Grèce : la BCE soutient l'idée d'une nouvelle aide... sous conditions

 |   |  231  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Lors d'une visite à Athènes, un responsable de la Banque centrale européenne a évoqué la possibilité du versement d'une troisième aide financière à la Grèce. A condition qu'elle respecte ses engagements d'assainissement budgétaire.

Après le ministre des Finances allemand, mardi, c'est la Banque centrale européenne (BCE) qui a évoqué, ce mercredi 21 août, l'idée de fournir une nouvelle aide financière à la Grèce. En visite à Athènes, l'Allemand Jörg Asmussen, un des membres du directoire de la Banque centrale, a souligné qu'une "assistance supplémentaire" pourrait être fournie au pays lorsqu'il aura rempli ses engagements inscrits dans son "plan d'assainissement budgétaire".

Un plan qu'il a d'ailleurs évoqué lors d'une rencontre avec le ministre grec des Finances, Yannis Stournaras.

Angela Merkel temporise

Mardi, lors d'une réunion électorale en vue des élections législatives du 22 septembre prochain, Wolfgang Schäuble, le ministre des Finances allemand a déclaré que la Grèce avait besoin d'une nouvelle aide budgétaire. Idée à laquelle restent opposés une majorité d'Allemands. La chancelière Angela Merkel s'est empressée de nuancer ces propos en déclarant qu'aucune décision ne serait prise avant l'année prochaine.

Fin juillet, le Fonds monétaire international (FMI) avait déjà demandé à l'Union européenne de réfléchir au versement d'une nouvelle aide à la Grèce pour garantir la viabilité de la dette du pays.

Si le gouvernement grec suit le plan d'assainissement dicté par l'UE et le FMI, la dette publique devrait atteindre, selon les prévisions, 176% du PIB en 2013 avant de baisser à 124% d'ici 2020.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/08/2013 à 13:58 :
- En 2009, tout le monde savait déjà que la Grèce était hyper-endettée. Alors les Etats européens lui ont prêté des dizaines de milliards d'euros de plus ! Et comme ça, la Grèce a été encore plus hyper-endettée !

- En 2010, tout le monde savait déjà que la Grèce était hyper-endettée. Alors les Etats européens lui ont prêté des dizaines de milliards d'euros de plus ! Et comme ça, la Grèce a été encore plus hyper-endettée !

- En 2011, tout le monde savait déjà que la Grèce était hyper-endettée. Alors les Etats européens lui ont prêté des dizaines de milliards d'euros de plus ! Et comme ça, la Grèce a été encore plus hyper-endettée !

- En 2012, tout le monde savait déjà que la Grèce était hyper-endettée. Alors les Etats européens lui ont prêté des dizaines de milliards d'euros de plus ! Et comme ça, la Grèce a été encore plus hyper-endettée !

- En 2013, tout le monde savait déjà que la Grèce était hyper-endettée. Alors les Etats européens lui ont prêté POUR LE MOMENT 240 milliards d'euros ! Et comme ça, la Grèce est aujourd'hui en faillite totale !

Le plus horrible, c'est que les autres Etats européens n'avaient pas cet argent. Donc ils ont été obligés de l'emprunter. Donc ils se sont encore plus endettés eux-mêmes !

Conclusion :

Quand un petit pays comme la Grèce fait faillite, personne ne veut le reconnaître. Et donc les autres Etats européens continuent à lui prêter de l'argent. Et donc les autres Etats européens sont obligés de se surendetter eux-mêmes ! Et donc les autres Etats européens sont entraînés vers la faillite à leur tour !

L'Union Européenne, c'est un suicide collectif.
Réponse de le 22/08/2013 à 15:02 :
Fameuse votre explication ! + 1 en somme, c'est le cercle vicieux, le serpent qui se mord la queue....
Réponse de le 23/08/2013 à 9:44 :
OUI mais à la fin du compte qui prête TOUT cet ARGENT (ce papier !!!)à TOUS ces Hyper-endettés ??? Ce doit être le Bon Dieu ??? Alors onlui rendra son dû à notre arrivée au PARADIS !!!!!!!!! Allez....à plus ..........
a écrit le 22/08/2013 à 11:44 :
Les dettes n'existent pas, pour la bonne raison qu'à un tel niveau elle ne seront JAMAIS remboursées, et le monde ne s'arrêtera pas pour autant de tourner. Les banquiers le savent, mais ils ont tout intérêt à ce que la machine à dettes continue de fonctionner. C'est leur Fonds de Commerce. Ils ont tout fait pour que les Etats se financent auprès d'eux, depuis 1973, ils ne risquent donc pas d'abandonner une si belle rente. Rien que les intérêts sur la dette de la France depuis cette époque leur a rapporté 1 200 Milliards. Le capital, il s'en foutent comme d'une guigne.
Réponse de le 22/08/2013 à 12:22 :
Je serais heureux de vous emprunter 10 000? dans les mêmes conditions. Vous allez faire une très bonne affaire.
a écrit le 22/08/2013 à 11:44 :
J'oserais une explication concernant le "sous condition" allemand. Les futurs prêts, nécessaires puisque la Grèce ne peut pas se remettre de cette crise, seraient gagés sur le foncier, en particulier les îles. Autour de celles-ci, les prospections gazières laissent entrevoir de bonnes réserves qui seraient alors exploitées pour l'UE (en remboursement des prêts) et non pour la Grèce elle-même.
a écrit le 22/08/2013 à 11:30 :
Tous les travaux de la troïka reposent désormais sur un taux de dette publique de 124% du PIB en 2020. À croire que tout tourne autour de cet objectif fantaisiste, tant le FMI s applique à chaque fois à rectifier le tir pour garder cette cible en ligne de mire. La population grecque devrait-elle se satisfaire d un tel horizon qui ne tient absolument pas compte de son bien-être ? Mais ce n est pas tout : toujours selon le FMI, un nouvel effacement partiel de la dette publique grecque serait nécessaire dans les deux ans afin que celle-ci puisse redescendre, comme prévu par l institution, à cet objectif. Cet allègement serait de l ordre de 4 % du PIB, soit environ 7 milliards d euros à charge des partenaires européens. Bien évidemment et comme de coutume, le tout sans qu aucune des mesures préconisées ne garantisse pour autant la réussite dudit « sauvetage ». D ailleurs, en dehors de la troïka et du gouvernement grec, qui croit encore en leur efficacité ? Il faut bien comprendre que la troïka, avec son « sauvetage » à la Grèce, ne cherche en réalité qu à lui imposer une cure libérale radicale tout en endettant encore plus l État.La Grèce a reçu le 31 juillet une tranche de prêt de 4 milliards d euros de la part des autorités européennes : 2,5 milliards d euros ont été versés par la zone euro via le Fonds européen de stabilité financière (FESF), et un prêt de 1,5 milliard qui arrivera à échéance en 2048, versé par le Mécanisme européen de stabilité (MES), appelé à terme à remplacer le FESF, généré par les banques centrales des pays européens sous forme de restitution à Athènes des intérêts sur la dette grecque. Autrement dit, une partie des intérêts que la Grèce a versé aux pays de l UE, qui lui ont prêté de l argent dans le cadre du mémorandum de 2010, lui sera reversée sous forme de prêt.
a écrit le 22/08/2013 à 11:15 :
Comprendre ce qui se cache derrière la construction européenne et le non-sens économique d'une même monnaie pour des économies si différentes : http://www.upr.fr/videos/conferences-en-ligne/10-raisons-sortie-de-l-union-europeenne
Réponse de le 22/08/2013 à 16:08 :
Un grand merci ! intéressant, beaucoup devraient visionner..
a écrit le 22/08/2013 à 10:56 :
Il est de plus en plus certain que la Grece ne pourra pas rembourser ces aides. Des lors plutot que d alimenter le tonneau des Danaides contre des promesses de reformes qui ne se font pas, A TORT.... Eh bien on devrait se poser la question d une autre facon: On stoppe toutes les aides, en contre partie on effaces les dettes qui ne seront jamais remboursee, et bien sur on suspend tout nouvel accod de pret, tout versement de subvention europeenne de quelque sorte que ce soit jusqu a ce que le gouvernement ai mis en place les reformes qui permettent le bon fonctionnement de l Etat. Les autres Etats europeens n auraient plus a "rembourser" et ca donnerait une lecon a l Espagne, le Portugal, l Espagne, l Irlande, la France.....car tous ces pays sachant que de toute facon la BCE et L UE sera la soit comme financier, soit comme bouc emissaire de reformes impopulaires ils trainent les pieds!
a écrit le 22/08/2013 à 9:17 :
Ca y est ! Les états-voyous européens - france et allemange en tête - veulent continuer à se faire un maximum et à vivre au crochet des Grecs. Au-delà des commentaires imbéciles émanant de dociles moutons qui se font manipuler (et qui, d'ailleurs, ne demandent pas autre chose et sont trop suupides pour imaginer autre chose qu'être soigneusement tenus en laisse et muselés), quelques faits véridiques et indéniables concernant la Grèce. 1.- La Grèce est entrée de force dans la zone euro parce qu'un psdt français très avide de diamants africains a magouillé avec Goldman Sachs pour faire entrer la Grèce dans l'eurozone avec un chausse-pied. A l'époque, il agissait non pas en tant que "responsable" français ou européen, mais était à la solde des banques françaises qui voyaient dans la Grèce une proie facile sur laquelle se faire un maximum d'argent. 2.- L'immense majorité de la pseudo-"aide" à la Grèce est détournée par les états-voyous européens; seuls un peit 15 % de l'aide arrivant réellement dans le pays. Les 85 % restants filent directement dans les caisses de certains banksters (français essentiellement) sans que la Grèce ne puisse voir ne fut-ce que la couleur de l'argent. La pseudo-"aide" à la Grèce est une manière crapuleuse et mafieuse pour certaines banques et certains états de se faire un maximum d'argent facilement et en faisant payer le prix de cet argent par les Grecs. 3.- Un certain psdt français à talonnettes, petit polichinelle gesticulant mais solidement tenu en laisse par sa mémère-kel, s'est rendu coupable de détournement de fonds publics et a escroqué les Grecs d'une grande partie de l'"aide". En effet, il a systématiquement conditionné son pseudo-"soutien" à la Grèce à l'achat aussi inutile que massif d'armes françaises; L'aide à la Grèce allant droit dans les caisses des trafiquants d'armes français... qui n'ont pas oublié de remercier discrètement ce même président particulièerement "attentif" à leurs intérêts (et aux siens !). 4.- Les "aides" à la Grèce, qui ne sont qu'une escroquerie, n'ont toujours pas coûté un centime aux citoyens européens. Au contraire, la Grèce continue à RAPPORTER des dizaines de millions d'euros chaque année à plusieurs états-voyous, dont la France. 'est d'ailleurs bien pour cela que les états s'empressent d'"accorder" des "aides" supplémentaires à la Grèce : en bons parasites, ils vivent au crochet de la Grèce. 5.- la Grèce n'aurait jamais eu besoin d'un seul centime d'"aide", si l'allemagne merkelienne avait enfin payé les dettes de guerre de l'allemagne hitlérienne. Rappelons que l'allemagne a plusieurs fois été condamnée par la justice internationale à ce propos. 6.- Les agissements mafieux de la troïka et des européens, français et allemands en tête, provoquent un véritable génocide en Grèce. 7.- la fraude fiscale est moins élevée en Grèce que dans d'autres pays européens dont la france, la belgique, ... En Grèce, plus de 75 % de la population subit des prélèvement à la source, sans possibilité de frauder (ce qui est loin d'être le cas en france notamment). 8.- proportionnellement à la population, il y a infiniment moins de fonctionnaires en Grèce qu'en france qui a toujours joué la carte du cleitélisme politique. Quelques exemples précis et concrets de la véritable situation en Grèce... L'hiver dernier, plus de 75 % des ménages grecs n'ont plus eu les moyens d'acheter du fuel pour se chauffer. la majorité des écoles ont supprimé tous les services (transport scolaire, cantine scolaire, ...) et n'ont plus les moyens de chauffer les classes en hiver. Les cours de sport/gymnastique ont été suspendus parce que trop d'enfants (plus de 50 % des jeunes enfants) sont sous-alimentés. Dans les écoles, il ne se passe pas un jour sans que des enfants s'évanouissent d'inanition parce que leurs parents n'ont pluslesmoyens de les nourrir. Les orphelinats grecs font face à un afflux de jeunes enfants; les parents préférant les abandonner dans les orphalinats où les momes seront au moins nourris. Deux exemples concrets. Voici une retraitée de plus de 80 ans qui a vu sa pension fondre jusqu'à atteindre aujourd'hui moins de 400 euros. Impossible, déqormais, pour elle de manger, se soigner, se chauffer, se vêtir, ... D'autre part, voici une Athénienne avec 2 enfants à charge. Son salaire mensuel est passé d'environ 2.200 euros à moins de 800 euros, avec un loyer de 700 euros (ce qui n'est pas cher pour Athènes) et des frais de nourriture s'élevant aux aussi à un gros 700 euros/mois. Les mafieux de la troîka et les états-voyous européens (dont la france qui agit aujourd'hui avec la Grèce comme elle l'a fait jadis avec les colonies dont elle s'est fait jeter; colonies qu'elle a pillé et truandé) sont coupables d'un génocide socio-économique en Grèce. ce sont ces institutions et états qui vivent au crochet de la Grèce et des Grecs qui sont les véritables mafieux et chancres de l'urope. Et la lie de l'humanité. Mais une bonne action n'est jamais perdue ! Et l'on voit aujourd'hui que la france, pays de fainéants, de fraudeurs et d'incompétents notoires, va enfin payer le prix de ses malversations. Il y a finalement une vraie justice !
a écrit le 22/08/2013 à 9:07 :
Petite précision : un contrat d'assurance vie appartient à la compagnie d'assurance. L'assuré n'a qu'une reconnaissance de dette de la compagnie envers l'assuré. Les sommes sont donc insaisissables !!!!! Gris avantage par rapport aux comptes bancaires !!!!!
Réponse de le 22/08/2013 à 10:44 :
sur le principe, oui...... mais les principes..... les états s'en moquent.... les USA viennent d'avouer que leur système de surveillance planétaire enfreint toutes les lois de protections individuelles.... et ça n'a fait qu'un entrefilet.......dans les médias... et on vient de condamner un "veilleur".... à 35 ans de prison..... celui qui est en russie.... risque de ne pas être mieux loti....
Réponse de le 22/08/2013 à 10:59 :
parce que vous croyez que les services secrets europeens sont plus morals???? Et que dire des Anonymus?????? Dans un monte ou tout est connecte croire que l ont peut securise a 100% les echanges est une utopie, meme du temps du pigeon voyageur ce n etait pas possible.... Et plus vous securisez de toute facon, plus y a de petits malins pour casser la securites soit pas interet soit pas jeu.....
Réponse de le 22/08/2013 à 11:35 :
@curieux 37
"un monte ou tout est connecte, plus morals, pour casser la securites"... Curieuse façon d'écrire le Français.
Réponse de le 22/08/2013 à 11:47 :
Quand on a rien a dire sur le fond on critique la forme.... n est ce pas JB.
a écrit le 22/08/2013 à 8:26 :
La dette grecque doit sûrement beaucoup rapportée à certains car l'eau du robinet ne se tarit pas et comme je ne vois pas d'autres intérêts que l'intérêt de certains pays qui pensent que nos poches sont sans fond.
a écrit le 22/08/2013 à 7:22 :
Les grecs nous tiennent et ils le savent parfaitement. Leur but est maintenant de faire annuler la dette totale, ils en ont les moyens puisque nous sommes leurs otage depuis que nous avons commencé à payer pour masquer les magouilles que nous avons conclues avec eux.
a écrit le 22/08/2013 à 1:23 :
on savait, comme l'a dit FH et le gouvernement Francais ces derniers jours, que la crise financiere est terminee pour l'UE. voice donc la prevue pour la Grece.
a écrit le 22/08/2013 à 1:08 :
Forcement on vient nous la France de donner en juin 1, 6 milliard a cette banque centrale européenne, Moi je dit il y a n'a marre de payer encore et encore pour les pays du sud sans resultat
Réponse de le 22/08/2013 à 10:06 :
Pourquoi n'y a t-il pas de résultat?? c'est une question à sérieusement se poser..! ne serait ce pas la faute des énarques grecques qui utilisent mal, très mal même les sommes allouées..????? (ou dans leurs poches ou employées n'importe comment, et même les deux, pourquoi pas?.... !
a écrit le 22/08/2013 à 0:58 :
Vu les sommes englouties à fonds perdu en Grèce, le jour ou il va falloir "sauver" des pays (ou plutôt leurs créanciers) comme l'Espagne, l'Italie, voire pire, la France, ça va faire très mal. Rien qu'avec la Grèce on en est à combien là déjà? 300 milliards? Pour un pays de 10 millions d'habitants qui produit de l'huile d'olive... Combien il faudra pour sauver l'Italie ou la France? 3000 milliards? 5000 peut-être? Un récent rapport de la cour des comptes parle de 4800 milliards d'euro de dette réelle rien que pour la France... Et faut pas rêver, si ils ont laissé filer une telle dette, c'est qu'ils savaient parfaitement que le jour J ils iraient chercher l'argent quelque part (dans vos poches et directement sur vos comptes bancaires et assurances-vie, parce que c'est comme ça que ça finira).
a écrit le 22/08/2013 à 0:47 :
«Avec Maastricht, on rira beaucoup plus» (Bernard Kouchner, Tours, 8.9.92)

Et dire qu'il y a encore des moutons pour soutenir l'U.E.R.S.S...
Réponse de le 22/08/2013 à 10:41 :
+1
Réponse de le 22/08/2013 à 11:19 :
+1. Ce qui est terrible c'est qu'il y en a encore beaucoup qui y croit.
Réponse de le 22/08/2013 à 12:37 :
super et vision à long terme la formule de B Kouchner ++UN
a écrit le 22/08/2013 à 0:37 :
La Grèce ne remboursera jamais sa dette.
La France non plus.
Imaginez vous 2000 milliards !!!!!
Pour en trouver 3 ou 4 on taxe les français comme jamais.
Réponse de le 22/08/2013 à 10:07 :
là, on serait carrément tous, dans le ruisseau !
Réponse de le 22/08/2013 à 13:36 :
Vous oubliez les 3000 milliard de Hors bilan en plus. Cela represente une dette totale de plus de 155 000? par actif.
a écrit le 22/08/2013 à 0:30 :
Laissez la Grece faire faillite, laisser les autres pays en difficultée faire faillite. Ca n'est pas les pauvres qui perdront leurs mise, la plupart étant à découvert la moitié du mois, mais les riches qui ont des milliards de coté et qui se sont sucrer pendant des années sur le dos des contribuables du monde entier.

En essayant de rembourser les emprunts, les états asservissent le citoyen lambda au profit des financiers.
Réponse de le 22/08/2013 à 10:11 :
Tout à fait d'accord.
Ça fait du bien de voire que certaines personnes ont compris ce qui se passe.
Réponse de le 22/08/2013 à 10:29 :
à ce petit jeu, les riches eux, risquent d'y laisser leur tête
Réponse de le 22/08/2013 à 10:29 :
à ce petit jeu, les riches eux, risquent d'y laisser leur tête
Réponse de le 22/08/2013 à 12:27 :
Pas les riches , qui sont déjà partis, mais les suceurs de sang du peuple : politiciens, hauts fonctionnaires, petits fonctionnaires, allocataires divers . Dans l'ordre.
Réponse de le 22/08/2013 à 14:07 :
@Andrea +1000
Réponse de le 22/08/2013 à 17:45 :
@odilon : Votre salaire net, c'est 45% de ce que vous touchez réellement. Les 55% restant servent a payer ces fameuses cotisation et le "service publique". C'est sur que si vous êtes un burocrate qui fait de la paperrase inutile et qui ne sait rien faire de réellement productif, vous risquez effectivement d'avoir des problemes.

Tout les autres qui auront des compétences de maçonnerie, d'electricité, de mecanique, d'agriculture, maraichere ... n'auront pas de probleme car leurs seules richesse, c'est leur savoir faire.
a écrit le 21/08/2013 à 23:39 :
La zone euro est un tonneau des danaïdes, l'union européenne est un suicide.
a écrit le 21/08/2013 à 23:00 :
Le cas grec était d'une extrême facilité à régler, tant il représentait peu de choses à l'échelle du foirail de l'eurogroupe. Tous les génies de la finance et de la gouvernance d'états, se sont mobilisés pour pondre des tonnes d'astuces sophistiqués afin d'y mettre l'ordre incontournable. Malgré ce, s'est brutalement décroché le pin's grec qu'était Chypre. De quoi rire jaune, si l'on songe à plus grosse calamité .
a écrit le 21/08/2013 à 22:36 :
Un responsable d une banque qui passait par ATHENES c est dit, ils ont l air chichiteux , il faut que je les aides, pas avec mon argent mais avec celui de la banque, il hésite sur le nombre de milliards et se dit que le ministre des finances allemand saura déterminé la somme exacte coup de téléphone l accord est passé, le plus dur reste à faire, est ce que les grecs vont accepter. Les grecs ont jurés de répondre demain sans faute il n y a plus qu a attendre. Bonne nuit à tous.....
a écrit le 21/08/2013 à 22:11 :
On s'enfonce un peu plus dans le grotesque.

La Grèce VA faire défaut.

Après les élections allemandes.
Réponse de le 22/08/2013 à 10:18 :
Bien sur que non, elle ne fera pas défaut.
Il reste encore beaucoup à racketter au peuple grec.Et quand toutes les ressources seront épuisées il restera toujours le travail forcé.
Face au pouvoir si il n'y a pas de contre pouvoir , il n'y a plus de limite !
a écrit le 21/08/2013 à 22:05 :
Olivier Delamarche avait bien prévu, depuis des mois, qu'il faudrait sans cesse les approvisionner en capitaux. l'europe en est déjà à plus de 400 milliards... Pour quel résultat ? Vous voyez bien qu'il faut sortir de l'europe avec un petit (e) et de l'euro.
Réponse de le 22/08/2013 à 11:21 :
Pour changer de système il faut sortir de cette prison UE pilotée par Washington.
a écrit le 21/08/2013 à 21:36 :
Les Grecs devraient refuser catégoriquement toute nouvelle " aide ", et abandonner l'Euro. Quand à la dette, la Grèce paiera quand ce sera possible. Un peu comme les Allemands, après la guerre.
a écrit le 21/08/2013 à 21:30 :
Moi, je les ai déjà aidé cet été : Ben ouais, j'ai acheté 15 cartouches de cigarettes à 3,50 euro le paquet !! Et ca a été efficace, puisque leur budgets hors remboursement de la dette est plus qu'à l'équilibre...et ca, c'est loin d'être le cas en France !!!!!
a écrit le 21/08/2013 à 21:15 :
on savait que cela ne marcherai pas, on savait que le gouvernement et les gestionnaires de ce pays n'arriveraient jamais a faire entrer les impots;;.. la grece n'a jamais remboursé ses emprunts, on se moque denous ... mais le peuple souffre ... donc c'est les autres qui doivent apporter le bonheur, ils nous ont trompés ils continue et on va leur donner du fric déja 214 ME gaspille l'église les armateurs les nantis de tous poils ne payent pas d'impot on a mis des mlliers de fonctionnaires a ne rien faite, les retraités n'ont surement jamais travaillé, et il faut que ce soit l'allemagne et les autres qui payent il faut les virer de la zone euro
Réponse de le 22/08/2013 à 10:55 :
Vous n'avez pas encore compris que les politiques ne veulent pas qu'ils en sortent !! on les maintient forcés, des fois que ça donnerait des idées aux autres ! (quoique...!); il y a encore et encore à gratter! on ne sait pas comment cela finira, certainement plus que dramatiquement, cela l'est déjà, mais les énarques ne voient qu'à court terme, ne veulent pas reconnaitre que leur EU en "l'état", ne peut fonctionner que sur une patte, et encore ! vous ne vous souvenez plus du fameux référendum qu'il devait y avoir sous l'ancien président, qui a rendu son tablier, le projet n'a duré que le temps d'une danse, et hop! y en a plus, circulez, y a rien à voir! une fois concertés, Bruxelles et les autres l'ont annulé vite fait! ce sont les politiques qui on fait des c....eries, ou oublis" ou bavures etc, le petit peuple Grec payait ses impôts!! ce sont les bien gras, comme toujours qui n'en payaient pas, il fallait agir en conséquence, le gvt ne l"a pas fait, et à présent le menu peuple crève, c'est carrément dégueulasse ! ! ce monde est pourri, et l'on ne peut rien contre EUX! il faut bien se le marteler..on fera une révolution, ça remettra les pendules à l'heure un temps, et ...rebelote! c'est sans issu, sinon ça se saurait depuis le temps...l'éternel recommencement...Déplorable
Réponse de le 22/08/2013 à 12:06 :
suis de votre avis +1
a écrit le 21/08/2013 à 21:14 :
Sous conditions ? Alors qu'on a déjà prêté des dizaines de milliards et que ce sont les Grecs qui nous tiennent maintenant par les c... ???? N'importe quel étudiant de BTS sait que quand un débiteur doit 100 euros, son créancier est en position de force mais que quand il doit 1 milliard, c'est lui qui mène le bal.
a écrit le 21/08/2013 à 21:12 :
En clair :

- Les deux premiers plans d?aide ont déjà coûté 240 milliards d?euros aux contribuables européens, mais la Grèce est toujours en faillite.

Donc maintenant, les Etats européens qui sont déjà surendettés vont emprunter des dizaines de milliards d?euros supplémentaires, et ensuite ils vont prêter cet argent à la Grèce : ce sera le troisième plan d?aide.

- Dans deux ans, la Grèce sera toujours en faillite.

Donc dans deux ans, les Etats européens qui sont déjà surendettés vont emprunter des dizaines de milliards d?euros supplémentaires, et ensuite ils vont prêter cet argent à la Grèce : ce sera le quatrième plan d?aide.

- Dans quatre ans, la Grèce sera toujours en faillite.

Donc dans quatre ans, les Etats européens qui sont déjà surendettés vont emprunter des dizaines de milliards d?euros supplémentaires, et ensuite ils vont prêter cet argent à la Grèce : ce sera le cinquième plan d?aide.

Etc, etc.

L?Union Européenne, c?est des pays surendettés qui se surendettent encore plus, pour pouvoir prêter de l?argent à des pays en faillite qui ne les rembourseront jamais.

L?Union Européenne, c?est un suicide collectif.
Réponse de le 22/08/2013 à 12:09 :
...celui qui imitera l'Islande, oui! ça oui! mais en France ce serait étonnant de mettre les banquiers véreux sous les écrous! personne n'en aurait l'intégrité et l'audace!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :