Retraites : la CFDT contre la CSG, pour une hausse de cotisation

Une augmentation des cotisations patronales et salariales serait "plus logique" qu'une hausse de la CSG pour financer les retraites, estime le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger dans une interview au Journal du Dimanche. Il se désolidarise de la mobilisation syndicale du 10 septembre, préférant la discussion avec le gouvernement.
Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT
Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT (Crédits : © 2009 AFP)

Interrogé dans le JDD sur une éventuelle hausse de la contribution sociale généralisée (CSG) pour combler le déficit des régimes des retraites, le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger se dit "très réservé" sur cette piste, envisagée par le gouvernement dans le cadre de la réforme en préparation.

"Les recettes de la CSG doivent être attribuées en priorité à la santé et à la perte d'autonomie. Pour les retraites, l'augmentation modérée des cotisations des entreprises et des salariés est plus logique", souligne-t-il.

La CFDT est cependant "favorable à l'alignement du taux de CSG des retraités de 6,6% (pensions les plus élevées) sur celui des salariés (7,5%) à condition que cette mesure finance la dépendance vieillesse".

Le responsable de la CFDT affirme par ailleurs que la réforme des retraites doit prendre en compte "les inégalités".

"Ce ne serait qu'un simple replâtrage si on ne luttait pas contre les inégalités", dit-il, citant notamment les femmes, les jeunes, les polypensionnés et les salariés exerçant des métiers pénibles.

Le gouvernement examine la création d'un compte pénibilité pour permettre à ces salariés de partir plus tôt à la retraite ou de se reconvertir.

"S'il le fait, ce sera très positif", estime M. Berger, ajoutant que son syndicat se bat "depuis vingt ans pour que la pénibilité soit prise en compte dans le calcul des retraites", sujet qui est un chiffon rouge pour le Medef qui le redira lors de son université d'été cette semaine.

Favorable à un financement par les employeurs, il juge que "les entreprises qui proposent des travaux pénibles doivent en payer une partie".

Concernant un allongement de la durée de cotisation (actuellement à 41,5 ans pour la génération 1956), "nous ne la réclamons pas" mais ce serait "plus équitable que le report de l'âge qui pénalise les plus fragiles", affirme-t-il.

Toutefois, cet allongement "ne doit pas être accéléré d'ici à 2020".

Enfin, "manifester le 10 septembre est hors de question pour la CFDT", rappelle le leader syndical alors que plusieurs syndicats (CGT, FO, FSU et Solidaires) appellent ce jour-là à une mobilisation contre la réforme des retraites.

"Notre syndicat privilégie la discussion pour obtenir des avancées. Si le gouvernement ne répond pas à nos propositions, nous réfléchirons à une autre mobilisation", prend-il soin d'ajouter.

Une augmentation des cotisations patronales et salariales serait "plus logique" qu'une hausse de la CSG pour financer les retraites, estime le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger dans une interview au Journal du Dimanche.

Interrogé sur une éventuelle hausse de la contribution sociale généralisée (CSG) pour combler le déficit des régimes des retraites, M. Berger se dit "très réservé" sur cette piste, envisagée par le gouvernement dans le cadre de la réforme en préparation.

"Les recettes de la CSG doivent être attribuées en priorité à la santé et à la perte d'autonomie. Pour les retraites, l'augmentation modérée des cotisations des entreprises et des salariés est plus logique", souligne-t-il.

La CFDT est cependant "favorable à l'alignement du taux de CSG des retraités de 6,6% (pensions les plus élevées) sur celui des salariés (7,5%) à condition que cette mesure finance la dépendance vieillesse".

Le responsable de la CFDT affirme par ailleurs que la réforme des retraites doit prendre en compte "les inégalités".

"Ce ne serait qu'un simple replâtrage si on ne luttait pas contre les inégalités", dit-il, citant notamment les femmes, les jeunes, les polypensionnés et les salariés exerçant des métiers pénibles.

Le gouvernement examine la création d'un compte pénibilité pour permettre à ces salariés de partir plus tôt à la retraite ou de se reconvertir.

"S'il le fait, ce sera très positif", estime M. Berger, ajoutant que son syndicat se bat "depuis vingt ans pour que la pénibilité soit prise en compte dans le calcul des retraites".

Favorable à un financement par les employeurs, il juge que "les entreprises qui proposent des travaux pénibles doivent en payer une partie".

Concernant un allongement de la durée de cotisation (actuellement à 41,5 ans pour la génération 1956), "nous ne la réclamons pas" mais ce serait "plus équitable que le report de l'âge qui pénalise les plus fragiles", affirme-t-il.

Toutefois, cet allongement "ne doit pas être accéléré d'ici à 2020".

Enfin, "manifester le 10 septembre est hors de question pour la CFDT", rappelle le leader syndical alors que plusieurs syndicats (CGT, FO, FSU et Solidaires) appellent ce jour-là à une mobilisation contre la réforme des retraites.

"Notre syndicat privilégie la discussion pour obtenir des avancées. Si le gouvernement ne répond pas à nos propositions, nous réfléchirons à une autre mobilisation", prend-il soin d'ajouter.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 23
à écrit le 26/08/2013 à 18:39
Signaler
Le syndicat maison socialiste qui ose prendre des options pour les retraites

à écrit le 26/08/2013 à 13:51
Signaler
la hausse des cotisations est logique et démocratique,pourquoi faire payer à l'ensemble des francais la crise du capital les seuls coupables de l'inflation avec la complicité des politiques attention la syrie n'est pas loin.

à écrit le 26/08/2013 à 12:42
Signaler
Depuis dix ans ils ont spolié les vrais retraités avec des calculs idiots qui n'avaient pour but que de dévaloriser leurs droits acquis et tout ça dans l'ombre , il faut inventorier et mettre fin à la cnav pour un autre système gérer par les salariés...

à écrit le 26/08/2013 à 10:58
Signaler
Augmenter les cotisations c est encore spolier les jeunes générations ! L égoïsme des retraités dépasse la mesure ! On compte un retraité pour deux actifs ! Le niveau de vie des retraités est scandaleusement élevé par rapport aux actifs, les prélèvem...

le 26/08/2013 à 11:26
Signaler
Il parait que le taux de natalité élevé en France est un atout pour l'économie du pays sauf que l'assistanat est entré dans les m?urs comme l'incivisme, la délinquance et le chômage....Allez au boulot mon petit pote, au lieu de critiquer tes parents ...

à écrit le 26/08/2013 à 9:06
Signaler
lorsque l'on voit le CA des sociétés Orpea,Médica,Noble Age...cotées en bourse...l'on comprend où aboutirait l'augmentation de la CSG...sans compter les petits cadeaux à l'industrie pharmaceutique...les pharmaciens se disputent la déserte de ces étab...

à écrit le 26/08/2013 à 8:21
Signaler
@ la Tribune: Vos données ne sont pas à jour, la durée de cotisation pour la génération 56 est de 42 ans et non 41,5 suite à la réforme Fillon et au petit coup de rabot qui avait rajouté 1 trimestre...

à écrit le 26/08/2013 à 8:16
Signaler
Lisez bien ce que dit Berger, c est exactement ce que ce gouvernement de nazes fera après cette phase d enfumage .

à écrit le 26/08/2013 à 5:56
Signaler
Bien que de la cfdt, je manifesterais le 10 septembre. Rien à foutre de Laurent Berger.

à écrit le 25/08/2013 à 20:00
Signaler
Ni l'un ni l'autre supprimons , tout d'abord tous les privilèges des hauts fonctionnaires , des élus , supprimons la retraite aux étrangers et la on fera quelques économies non négligeable

à écrit le 25/08/2013 à 19:05
Signaler
La cfdt encore elle !qui veut distribuer l'argent des retraites des uns qui les ont bien gagnées pour d'autres qui se sont accrochés au système social évitant les emplois.ET bien non nous ne sommes pas d'accord, et c'est du vol auprès de ceux qui on...

à écrit le 25/08/2013 à 18:30
Signaler
La CFDT a toujours mangé dans la main des politiques. J'ai jeté ma carte au feu en 2003 quand Chérec nous a vendu à la Droite. Il n'empêche, bien que non encarté, je défilerais le 10 septembre

à écrit le 25/08/2013 à 17:57
Signaler
Ils peuvent bien augmenter ce qu'ils veulent : JE NE PARTICIPERAI PAS. - Augmenter la durée de cotisation ? je m'en fiche je n'aurai jamais tous les trimestres nécessaires, donc j'émargerai, selon ma santé vacillante, sur les IJ, voire sur l'assedic ...

à écrit le 25/08/2013 à 17:32
Signaler
Pas de manif, pas de CSG augmentée, pas d'alignement des régimes, ... bref Il ne pouvait en être autrement des godillots d'une officine du PS !

à écrit le 25/08/2013 à 17:25
Signaler
A QUAND la CSG. a 100% de nos revenus ???

à écrit le 25/08/2013 à 17:16
Signaler
prenons l'argent des formations bidons détourné par la cfdt et versons le au régime de retraite

à écrit le 25/08/2013 à 16:28
Signaler
ce qui serait plus logique est de fusionner les regimes mais tous ces fonctionnaires syndicalo politiciens vivent sur le dos de la bete

à écrit le 25/08/2013 à 14:40
Signaler
La CFDT devrait s'abstenir car ils ont largement contribuer aux petites retraites qui sont servies actuellement par la cnav.

le 25/08/2013 à 19:02
Signaler
Vous avez raison ce syndicat c'est l'annexe du gouvernement d'ailleurs ce sont des incompétents puisqu'ils sont des clones de flamby 1er.

le 25/08/2013 à 20:33
Signaler
nous sommes trahis, donc de tous, politiques, syndicats...pauvres de nous...

à écrit le 25/08/2013 à 14:33
Signaler
le meme mode de calcul pour tous .....abolitions immédiate des régimes spéciaux pas de FRANÇAIS spéciaux ... seul condition de retrouver la cohésions partir de la ....la gauche aura gagnée...l adhésion totale ..des travailleurs FRANÇAIS

à écrit le 25/08/2013 à 14:22
Signaler
augmentation de la CSG égal réduction du pouvoir d'achat et augmentation des prix par répercussion sur les produits, on ne parle pas d'alignement des retraites du privé et du service public ce qui aurait pour conséquence une amélioration notoire des ...

le 25/08/2013 à 22:57
Signaler
si on alignais tout cela ne réglerai rien .... la retraite du public si elle change se devra d être calculée sur les mêmes bases que dans le privé ce qui n est pas le cas ... dans le public c est le salaire de base hors prime qui sert de référence - ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.