Le FMI débloque 638 millions d'euros pour la Lettonie... qui n'en veut pas !

 |   |  305  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Le Fonds monétaire international a donné mercredi son feu vert à la dernière tranche de son prêt à la Lettonie, pays touché en 2009 par une récession vertigineuse et qui a mis en oeuvre un des programmes d'austérité les plus durs au monde. Mais la Lettonie a fait savoir qu'elle n'en aurait pas besoin.

Le FMI a indiqué dans un communiqué que son conseil d'administration avait voté pour mettre à disposition de Riga une dernière somme de quelque 638 millions d'euros, dans le cadre de ce prêt accordé en décembre 2008.

Mais la Lettonie ne compte pas piocher dedans, et le montant emprunté au final devrait rester à 1,16 milliard d'euros. Le Fonds s'est félicité du retour du pays à la croissance, tout en soulignant qu'il restait beaucoup à faire pour que celui-ci se redresse des trois années de recul du produit intérieur brut entre 2008 et 2010, dont une chute de 18% en 2009.

"L'économie se rétablit maintenant et connaît une forte croissance. [...] La compétitivité s'est améliorée, et les très grands déficits courants d'avant la crise ont été corrigés", a-t-il noté. Mais "de nombreux défis subsitent. L'activité reste bien inférieure à son niveau d'avant-crise et le taux de chômage letton, tout en baissant, reste élevé à 14,6%. La part de la population sous le seuil de pauvreté reste parmi les plus élevées de l'Union européenne", a-t-il ajouté.

La Lettonie est souvent citée par le FMI comme une réussite des programmes de rigueur budgétaire: sur la durée du prêt, elle a réussi a abaisser le déficit budgétaire d'un montant équivalant à 15% du PIB. Selon les données du FMI, rares sont les pays dans l'Histoire ayant réussi à en faire autant.

Mais cette austérité draconienne a été critiquée par de nombreux économistes pour son coût social et humain, qui a entraîné émigration et dégradation des services publics.

La Lettonie s'est fixé pour objectif d'adopter l'euro en 2014. Elle a pour cela maintenu l'ancrage de sa monnaie, le lat, à l'euro au plus fort de la crise, contre l'avis initial même du FMI.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/12/2011 à 12:15 :
ils ont raison !! regardez ce qu'ils font de l'Afrique !! ils font ce qu'ils veulent de ce continent après en imposant toutes mesures inimaginables dans un pays occidental
a écrit le 24/12/2011 à 8:17 :
On cherche vraiment à endetter les pays.
Le cas de la Lettonie en est une nouvelle preuve !
a écrit le 23/12/2011 à 23:11 :
Il ezt des payes laxistes, les Cigales latines, et des pays courageux. La lettonie fait partie de ces dernies. Lettons, nos voeux sont avec vous, vous réussirez à exhorciser les démons du laisser aller, qui mène à la ruine !
a écrit le 23/12/2011 à 16:04 :
pauvres léttons ils croient qu en 2014 l euro éxistera encore en plus d étre misérables ils sont naifs et masos le fmi leur offre 600 millions d euros et bien ils n ont qu à les prendre et en profiter et copier les grecs cad considerer ça comme un cadeau et non un prét puisque les grecs ont profité de plus de 200 milliards d euros qu ils n ont jamais remboursé ces grecs font partie tjrs de la zone euro ces léttons ont beaucoup à apprendre des grecs..... et eux commme des pauvres types trop fiers refusent ils sont pas nets les pauvres

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :