Jean Sarkozy, impôts, Clearstream : le président s'explique

Alors que la polémique enfle sur la possible arrivée de son fils à la tête de l'Epad, que certaines voix s'élèvent au sein de la majorité sur la fiscalité et que le procès Clearstream se poursuit, Nicolas Sarkozy a tenu à s'exprimer publiquement.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Nicolas Sarkozy a tenu à réagir publiquement dans un entretien à paraitre ce vendredi dans "Le Figaro" aux récentes polémiques qui secouent son gouvernement et sa majorité. De la candidature de son fils à la tête de l'Epad (Etablissement public d'aménagement de la Défense) à sa politique fiscale (taxe carbone, bouclier fiscal, hausse d'impôts...), en passant par l'affaire Clearstream et par le grand emprunt, le chef de l'Etat s'explique.

Arrivée de Jean Sarkozy à la tête de l'Epad

"Y a-t-il un âge pour être compétent ? Je souhaite le rajeunissement de nos élites politiques qui ont bien vieilli", a-t-il expliqué alors que son fils, 23 ans, brigue la direction de l'Epad, qui gère le plus grand quartier d'affaires d'Europe. Une arrivée possible qui suscite la polémique. "J'ai été le premier surpris lorsque Jean a voulu se lancer en politique. Mais il m'a impressionné par sa ténacité, il travaille énormément et fait face avec beaucoup de courage à la dureté et à la brutalité des attaques. J'ajoute qu'il faut avoir 21 ans pour être candidat à l'élection cantonale. Il a réussi. Une fois élu il n'a pas plus de droit qu'un autre mais pas moins non plus."

Les 45 conseillers généraux ont "tous le droit de postuler à un poste d'administrateur à l'Epad. Sauf un ! Et pourquoi ne peut-il pas ? Parce qu'il est mon fils", rappelle-t-il. "C'est une élection, il ne s'agit donc pas de népotisme. A travers cette polémique, qui est visé ? Ce n'est pas mon fils. C'est moi. Ceux qui ne se sont jamais faits à mon élection et qui n'ont rien à dire sur le fond essayent d'attaquer sur tous les sujets avec une mauvaise foi et une méchanceté qui ne trompera pas les Français".

Hausses d'impôts, bouclier fiscal, niches fiscales

"Je n'ai pas été élu pour augmenter les impôts et je ne les augmenterai donc pas. Nous avons fait ce choix déterminé pour rompre avec une politique menée depuis vingt ans et qui a conduit à détruire des emplois en handicapant la compétitivité de notre économie. Je ne toucherai pas au bouclier fiscal car je crois au principe selon lequel on ne peut prendre à quelqu'un plus de la moitié de ce qu'il gagne", a-t-il avancé. Mercredi, le président UMP de la commission des Lois de l'Assemblée nationale, Jean-Luc Warsmann, a proposé dans un rapport de retirer la CRDS (contribution au remboursement de la dette sociale) du dispositif. "Si on laisse passer une exception, comme par exemple la CSG, ce n'est plus un bouclier. S'agissant des niches fiscales, nous verrons au cas par cas. Certaines peuvent être modifiées. Dans l'immobilier, par exemple, il n'y aura plus d'avantage fiscal si l'immeuble concerné n'est pas labellisé basse consommation."

Taxe carbone

"Les Français ont compris que l'environnement pèse sur la santé publique, c'est donc une priorité pour notre avenir. Il y a urgence à agir pour modifier nos comportements : produire propre et consommer propre", estime-t-il alors que la taxe carbone est très majoritairement rejetée par l'opinion publique. "Cette taxe sera intégralement remboursée aux ménages à l'euro près dès février prochain. Pourquoi la France sera-t-elle écoutée à Copenhague ? Parce qu'elle a été à l'initiative. Nous allons entraîner le monde entier à prendre des engagements pour protéger l'avenir de la planète. Par ailleurs, nous obtiendrons la taxe carbone aux frontières de l'Europe. Ainsi, enfin, les importations financeront notre modèle social."

Taxe professionnelle

"La taxe professionnelle était dénoncée de toutes parts comme un 'impôt imbécile', qui taxait les investissements des entreprises. Cela a conduit à des délocalisations désastreuses, qui ont ravagé nos régions. La France doit rester une terre de production et d'industrie. Nous devons garder, préserver, défendre nos emplois. Pour cela, il faut supprimer la taxe professionnelle qui n'existe nulle part ailleurs en Europe", justifie-t-il. "C'est une réforme difficile, qui suscite des inquiétudes dans les collectivités, mais elle est nécessaire. Une négociation s'est engagée avec les élus et je suis sûr que nous allons trouver des solutions. Mais, au même titre que l'Etat diminue ses effectifs, il va falloir que les collectivités corrigent des mauvaises habitudes : l'an dernier, leurs effectifs ont augmenté de 36 000 personnes, alors qu'aucun domaine de compétence nouveau ne leur a été transféré," a-t-il poursuivi alors que de nombreux élus locaux, même au sein de la majorité présidentielle, dénonce le projet de loi qui menace selon eux le financement des collectivités locales.

Sécurité sociale

Le déficit de 30 milliards d'euros que devrait enregistrer la Sécurité sociale l'an prochain est "imputable pour les trois quarts à la baisse conjoncturelle des recettes liées à la crise, la réponse est donc dans le retour de la croissance", estime Nicolas Sarkozy. "Par ailleurs, nous avons pris des mesures d'économies supplémentaires comme la hausse du forfait hospitalier de 16 à 18 euros. Je note que la plupart de ces mesures ont été proposées au gouvernement par les conseils des caisses gérant les différents régimes c'est-à-dire les partenaires sociaux. Ainsi, ils font preuve d'un grand sens des responsabilités."

Régime des retraites

"Nous ouvrirons le débat sans aucun tabou, je dis bien sans aucun tabou", a-t-il lancé sans préciser s'il était prêt à revenir sur la retraite à 60 ans. "Il sera lancé en 2010 et nous prendrons les décisions à la fin 2010. Je ne souhaite pas prendre position avant ce grand rendez-vous, où chacun s'exprimera sans aucune idée préconçue. Mais je dis aux Français que je n'éluderai pas mes responsabilités. Je garantirai la pérennité de notre modèle social."

Procès Clearstream

"Ce que je voulais, c'est que la vérité éclate. Elle est en train d'éclater. Le mieux à faire est de laisser se dérouler ce procès, de faire confiance à la justice et de s'abstenir de tout commentaire. J'aurais été mieux inspiré de le faire dès le début", concède Nicolas Sarkozy. Interrogé lors de son entretien précédant le G20 de Pittsburgh, il avait alors employé le terme "coupables" à propos des prévenus, dont Dominique de Villepin, jugé pour "complicité de dénonciation calomnieuse" notamment. L'ancien Premier ministre se dit innocent et estime que le procès résulte d'un acharnement du chef de l'Etat pour l'éliminer de la vie politique.

Grand emprunt

"Un pays en crise a tendance à se replier sur lui-même. La France, qui sacrifie depuis trop longtemps l'investissement au profit des dépenses de fonctionnement, a besoin de projets porteurs d'avenir. Il nous faut avoir les meilleures universités du monde: encore faut-il leur donner les fonds propres nécessaires pour attirer les meilleurs. Même chose pour les PME. Seulement 400 indépendantes sont exportatrices, faute de fonds propres suffisants. Il faut impérativement y remédier."

"Par ailleurs, pourquoi ne pas mettre en œuvre un grand programme sur les énergies renouvelables, à l'image de celui qui a fait le succès du nucléaire français ? Pourquoi ne pas lancer un grand programme de recherche sur la dégénérescence des cellules, à l'origine de maladies comme le cancer, le sida ou Alzheimer, en associant public et privé ? Pourquoi, alors que les Chinois préparent des concurrents d'Airbus, ne pas travailler sur l'avion du futur ? C'est tout l'objet des réflexions autour de cet emprunt et j'attends beaucoup des travaux de la Commission Juppé-Rocard."

Affaire Frédéric Mitterand

Il "n'a jamais fait l'apologie du tourisme sexuel et il l'a même condamné en termes très forts. Il ne faut pas confondre confessions intimes avec prosélytisme. Le livre est intitulé La Mauvaise Vie, c'est assez clair", estime le président qui a assuré de son soutien son ministre de la Culture. "Je ne laisserai donc personne assimiler homosexualité et pédophilie. C'est un retour au Moyen-Age qui fait honte à ceux qui ont employé cet argument. Quand je vois le porte-parole du PS, emboîter le pas à Marine Le Pen et avec quel enthousiasme ! Je me demande où sont passées les valeurs humanistes de ce grand parti républicain".

Cagnotte scolaire

"Je veux dire ma grande réticence à envisager une récompense financière pour les élèves qui renonceraient à l'absentéisme. Je ne peux accepter qu'on puisse récompenser des élèves simplement parce qu'ils vont à l'école", a déclaré le chef de l'Etat alors que l'académie de Créteil expérimente ce dispositif en récompensant l'assiduité des élèves dans trois lycées professionnels par le financement de projets de groupe pouvant aller jusqu'à 10.000 euros par an. "En revanche je partage l'idée de Martin Hirsch de valoriser et de récompenser ceux qui font plus que leur devoir. Le mérite doit être encouragé, le non respect de la règle doit être sanctionné."

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 54
à écrit le 18/10/2009 à 15:07
Signaler
Je suis inge a la retraite,j'ai travaille dur, je passe beaucoup de temps a forcer mes deux derniers garcons a faire des etudes,et ce shitty TDC de jean qui n' a rien foutu jusqu'a present deviendrait l'equivalent d'un DG d'une grande entreprise.... ...

à écrit le 18/10/2009 à 9:01
Signaler
c'est une honte la republique de Sarko Louis xvi?

à écrit le 17/10/2009 à 18:08
Signaler
Desole mais Rael Sarkozy a raison, notre president n'augmente pas les impots ... IL EN CREE DE NOUVEAUX CHAQUE SEMAINE ! Taxe sur les produits electroniques, taxe carbone, deremboursement de medicaments, hausse du forfait hospitalier ... Le Sarko Sho...

à écrit le 17/10/2009 à 15:44
Signaler
TOUT CELA POUR AVERTIR LES UMPISTES QUE SI QUELQU'UN BOUGE OU FAIT QUELQUES CHOSES CONTRE LA FUTURE NOMINATION DE SON FISTON SARKO 2, ALORS SARKO LE GRAND LE FLINGUE; ET LE VIRE PLUS D'ELECTION PLUS DE MINISTERE PLUS DE DIRECTION DE GROUPE PUBLIC PLU...

à écrit le 17/10/2009 à 13:37
Signaler
re suite, il faut arrêter cela rapidement ou aller chercher l'argent chez les riches, nous ne pouvons plus payer, plus vivre aibnsi

à écrit le 17/10/2009 à 13:35
Signaler
suite, nous faire prendre des vessies pour des lanternes!!!! c'est une honte c'est scandaleux il fa

à écrit le 17/10/2009 à 13:34
Signaler
pas d'impôts nouveaux... menteur, je suis contente, je viens de recevoir les prélèvements sociaux obligatoires... pendant combien de temps va t-on encore nous fa

à écrit le 17/10/2009 à 11:57
Signaler
pourquoi La Tribune passe sous silence l'information concernant l'attentat de Karachi ou 11 employés de la CDN avaient péri, suite aux non paiements par le gvt de Balladur des pots-de-vins (commissions) et dont NS était ministre du budget et rapatrie...

à écrit le 17/10/2009 à 7:21
Signaler
Quel génie ce sarko dans ces boniments foireux et ces mises en scènes. Dommage pour lui mais plus personne n'y croit. Il est désormais devant le précipice et c'est tant mieux. La France d'après sera un champs de ruine économique, social, et que seron...

à écrit le 17/10/2009 à 6:51
Signaler
DE QUOI ??? Les impots n'augmentent pas ?? Ma TAXE d'HABITATION à AUGMENTE de + 47.97% , sur le theme des IMPOTS, C'EST LOUPE (un de plus) L'Etat ne sait pas faire d'économies, on les fera à sa place en consommant MOINS pour compenser le BOULET de l'...

à écrit le 17/10/2009 à 5:28
Signaler
Notre Grand Timonier va payer très cher l'affaire JS; ça clashe avec toute sa dialectique; c'est le lapsus qui décrédibilise tout. J'avais des doutes; maintenant j'ai une certitude!

à écrit le 17/10/2009 à 5:21
Signaler
Il nous prennent vraiment pour des débiles. Sarko il se pose pas la question comment il est devenu président? Le travail, le temps et les études qu'il a fait pour? Et la il aide son fils qui n'a même pas une licence à 23 déjà. C'est une honte pour lu...

à écrit le 17/10/2009 à 5:11
Signaler
Il a des bons arguments commerciaux pour nous vendre ses idées trompeuses, mais je pense pas qu'il réussira cette fois-ci. Tout ce blabla ne pourra plus tromper les français. Pour ma part je suis aussi adhérant UMP, et je resterais toujours à droite...

à écrit le 17/10/2009 à 4:46
Signaler
Il ne sera pas plus nul que DEVEDJIAN. De toute façon ils vont mettre quelqu'un qui va obéir. Celui là, du fait de sa jeunesse ne sera peut-être pas aussi obéissant que les autres, et dans le futur par ambition il fera de l'ombre à son père.

à écrit le 17/10/2009 à 0:27
Signaler
sarko serais un bon procureur de la republique que president avec tousses...et la banlieu

à écrit le 16/10/2009 à 20:01
Signaler
Est-ce que l'UMP se rend compte que 51% de leurs sympathisants, dont moi, contre 32%, sont ulcérés contre cette décision de porter l'inconsistent Jean Sarkozy à la tête de l'EPAD. Je puis vous assurer que dans le cercle de mes amis et collègues, qui ...

à écrit le 16/10/2009 à 17:28
Signaler
moi, j'aime bien Zarkozy et et son fils doit lui sucéder. c'est des gaganants et alors ! ! !

à écrit le 16/10/2009 à 16:20
Signaler
Je suis un jeune de banlieue. J'ai bac+5. Je cherche un emploi depuis plus d'un an. Ce que je vois me dégoute. Je ne crois plus en votre république de merde.

à écrit le 16/10/2009 à 15:03
Signaler
Pour être honnête, mais je ne suis pas politicien, j'ai voté pour M.Sarkozy car je pensais que la politique allait devenir propre, une erreur, car on ne peut pas croire à une homme qui dit tout et son contraire et ce qui me paraît le plus important s...

à écrit le 16/10/2009 à 13:46
Signaler
un homme d'Etat ... oui. Il l'a prouvé dans les postes ministérielles qi'il a occupé. Un Président de la République, tel que la France les a connus? Des actions au coup le coup mais pas de continuité de grande envergure. C'est à c

à écrit le 16/10/2009 à 13:27
Signaler
magnifique! tout va bien .....

à écrit le 16/10/2009 à 13:26
Signaler
Jean a l'EPHAD, ouais !!! ça c'est une sacrée bonne idée, ainsi quand son paternel sera vieux et complétement sénile il pourra s'en occuper..;-)) Plus sérieusement, je vois enfin avec bonheur que les Français ne sont pas dupes...vivement 2012 que no...

à écrit le 16/10/2009 à 13:02
Signaler
Les impôts n'augmentent pas mais on retire le bénéfice de la demi part au parent célibataire, voeuf ou divorcé ayant encore un enfant majeur non à charge. Les taxes ne sont pas des impôts et les impôts locaux bien sûr ne comptent pas dans les prélève...

à écrit le 16/10/2009 à 12:46
Signaler
Durant ce procès, seuls les avocats des parties civiles et de défense peuvent donner un avis aux médias. Je n'ai pas souvenir qu'un prévenu, non avocat, ou qu'une partie civile, non avocat, est fit quoique ce soit. Hormis le Président de l Républiqu...

à écrit le 16/10/2009 à 11:36
Signaler
il a menti dans bien des domaines, je n'ai pas digéré la taxe carbone, il serait intéressant qu'il dise que les caisses de l'état sont désespérement vides, pour sauver la planète il faudrait une action mondiale, et une mise en place, le même jour, da...

à écrit le 16/10/2009 à 11:03
Signaler
Certaines personnes prennent leur opinion pour celle de tout le monde. Quand on parle des français, il y en a des millions qui approuvent l'action du président et qui ne jugent pas utile d'insulter ceux qui ne l'approuvent pas/

à écrit le 16/10/2009 à 10:57
Signaler
Avec un aplomb pareil, notre président pourrait même défier l'apesanteur sur la lune.

à écrit le 16/10/2009 à 10:28
Signaler
Toujours besoin de se justifier bizarre pour des mesures du projet présidentiel que le pays souhaitait, enfin 26,12% à fond pour le programme;

à écrit le 16/10/2009 à 10:02
Signaler
De qui se moque t'il encore notre roi-président? Il pense qu'on va le croire lorsqu'il nous dit que personne est derrière l'election de son fils? Il a le pouvoir de nuir à ceux qui ne vont pas l'elire alors? Concernant la hausse des impots: tout le ...

à écrit le 16/10/2009 à 9:20
Signaler
@LAURENT68 : Je n'ai pas remarqué qu'il disait que le futur "poste honorifique" de JS n'était pas rémunéré... Je vous invite à relire le passage concerné.

à écrit le 16/10/2009 à 9:17
Signaler
@Carambouilles: le Prince Jean, c'est bien celui qu'on surnommait Jean Sans Terre ou le Prince Noir, de l'autre côté de la Manche?

à écrit le 16/10/2009 à 8:51
Signaler
Il y a quelques commentateurs qui feraient bien de se relire, et de prendre sa place..... Ah les Français, il y en a certains.... Mes Respects Monsieur le Président

à écrit le 16/10/2009 à 8:21
Signaler
Y a t-il encore quelqu'un dans ce pays qui croit aux salades de ce bonimenteur ? On overdose aussi des hommes à sa solde, ces courtisans minables qui narguent effrontément le pays, justifiant en permanence l'injustifiable. L'UMP a complètement perdu ...

à écrit le 16/10/2009 à 8:20
Signaler
Laurent semble un satisfait chronique des déclarations de notre Président . Le poste de L'EPAD n'est pas un emploi salarié..mais avec des notes de frais et quelques avantages qui en font le charme . Non l'UMP veut dire Un Mauvais Plan et picestout!...

à écrit le 16/10/2009 à 8:13
Signaler
Oui ...le plus responsable de l'affaire Jean SARKOSY : c'est Nicolas sans qui rien n'aurait été possible et qui va diriger L'EPAD puis EPASA à travers un homme de paille. Car le 92 est chasse gardée de cette famille SARKOSY/BALKANY et ....?

à écrit le 16/10/2009 à 8:12
Signaler
Une question se pose à propos de Jean Sarkozy ? Etant à 23 ans en seconde année de droit, ce qui n'est pas une performance exceptionnelle, que va-t-il faire s'il prend son poste à l'EPAD ? Abandonner ses études peu brillantes et ainsi se retrouver p...

à écrit le 16/10/2009 à 8:07
Signaler
Avec le communisme c'était l'autocritique avec le Sarkozisme c'est l'autosatisfaction il ne manque plus maintenat que l'autolouange de M Lefebvre et comme le dit le Canard Enchaîné le concours de brosse à reluire parmi les courtisans de "Monseigneur"

à écrit le 16/10/2009 à 7:21
Signaler
"Je n'ai pas été élu pour augmenter les impôts et je ne les augmenterai donc pas." Tu n'as pas été élu pour nous mener à la banqueroute non plus. 1 600 milliard de dettes sans compter la dette sociale et les engagements de retraites des fonctionnai...

à écrit le 16/10/2009 à 7:21
Signaler
Bref, "fermez vos gueules, c'est moi le maître". Il ment à chacun de ses discours, osant même parler de "mérite" alors que son fils se fait propulser à la tête du plus grand centre d'affaire européen. Aucun de ses arguments ne tient la route, il nous...

à écrit le 16/10/2009 à 7:20
Signaler
L'interview a au moins le merite d'etre claire sur le point du poste a l'epad, il est sans salaire. Ceci va faire cesser des sous entendus. Je trouve pour ma part rassurant que le president tienne le cap meme dans la tempete. Qu'on soit d'accord avec...

à écrit le 16/10/2009 à 7:20
Signaler
JS à l'EPAD il y a le discours sur l'école et le mérite par les études et non par la naissance. mais les plus à blâmer sont peut être les plus compétents (si il y en a!) du conseil général qui ne se présentent pas! hausses d'impots, non (surtout po...

à écrit le 16/10/2009 à 6:42
Signaler
Not'bon maître récite bien les fiches de Guaino, pour essayer de calmer le jeu. Après les paroles, quid des actes ?

à écrit le 16/10/2009 à 6:36
Signaler
On voit le peu d?estime que le président a pour ceux qui l?ont élu en mettant en danger la gestion d?un des c?urs névralgiques de l?économie française pour des intérêts personnels. Ayant peu d?espoir qu?il se rétracte maintenant, j?exhorte seulement ...

à écrit le 16/10/2009 à 6:28
Signaler
Jean Sarkozy, impôts, Clearstream : le président s'explique décryptage : Difficile la distinction de Ferdinand de Saussure entre langue et parole. En politique les langues mortes ne sont plus audibles. A éviter de même la figure de rhétorique avec l...

à écrit le 16/10/2009 à 6:17
Signaler
Mr SARKOZY nous enfume.....Ses élucubrations ne sont pas parole d' Evangile ... Il éssaie de precher sa foi et ses interets !!!! . Il dupait facilement !! Mais continuer à nous tromper va devenir de plus en plus dur !! . Nos grands di...

à écrit le 16/10/2009 à 5:55
Signaler
Je culpabilise......mais il ne faudrait pas trop se moquer du commun des mortels

à écrit le 16/10/2009 à 5:36
Signaler
Nous assistons une fois de plus à un discours clair et limpide qui nous fait comprendre que le président ne changera pas, n'écoutera pas, borné et certain de sa bonne action. Heureusement, les français sont conscients que notre président fait passer ...

à écrit le 16/10/2009 à 5:15
Signaler
C'est le même qui voulait nettoyer les banlieures au karcher et qui disait à quelqu'un qui ne voulait pas lui serrer la main "casse-toi, pauvre con" qui va nous donner des leçons sur les valeurs humanistes de ce grand parti républicain.

à écrit le 16/10/2009 à 5:07
Signaler
son interview me parait claire. Il est grand temps de dynamiser nos universités et la recherche, en particulier traiter le recherche uiversitaire de la même façon que celle du CNRS qui pourrait servir de modèle. Au lycée il est temps que l'on pense à...

à écrit le 16/10/2009 à 5:03
Signaler
Taxe carbone aux frontières de l'Europe : ah enfin ! Sinon il n'a jamais été question d'assimiler pédophilie et homosexualité dans l'affaire Mitterrand, quelle mauvaise foi !!!!

à écrit le 16/10/2009 à 4:06
Signaler
Qu'est-ce qu'y cause bien not'Président! Je leur parle gros sous, les miens, les votres, les notres, enfin, et ils me parlent de leurs "soucis"; je le sais bien que c'est dur de gouverner, avec des gens qui piaillent de tous côtés "n'oubliez pas ma ...

à écrit le 16/10/2009 à 3:22
Signaler
cause toujours ; on ne te croit plus ; trop c'est trop ; dehors

à écrit le 16/10/2009 à 3:19
Signaler
blabla blabla... Dans la réalité, dans les faits, quelle différence avec ce discours... Pour qui nous prend il??

à écrit le 15/10/2009 à 17:50
Signaler
Oh le bon apôtre !Que ne sommes nous tous zélotes d'un si grand prince; honte ,honte ingrats français ,couvrez vous de cendre et mortifiez vous.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.