Soupçons autour des médecins de Liliane Bettencourt

 |   |  389  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Selon le site d'information Mediapart, le conseil de national de l'ordre des médecins aurait dépêché une commission d'enquête pour éclaircir les agissements des médecins traitants de Liliane Bettencourt. Ils pourraient être accusés de manquement au code de déontologie des médecins et de conflit d'intérêt.

Nouvel épisode dans le procès qui oppose Liliane Bettencourt à sa fille. Cette fois, ce sont les médecins et les chercheurs de l'entourage de l'héritière de L'Oréal et notamment le couple Christine Katlama et Gilles Brücker qui sont mis en cause.

Selon le site d'information Mediapart, le président du Conseil National de l'Ordre des Médecins, Michel Legmann, aurait demandé au Conseil départemental de Paris de mener une enquête sur ces deux praticiens. Ils seraient soupçonnés d'avoir fait passer leurs intérêts avant les principes du serment d'Hippocrate.

En effet, Gilles Brücker, connu pour être en autre le co-fondateur de MSF (Médecins sans frontière) n'aurait pas donné suite aux diagnostics alarmants des neurologues et médecins qui signalaient une possible réduction des facultés mentales de l'héritière de l'Oréal.

Cette diminution des capacités de Liliane Bettencourt est au cœur du procès qui l'oppose à sa fille Françoise. Cette dernière accuse différentes personnalités comme François Marie Barnier d'avoir profité des faiblesses de sa mère pour s'enrichir.

Le couple de médecins qui est d'ailleurs proche de François Marie Barnier et a connu Liliane Bettencourt par ce dernier, aurait également bénéficié de largesses de la part de la femme la plus riche de France.

En plus d'une désignation de Gilles Brücker comme exécuteur testamentaire avec une rétribution de 1 million d'euros à la clé, Liliane Bettencourt aurait offert près de 500.000 euros à la fille du couple afin qu'elle s'achète un appartement.

Enfin, des questions susbsistent autour du financement des associations de lutte contre le sida de Gilles Brücker et Christine Katlama.

"Nous avons une telle conscience, Christine Katlama et moi-même, d'être transparents, désintéressés, que nous avons notre entière conscience pour nous", avait-il déclaré. "A titre personnel, je n'ai pas touché un centime d'euro", avait-il ajouté.

Il assurait également avoir appris de la bouche des enquêteurs de la brigade financière que la fonction d'exécuteur testamentaire était "assortie d'une dotation d'un million d'euros".

Enfin le site Mediapart souligne que "ces deux médecins concentrent les interrogations" même s'ils ne seront pas les seuls à devoir rendre des comptes à leurs pairs".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :