La désinflation marque une pause en zone euro en février

 |   |  262  mots
L'inflation a été de 0,8 % en zone euro en février.
L'inflation a été de 0,8 % en zone euro en février. (Crédits : reuters.com)
Les prix ont progressé de 0,8 % en février, au même rythme qu'en janvier. Une hausse modérée surtout par l'énergie qui devrait inciter la BCE à ne rien faire jeudi prochain.

L'inflation s'est stabilisée en zone euro au mois de février. Selon la première estimation délivrée ce jeudi par Eurostat, la hausse annuelle des prix a été de 0,8 % dans les 18 pays de l'Union économique et monétaire en février. En janvier, l'inflation de l'UEM était exactement au même niveau : + 0,8 % sur un an.

Accélération des prix dans les services et l'industrie

Il n'y a donc pas eu de dégradation, autrement dit de pas supplémentaires vers la déflation. Mieux même, on remarque une accélération modérée des prix tant dans le secteur des biens industriels où la hausse des prix passe de 0,2 % à 0,6 % en un mois que dans le secteur des services (où elle passe de 1,2 % à 1,3 %).

Baisse des prix énergétiques

Autrement dit, c'est bien l'énergie qui tire les prix vers le bas. Avec un recul de 2,2 % sur un an, la baisse des prix énergétique s'accélère fortement en janvier par rapport à janvier (-1,2 %). La bonne tenue l'euro et la baisse des cours y ont participé. Hors énergie, l'inflation se renforce même pour la première fois depuis mai 2013 en passant de 1 % à 1,2 %.

Que fera la BCE ?

Ce chiffre pourrait donc renforcer le camp des partisans du statu quo à la BCE. Avec des prix qui montent et des prix énergétiques qui baissent, les marges des entreprises ne sont pas réellement menacées. Une action forte de la BCE pour empêcher une spirale déflationniste ne semble donc pas s'imposer. Pour le moment, du moins.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/03/2014 à 0:24 :
C'est la déflation, pas désinflation.
a écrit le 28/02/2014 à 15:25 :
La meilleur chose a faire pour la BCE , c est d imprimer 2500 milliards d euros au minimum et les repartir a tous les pays endettés d Europe avec une grosse prime pour la France pour son déficit chronique et d avoir eu cette idée aussi.

L euro baissera par rapport aux autres monnaies, les dettes aussi, les entreprises exporterons davantage, ça coûtera de l encre et du papier et on sera plus heureux au moins pour quelques temps.

Merci a tous.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :