Pourquoi la Corée du Sud deviendra le pays à la plus forte espérance de vie

 |   |  284  mots
Une relation entre la haute espérance de vie et la faible fertilité du pays explique en partie la hausse attendue de l'espérance de vie en Corée du Sud.
Une relation entre la haute espérance de vie et la faible fertilité du pays explique en partie la hausse attendue de l'espérance de vie en Corée du Sud. (Crédits : Reuters)
En 2030, les femmes flirteraient avec les 91 ans d'espérance de vie en moyenne dans le pays et dépasserait le Japon, selon une étude publiée dans The Lancet.

Les Coréennes pourront bientôt se glorifier d'avoir la plus importante espérance de vie mondiale. D'ici à 2030, elles approcheront les 91 ans en moyenne, d'après une étude du Kings College London publiée dans The Lancet, mardi 21 février. Un record.

Selon les dernières données de l'Organisation mondiale de la santé, la Corée du Sud n'est actuellement que le 4e pays mondial en matière d'espérance de vie pour les femmes, avec 85,5 ans, derrière l'Espagne et Singapour. Le Japon est le numéro 1 avec 86,8 ans. Et pour l'espérance de vie moyenne homme et femmes, la Corée du Sud n'est que 11e.

Démographie et bonne santé

Comment ce pays parviendrait-il à une telle performance ? D'une part, un facteur démographique joue. "Il y a une relation entre la haute espérance de vie et la faible fertilité du pays", explique Park Eun-cheol dans le Financial Times. Cela signifie que la mortalité infantile, pesant sur l'espérance de vie, sera plus faible dans les années à venir. La Banque mondiale dénombre en 2014 en moyenne 1,2 enfant par Coréenne, un des taux les plus faibles au monde, contre 1,4 par Japonaise.

Mais la Corée du Sud bénéficie également du bon état de santé de sa population. La hausse de l'espérance de vie devrait ainsi être boostée par la diminution du nombre de morts par infection, explique l'étude du Kings College London. Par ailleurs, le pays jouit d'un faible taux d'obésité et d'une prévalence basse pour la tension artérielle par rapport à la plupart des pays occidentaux et développés. Et ce "grâce à une bonne nutrition" notamment, ajoute l'étude.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/02/2017 à 12:15 :
malgré un taux de pauvreté des plus de 65 ans de près de 50% en 2014, selon l'OCDE :http://stats.oecd.org/Index.aspx?DataSetCode=IDD
Réponse de le 24/02/2017 à 3:24 :
Informez-vous davantage plutot que de citer des stats qui sont aujourd
hui depassees.
Pour les personnes agees il existe en Coree du sud :
- Visites gratuites de controle medicales deux fois par annee.
- Prise en charge des soins en cas d'hospitalisation.
- Repas quotidiens (matin & soir) servis par chaque mairie de quartier.
- Pour ceux qui sont indigents, des services a domicile.
Il vaut mieux etre pauvre en Coree qu'en France. On y vit mieux et avec bcp plus d'humanite qu'en France aujourd'hui.
Mais il n'en reste pas moins que de nombreuses personnes agees sont dans la melasse, tout comme en France en zone de montagne, plus precisement dans le sud-est.
Quand j'etais jeune je m'occupais de ces personnes, nombreuses et abandonnees de leurs familles "refugiees" sur le bord de mer au soleil, pendant que leurs parents crevaient de solitude dans leur village ou ils avaient eleves leurs rejetons ingrats. C'etait durant les annees 80/90. Je doute que cela ait evolue, d'apres les infos que je recois ici, de l'autre cote du globe. Cordialement.
a écrit le 23/02/2017 à 12:02 :
Incroyable ce pays était un des plus pauvres et des plus en retard au niveau santé et qualité de vie au monde dans les années 1950 et qui sortait d'une guerre civile meutrière et d'une occupation japonaise terrible ! A comparer avec sa soeur la Corée du Nord et les pays africains et maghrébins aujourd'hui.
a écrit le 23/02/2017 à 9:02 :
alors que le taux de pauvreté des seniors est de près de 50% (OCDE).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :