La Bundesbank prévoit une nouvelle aide pour la Grèce en 2014... et égratigne Athènes au passage

 |   |  265  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La Bundesbank considère que la Grèce devra bénéficier d'une nouvelle aide en 2014, après les élections allemande. Elle exprime aussi de "sérieux doutes" sur la capacité d'Athènes à lancer les réformes.

La Banque centrale allemande prévoit qu'un nouveau plan d'aide sera accordé à la Grèce cette année ou début 2014, affirme dimanche l'hebdomadaire allemand Der Spiegel, citant un document interne de la banque centrale allemande, la Bundesbank .

De "sérieux doutes" sur la capacité d'Athènes à accomplir les réformes

Toutefois, les experts de la Bundesbank estiment que les risques d'un tel plan d'aide sont "exceptionnellment hauts" et qualifient la performance du gouvernement grec d"à peine satisfaisante", indique l'hebdomadaire. Les auteurs du document interne expriment de "sérieux doutes" quant à la capacité du gouvernement grec à réaliser des réformes essentielles, ajoute Der Spiegel.

Le document, rédigé à l'intention du ministère des Finances allemand et du Fonds Monétaire International (FMI), critique aussi le versement de la dernière tranche en date du plan d'aide à la Grèce, estimant qu'elle a été dictée par des raisons politiques. La Bundesbank a démenti au Spiegel que cette dernière réflexion fasse référence à la campagne électorale de la chancelière Angela Merkel et à son désir de faire état de progrès en Grèce.

Vers une nouvelle aide en 2014

Les bailleurs de fonds internationaux devront octroyer de nouveaux prêts à la Grèce après les élections allemandes début 2014 au plus tard, souligne le document de la banque centrale allemande.

Le mois dernier, le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble avait déclaré à Athènes qu'une nouvelle aide financière à la Grèce pourrait être envisagée fin 2014 si le gouvernement grec parvenait à sortir son budget du rouge.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/08/2013 à 11:40 :
En 2014, en 2015, en 2016... tant que la grèce aura pour monnaie l'euro il faudra très longtemps pour qu elle se recale par dévaluation "interne". Tout le monde aurait mieux fait de stopper les dégats et de sortir la grèce de l 'euro. Maintenant en plus d etre leur problème , ce sera nos pertes et je ne crois pas que nous avons besoin de cela.
a écrit le 12/08/2013 à 14:32 :
Le nouvel Hair cut pour la Grèce, ce n ést pas annoncé pour 2014 mais devrait avoir lieu AVANT 2014.
Nuance !! Or d´ci fin decembre il nous reste juste 4 mois ...

Réponse de le 13/08/2013 à 11:22 :
J'ai comme l'impression que, là, ce n'est pas gagné !...
a écrit le 12/08/2013 à 14:01 :
Je ne peux pas m'empêcher de penser à l'après WWI... Les alliés étouffent le budget Allemand, demande des compensations astronomiques. Le chômage galope à un rythme effrainé, les salaires sont tirés vers le bas et l'inflation explose ... désormais milieu des années 1920, le troc reprend une place primordiale, le Deutschmark est abandonné par une grande partie de la population et l'une des principales références en terme de vente se nomme le paquet de cigarettes... oui celui que l'on utilise tous les jours pour se soulager...

Près de neuf décennies plus tard, l'Allemagne, prise par cette peur injustifiée( au vu de notre époque et des politiques monétaires) de revivre cette folle spirale de l'inflation, pousse la Grèce à bout, réformes catastrophiques, chômage gallopant et évidemment lors des élections, un parti politique honteux récolte 5% des suffrages ! le parti néo-nazi qui promet monts et merveilles à des Grecs déboussolés...

Loin de moi l'idée de critiquer les alliés lors de la WWI, les sanctions financières suite au traité de Versailles étaient justifiés mais leur montant était exorbitant .

La Grèce a toujours été un pays très mal géré, les contribuables Grecs ont peut-être participé aux nombreuses fraudes fiscales mais ils ne méritent pas d'être traité d'incapable par des haut fonctionnaires Allemands !
Réponse de le 12/08/2013 à 18:51 :
Tout à fait !!!!! ++++++++++
a écrit le 12/08/2013 à 12:16 :
de la politique de coupes budgetaires demandée par nos amis allemand.

Résultats : 1/4 de la population au chomage. Mais il est vrai que ceux qui imposent de telles mesure ne voient la qu'une statistique, un effet secondaire du remède appliqué à la Grèce.... Mais ils oublient la réalité " humaine "....
Réponse de le 12/08/2013 à 18:09 :
La réalité "humaine" comme vous dites c'est que la natalité allemande est en berne et que sa croissance démographique est soutenue par l'immigration exploitée dans des emplois sous-payés. Il y a bien des efforts qui sont consentis outre-rhin mais certainement pas par des allemands "de souche"!
a écrit le 12/08/2013 à 12:05 :
Quant les Français auront compris que l'UE FMI BCE sont en train d'endetter des générations entières d'Européen il sera trop tard..!!!
combien de génération il faudra aux Français pour comprendre que l'UE c'est le cancer de l'Europe..!!!
a écrit le 12/08/2013 à 11:27 :
Une aide pour la Grèce en 2014 c'est un secret de polichinelle. On peut déjà parier sur une autre aide pour 2015...
Réponse de le 12/08/2013 à 12:13 :
C'est ce qu'on appelle des dépenses soient disant non récurrentes dans le budget de l'état (mais qu'on aura tous les ans jusqu'à l'effondrement ou la résolution de la crise ...)
a écrit le 12/08/2013 à 11:14 :
Il est urgent et vital de sortir de l?UE/Euro/Otan. Comprendre pourquoi l?Europe nous mène droit dans le mur avec des arguments indiscutables et sourcés :
http://www.u-p-r.fr/conferences-en-ligne
a écrit le 12/08/2013 à 10:57 :
Moi Allemagne je n?emprunte que pas cher car cher ce n?est pas bien. Je prête de l?argent en faisant croire que cela me déplait fortement. Avec l?argent que j?ai prête et avec celui des autres le Grec m?achète plein de trucs. Mon argent me revient. Quand le Grec fera faillite je ferai semblant d?être en colère mais j?aurai déjà récupéré mon pognon et s?il en manque un peu les bons petit peuples mettront la main à la poche. Même magouille avec les ventes d?arme, l?Europe interdit a un état de subventionner directement des industries concurrentielles mais pas de prêter de l?argent a un pays pour acheter des armes inutiles?Et ainsi pour presque tout?
a écrit le 12/08/2013 à 9:37 :
Quelle hypocrisie! Le prêt a été baptisé «aide». À l?Europe ultralibérale les mots ont perdus leurs sens. Dans les vocabulaires de toutes langues européennes le mot aide signifie une action sans profit. En parlant pour «l?aide à la Grèce» avec un taux qui, au cas de Bundesbank, est dix fois (le 2010) et cinq fois (le 2012) supérieur emprunté par les Marchés, nous sommes adressés aux naïfs. Toutes les dettes avec de taux spéculatifs dans la Zone Euro seront payées. Seule exception. Le prêt obligatoire de l?Allemagne imposé à la Grèce pour l?armée africaine de Rommel pendant l?occupation du pays à la 2eme guerre mondiale. Après ce prêt, à cause de la faim et les exécutions, la population de la Grèce a été diminuée, dans 4 ans, 10%. Aujourd?hui, à l?époque « de la civilisation bancaire», nous avons tous courte mémoire. Et est très facile de croire qu?un petit pays (le bouc-émissaire) avec une économie représentant le 2% de l?économie de la Zone Euro a détruit l?Europe. Voici un miracle pour «les bons, honnêtes et incorruptibles chrétiens de l?Europe» qui ne croient pas que notre continent se trouve en décadence culturelle et économique!
Réponse de le 12/08/2013 à 9:54 :
les prets a la grece ne seront jamais rembourses. donc le taux d interet est purement decoratif. Sinon vous en avez pas marre de ressasser des histoires qui ont 70 ans ? les allemands de 2013 n ont rien avoir avec ceux de 1940 tout comme les grecs de 2013 n ont rien a voir avec ceux d aristote ou de pericles !
Réponse de le 12/08/2013 à 10:42 :
Ouai mon gar.
C?est plus facile de ruminer que de trouver de la bonne herbe ou de nouvelle méthodes de culture.
Réponse de le 12/08/2013 à 10:46 :
Pas si décoratifs, car si le principal n'est pas encore remboursé, les intérêts sont bel et bien décaissés et payés aux "donateurs". Quand au prêt de 1940, si il n'est pas remboursé (ce que j'ignore) et que l'on considère qu'il est prescrit, les Grecs peuvent faire de même: attendre et ne rien payer
Réponse de le 12/08/2013 à 12:37 :
@cdf Selon vous, il faudrait oublier que les Allemands ont pillé et assassiné en Grèce sous pretexte que c'est de la vieille histoire? Ben voyons, comme c'est commode ...
L'Allemagne s'est reconstruite grâce aux milliards du plan Marshall mais" oublie" de payer les dédommagements qu'elle doit toujours à la Grèce !
Réponse de le 12/08/2013 à 15:24 :
À cdf---Et vous? Vous avez une quelconque similarité avec les grands penseurs français du 18eme ou du 19eme siècle? Pendant la guerre mondiale Mussolini a fait de recherches scientifiques pour montrer que les Grecs contemporains n?ont pas aucune ressemblance avec « Aristote et Périclès». Mais Isocrate (l?orateur) a dit que Grec est qui applique la civilisation grecque (à propos, la civilisation française est basée d?un pourcentage de 60% sur la civilisation grecque, selon votre ministère de la culture). La conservation d?une langue et les coutumes dans les siècles (lisez votre auteur Robert Flaceliére LA VIE QUOTIDIENNE EN GRÈCE) est l?héritage de l?ancienne Grèce. Dans cette langue grecque (ancienne et contemporaine) il ya une phrase immuable et significative: «o noon no?to» (il comprend ce qui veut ou peut comprendre).
a écrit le 12/08/2013 à 9:36 :
Demander aux Grecs de faire des réformes c'est comme demander à un glandeur de chercher du boulot alors qu'il peut gagner 80 à 100 euros (voire plus) par jour à faire la manche.dans le métro ou devant Notre Dame de Paris
Réponse de le 12/08/2013 à 11:17 :
C'est votre recette d'hier 80 euros ? Pas mal pour vous ...
Réponse de le 12/08/2013 à 21:03 :
@phi: ben c'est sûr que les gens se complaisent dans la misère pour avoir le plaisir d'aller à Notre Dame tous les matins :-) C'est surtout agréable l'hiver :-)
a écrit le 12/08/2013 à 9:35 :
"De "sérieux doutes" sur la capacité d'Athènes à accomplir les réformes",c'est clair avant que la Grèce est la même convergence économiques que l?Allemagne,il va ce passer quelques années.Quand on regarde attentivement l'on s'aperçoit que nous avons mis quasiment 11 ans pour atteindre 90 % de dettes/PIB au niveau de la zone euro,en cela nous avons battu un record d'efficience.L'euro est condamné à disparaître,car les Etats-Unis ne veulent pas d'un concurrent aussi redoutable à leur porte,les difficultés structurelles de la Chine les conforte dans leur position de leadership mondial,donc ils font en sorte de prendre toutes les mesures nécessaires au statu quo économique avec l'Europe.Entre parenthèse cette situation va devenir insupportable pour Allemagne,dans les prochains mois(années),avec les Pibs de la zone qui font marche arrière toute.On veut bien des partenaires économiques,mais pas de miséreux qu'il faut à tenir à bout bras du matin au soir ,oust dehors.
a écrit le 12/08/2013 à 8:56 :
Qui des deux sortira la première de la zone euro? Mais chacune veut en sortir la première mais pour cela temporise l'autre! A quand le troisième larron?
a écrit le 12/08/2013 à 7:08 :
Cet article omet de parler de notre cher pays, qui, a priori, aura peut être besoin d 'aide incessamment sous peu....
a écrit le 12/08/2013 à 7:05 :
Ce ne sont pas les européens qui tiennent la Grèce mais ce sont les grecs qui nous tiennent. Plus on prête aux grecs, plus nous nous enfonçons. Depuis 2009, année ou la Grèce est devenu le quatrième importateur d'armes au monde avec notre complicité, les grecs ont compris que la France et l'Allemagne payeraient éternellement. En fait ce jeu pervers prendra fin quand la France sera également au bord du précipice de la dette. Nous en avons encore pour quelques années mais la route est tracée et nos énarques s'en chargent.
Réponse de le 12/08/2013 à 15:56 :
Les vilains Grecs!!! Sont aussi incontestablement les responsables de l?effondrement de l?économie française.
a écrit le 12/08/2013 à 0:33 :
Grece = un trou sans fonds...
Réponse de le 12/08/2013 à 3:17 :
Union Européenne égal empire euro-atlantiste dirigé depuis Washington.
a écrit le 11/08/2013 à 20:18 :
Encours de la Deutch bank sur les dérivés : 55,6 mille milliards de dollars. Soit, à peu près le PIB mondial. Ca permet de mieux comprendre qu'ils ne puissent pas se permettre de laisser faire vraiment défaut à la Grèce, non..?? En gros, c'est tel est pris qui croyait prendre.
Réponse de le 11/08/2013 à 21:29 :
Il faut regarder le montant net (7 à 12 milliards probablement) et pas le montant nominal qui représente rien, si ce n'est les leviers.
Réponse de le 12/08/2013 à 16:43 :
Il manque juste une source à ce que vous écrivez, Paulo. Car mon chiffre vient d'un organisme d'état allemand.
Réponse de le 12/08/2013 à 19:28 :
@Yvan : dans les produits dérivés vous avez toujours le montant nominal (notionnel) et le montant net. L'exposition est toujours celle du montant net, et le montant nominal la taille du contrat. Par exemple : j'achète un contrat de change de 10 milliards euro contre dollar à 1.30 soit 13 milliards de dollars à recevoir, et le dollar est à 1.35 alors je perds 300 millions de dollars à l'instant t.
a écrit le 11/08/2013 à 19:30 :
Pourquoi s´entete-t-on a maintenir la Grece dans l´euro-zone?

Ce pays n´est pas fait pour avoir la discipline necessaire aux pays faisant partie de l´economie globale.

Qu´on la laisse sortir de l´euro-zone et qu´elle retrouve ses habitudes economiques naturelles.
Réponse de le 12/08/2013 à 3:16 :
Bonjour Kazbo, tu soulèves une très bonne analyse à laquelle je vais répondre par la racine de l'Union Européenne. Cette dernière est, depuis le début jusqu'à ce jour une construction états-uniennes, ils ont crée cette empire qui ne dit pas son nom. Un empire ce n'est pas gentil, ce n'est jamais bon voilà pourquoi tout va si mal en Europe, ce n'est que d'après les médias que la Grèce manque de discipline mais c'est bien toute la zone euro qui sombre par le fond. Le premier pays qui aura le courage de dire non aux états-unies en sortant de l'OTAN, de l'euro et de l?Europe donnera le coup d'envoi du démantèlement de l'empire euro-atlantiste. Quand le président grecque Papandréou a souhaité un référendum pour sortir de la zone euro il a de suite été mis au placard, quand Cameron a souhaité un référendum pour la sortie de l'europe Obama s'est empressé d'aller le voir et le référendum est tombé à l'eau. Le premier pays qui sortira verra son économie relancé et sera alors un modèle pour ses voisins. Le cas de l'Islande est un excellent exemple, auquel les médias n'en parle jamais. cordialement.
Réponse de le 12/08/2013 à 11:12 :
Vous oubliez de préciser cher ami que l'Empire euro-atlantiste a été fondé par les extraterrestres qui sont aux commandes dans l'ombre !
Mais chut...
Réponse de le 12/08/2013 à 11:53 :
Pour ceux qui ne croient pas à l'intervention des USA dans la construction de l'UE, l'article documenté du Daily Telegraph du 19 septembre 2000 : http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/europe/1356047/Euro-federalists-financed-by-US-spy-chiefs.html
Réponse de le 12/08/2013 à 15:41 :
Sans intérêt votre post. Il n y'a que vous pour penser que les US ne sont pas derrière cette prétendue construction européenne. Renseignez-vous au lieu de dire des idioties.
a écrit le 11/08/2013 à 18:24 :
En résumé les allemands sont prêt à payer pour les grecs car il ne peut en être autrement lorsqu'on enfonce ses partenaires économiques européens pour accroître ses profits. On pourrait penser que les allemands balanceront de l'argent par la fenêtre mais il reviendra très probablement par la porte...
Réponse de le 11/08/2013 à 18:51 :
@Michel : Vous avez parfaitement résumé la situation.
Réponse de le 11/08/2013 à 22:14 :
Die Deusche Bundesbank n'enfonce pas ses partenaires mais de facon subtil punit les incompetents grecs ou tricheurs. Il est clair que leur calcul a moyen terme sera gagnant.
Réponse de le 12/08/2013 à 3:21 :
Satisafit, les incompétents grecque, les incompétents portugais, espagnol, irlandais, chypriote, slovène et italien à venir, toute la zone euro coule par le fond. L'heure du démantèlement de l'empire euro-atlantiste approche. Les 28 états membres vont retrouver leur souveraineté nationale.
Réponse de le 12/08/2013 à 11:19 :
Vous êtes compétent pour parler de tout visiblement depuis votre comptoir. Bientôt l'heure du jaune avec les cahouètes ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :