Quand Steve Jobs imaginait l'iPad, iTunes, l'essor d'internet... en 1983

 |   |  858  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
<b>[Mise à jour]</b> Les ordinateurs "ultra"portables, la communication en réseau, le téléchargement de musique, la cartographie électronique... en 1983, Steve Jobs avait déjà imaginé des technologies aujourd'hui produites par Apple et ses concurrents. Écoutez ce discours tenu lors d'une conférence devant des designers. Et découvrez la dernière interview de Steve Jobs 20 ans après, sur Canal+, lors du lancement de iTunes Store en 2003.

Steve Jobs visionnaire? Les centaines d'hommages qui ont suivis sa mort il y a un an sont abondamment revenus sur tous les grands projets technologiques imaginés ou prévus par l'ancien patron d'Apple. Dans ce discours, exhumé près de trente ans après son enregistrement, l'entrepreneur alors âgé de 28 ans donne un petit aperçu de cette imagination débordante qui sera l'une des clés du succès de la marque à la pomme. Le 15 juin 1983, Steve Jobs est invité par la Conférence internationale du Design dans la très chic station de ski américaine d'Aspen. Cette année-là, Apple a lancé un ordinateur personnel appelé Lisa, l'un des premiers du genre à présenter une interface graphique et une souris. L'année suivante, la marque lance le célèbre Macintosh.

Dans ce discours, le jeune entrepreneur développe sa vision de l'informatique et de "seront ces nouveaux objets incontournables dans la sphère du travail, des études et de la maison". Il y anticipe également certains des outils que nous connaissons aujourd'hui et évoque la stratégie à très long terme de l'entreprise. Voici comment Steve Jobs décrit, en 1983, la technologie du futur qu'il souhaite développer et le marché dans lequel elle sera produite:

? Un design attractif
A l'époque où il parle, les ordinateurs personnels, encore relativement peu répandus, "ne ressemblent à rien", regrette le patron d'Apple. D'ailleurs, s'il se trouve dans cette conférence de designer, ce n'est pas par hasard. "J'ai besoin de votre aide", lance-t-il au public. De ces objets, Steve Jobs est persuadés qu'il s'en vendra des millions, "plus que des voitures en 1986". Pour lui, la perspective est simple "soit ils ressemblent à de la 'merde', soit ils sont beaux". Certes, "les gens en achèteront" quoi qu'il arrive, prédit-il. "Mais cela ne coûte pas plus cher de les rendre beaux". Trente ans plus tard, Apple défend son design bec et ongle en accusant Samsung, notamment, de copier ses modèles.

?  "MacBook" ou iPad ?
"Ce que nous voulons faire, c'est mettre un ordinateur incroyablement performant dans un livre que vous pouvez transporter avec vous et que vous pouvez apprendre à utiliser en 20 minutes", explique Steve Jobs qui précise: "nous le vendront pour 1.000 dollars".  Il est aisé d'y voir une évocation du modèle d'ordinateur portable MacBook ou peut-être même de l'iPad. Steve Jobs va d'ailleurs plus loin en suggérant d'inclure des "liens radio" dans ces boîtes, qui permettront à chaque utilisateur de lire son courrier électronique où qu'il se trouve.

? Une concurrence féroce
Outre le design, le patron d'Apple entend se différencier de ses concurrents par des technologies particulièrement performantes et qui justifient un prix plutôt élevé. "Mettre une poubelle dans un livre, nous pouvons le faire, mais c'est ce que font nos concurrents, donc nous n'avons pas besoin de le faire", raille-t-il, ce qui ne manque pas de déclencher des rires dans son public.

?  La notion de "communauté"
Une peu plus d'une dizaine d'années avant l'avènement d'internet pour les particuliers, le fondateur d'Apple a semble-t-il prévu l'émergence de la notion de communauté aujourd'hui si souvent employée: " Pour l'instant on a un ordinateur, une personne, mais il ne faudra pas beaucoup de temps avant que naisse une communauté d'utilisateurs qui veulent vraiment les relier ensemble. Parce qu'à la fin, un ordinateur deviendra un outil de communication". 

? iTunes
En guise d'exemple pour démonter l'interactivité rendue possible par l'informatique, Steve Jobs évoque le cas de la musique. "Ce vers quoi nous allons, c'est la transmission [de la musique] de façon électronique via les lignes téléphoniques (...) vous les transmettrez directement d'ordinateur à ordinateur", explique-t-il. Autrement dit, il imagine le téléchargement. L'entrepreneur se montre même un peu plus précis. Il prévoit de "laisser quelques secondes d'écoute gratuite" aux utilisateurs avant de leur permettre d'acheter un morceau de musique. Ce système est actuellement utilisé sur la plateforme iTunes.

?  Google Street View
Autre curiosité de ce discours: la description d'un outil cartographique aujourd'hui bien connu. Steve Jobs raconte l'expérience d'une équipe de chercheurs du MIT, venus cinq ans plus tôt dans la ville d'Aspen, où il fait son discours. Disposant un appareil photo sur une voiture, "ils sont allés dans chaque rue", photographiant tout sur leur passage. Ensuite, ils ont agrégés les données recueillies en faire un plan interactif disponible sur un écran, une "carte électronique", selon les termes de Steve Jobs. Pour ce dernier, l'outil  "n'est pas incroyablement utile". Apple a commercialisé cette année son propre outil cartographique disponible dans son système d'exploitation iOS 6. Mais celui-ci a connu quelques ratés au démarrage.


Ci-dessous : l'entregistrement de ce discours (en anglais)

Enregistrement audio du discours de Steve Jobs /
IDCA - 15 juin 1983 (source : lifelibertytech.com)



________

Pour aller plus loin

>> La dernière interview de Steve Jobs en France... 20 ans après [Canal+ / FR / 2003] [Mise à jour]




>> DIAPORAMA Steve Jobs : les 13 révélations de la biographie d'Isaacson

>> L'informatique en 1983, c'était aussi cela :

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/10/2012 à 17:06 :
"nous le vendront pour 1.000 dollars" : qu'elle est belle la faute
a écrit le 04/10/2012 à 12:20 :
Les BBS existaient depuis longtemps (et internet aussi, dans les années 70 pour les universités); la notion de communauté existait déjà, elle était surtout restreinte. L'explosion grand public du numérique (années 90) a permis de faire des déploiement de masse, autant dans la puissance que dans l?interconnectivité, mais ce n'est pas à mettre au crédit d'Apple, loin de la (code erreur galère pour tous les développeurs en herbe à l'époque du machintosh).
Il y avait également des ordinateur transportable, gros comme un livre ... ;) enfin, comme au moins 3 / 4 volumes de l'encyclopédie universalis; et au moins aussi lourd
a écrit le 04/10/2012 à 9:51 :
C'est fou tous ces gens rageux contre Apple. Jaloux de la notoriété de cette entreprise. C'est typiquement français, quand on envie quelque chose ou quelqu'un on se sent obligé de le critiquer. Cette homme a réussi à vendre et a développer avec son entreprise des produits que jamais personne n'aurait imaginé CHEZ SOIS. Certes les technologies existaient mais personne n'aurai osé ou même pensé les avoir chez sois à cette époque alors que lui oui il y croyait. Rien que par le faite d'y avori cru et de s'y être penché en premier dessus pour l'intégrer à la vie des particuliers cette homme est un visionnaire et un grand chef d'entreprise.
On le critique parce qu'il n'aurait rien inventé, en tout cas quoi qu'il arrive, même si il n'a rien inventé, il a cru en ces idées et c'est donné à fond pour les réaliser.
Réponse de le 04/10/2012 à 11:00 :
Tout a fait d'accord ! Ô vous simple d'esprit , refuseur de la puissance apple , à genoux devant notre seigeur saint steeve jobs l'immaculé ! Notre jobs qui êtes aux cieux , que votre Iphone soit glorifier , que votre mini ipad arrive , que vous nous fassiez les poches dans la terre et comme aux ciel , donnez nous notre appli quotidienne , pardonnez nos offenses en n'achetant pas l'iphone5 immédiatement , délivrez nous de samsung . Ainsi soit-il
Réponse de le 04/10/2012 à 13:38 :
@ le pape : Exceptionnel !! +1000
Réponse de le 07/04/2014 à 10:30 :
@ le pape : 100% d'accord ;-)
a écrit le 04/10/2012 à 3:02 :
Le principe de l'ordinateur en forme de tablette a été inventé par Alan Kay en 1968.
Il s'appelait le Dynabook, voir Wikipedia.
Steve Jobs n'a pas inventé le principe, mais il a réussi le pari de le commercialiser.
Réponse de le 04/10/2012 à 14:20 :
Kay = Scientist. Jobs = Entrepreneur. La différence se trouve dans la finalité des idées mais l'un ne peut rien sans l'autre.
a écrit le 03/10/2012 à 21:29 :
Et de deux... Pourtant je n'ai pas vu beaucoup de pub pour Apple dans votre journal. Le jeu ne vaut-il la chandelle? Je veux dire avec en moyenne 1 ou 2 articles en une tous les jours, j'espère que la contrepartie est substantielle, parce que je commence à saturer... et je ne pense pas être le seul.
Réponse de le 04/10/2012 à 14:00 :
ne les lisez pas, je pense que vous avez la liberté et la volonté d'y arriver.
a écrit le 03/10/2012 à 21:12 :
Toutes ces idées ont été empruntées aux travaux des années 70 des Xerox Labs. Tout comme les idées de l'environnement graphique et de la souris.
a écrit le 03/10/2012 à 19:24 :
eh oui!! je suis né le 15 juin 1983.. it's sooo cool
a écrit le 03/10/2012 à 18:52 :
il a inventé l ?il !! sisi !!
a écrit le 03/10/2012 à 18:41 :
Rien qui n?était pas déjà à cette époque pensé, étudié voir testé par les chercheurs, les militaires ou les auteurs de science-fiction depuis des années...
a écrit le 03/10/2012 à 16:50 :
c'est pas Apple qui avait eu l'idée des antibiotiques en premier?
a écrit le 03/10/2012 à 16:46 :

Il me semble aussi que steve Jobs a "rêvé" que son cancer était guéri et s'est abstenu de se soigner.Tous les rêves ne sont pas prémonitoires!
Apple se fait depuis des années de la publicité gratuite sur la crédulité des journalistes.
Le génie de Jobs, c'est des visions empruntées a d'autres et réalisées par d'autres.

Bernadette Soubirous a vu la vierge en 1858 elle n'a pourtant pas "inventé" la télévision qui a été réalisée en 1926.
a écrit le 03/10/2012 à 16:22 :
excellent document et merci pour la traduction et le résumé !
a écrit le 03/10/2012 à 16:01 :
info-pub savamment distillée par Apple et que se refilent tous les journalistes aujourd'hui
Pour memoire tout cela avait été imaginé bien avant Steve Job, mais il n'y avait pas la technique pour passer du reve à la réalité. Apple a tenté de faire le Newton en 2000 qui a été un bide commercial complet, il a fallu attendre que les vrais ingenieurs le mettent au point ainsi que les reseaux qui vont avec pour qu'il puisse en vendre. Comme d'habitude, il n'a rien inventé, juste été le plus rapide à le fabriquer.
Entre rêver et faire, il y a un monde .
Réponse de le 03/10/2012 à 16:18 :
enfin quelqu'un qui ose dire qu'on est assez loin du génie quand on parle du brave Steve
Réponse de le 03/10/2012 à 16:30 :
Bientôt on nous dira qu'Apple a inventé le concept de communication directe avec le cerveau...
Réponse de le 03/10/2012 à 16:55 :
Un homme qui a eu à plusieurs reprises l'idée d'améliorer et d'agréger des technologies existantes pour qu'ensuite des dizaines de millions de gens aient envie d'acheter le produit ainsi crée est un génie.
Ca ne vaut évidemment pas un Einstein mais c'est en tout cas une forme de génie
Réponse de le 03/10/2012 à 19:13 :
Les gens faisaient la queue pour lui donner de l'argent, Hollande en pique beaucoup plus mais les gens sont forcés, alors match nul dans le génie
Réponse de le 04/10/2012 à 0:16 :
Vous voyez Lennart, il n'aura fallu attendre que 11 minutes...
Réponse de le 04/10/2012 à 13:57 :
oui, pour vous on a du attendre 46 minutes pour sortir votre ânerie. Je présume que dans votre garage vous avez les prototypes de la technologie pour dans 30 ans. Si c'est les cas, dévoilez nous quelques unes des ces merveilles maintenant et on reviendra dans 30 ans pour voir ce qu'il en est devenu.
Réponse de le 04/10/2012 à 14:17 :
un type qui monte une telle boite, se fait virer comme un malpropre de celle-ci, qui en crée une autre qui vaut des milliards (pixar) en moins de 10 ans, puis qui revient à la tête de la première en 1997 alors qu'elle est en quasi faillite avec une action à 25 dollars et qui à peine 10 ans plus tard en a fait la première capitalisation mondiale (action à 740 dollars), une société de 150 milliards de CA et de 40 milliards de bénéfices, la seconde marque mondiale après coca cola et des produits que tout le monde souhaite acheter, il y a quand même quelque part là dessous un peu de génie non ? la chance ne fait pas tout ... et je ne suis pas un fou des produits d'apple car je n'aime pas leur côté système fermé !!! mais j'ai une certaine honnêteté intellectuelle ...
Réponse de le 04/10/2012 à 14:27 :
Mon "jeune" BTL, dans le "garage" en question il y avait surtout Woz; de plus il n'y a jamais eu rien d'autre que les essais des premiers Apple (à l'époque, en Californie, les essais (pas tous en garage) il y en avait des dizaines). Ce "mythe" du garage a été finement développé; des "tours" passent devant, tout comme pour la maison de Mandela à Soweto... adulation, quand tu nous tiens... Et pour en revenir à Jobs, pas à Apple, qu'est il, sinon un "génie" (lequel terme pouvant être adjoint de "malfaisant"...) de marketing; rien d'autre. Gates lui a tracé le chemin en s'assurant la (quasi) captivité des constructeurs. Jobs a mis plus de temps à captiver/capturer les "end users". C'est la seule différence. Si besoin (d'informations IMPARTIALES), Lennart devrait pouvoir vous expliciter ce que recouvre le P.A.R.C...
Réponse de le 04/10/2012 à 15:29 :
@ pm : curieusement, Jobs comme gates n'ont jamais forcé personne à acheter lerus produits, alors les "malfaisants", c'est plutôt un commentaire bêtement jaloux ... Pourquoi, si tout le monde ne savait plus qu'eux, eux ont réussi, et pas les autres ?
Réponse de le 04/10/2012 à 16:04 :
@pm (vieux ou jeune), je parlais de votre garage et en rien du garage dans lequel Steve Wozniak soudait des "circuit boards" pour le Apple I. Un ingénieur/scientifique + un entrepreneur comme Jobs ont en effet plus de chances de transformer des rêves et des visions en réalité. Il y'en a plein qui ont "inventé" des merveilles mais n'ont jamais réussi à les mettre en application commerciale. Ah oui . . . votre référence à Gates, faudra revoir un peu votre lecture. Gates n'a rien inventé "non plus" mais a eu une idée de génie en reprenant PC DOS et d'en faire MS DOS car IBM ne croyait pas dans le PC. Il a réussi a créer un monopole (ou captiver les constructeurs comme vous le dites). Ne parlons pas d'adulation (en mon cas) mais un mec qui a réussi à sortir une boite comme Apple avec sa vision et sa force à tracer son chemin (en se cassant royalement la figure au plein milieu) mérite mon respect. Entretemps j'attends à encore vos idées pour le futur à conserver pour qu'on les vérifie dans 30 ans. Et ne pensez quand même pas que vous êtes le seul à connaitre l'histoire de la visite (payé) de Jobs et Co au Xeroc Palo Alto Research Center. Les ingénieurs les plus brillants de PARC ont d'ailleurs suivi Jobs par frustration que leurs super idées étaient systématiquement mis dans des boites d'archives sans aucune application.
Réponse de le 04/10/2012 à 19:11 :
John Galt, ça fait plaisir de pouvoir vous lire, sans vos outrances coutumières. Vous noterez que je n'ai rien contre Jobs en tant que investisseur/PDG/... Mais de là à en faire (attachés de presse d'Apple) un idole, il y a un drôle de pas ! La liste est longue des "révolutionnaires" de l'informatique !!! Sa force: avoir (cf Gates) su "encadrer" sa clientèle. Personnellement, je possède la meilleure voiture du monde (LOL); mais je peux y mettre de l'huile Total, de l'essence Shell, des pneus... Si FORCER les acheteurs à payer plus cher, en leur assénant (le terme est faible !) qu'il sont les représentants de la race élue (citation), ce n'est pas du f... de g... OK, votre argument: personne n'oblige; mais il est PATENT que la masse des acheteurs de i- n'a justement pas votre compétence/intelligence de sur-diplômé ! Etonnez vous alors que des commentateurs vilipendent Apple !
Quant à BTL; ce qui fait la différence, c'est d'avoir vécu l'époque; et pas lu les extraits qu'Apple filtre. Quid, selon votre dernier argument, du procès de '89 ???
Réponse de le 05/10/2012 à 22:32 :
@pm. Clairement votre age et le fait que vous avez "vécu l'époque" ne vous apporte rien en qualité de discernement. J'ai "vécu" l'époque comme vous mais comme vous je n'étais pas a Palo Alto à l'époque. Ne vous éforcez pas trop a vouloir expliquer des faits historiques a vos enfants car vous semblez avoir une belle aptitude à raconter l'histoire comme elle vous semble bonne.
Réponse de le 05/10/2012 à 22:43 :
@pm. En fait, dans vos belles répliques on n'a toujours pas vu une de vos merveilleuses idées à vous. Je ne pense pas que nous avons à faire à un entrepreneur capable de faire ce qu'un Jobs à fait. C'est sur vous ne risquez pas d'avoir des admirateurs pour vos magnifiques critiques. Créez quelque chose d'abord et peut-être après vous comprendrez un peu mieux le chemin que Jobs a parcouru et que pour le faire il fallait un peu plus que de la chance et du "bon marketing".
Réponse de le 06/10/2012 à 11:48 :
@BTL, très bien, votre laïus, mais pas un mot sur ce procès de '89 qui, à lui seul, explicite la "philosophie" du dieu Jobs. Duquel je (pas plus que personne) ne dénigre ses capacités; il, tout comme Gates, a (2 générations) réussi à "créer un écosystème" qui fonctionne; de là à en créer un "culte", au simple prétexte qu'il est a été capable de faire payer des "croyants" 653USD un objet qui revient à 100/150 à produire... On n'est quand même pas loin de la Scientologie...
a écrit le 03/10/2012 à 15:58 :
C'est qu'il y en avait des idées géniales dans les tiroirs du P.A.R.C,
Réponse de le 03/10/2012 à 16:44 :
Hé oui... ! Mais là, les Appleôlatres vous rétorqueront que sans le "génie visionnaire de Jobs" rien ne serait advenu. Mais si l'en en croit l'évangile (écrits aussi douteux que ceux des attachés de presse d'Apple), on y lit: "heureux les...".
Réponse de le 04/10/2012 à 15:31 :
@pm : sur les évangiles, leur origine importe peu, c'est le message qui compte. Vous ressemblez à la personne qui regarde le doigt quand on lui indique la lune ...
Réponse de le 04/10/2012 à 19:21 :
Ah là, john Galt, je vous retrouve ! Les experts savent bien que tous les "écrits" religieux ne sont que des compilations reprises de croyances moyen orientales (remontant à Gilgamesh... Qu'on en tire un DOGME, géré par une EGLISE, dans laquelle des CROYANTS (explicite) sont sous la coupe de "DOCTEURS", laisse l'humain pantois ! S'il (l'humain) ressent la nécessité de s'expliquer le monde (et sa présence dans celui là), il n'a aucun besoin de tout cela. Sa pensée lui suffit. Mais je présume, vu ce que je connais de vous que ni Rousseau (sic), ni... et encore moins Nietzsche (mon dieu (lol) ! quelle horreur !) ne font partie de vos lectures.
Réponse de le 07/04/2014 à 10:54 :
Ah, revoilà ce bon vieux Lennart (Beowulf), qui ne se contente plus de dénigrer systématiquement Apple à chaque article dans Clubic ou ZDNet... C'est curieux un tel acharnement. Steve Jobs a tué votre chien, piqué votre femme ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :