La Tribune

Etats-Unis : hausse de la productivité, baisse des inscriptions au chômage

latribune.fr  |   -  605  mots
Les gains de productivité des entreprises américaines au quatrième trimestre ont été revus en forte hausse, en progression de 6,9% en rythme annuel par rapport au trimestre précédent. Les inscriptions hebdomadaires au chômage sont retombées à 469.000 lors de la semaine close au 27 février. Les commandes à l'industrie ont augmenté de 1,7% en janvier, après 1,5% en décembre. En revanche, les promesses de ventes de logements anciens ont enregistré une chute inattendue de 7,6% en janvier.

Bons indicateurs américains ce jeudi. La productivité hors secteur agricole a été supérieure aux attentes au quatrième trimestre 2009 aux Etats-Unis, alors que la production augmentait à son rythme le plus élevé depuis six ans, selon le département du Travail. La productivité, qui mesure la production horaire par salarié, a augmenté de 6,9% par rapport au troisième trimestre, soit davantage que les 6,2% annonncés lors de l'estimation du mois dernier. Au troisième trimestre 2009, la productivité avait crû de 7,8%.

Comparée au quatrième trimestre de 2008, la productivité a bondi de 5,8%, son niveau le plus élevé depuis le premier trimestre 2002. La productivité est en hausse depuis sept trimestres d'affilée, malgré la crise économique, les employeurs ayant réduit leurs effectifs pour faire baisser les coûts.

La production non agricole a crû à un rythme de 7,6% sur les trois deniers mois de 2009 au lieu de 7,2% annoncé en février. C'est le rythme le plus élevé depuis le troisième trimestre 2003 et en accélération par rapport aux 2,2% du troisième trimestre.

De son côté, le coût unitaire du travail a baissé plus qu'initialement prévu. Il a reculé de 5,9% au lieu de 4,4% après avoir diminué de 7,6% au troisième trimestre. Les analystes s'attendaient à une baisse de 4,4% au quatrième trimestre. Sur un an, les coûts unitaires du travail ont reculé de 4,7%.

Par ailleurs, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont baissé comme prévu lors de la semaine au 27 février, à 469.000 contre 498.000 (révisé) la semaine précédente, a annoncé le département du Travail. Les économistes attendaient en moyenne 470.000 inscriptions au chômage. Les inscriptions de la semaine au 20 février ont en outre été révisées en hausse par rapport à une estimation initiale de 496.000.

La moyenne mobile sur quatre semaines s'établit à 470.750 après 474.250 (révisé de 473.750) la semaine précédente. Le nombre de personnes percevant régulièrement des indemnités s'est élevé à 4,5 millions lors de la semaine au 20 février (dernière semaine pour laquelle ces chiffres sont disponibles), soit son plus bas niveau depuis le début du mois de janvier 2009, contre 4,634 millions (révisé de 4,617 millions) la semaine précédente.

Enfin, les commandes à l'industrie ont augmenté de 1,7% en janvier, grâce à la hausse des commandes d'avions civils, montrent les statistiques publiées jeudi par le département du Commerce. Les économistes anticipaient en moyenne une hausse de 1,8% des commandes en janvier.

Les commandes ont augmenté sur neuf des dix derniers mois. Les commandes de matériel de transport ont bondi de 15%, leur plus forte progression depuis juillet 2009, tirées par celles d'avions civils et de pièces détachées, qui se sont envolées de 118,6%. De son côté, la hausse de décembre a été révisée à 1,5% contre 1% annoncé initialement.

Pour la troisième fois en quatre mois, les stocks affichent une hausse, de 0,2% en janvier, après avoir reculé de 0,2% le mois précédent.

Le ratio stock/livraisons, qui mesure le délai théorique d'écoulement des stocks au rythme actuel de vente, est resté le même en janvier qu'en décembre, à 1,29 mois.

En revanche, l'immobilier souffre toujours. Les promesses de ventes de logements anciens ont enregistré une chute inattendue de 7,6% en janvier, en raison en partie des mauvaises conditions météorologiques, selon l'enquête nationale de la Fédération nationale des agents immobiliers (NAR), publiée jeudi. L'indice de la NAR, basé sur les contrats signés en janvier, s'est établi à 90,4 contre 97,8 en décembre. Les analystes interrogés par Reuters tablaient au contraire sur une hausse de 1%.

Réagir