage Ifop réalisé en juin dernier par un collectif d?économistes, montrait qu?une large majorité de  nos compatriotes souhaitaient que la question du protectionnisme soit posée.

Pourtant ce qui ne devrait être qu?un débat de technique économique est aujourd?hui interdit ; le "sans-frontiérisme" étant devenu un dogme pour nos élites dirigeantes.

Réponse de le 22/08/2011 à 14:08 :
Le projectionisme c'est bien quand on peut produire tout chez soi et à condition de le vendre à un prix accepté par le consomateur. Sinon adieux tous les produits pas cher venant de Chine et d'ailleurs.
Réponse de le 22/08/2011 à 15:09 :
C'est bien, le problème de l'Europe qui est la zone commerciale la moins protégée actuellement.
Quand le Yuan est sous évalué de 50 %, quand la Chine paie ses ouvriers 100 à 150 euros par mois en travailant 6 jours sur 7jours et bien on met en place un minimum de protectionisme et on taxe plus fortement les produits provenant de pays qui ne respectent aucune règle si l'ont veut survivre.
a écrit le 22/08/2011 à 9:12 :
Je cite
"puis 3% en 2013. Ce dernier objectif est intangible" a prévenu le premier ministre.

Qui sera premier ministre en 2013 ? Je ne sais pas, mais sans doute pas Fillon.
Quel foutage de gueule.
Réponse de le 22/08/2011 à 10:34 :
Bien d'accord avec vous (^+^) y a pas a chercher plus loin,haha!
a écrit le 22/08/2011 à 9:05 :
Supprimer 80% des niches fiscales qui ne profitent qu'a peut de contribuables et ARRETEZ DE FAIRE DU DEFICIT.le simple citoyen irait en prison pour moins que ça.
a écrit le 22/08/2011 à 9:03 :
ne pas toucher à la TVA, quelle erreur!
seul impôt également payé par les 20 millions de touristes quiviennent en france chaque année et puis 2 points, c'est 20? sur 1000? de dépense, effort pas insurmontable par rapport à l'efficacité.
collecte immédiate par un système bien en place, donc sans coût supplémentaire
Réponse de le 22/08/2011 à 10:46 :
sauf pour les pauvres
a écrit le 22/08/2011 à 8:18 :
Il y a deux problèmes à résoudre :
1) Réussir à cantonner le déficit 2012 à 4,6% du PIB, avec un taux de croissance à la baisse, de 2,25% prévu initialement, à ... 1,4% !
2) L'année 2011, pour laquelle l'état s'est engagé à limiter le déficit à 5,7% du PIB, dans le cadre d'une prévision de croissance initiale de 2%.

C'est sur ce deuxième point que le bât blesse dans un premier temps, car la croissance ne sera pas de 2% mais de 1,5 à 1,7% en 2011. Il va donc manquer des milliards dès la connaissance des comptes de l'année 2011, alors que je vois tout le monde se préoccuper de 2012. Les agences de notation, elles, n'attendront pas la fin de l'année 2012 pour dégrader la note de la France si le déficit, initialement annoncé à 5,7% du PIB, s'envole à plus de 6% pour 2011.
a écrit le 22/08/2011 à 7:57 :
trouver 10 milliards en tapant essentiellement sur les niches fiscales est un leurre. En politique les réveils sont quelquefois difficiles. Mitterand en a fait la triste expérience, Sarkosy va en faire de même. Ses discours passés n'en auront que plus de résonnance et pour ceux qui ont un peu de mémoire, sans doute auront ils quelque part le sentiment de s'être fait avoir dans les "grandes largeurs"...
a écrit le 22/08/2011 à 7:48 :
Et moi je parie depuis longtemps sur une imposition du livret A. Au canada, qui est la source d'inspiration première de l'UMP, tout revenu supérieur à 2 dollars est imposable.
Réponse de le 22/08/2011 à 13:22 :
mauvais pari...Car taxer ces livrets vont limiter les depots des clients et votre banquier vous pretera encore plus cher ( pas assez de liquidités l'oblige a acheter l'argent sur les marchés)....
Réponse de le 22/08/2011 à 16:11 :
@ alex: 1) raisonner ainsi serait croire que les élus se soucient des gens et 2) cela fonctionne au Canada, alors pourquoi pas en France ? Ce qui les intéresse, c'est que nous travaillions pour eux, le reste, ils s'en moquent éperdumment :-)
a écrit le 22/08/2011 à 6:44 :
Dans les années 1960 au programme du certificat d'étude primaire nous apprenions à écrire mais aussi à calculer. Une mauvaise réponse était réprimandée par un coup de règle sévère sur les doigts.
Après avoir ordonné au Trésor Public de restituer des chèques aux plus fortunés et augmenté la dette de l' Etat de plus de 500 milliards en 4 ans, attention aux coups de règles dans les isoloirs en 2012 ...
Réponse de le 22/08/2011 à 9:11 :
et 3 milliards d'euros ANNUELS en cadeau aux restaurateurs, esperons que ces derniers s'en souviendront en 2012, car Nicolas aura besoin de chacune de leur voix pour esperer rester sur le trone
Réponse de le 22/08/2011 à 13:28 :
Si cela vous paraît évident, c'est que vous ne comprennez rien aux règles d'imposition.
Réponse de le 22/08/2011 à 14:11 :
La réponse des isoloirs est effectivement sans appel, mais attention aux candidats qui surfent sur la crise pour se faire élire et qui sont certainement encore moins bon que Sarkosy.
Réponse de le 22/08/2011 à 16:12 :
@ aderson: t'étais dans quelle école pour ne pas avoir eu les trains qui se croisent au certif ??
Réponse de le 22/08/2011 à 16:18 :
@ maiam miam: je crois que les gens font tout un cinéma pour rien autour de la TVA des restaurateurs. Il existait 2 taux: ke taux au comnptoir et le taux en terrasse. Et que crois-tu que faisais le restaurateur ? Y en avait pas beaucoup qui déclaraient leurs clients de terrasse au taux terrasse, et cela leur permettaient même de se faire un surplus parce que le client payait plein pot et le restaurateur reversait le taux comptoir :-)
a écrit le 22/08/2011 à 6:28 :
Simplifier la fiscalité, enfin.. mais gratouiller 10 milliards, alors qu'il en faut 150 pour couvrir le déficit, cela ne peut passer que par le poste dépenses.. Au boulot..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :