Rocard : "Il n'y a plus de perspectives de croissance"

 |   |  375  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Selon l'ancien Premier ministre, la France va probablement entrer en récession. Assez pessimiste quant à la résorption de la crise, celui-ci exclut toute hypothèse de croissance à 0,89% du PIB en 2013.

Le chemin est encore long. Pour l?ancien Premier ministre Michel Rocard, la France ne sortira pas de la crise ?avant des années?. Posant un regard assez pessimiste sur la conjoncture actuelle, Michel Rocard estime que les perspectives de croissance du gouvernement à 0,8% du PIB en 2013 sont ?illusoires?. Quant au fait de parvenir à un déficit public à 3% du PIB d?ici fin 2013, cela lui semble un objectif ?très difficile? à atteindre.

Vers une prochaine récession ?

L?ancien Premier ministre va même plus loin, arguant que la France va ?probablement entrer en récession?. "Il faut (...) reconnaître qu'il n'y a plus de perspectives de croissance?. ?Consommation des ménages en berne, réduction des dépenses publiques et ses conséquences économiques, régression des exportations?? ?Aucun des moteurs d'une croissance éventuelle n'est allumé", analyse Michel Rocard.

Mais de toute façon, "on ne retrouvera plus la croissance gaspilleuse d'objets industriels à jeter. Ce n'est plus possible et les investisseurs eux-mêmes n'auront plus confiance", pronostique l'ancien Premier ministre.

?Un pronostic faux?

Selon lui, les socialistes, analyse-t-il, sont arrivés "au pouvoir avec un pronostic faux", "avec une hypothèse d'un retour à un peu de croissance grâce à la sagacité de la politique socialiste. C'était une annonce erronée". Et l'ancien Premier ministre de préciser : "la prise en compte [par le gouvernement] du fait que nous sommes dans une vraie crise et pour des années n'est pas encore totalement faite".

Michel Rocard considère qu'au niveau international, en raison de la conjonction de différents éléments tels que le ralentissement de la croissance, les bulles financières et la spéculation, "tout cela continue", les dettes souveraines, le réchauffement climatique, le retour d'une "nouvelle croissance" durable n'est pas envisageable avant "l'ordre de la décennie".

De l?importance de la zone euro

Reste la condition sine qua non d?une solidarité entre les pays de l?UE. "Il est impératif que l'Europe soit soudée face à cette mutation", poursuit Michel Rocard, soulignant l'évolution des derniers mois de l'Allemagne, obligée de préserver "la solidarité" au sein de la zone euro.

Lire aussi : La zone euro et le FMI débloquent enfin l'aide de la Grèce

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/01/2014 à 2:38 :
Rocard : "Il n'y a plus de perspectives de croissance" vxjynri <a href="http://www.baptiste-platey.fr/i/GD3I7SWV/ugg-pas-cher.html">ugg australia soldes
ugg pas cher 2011 http://pupo.com/i/DDFTMTU/ugg-pas-cher.html
a écrit le 27/11/2012 à 15:19 :
L'histoire n'a aucun sens. Contrairement à la vision de Hegel et de Fukushima, jamais la démocratie occidentale ne se généralisera. L'horizon de l'humanité n'est ni le communisme, il a failli totalement, ni le capitalisme, il s'effondre "faute de carburant", de notre fait, ni quelque idéologie. L'histoire va déboucher sur le règne de la cupidité absolue. Voici venu le temps notre avènement à nous, les ultra riches, ultra dominants.
En revanche l'histoire fait parfois preuve d'ironie : en 1789, la bourgeoisie libérale a su manipuler le tiers état, dont sa composante majoritaire à Paris, le petit peuple puis progressivement en province, la paysannerie, pour prendre le pouvoir au détriment de l'aristocratie. Le mouvement a été long : près de 60 ans. Bien entendu, ce mouvement historique n'est pas proprement français : sous des formules moins "éruptives", la bourgeoisie anglaise avait pris le pouvoir plus d'un siècle avant son homologue française. Les bourgeoisies allemandes, italiennes, espagnoles etc. ont suivi. Où est l'ironie de l'histoire ? Dans le fait que la classe populaire et progressivement la paysannerie, celle qui s'était révoltée en 1789, 1830, 1848 puis avait adhéré à l'idéal républicain sous la conduite des bourgeois, et bien cette classe a disparu ou presque d'Occident. Nous les ultra riches avons compris tout ceci car nous avons une conscience aigüe de notre classe et une connaissance des mouvements de l'histoire. Nous aussi, nous allons renverser la puissance dominante, la bourgeoisie libérale et démocratique en Occident, en manipulant cette fois-ci les classes moyennes. Lorsque notre temps sera venu, la démocratie sombrera avec l'Etat providence et bien entendu, les classes moyennes disparaîtront ! Quant aux bourgeois libéraux, après plus de deux siècles de domination, ils nous seront soumis, comme l'ont été les aristocrates vis à vis de la bourgeoisie entre 1789 et 1848...
a écrit le 27/11/2012 à 14:28 :
Voilà un article inintéressante car ce Monsieur n' aps plus de compétence que le péquin du coin pour nous prédire l'avenir. Il est un des leader de toute cette classe politqiyue qui depuis quatre decennieqs bnous faire croire qu'elle est compétente en économie au fait M. Roccard n'est-il pas un mauvais élève de cette amuvaiseé cole l'ENA desctructrice des valeurs de la France. Je conseille à ce monsieur qui lit dans la boulle de cristral qu'il devrait s'occuper et cela pour l'avenir de la France de se trouver une place dans une "créche" de retraité de la politique, le contribuable paye grassement sa mensualité à la maison de l'incompétence. Et dire que ce Monsieur à trouvé une place de planqué, un de plus, politicar à 2 balles à l'ONU pour une mission à faire rire les Citoyens.
a écrit le 27/11/2012 à 14:21 :
je retiendrai de ce monsieur un iventeur de taxe et dimpots ....grand protecteurs des feniants ....
a écrit le 27/11/2012 à 13:32 :
Je ne suis pas peu fier que nous, les ultra riches, dominions non seulement le destin des peuples mais aussi les esprits. Quel aveuglement des masses ! Pourtant, mêmes causes, mêmes effets : la 1ère globalisation au XIX ème siècle a permis la constitution d'immenses fortunes financières ou industrielles (les Rockfeller, les Krupp, les Rothschild...) mais a généré des déséquilibres et la 1ère guerre mondiale. Bien entendu, nous les ultra riches n'avons pas fait la guerre mais plutôt consolidé nos fortunes dans cette période trouble. Ensuite, la 1ère dérégulation financière de l'après 1918 nous a permis d'accroitre considérablement nos richesses en profitant, déjà, des écarts de revenus et de la haute spéculation. Ceci a abouti à la grande crise des années 30, à l'exacerbation des nationalismes et à la seconde guerre mondiale. Quelques uns d'entre nous y ont laissé de plumes, mais globalement nous les ultra riches avons continué de nous enrichir. Dans l'après 45, l'illusion fordiste a prévalu un certain temps (accords de Bretton Woods, développement des Etats providences...) car il fallait reconstruire l'Europe dévastée et donner des marchés à l'industrie US. Mais à partir des années 60 et 70, après la période dure du conflit capitalisme-communisme, nos écoles de pensées (des " économistes scientifiques" que nous appointions discrètement) ont miné toute tentative de contrôle de l'économie par le politique. Nous savions que l'Occident allait gagner la guerre froide, à partir de 1963 nous avons compris que les américains iraient sur la Lune avant les soviétiques, prélude à un formidable développement technologique dans l'Empire Occidental. Nous les ultra riches avons donc commencé de mettre en place la seconde globalisation puis la grande dérégulation financière. Nous avons depuis 40 ans fait en sorte que les états, les ménages et les entreprises s'endettent. Nous en avons tiré des profits énormes. Nous avons aussi mis en place des mécanismes de plus en plus sophistiqués et opaques au niveau financier, pour recréer de forts écarts de revenus et de patrimoines. Nous avons capté une part toujours croissante des richesses. La démocratie occidentale va mourir car les états providences vont disparaître. Pourquoi vont-ils disparaître ? Parce que les peuples et les politiques totalement désemparés et soigneusement culpabilisés par nos zélées représentants des "écoles de pensée" (et bon nombre d'idiots utiles de la middle class), vont réclamer eux-mêmes la fin de la démocratie, le repli identitaire et communautaire et donc la fin du "contrat social". Au final, nous les ultra riches, gagnons doublement : le combat économique en concentrant de plus en plus les richesses et les ressources indispensables à la vie et le combat des idées.
a écrit le 27/11/2012 à 12:59 :
La crise ? Il profite bien des impôts républicains ! Sacré farceurs, ces collectivistes français !!!
a écrit le 27/11/2012 à 12:52 :
Il faut se souvenir du bilan de Michel Rocard. Un déficit budgétaire de 2% par an malgré plus de 4,5% de croissance par an.
a écrit le 27/11/2012 à 12:19 :
Encore une pub pour Audika !!!
Réponse de le 27/11/2012 à 12:55 :
C'était le premier commentaire à 08:45 !
Réponse de le 27/11/2012 à 13:41 :
Désolé j'étais déja au boulot à 08:45 !!
a écrit le 27/11/2012 à 12:19 :
rocky ,combien de milliers d'euros de retraites cumulées?merci au champion de l'augmentation des charges sociales
a écrit le 27/11/2012 à 11:51 :
C'est lui qui a ete le fossoyeur de pans entiers de notre industrie avec ses discours foireux. J'y ai assiste. Un Montebourg dans un autre genre. Mais les resultats ont ete et sont les memes.
a écrit le 27/11/2012 à 11:47 :
Il n'y aura jamais de croissance tant qu'il y aura une montagne d'impôts pour écraser ceux qui pourraient nous sauver.
a écrit le 27/11/2012 à 10:57 :
meme le gouvernement sait que le taux de 0.8% est illusoire mais si il annoncait le chiffre de la croissance probable, il devrait trouver plus de 10 milliards d'austerité supplementaire, ce qui reviendrait à presque 50 milliards d'austerité entre 2012 et 2013, la recession s'en trouverait ainsi aggraver. Le gouvernement est d'une certaine facon obligé d'afficher un taux de croissance tres optimiste en attandant qu'un debat europeen assouplisse la regle des 3% de deficits.
Réponse de le 27/11/2012 à 11:31 :
comment vont réagir les marchés ? Si les allemands acceptent d'assouplir la règle des 3%, nul doute qu'il y aura des contreparties très douloureuses (quasi-tutelle de la France)).
Réponse de le 27/11/2012 à 11:36 :
Pauvre FRANCE
Réponse de le 27/11/2012 à 12:54 :
@RUBIS: FRANCE, je m'en f...; mais pauvres français pauvres!
a écrit le 27/11/2012 à 10:49 :
Je constate qu'une bonne partie des commentaires sont à charge pour M ROCARD. Cependant force est de constater que c'est le personnage le plus omniscient que l'on ait eu depuis trente et que s'il n'avait pas été barré par MITTERRAND en 81, il aurait pu accomplir bien plus de choses encore que le RMI ou la CSG. Il n'y a quasiment pas de personnages politiques de "droite" qui peuvent se prévaloir d'avoir accompli leur tâche avec autant de pragmatisme,d'intelligence et de réalisme.
Réponse de le 27/11/2012 à 11:51 :
C'est une blague, c'est pas possible.
Rocard est l'archétype du technocrate étatiste centralisateur, capable de transformer n'importe quelle économie libre et prospère en nouvelle RDA.
Réponse de le 27/11/2012 à 12:44 :
c est le juppe de gauche un grand intellectuel..........plus que toi en tt cas
Réponse de le 27/11/2012 à 13:32 :
le RMI ou la CSG, personne n'est capable de les faire ???? rassurez vous, Rocard avait mis la CSG à 1 %, elle est maintenant à 15.4 %, augmentée par tousels gouvernements de drotie et de gauche. Si un grand homme d'état, pour vous, est quelqu'un qui ne sait qu'augmenter les impots pour les redistribuer, la france est la patrie où l'on compte le plus de grands hommes ... et elle va très mal ...
Réponse de le 27/11/2012 à 14:15 :
Le Juppé de la gauche ; l'un et l'autre ne rêvent que de collectiviser ....à l'ombre des boucliers des gendarmes mobiles ....
a écrit le 27/11/2012 à 10:30 :
Constat sur la mondialisation= les produits et services circulent partout dans ce monde qui est devenu un village.
Ces produits et services sont fabriqués à des coûts de revient différents selon le pays, car il existe un fort écart de coût global de production entre tous les pays du monde.
La seule manière de réagir et de se maintenir dans cette inéluctable (et profitable globalement) mondialisation est de produire des biens et services que d'autres pays ne pourront pas immédiatement concurrencer et laisser tomber le reste.
Par exemple, en France, inutile de continuer à fabriquer des T-shits, chaussettes, textile en général,...etc donc des produits à faible valeur ajoutée que des pays au côurt salarial faible produiront et vendront à des prix concurrentiels imbattables: importons ces produits.
Par contre, fabriquons et exportons des produits à forte valeur ajoutée, générateurs de fortes marges et demandés en particulier par ces pays.
MAIS, en France, depuis 40 ans, nous avons continuement écoeurés les hauts potentiels capables de produire cette valeur ajoutée salvatrice et nous avons laissé entrer en masse de l'analphabète inutile voire nuisible, qui, économiquement, est soit assisté soit est allé renflouer des entreprises de toutes manière condamnées, à la grande joie de nos syndicats mafieux, et a transformé socilogiquement notre population, avec les dommages collatéraux que nous subissons (insécurité, baisse du niveau scolaire, cohabitation non tolérable,...)
On a donc tout faux depuis 40 ans environ, et en particulier à cause du sieur Rocard.
Réponse de le 27/11/2012 à 11:53 :
Enfin quelqu'un qui a compris la théorie des avantages comparatifs... ça date pas d'aujourd'hui pourtant.

Et avec Montebourg, une régression supplémentaire dans ce domaine est assurée.
Réponse de le 27/11/2012 à 12:49 :
Sauf qu'il est impossible de donner du travail et d'avoir le plein emploi dans un pays comme la France avec uniquement des produits a forte valeur ajoutée. De plus vous pouvez voir que les pays comme la Chine peuvent tres bien fabriqué des produits de bonne qualité avec de bon standards, meme en donnant un salaire de misere aux gens (exemple, fabrication de l'iPhone). Donc certes nous devons encore et toujours innover et investir, mais ca ne suffit pas, loin de la. Nous avons essayé une société de services uniquement, voila ou ca nous a menés maintenant.
a écrit le 27/11/2012 à 10:23 :
Impasse économique totale pour le pouvoir ! le seule politique possible consiste a faire tomber les uns après les autres les tabous du socialisme, : 35 h, suppression de postes de fonctionnaires (dur quand on est encore à créer des postes de profs et des policiers), remise en cause de l'âge de la retraite (y compris régimes spéciaux). on va y arriver par la force des choses. Problème : cela va se mal passer car Fançois avait "oublié" de le dire pendant sa campagne. Je ne peux pas imaginer une seule seconde qu'ils n'avaient pas compris la nature et l'ampleur du problème, ou alors c'est très très grave !! Cela voudrait dire que l'on a à la tête de l'état des incompétents notoires doublé d'une bêtise crasse.
Réponse de le 27/11/2012 à 12:20 :
françois n'a toujours pas compris:il attend toujours le retour de la croissance car il estime qu'on est a la fin d'un cycle de baisse,que le déstockage est terminé
a écrit le 27/11/2012 à 10:22 :
ah ben ca c'est pas possible !!!!!!!!! hollande avait dit que la crise n'existait pas, que sarko etait juste un incompetent, et que grace a lui, tt aller bien se passer...... donc il ft rester sur cette ligne....... tout va bien donc !
a écrit le 27/11/2012 à 10:05 :
Je trouve que Michel Rocard est devenu très réaliste avec l'âge, ses amis politiques, comme lui en son temps, ne comprennent rien. Une "nouvelle croissance" aura lieu dans une décennie mais seulement pour les pays qui auront eu la capacité de s'y préparer.
a écrit le 27/11/2012 à 9:57 :
Que l'inventeur du RMI (30 milliards par an) et de l'ISF (ruine de la classe moyenne supérieure) ne vienne pas nous donner de leçons de bonne gestion..
Et, s'il a un minimum d'éthique, qu'il démissionne de son boulot d'ambassadeur aux pôles!!
Réponse de le 27/11/2012 à 10:32 :
Ambassadeur aux Poles! je croyais que c'était une blague! Est-il basé aux Kerguelen! Normal quand on pense que la population y est constituée de manchots! Vive la France!
Réponse de le 27/11/2012 à 12:45 :
ISF et classe moyenne supérieure? vous aussi avez apparemment des lecons a prendre...
a écrit le 27/11/2012 à 9:54 :
Rocard reste aveuglé par le socialisme. La consommation ou les dépenses publiques n'ont jamais été des moteurs de la croissance. Ce n'est pourtant pas compliqué : il n'y a pas de croissance possible si l'Etat au sens large prélève plus du tiers des richesses produites. Au-delà de ce tiers de pression fiscale et sociale, un producteur perd la propriété légitime de son travail au profit de l'Etat obèse. Dès lors, la raison commande au producteur de s'arrêter de produire pour exiger bruyamment les diverses subventions (ce qui est nettement moins fatiguant ou risqué), ou de travailler au noir pour conserver sa propriété légitime, ou encore d'aller voir ailleurs. Il n'y a pas besoin d'attendre une décennie pour réduire massivement les dépenses publiques et retrouver instantanément une croissance forte et saine, sans aucune dette publique. En la matière, il n'y a aucune contrainte économique ni monétaire (l'euro n'y est évidemment pour rien) et encore moins écologique. La récession dans laquelle nous sommes plongés (chômage, dettes publiques, fuite des cerveaux et des capitaux) résulte d'un choix purement politique imposé à toute la population française, un choix foncièrement destructeur, antipatriotique et antihumaniste.
a écrit le 27/11/2012 à 9:42 :
ouais pas terrible....
a écrit le 27/11/2012 à 9:41 :
Mr Rocard nous démontre encore qu'à 82 ans, il ne comprend tjrs rien en économie, ce qui semble normal avec un logiciel intellectuel socialiste ...
Réponse de le 27/11/2012 à 10:25 :
sur le diagnostique il a raison! croissance negative pour la france, deficit a 3% hors de portee, inadaptation du gvt francais aux pbs du pays..... et quand ca va un peu repartir en italie et en espagne, incapacite de la france a rebondir.....
Réponse de le 27/11/2012 à 12:48 :
@JOHN GALT=respectez l un de nos plus grands intellectuels francais reconnus a droite comme agauche et sincerement votre mac carthysme commence a enerver le monde.
allez vivre a londres en 1980 et ouvliez de reflechir
Réponse de le 27/11/2012 à 13:35 :
@the snipers : Rocard, un grand intellectuel ???? n'importe quoi .... Manifestement, vous ne savez paz ce que c'est que le mac carthysme, aucun rapport avec la choucroute. Londres en 1980, c'est le début d'une formidable croissance qui a sauvé la GB de la pauvreté, renseignez vous ...
Réponse de le 27/11/2012 à 14:16 :
Encore un énervé de la souris plein de bonnes idées qui a tout compris mieux que tout le monde après avoir lu 3 bouquins et suivi 2 conférences. N' hésitez pas cher ami, le jury du nobel d'économie n'attend que de vous rencontrer, vous pourrez ainsi sauver le monde avec vos solutions si simples à mettre en oeuvre...
Réponse de le 27/11/2012 à 14:16 :
Encore un énervé de la souris plein de bonnes idées qui a tout compris mieux que tout le monde après avoir lu 3 bouquins et suivi 2 conférences. N' hésitez pas cher ami, le jury du nobel d'économie n'attend que de vous rencontrer, vous pourrez ainsi sauver le monde avec vos solutions si simples à mettre en oeuvre...
Réponse de le 27/11/2012 à 14:31 :
a vous entendre les socialistes sont responsables de ts les maux francais alors que le liberalisme que vous pronez est ydillique.certainement qu on doit pas avoir les memes ouvrages ou la meme vision de la societe.et osez dire que la Grande Bretagne a connu une croissance sans precedent sans dommages sociaux c'est une heresie intellectuelle
Réponse de le 27/11/2012 à 15:51 :
@john qui ?? lisez donc un livre pour savoir qui est john galt ... sinon, des idées, des propositions à part des insultes ?
Réponse de le 27/11/2012 à 15:59 :
@@ joghn galt : ah non, je dis que c'est l'étatisme qui est responsable de tous les maux français etdes autres pays du monde. Le libéralisme est le seul système humain juste et efficace. L'ydillisme n'existe pas dans un système humain. Je dis, j'affirme, je démontre que la GB a connu une croissance sans précédent de 1977 à 1997. qu'appelez vous des dommages sociaux ??? la sidérurgie a disparu de la GB, mais en France pareil, ce n'est pas lié à la politique de Margareth ??? Comme le textile ou le charbon, cela s'appelle le progrès ... Vous voyez les emplois disparus (vos dommages sociaux) mais pas les emplois créés. Le chomage est passé de 12 % à 3 % de la population, osez dire qu'il y a plus de dommages sociaux avec 3 % de chomage qu'avec 12 % (chiffres facilement vérifiables). Où est l'hérésie intellectuelle ? comment pouvez vosu être contre la liberté et les droits de l'homme ? (le libéralisme quoi, les gens l'ont oublié en france)
Réponse de le 28/11/2012 à 9:38 :
"Le libéralisme est le seul système humain juste et efficace." Comme on disait que "le bilan de l'URSS était globalement positif" ...!
La destruction de la planète, l'épuisement des ressources, la disparition des espèces, le réchauffement global, tout ça c'est sans doute "juste et efficace" ?
Quant au bilan humain, l'augmentation de la pauvreté et des écarts de revenus, c'est aussi "juste et efficace" ? Cela dit, vos chiffres sur le chômage en GB sont le résultat de manipulations diverses et donc faux en tant que tels. Les "trappes à chômeurs", vous connaissez ça, l'expert en économie ?
Vos propos sur Michel Rocard sont indignes
Réponse de le 28/06/2014 à 3:07 :
Oui il est temps d’arrêter une croissance aliénante On peut être heureux en consommant et polluant moins afin de libérer du temps pour profiter d’une vie moins stressante, qui permettrait de communiquer davantage sur un plan humain

Toutes ces compensations inutiles et désuètes suggérer en autres par les médias servent surtout à valoriser nos égos avec des résultats assez médiocres qui créent de l’insatisfaction, car nous sommes en recherche de toujours plus, alors que le bonheur n’est pas proportionnel à la quantité de biens matériels acquis
a écrit le 27/11/2012 à 9:34 :
On est obligé d'aller chercher les morts vivants (Delors Rocard) puisqu'il de premier ministre il n'y en point dans ce pays. Ce que dit Rocard on le sait, pauvre France tout fout le camp.
Réponse de le 27/11/2012 à 9:49 :
"au secours" attendez encore un peu et vous entendrez Giscard en rajouter une couche sans oublier Séguéla qui a aussi son avis....
a écrit le 27/11/2012 à 9:16 :
La France se repose sur ses experts...82 printemps..cela explique sans doute que notre économie se meurt..Il faut se poser la question de la place des jeunes dans notre société (et dans nos médias)...
a écrit le 27/11/2012 à 9:13 :
espérons que ces amis politiques l'entendent
a écrit le 27/11/2012 à 9:08 :
La gestion de l'euro est en cause (entre autres) !!!!!!!
a écrit le 27/11/2012 à 8:45 :
Il a encore oublié de mettre son Audipuce!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :