Budget européen : Merkel prédit des discussions tendues

A quelques jours du prochain sommet européen, organisé les 7 et 8 février à Bruxelles, la chancelière allemande se dit réservée quant à la possibilité que l'Union européenne aboutisse prochainement à un accord sur son budget, pour la période 2014-2020.
La chancelière allemande fera tout pour que l'Union européenne parvienne à un accord sur le budget pour la période 2014-2020. Copyright Reuters
La chancelière allemande "fera tout" pour que l'Union européenne parvienne à un accord sur le budget pour la période 2014-2020. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Angela Merkel a insisté, samedi, sur le fait que les négociations sur le budget de l'Union européenne (UE) pour la période 2014-2020 seraient "très difficiles." Au point que la chancelière allemande s'est dite réservée quant à la possibilité d'aboutir à un accord prochainement."On ne peut pas encore dire aujourd'hui si les discussions aboutiront. Je sais seulement que les négociations seront très difficiles", a déclaré Mme Merkel dans un podcast, diffusé samedi sur son site internet, à quelques jours du prochain sommet européen, organisé les 7 et 8 février à Bruxelles.

Les dirigeants de l'UE doivent trouver un compromis sur le budget pour la période 2014-2020, après l'échec du précédent sommet sur ce sujet, en novembre dernier. Mme Merkel, qui va briguer un troisième mandat d'affilée lors des élections législatives en Allemagne, en septembre prochain, a souligné qu'elle "ferait tout pour parvenir à un accord".

La chancelière a néanmoins affirmé que l'Allemagne, qui compte parmi les plus gros contributeurs net au budget de l'UE, avait ses propres intérêts à défendre dans ces discussions. Elle a notamment plaidé pour rendre l'UE "plus compétitive et plus performante". "Les mesures pour notre compétitivité doivent être les meilleures, afin, naturellement, que nous puissions rivaliser avec d'autres dans un monde globalisé", a-t-elle souligné.

La chancelière allemande, qui avait rencontré jeudi son homologue italien Mario Monti à Berlin, doit également s'entretenir lundi avec le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, afin de préparer ce sommet européen.

En novembre, le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, avait proposé un budget de l'UE à 973 milliards d'euros, soit 1,01% du PIB européen. Mais les dirigeants européens n'étaient pas parvenus à résoudre leurs divergences, à la fois sur le montant des coupes demandées par certains Etats membres et sur la répartition de ces réductions de dépenses entre les différentes politiques européennes.

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 28
à écrit le 15/03/2013 à 5:50
Signaler
On commence à se rendre compte en France que la politique dite axe franco-allemand, suivie par tous les Présidents précédents, n'a en fait profité qu'à l'Allemagne. Espérons donc, vu les résultats, que le temps où l'Allemagne et la France se mettaien...

à écrit le 04/02/2013 à 15:36
Signaler
la vision européenne de la chancelière n'est pas sur le court et long terme celle de la FRANCE et de ses interêts, défendons notre interet, cela seul est a l'ordre du jour, laissons l'allemagne a sa vision, et concentrons nous sur la notre !

à écrit le 04/02/2013 à 11:18
Signaler
L'euro, c'est le cinquième Reich.

à écrit le 04/02/2013 à 9:13
Signaler
Mme Merkel voit sûrement ces interets comme je la comprend, notre président est beaucoup moins compatriote lui il est plutôt Africain, d'ailleurs il va voyager en chameau, cette Europe ne fonctionnera jamais il y trop de différences sociales et d...

à écrit le 03/02/2013 à 23:24
Signaler
iI faut arrêter cette Europe qui avance à petit pas, crise par crise, et à 2 vitesses. Maintenant il faut choisir clairement : soit on supprime l'UE et on revient aux pays 100% souverains soit on créait en une fois les Etats-Unis d'Europe. Il faut ch...

le 04/02/2013 à 15:16
Signaler
recreer une europe a 5, avec une monnaie commune, une defense commune, restituer le le protectionnisme,entre pays a salaires très différents, qui s?avère une nécessité primordiale ,.nous avons pour exemple la chine, l?inde, et quelques pays proches ...

à écrit le 03/02/2013 à 18:25
Signaler
Notre Président va rentrer dans les clous et faire faire des économies à la France, désormais il pourra se rendre au sommet européen ,non pas en train,mais en dos de Chameau, offert par le Mali.

à écrit le 03/02/2013 à 18:03
Signaler
Peut-être aurait-il fallu construire quelque chose qui fonctionne bien avec un tout petit nombre de pays plutôt que ce machin absurde qu'est l'Europe... Mais il n'est pas trop tard pour bien faire.

à écrit le 03/02/2013 à 15:33
Signaler
Les français feraient bien de s'inspirer du pragmatisme allemand. Ils pourraient au moins progresser...

le 03/02/2013 à 16:28
Signaler
+1 je souscris à votre phrase de bon sens.

à écrit le 03/02/2013 à 15:23
Signaler
Je sens que la Merkel va joindre le nein au no.... La compétitivité est sûrement une question incontournable, mais la stratégie des entreprises et donc les bons choix des dirigeants d'entreprises, demeurent incontestablement l'alpha et l'oméga de la ...

à écrit le 03/02/2013 à 11:42
Signaler
Tu parles, elle veut aussi se faire re-élire la Merckel !

à écrit le 03/02/2013 à 11:41
Signaler
Vive la Merkel ! J'espere qu'elle va gagner et qu'on continuera à faire payer les jeunes ! Si Hollande continue à monter mes impôts, je pars m'exiler au Maroc pour toucher ma retraite et mes locations ! Près d'un aéroport, je suis pas suicidaire non ...

le 04/02/2013 à 9:19
Signaler
Bien vu, après tout,c'est ce que font la plupart des gens qui ont compris"l'astuce", je ne vois pas pourquoi on se gënerait

à écrit le 03/02/2013 à 11:15
Signaler
@ Gambetta Soros a depuis bien longtemps fait ce conseil a l'Allemagne qui etrangement n'en a pas tenu compte. Merkel reve d'etre l'empereur d'un empire qu'elle detruit methodiquement sans se rendre compte qu'elle scie la branche sur laquelle elle es...

le 03/02/2013 à 11:59
Signaler
@DRRW C'est bien connu, les utopistes (dont vous êtes un digne représentant) sont à l'opposé des pragmatiques!. Il y a un état des lieux existant malheureusement, qui lui est bien réel, et ce n'est pas en se mettant la tête dans le sable que l'on va ...

à écrit le 03/02/2013 à 10:00
Signaler
Je serais à la place à Merkel, il y a belle lurette que j'aurais larguer tout ce petit monde d'immobilistes, tout juste bons à fabriquer des fonctionnaires, accueillir toute la misère de la planète et faire de l'ingérence dans les pays souverains!.

le 03/02/2013 à 10:47
Signaler
....du genre...." la France ne restera pas en Afrique, et à présent "elle restera le temps qu'il faudra "...? ! avec des caisses vides, alors que la situation a terre va se compliquer.....des raisonnements changeants , absurdes.....Français, nous s...

à écrit le 03/02/2013 à 9:54
Signaler
Quelques fourmis auront beaucoup de peine à mettre au pas le bataillon de cigales européennes, surtout les cigales gréco-latines qui sont résistantes à toute forme d'efforts et allergiques au travail!.

à écrit le 03/02/2013 à 9:50
Signaler
après Tombouctou ....Bruxelles !

à écrit le 03/02/2013 à 6:56
Signaler
de toute façon les allemands sont les plus fort ils dictent leurs décisions et tout le monde ferme sa gueule.

à écrit le 02/02/2013 à 18:51
Signaler
Les mesures pour notre compétitivité doivent être les meilleures, afin, naturellement, que nous puissions rivaliser avec d'autres dans un monde globalisé" C'est bien la marque d'un ultralibéralisme total et sauvage euro atlantiste. C'est l'UE avait p...

à écrit le 02/02/2013 à 18:14
Signaler
Si les subventions de la PAC servent d´abord pour que les agriculteurs puissent se payer des 4X4 Touareg ou Cayenne, Merkel ne devrait pas se montrer trop reticente avec le budget Europeen !

le 03/02/2013 à 9:56
Signaler
Non en placement d'argent bon paysan, c'est surtout vers l'immobilier que les primes sont investies.

à écrit le 02/02/2013 à 17:48
Signaler
C'est beau les déclarations d'intention mais dans les faits Merkel cherche surtout un moyen de continuer à faire bénéficier des fonds structurels aux Länder de l'est. Pourquoi pas, elle cherche à protéger les intérêts de l'Allemagne mais qu'elle ne v...

à écrit le 02/02/2013 à 16:50
Signaler
mme.Merkel est compétente,elle a raison de s/opposer a l/anormal !

à écrit le 02/02/2013 à 16:40
Signaler
La Chancelière rejoint encore plus clairement, si besoin était, "le camp" des libéraux et, à la veille d'élections difficiles, défendra sans concession les intérêts allemands qui sont en contradiction totale avec notre "président", ses politiques et ...

le 03/02/2013 à 10:49
Signaler
elle voudrait aussi ne pas perdre sa ré-élection !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.