Laurence Parisot optimiste sur un accord "important" sur l'emploi

 |   |  352  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La présidente du Medef espère qu'un accord dissipe les "peurs" à l'embauche. Elle a également dénoncé les polémiques autour des affaires d'exil fiscal qui alimentent un climat "de guerre civile".

Invitée sur Europe 1, Laurence Parisot s?est voulue optimiste quant aux négociations sur la réforme du marché du travail qui doivent se poursuivre en janvier. Ce n?est "pas du tout une mauvaise nouvelle" a-t-elle déclaré. Elle a toutefois ajouté qu?il restait encore des "ajustements à trouver".

Le gouvernement avait donné jusqu'à fin décembre aux partenaires sociaux pour aboutir à un accord, qualifié de "compromis historique" par le Président de la République. Sur la même antenne, quelques minutes plus tard, François Hollande a semblé accorder un nouveau délai tout en appelant "plus que jamais" au compromis. Il a rappelé la menace que "la loi fasse ce que les partenaires eux-mêmes n?auraient pas convenu".

La présidente du Medef a rappelé que la négociation sur la sécurisation de l?emploi était "ambitieuse (?) et couvrait de nombreux sujets". "Il y a une peur de l'embauche chez les patrons de TPE et de PME très grande" et l'éventuel accord en cours de négociation "pourrait être très important (...) et réduire cette peur de l'embauche" a-t-elle poursuivi.

Mme Parisot dénonce "un climat de guerre civile"

Mme Parisot est également revenu sur les polémiques autour de l?exil fiscal après l?affaire Depardieu, et plus récemment sur Alain Afflelou (celui-ci nie tout exil fiscal). "En ce moment, on est en train de dire : vous, M. Gérard Depardieu, vous êtes indigne d'être Français (?) Qu'est ce que cela veut dire ? Cela veut dire qu'on est en train de recréer un climat de guerre civile ?", a affirmé Mme Parisot sur Europe 1.

"Est-ce qu'on est bien conscients du fait qu'aujourd'hui nous passons notre temps, dans les médias, dans les commentaires, à désigner des boucs émissaires, et au fond à faire exactement le contraire de ce que François Hollande avait dit qu'il ferait ? Il a toujours dit dans sa campagne électorale et dès son élection (...) qu'il fallait pacifier le pays, qu'il fallait réduire les antagonismes", selon la présidente de la principale organisation patronale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/01/2013 à 13:53 :
Nous ne somme pas assez mûrs pour comprendre cela, il faut libérer le marche du travail en France il y a trop de régulations qui paralyse le systÚme, entreprises. Les syndicats sont un cancer pour notre industrie et les français dans l'ensembles des grands enfants.
a écrit le 24/12/2012 à 11:37 :
statut précaire ? et si on parlait des besoins des entreprises , quel ménage emploi un plombier et le titularise à vie pour faire son entretien à 100% ????? on est un pays de schizophrènes !! chacun achète chinois, emploi au noir, triche en permanence, mais ensuite, on vote flanby pour se donner bonne conscience et on fait ds discours sur les valeurs...c'est le client qui vote pour les délocalisations, le jour où les français achèterons français, le déficit du commerce extérieur redeviendra positif !!! il faut arrêter les beaux discours, et agir dans le concret !
a écrit le 24/12/2012 à 11:32 :
en autriche, il n'y a plus aucune contraintes pour les licenciements, ils ont 4% de chômage ! nous on veut sécuriser l'emploi de ceux qui en ont un au détriment des autres qui en cherchent, on a toujours plus de chômeurs, on fait peur aux entreprises avec toutes ces contraintes et ils embauchent moins... cherchez l'erreur !!! ha oui, on a des syndicats pour défendre les travailleurs !!! beau résultat de ces idéologues qui font surtout que de la politique !
a écrit le 24/12/2012 à 11:29 :
un accord avec qui ? des syndicats qui ne représentent que 5% des salariés !!!!! les sous marins des partis de gauche, ils ne font que de la politique !! la CGT a tué plus de 100 000 emplois sur marseille à bloquer le port à répétition, les navires vont sur anvers qui se développe trés vite, merci les syndicats à la française ! et ils nous coûtent 5 milliards par an !!!! (rapport censuré par les députés!) le seul accord serait de supprimer ces impôts prélevés pour financer ces partis, de quoi créer beaucoup d'emplois, non ?
a écrit le 21/12/2012 à 14:38 :
C'est quoi ces propos dignes de Tartuffe? Entre celui qui appelle compromis le fait d'ilmposer les interlocuteurs, les sujets de discussion et les conclusions et celle qui trouve positif de sqeezer les PME tant que les grands groupes s'y retrouvent, prétendant magnanimement représenter le patronat, ce qui est faux, on atteint des sommets.
a écrit le 21/12/2012 à 13:05 :
Oui elle passera sont salaire à 1500,00 euros et pour le reste du peuple à 600 euros par mois.
Merci Mme PARISOT, moi je ne veux plus travailler pour ces élites bancaires et multinationales qui font des peuples des esclaves, merci les descendants des annunakis (irak-sumer,..), à savoir les familles régnantes qui gouvernent dans l'ombre et qui manipulent les gouvernements.
Réponse de le 21/12/2012 à 14:57 :
TerraNOV le gros réac hydrocéphale avec ses sabots qui amuse ses amis avec ses théories conspirationnistes de superette.. vous êtes libre les mercredi soirs?
a écrit le 21/12/2012 à 11:20 :
Aujourd'hui 80% des embauches se font en CDD, interims ou empplois précaires : il faut que le CDI deviennen plus attractif pour les employeurs, et pour cela, rendre possible une fin de CDI plus simple, plus "raisonnable" en terme de coût (surtout pour les TPE et PME qui ne sont pas bardés d'avocats et juristes qui contournent habilement les textes de toutes façons!) et surtout plus sur juridiquement ! Moyennant une indemnité proportionnelle à l'ancienneté, il pourrait être mis fin au contrat de travail par le salarié ou l'entreprise (avec un préavis également proportionnel à l'ancienneté) sans avoir à se justifier, source de conflit que les petites boites n'arrivent plus à gérer ! En contrepartie, suppression des CDD, et autres statuts précaires dont usent et abusent les grosses boites, y compris publiques (cf La Poste !) ... et pour aligner tout le monde sur un même pied d'égalité (2e mot sur les frontons de nos mairies!) fin également des contrats à vie type fonctionnaire ! ... même statut pour tous, et comme ça en plus, plus de différence de traitement dans la recherche d'un logement, puisqu'il n'y aurait plus ni parias, ni privilégiés !!!
a écrit le 21/12/2012 à 11:20 :
Aujourd'hui 80% des embauches se font en CDD, interims ou empplois précaires : il faut que le CDI deviennen plus attractif pour les employeurs, et pour cela, rendre possible une fin de CDI plus simple, plus "raisonnable" en terme de coût (surtout pour les TPE et PME qui ne sont pas bardés d'avocats et juristes qui contournent habilement les textes de toutes façons!) et surtout plus sur juridiquement ! Moyennant une indemnité proportionnelle à l'ancienneté, il pourrait être mis fin au contrat de travail par le salarié ou l'entreprise (avec un préavis également proportionnel à l'ancienneté) sans avoir à se justifier, source de conflit que les petites boites n'arrivent plus à gérer ! En contrepartie, suppression des CDD, et autres statuts précaires dont usent et abusent les grosses boites, y compris publiques (cf La Poste !) ... et pour aligner tout le monde sur un même pied d'égalité (2e mot sur les frontons de nos mairies!) fin également des contrats à vie type fonctionnaire ! ... même statut pour tous, et comme ça en plus, plus de différence de traitement dans la recherche d'un logement, puisqu'il n'y aurait plus ni parias, ni privilégiés !!!
Réponse de le 21/12/2012 à 13:03 :
Ah!....trop "beau", pour devenir VRAI !
Réponse de le 21/12/2012 à 14:18 :
meme statut pour tous? faut pas rever: j'en vois deja qui ne sont pas d'accord et qui peuvent paralyser le pays. Par contre un statut différent pour les petits employeurs nombreux et qui actuellement n'ose plus embaucher: alors oui.
a écrit le 21/12/2012 à 11:08 :
pour avoir eu une entreprise avec une superbe équipe
mes enfants étant dans des grosses entreprises ne vous laisser pas faire certains patron sont des rigolo sans peur n'y lois comme la parisot pas de fexibité c la porte ouverte comme en allemande a des salaires de 400e
Réponse de le 21/12/2012 à 11:35 :
En même temps ça permettra aux nombreux Rmistes de ce pays de s'occuper. Et puis tant qu'à toucher 400 ?, autant que ce soit le fruit de son travail. Le système social français est une véritable calamité qui démobilise les citoyens et les enferment dans l'assistanat. On voit le résultat aujourd'hui !
Réponse de le 21/12/2012 à 15:13 :
quand je dit 400e ce sont 400e de salaire pas comme chez nous entre rsa ou autre la bas avec la fexibilité moins de chomage mais aussi des gens qui travail pour 400e voila la réalité ne pas confondre cette honte
a écrit le 21/12/2012 à 11:08 :
climat de guerre civile ? quelle balaye devant sa porte .comme si le patronat n'y était pas pour pour quelques choses .salaires indécents ,sotchs options;parachutes dorés .tout cela pas en rapport avec les résultats des entreprises.copinage des conseils d'administrations .climat déplorable dans les entreprises . madame Parisot et son code de déontologie! aucune idée novatrice pour penser l'économie etc...etc...il faudrait peut-être bien que tout ce beau monde prenne sa part de responsabilité dans les problèmes du pays .
Réponse de le 21/12/2012 à 12:58 :
C'est la période de Noel, évidemment, mais tout ce que vous décrivez , c'est bien et juste, mais on ne croit plus au père Noel.....
a écrit le 21/12/2012 à 10:24 :
ben oui 3 mois de préavis

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :