Retraite : le projet sur la pénibilité fait hurler le patronat

 |  | 644 mots
Lecture 3 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : <small>DR</small>)
Dans le cadre de la future réforme des retraites, le gouvernement planche sur l'instauration d'un "compte individuel pénibilité" qui permettrait aux salariés exposés à des métiers pénibles d'acquérir des droits pour: partir à la retraite de façon anticipée, ou passer à temps partiel, ou suivre une formation pour changer de métier. Le côut de ce dispositif complexe pourrait atteindre 2,1 milliards d'euros. Il serait financé, notamment, par une contribution des entreprises. Les organisations patronales sont vent debout.

Le gouvernement planche actuellement, dans le cadre de la future réforme des retraites, sur l'instauration pour chaque salarié d'un « compte individuel pénibilité » qui permettrait aux salariés exposés soit de bénéficier d'un congé de formation, soit de passer à temps partiel, soit de partir à la retraite de façon anticipée.

>> Lire aussi : Réforme des retraites : Ce qui est sûr, ce qui l'est moins, et ce qui ne se fera pas

Le « niet » de la CGPME

Pour la CGPME, c'est « non ». Dans un communiqué, l'organisation patronale des PME dénonce ce projet gouvernemental qui "représenterait un coût supplémentaire de près de 2 milliards d'euros. Ainsi une réforme destinée avant tout à sécuriser le financement du régime des retraites se traduirait par des dépenses supplémentaires. En outre, ce « compte à points », fonction de la pénibilité estimée à partir d'un barème, s'apparenterait à une véritable usine à gaz d'une complexité administrative rarement atteinte. Les TPE/PME seraient les premières victimes de cette nouvelle paperasserie à laquelle elles chercheraient à échapper par tous moyens. Enfin, aux antipodes de l'indispensable réduction du coût du travail, une surcotisation viendrait s'ajouter aux augmentations déjà prévues jusqu'en 2017, accroissant d'autant les difficultés des petites entreprises ». La CGPME sera donc très claire lorsqu'elle rencontrera le Premier Ministre, le 26 août : elle dira « non » à un projet « ratant son objectif initial et risquant de faire des dommages collatéraux graves ».


Des comptes personnalisé de pénibilité donnant droit à des conversions ou des départs anticipés

Ces « comptes pénibilité » avaient été suggérés par le rapport Moreau sur la future réforme des retraites. De quoi s'agit-il ? Les salariés ayant été soumis à des emplois pénibles (travail de nuit, posté, exposition à des produits cancérigènes, etc.) seraient recensés dans la « déclaration de donnés sociales » que doit remplir chaque entreprise. Le salarié obtiendrait un point par trimestre d'exposition. Avec 10 points (soit dix trimestres ou 2,5 années d'exposition) accumulés, le salarié pourrait bénéficier d'un trimestre de droit à congé de formation pour changer de métier. Avec 20 points (soit cinq années), il bénéficierait d'un trimestre de travail à temps partiel avec maintien de la rémunération. Enfin, avec 30 points (soit après 7,5 années d'exposition), le salarié aurait le droit de racheter un trimestre au titre de la retraite. Ce qui lui permettrait donc une retraite anticipée. Un tel dispositif, d'après le rapport Moreau, coûterait environ 2,1 milliards d'euros (1,2 milliard au titre des dépenses de formation, 0,7 milliard pour le financement du temps partiel et 0,2 milliard pour financer les trimestres de retraite).


Quels financements ?

Selon le quotidien « Les Echos », dans son édition du 5 août, ces 2,1 milliards (mais le montant exact dépend du barème de points qui sera adopté in fine ainsi que des plafonds qui seront fixés) pourraient être financés par toutes les entreprises ( y compris celles où il n'y a pas d'emplois pénibles) via l'instauration d'un « forfait pénibilité ». S'y ajouterait une « surcotisation » de cotisation retraite employeurs sur les rémunérations des salariés exposés à la pénibilité, quand il y en a. Enfin, troisième source, il pourrait être fait appel à « la solidarité nationale », via des recettes fiscales ou des abondements de l'Etat à la Sécurité sociale. Mais il faudra bien trouver l'argent ! Alors, hausse de la CSG ? de certaines taxes ? On ne connaît pas encore les intentions du gouvernement, ni d'ailleurs les contours exacts du projet.
Une chose est sûre. Les organisations patronales sont vent debout devant un tel projet, non seulement en raison de son coût mais aussi de sa complexité. Il faut reconnaître que la gestion des « comptes personnels » ne va pas être une mince affaire.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/12/2014 à 16:08 :
Une usine à gaz pour pouvoir au mieux partir en retraite 1 an et demi plus tôt !!!

30 ans d'exposition = 120 trimestres ou points de pénibilité => 1 an de retraite rachetable.
a écrit le 15/08/2013 à 1:20 :
il ne veulent pas payer les gens qu'ils ont usés au travail , et préfère le faire payer a l'état ou aux région (AAH) allocation adulte handicapé
a écrit le 13/08/2013 à 10:17 :
Les 10Mds d'euros pour les régimes spéciaux seront sauvegardés durablement, c'est un soulagement pour ces régimes dans le future.
a écrit le 13/08/2013 à 9:50 :
Ouf ! les régimes de retraites spéciaux seront sauvegardés. Ce n'est que justice les acquits reste des acquits heureusement que nous avons les syndicats qui nous défendent et le gouvernement de gauche. Les retraites du secteur privé ne nous concerne pas qu'ils se prennent en charge eux même et voilà tout!
Réponse de le 13/08/2013 à 10:11 :
Alors çà vous avez raison!
Réponse de le 14/08/2013 à 14:05 :
D accord alors que vos caisse de regimes speciaux et Fonct. Publique rembourse la Secu et l agirc arcco qu on a ponctionner pour financer vos regimes... ET QUE VOS CAISSE SE DEBROUILLENT AVEC VOS PROPRE COTISATION SANS POMPER CELLE DU PRIVE
a écrit le 09/08/2013 à 0:42 :
J"ai 54ans et j'ai beaucoup d'amis de mon âge dans la fonction publique , la plupart sont en retraite depuis plusieurs années alors qu'ils n'avaient pas des métiers pénibles. Mes autres amis dont certains travaillent dans le BTP prendront sans doute leurs retraite à 62 ans, La plupart seront bien avant leurs retraite soit en invalidité, soit en maladie ou soit chomeur.
Réponse de le 09/08/2013 à 9:59 :
C'est la justice selon Hollande et sa clique... Vous vous souvenez des promesses électorales.... Nous allons rétablir la justice....??? La justice version socialiste cela concerne les copains uniquement.... Alors les français, on tend l'autre joue.....???
Réponse de le 09/08/2013 à 10:30 :
Et si on allait tous prendre l'Élysée et les ministères pour leur foutre des baffes et les parquer dans une zone verte..??
a écrit le 08/08/2013 à 18:52 :
La France est devenue une énorme usine à gaz réglementée ou il est impossible d'entreprendre.
a écrit le 08/08/2013 à 16:39 :
L'on parle de pénibilité, soit, mais la question que nous devrions nous poser est la suivante: Et si demain il n'y avait plus un rond dans les caisses pour régler nos retraites... ?
a écrit le 07/08/2013 à 21:33 :
la pénibilité est un critère trés difficle à définir de façon objective. travail physique, stress, pression des résultats ? quand à faire payer les entreprises, est que qu'on fait payer les politiques pour absence totale de gestion et utilisation des deniers publics uniquement pour gérer les élections !!
a écrit le 07/08/2013 à 14:48 :
Il est normal que l'employeur paie le surcoût lié à la pénibilité et il est normal que les cheminots cotisent plus parce qu'ils profitent en moyenne pas 16, mais 26 ans de retraite et parce qu'ils ne cotisent pas 41,5 mais seulement 25 années.

Notons que pour un vrai métier pénible --c'est à dire, des métiers à espérance de vie réduite-- , le salarié ne profite pas plus (comme les cheminots) mais (beaucoup !) moins du système. Notons aussi que ce gouvernement va sûrement "oublier" ce petit détail qui choque pourtant 84% des Français.
a écrit le 07/08/2013 à 0:34 :
les sois disant bien pensant entrepreneurs j'ai une meilleure idée :sans rien demander a personne:
je paye un polonais moi meme 500 euros par mois pour me remplacer en france et je garde la différence pour me payer ma retraite....
excusez moi de vous voler messieurs les investisseurs spéculateurs.
a écrit le 06/08/2013 à 21:04 :
En tant que modérateur à LT, si vous saviez comme c'est pénible de vous lire parfois.
Réponse de le 10/08/2013 à 9:21 :
j'aime
a écrit le 06/08/2013 à 18:37 :
La notion de "pénibilité" à toujours été, historiquement, attribuée à ceux qui gueules le plus fort, moyennant un pouvoir de nuisance efficace, sans autres considérations. Evidemment, toute ressemblance avec des régimes spéciaux existants serait du mauvais esprit........
a écrit le 06/08/2013 à 18:31 :
@STONE1 : pas de réel rapport entre cadre et pénibilité, mais réel rapport entre mode de vie du cadre et pouvoir d'achat ! Mieux se nourrir, mieux se loger, mieux se soigner ... Les cadres peuvent aussi avoir des emplois pénibles. Ils ne travaillent pas 35H/semaine, et le stress fait que beaucoup travaillent d'une manière déguisée à leur domicile, ne serait-ce qu'en se formant ...
La réalité de ce type de projet :
- de nouvelles dépenses dans 1 pays en faillite
- de nouvelles carottes pour les emplois protégés car c'est là où il y a le plus de syndicats

Ce qui me semblerait plus constructif, organiser la fin de carrière des employés. Par exemple, on ne peut demander à un pompier de monter à la grande échelle passé disons 50 ans. Mais à cet âge, il y a plein d'activités qu'un pompier peut faire. Pas simplement retraité. Idem pour les conducteurs de train de la SNCF ou de la RATP. S'ils sont trop affaiblis pour conduire, ils pourraient sans aucun doute être formateurs, gestionnaire de flux ou je ne sais quoi d'autre.
Les faits montrent qu'en France, on cherche à quitter le travail la plus vite possible, pour n'importe quelle raison. Pour plaire à son électorat, le pouvoir en place ne pourra pas s'empêcher de faire des cadeaux, que ceux qui ne votent pas pour lui devront honorer. Ce ne sera pas la 1ère fois.
a écrit le 06/08/2013 à 18:00 :
Une usine à gaz de plus. Au lieu de simplifier en mettant en place un seul régime de retraite pour tous, l'on fait de nouveaux noeuds... Spécialité française... Et l'on tape sur les entreprises alors qu'il faut faire l'inverse..??? Mais Bon Dieu ils ne comprendront jamais qu'il faut tout démonter et faire SIMPLE...??
a écrit le 06/08/2013 à 17:59 :
Pénible de lire de la part de certains martiens internautes que la pénibilité est avant tout une question de coût et non de travail ! Cela dit qu'on m'explique pourquoi les cadres vivent 6 ans de plus que les ouvriers en retraite ! Précision: je ne voulais en aucun cas stigmatiser les patrons des petites ou moyennes entreprises qui constituent un ensemble économique trop souvent exploité et non reconnu à sa juste valeur !
Réponse de le 09/08/2013 à 14:55 :
Arrêtez de nous emmerder avec l'alcool et le tabac comme l'état le fait en permanence. Nous crèverons tous et beaucoup à cause de la BOUFFE, dont on ne parle jamais. RAS LE BOL de ces donneurs de leçons étriqués du cerveau, à commencer par nos politiques. Arrêtons d'emmerder les Français à propos de tout et de rien. A quand l'inquisition dans notre lit ? Laissez-nous tranquilles ou cela va mal se terminer..!
a écrit le 06/08/2013 à 16:58 :
C'est des débats d'ordres philosophiques ! On est entrain de pousser le socialisme vers les limite en l'optimisant, mais le socialisme est néfaste pour la société par sa nature
a écrit le 06/08/2013 à 15:55 :
les ouvriers ont 8 ans d'espérance de vie en moins qu'un cadre dans le privé. accordons un départ avancé à la retraiteaux ouvriers. et SUPPRIMONS les 35 RETRAITES SPÉCIFIQUES qui bénéficie beaucoup à des fonctionnaires qui n'occupent pas de métier pénible les moins productif de tous les salariés français. un conducteur de la sncf avec 6 heures de travail par jour n'a aucune raison de partir à 50 ans.
a écrit le 06/08/2013 à 15:21 :
z'ont qu'à faire un autre boulot ! et les fainéants auront-ils droit aussi à un malus ? La retraite c'est un truc de planqués ! Marche ou crève tel est le credo...du medef !
a écrit le 06/08/2013 à 15:09 :
d'une part il est impossible de définir la pénibilité de façon claire (encore du boulot pour les planqués syndicaux), d'autre part qui va payer ? les entreprises ! donc perte de productivité (pas vraiment le moment), donc plus de chomage, donc plus d'impôts pour payer le gap : pertes de cotisations, augmentation du déficit chomage... donc toujours pareil, un seul payeur : le contribuable !!!! vraiment des destructeurs de la société, merci qui ?
a écrit le 06/08/2013 à 15:01 :
et la pénibilité des agriculteurs, artisans, 70h par semaines, travail laborieux... comment on les indemnise ???? ces politiciens n'ont que les entreprises comme cible idéologique, à coté de la plaque comme d'habitude !
a écrit le 06/08/2013 à 14:58 :
c'est sûr que ce n'est pas du coté des politiques et fonctionnaires qu'il y a pénibilité : garantie de l'emploi, aucuns objectifs, aucune réorganisation, aucune pression sur les résultats !! mais ces marxistes continuent de taper sur ce qui crée la richesse qui finance leur confort : les entreprises ! il faut tuer la poule aux oeufs d'or !! ah bon, et après ?
a écrit le 06/08/2013 à 13:54 :
Ils hurlent contre la pénibilité du travail mais ne savent pas ce que c'est ! Ils ne l'ont jamais connue car élevés dans des couveuses familiales puis dans la ouate des grandes écoles ! C'est le paradoxe patronal ! Mettez un grand patron à la place par exemple d'une caissière de supermarché, il ne tiendra pas une heure et appellera sa maman à la rescousse pour qu'elle le sorte de là !
Réponse de le 10/08/2013 à 9:46 :
En parfait accord, mais les Français votent pour des incompétents notoires, nuls en gestion depuis des décennies. Maintenant ils vont pleurer...!?
a écrit le 06/08/2013 à 13:14 :
je crois que le thème de la pénibilité, fait sous entendre, quelque chose de bien moins plaisant.. en effet, la pénibilité fais penser à l'usure du corps causée par le travail, donc à une espérance de vie qui se réduit à cause du labeur. La vraie question serait plutôt alors : combien d'année devons nous passer à la retraite ? entre celui qui exploitait les mines de charbon sous terre, et un bureaucrate, la vraie inégalité est que l'un na peut être jamais connue la retraite car mort précoce. Statistiquement on peut tout savoir, il suffit par exemple de dire qu'un maçon décède en moyenne à 75 ans, pour définir le temps de retraite, et donc l'âge de départ à la retraite.
a écrit le 06/08/2013 à 13:13 :
encore un attrape nigaud pour eviter de discuter du vrai probleme 'L'ALIGNEMENT DE TOUS LES REGIMES §§§§§§§ pouquoi subventionner certains trégimes et pas les autres ,pourquoi une sécu des mines pour seulement 320000r retraités pourquoi le cumul emploi retraite (sauf pour les petites retraites) etc etc
a écrit le 06/08/2013 à 13:10 :
Coluche disait que le travail, c'est pas la santé puisqu'on a même créé la medecine du travail. Celui qui va dire qu'il mérite plus qu'un autre; que son travail est plus difficile qu'un autre, il y a toujours pire ailleur. Nos parents et grands parents bossaient beaucoups plus que nous, dans des conditions bien pire.
a écrit le 06/08/2013 à 12:09 :
Les socialistes sont fondamentalement hostiles aux entreprises qu'en marxistes de base, ils associent au capitalisme ! Voilà pourquoi, ils ressortent des pénalités supplémentaires tous les trois mois...
a écrit le 06/08/2013 à 11:33 :
"Et moi et moi...".Si un "inventaire"des métiers devaient être fait , il faudrait déjà associer les médecins du travail qui constatent au quotidien les ravages physiologiques de certaines conditions de travail.D'autre part ,il est notoirement connu que l'espérance de vie chez certains professionnels est fortement amputée (les métiers du bâtiment ,c'est 8 ans de moins que la moyenne).Néanmoins , un bémol s'impose vis vis déjà des représentants du patronat : ils s'évertuent à exiger un allongement des carrières SANS ACCOMPAGNEMENT ! Désolé pour ces gens ,mais les pays Scandinaves ont allongé les durées d'activités mais moyennant des investissements importants par la FLEXISECURITE (formations,rythmes,...) dont le surcoût est estimé à plus de 1% de leur PIB.Quelques questions d'ailleurs à ces gens qui "hurlent" : êtes-vous prêts à vous faire soigner par des aide-soignantes/infirmières de 65 ans et plus ? pensez-vous que des soldats de 60/65 ans puissent encore défendre vos/nos intérêts ? pensez-vous que le sapeur pompier de 60/65 ans puisse intervenir efficacement chez vous en cas de sinistre ?...Ces métiers ,vous les retrouvez dans le PUBLIC et le PRIVE et toute forme d'idéologie est néfaste à la bonne compréhension et acceptation du sujet !
Réponse de le 08/08/2013 à 12:17 :
Tous les infirmiers et tous les pompiers ne pourront pas continuer leur métier au-delà de 55/60 ans mais certains pourraient être reclassés sur d'autres postes moins sollicitant et d'autres réorientés sur d'autres corps de métiers. Comme on devrait le faire avec les enseignants qui arrêtent à la cinquantaine épuisés par leur métier. C'est tout le système qui est à repenser et notre éducation avec. La formation professionnelle a de beaux jours devant elle, les personnes en charge de l'évaluation des compétences et de la mise en place de passerelles inter-métiers aussi. Ce n'est qu'à ce prix qu'on pourra résoudre nos problèmes.

Réponse de le 11/12/2014 à 20:43 :
Je suis enseignante (professeur des écoles) et je ne partirai pas à la cinquantaine comme il est cité plus haut mais à 62 ans comme tout le monde.Il y a beaucoup de croyances erronées sur notre statut.
a écrit le 06/08/2013 à 11:21 :
Tous les boulots ont leur forme de pénibilité, comment sera-t- elle définie?? Pour les régimes spéciaux et autres tout le monde, bizarrement, à un travail "pénible" : retraites à 50, 55 ans etc.. Mais pour les autres??
a écrit le 06/08/2013 à 10:27 :
Es ce que les jours de canicule vont compter et pour combien de points ?
a écrit le 06/08/2013 à 10:13 :
Tous les boulots sont pénibles sauf la fonction public donc...
Réponse de le 06/08/2013 à 10:45 :
Vous devriez essayer de bosser la nuit, comme certains policiers dans le 93; juste pour voir. Mais, vu votre français, vous avez dû rater le concours.
Réponse de le 06/08/2013 à 10:49 :
et une infirmière qui travaille de niut WE et jours fériers c'est pas pénible ça!!!!
a écrit le 06/08/2013 à 10:06 :
Tapez encore sur les PME/TPE et vous finirez de tuer l'emploi en France ! Pour financer cette mesure qui me semble juste, pourquoi ne pas simplement faire en sorte que les grandes entreprises payent déjà les 33% d'IS ?
a écrit le 06/08/2013 à 10:00 :
J' ai une TPE avec 5 salariés dans la bâtiment monteur échafaudeur, je dis ça suffit les taxes On étrangle les entreprises .j'ai créer cette société en 2004 je regrette j'aurai du rester en usine en poste 3X8 tu fais tes 7 heures et basta.
Entrepreneur c'est mort en France.
a écrit le 06/08/2013 à 9:59 :
la pénibilité....la boite de Pandore, si on l'ouvre c'est le chant du cygne !!! les socialistes vont l'apprendre à leur dépend. Résumons la situation : le pays perd en compétitivité, on perd des parts de marché à tour de bras, le chômage grimpe, Capitaine Pédalo se fait taper sur les doigts de partout car il tient pas le budget, on freine pas (assez/du tout le mammouth, et on a rien d'autres à faire que se rajouter la pénibilité...). Point positif : on s'enfonce tellement que l'on ne peut que se réveiller...
a écrit le 06/08/2013 à 9:45 :
Encore une belle ineptie... Déjà, je pense que la notion de pénibilité est assez subjective. Par ailleurs, je pense que ce n'est pas toujours à la collectivité de payer pour des choix individuelles lorsque ceux ci sont jugés "mauvais". J'estime que si on a fait le choix d'occuper un métier dit "pénible", il en assumer les contraintes. Et se recyler, même si ce n'est pas facile, c'est possible. Et arrêtons une bonne fois pour toute de demander toujours aux mêmes (revenus moyens ou élevés, entreprises) de payer toujours pour les même (assistés, fonctionnaires, et professions dites pénibles...)
a écrit le 06/08/2013 à 9:43 :
"Retraite: le projet sur la pénibilité fait hurler le patronat"
Le MEDEF, la CGPME, sont "cul et chemise" avec le pouvoir. Ils ne se rendent même pas compte qu'ils vont se faire enfler encore une fois au lieu de se révolter par l'organisation de la cessation du paiement des charges et taxes et avant de crever sous la fiscalité écrasante. Les irresponsables n'auront que ce qu'ils méritent.
a écrit le 06/08/2013 à 9:36 :
Chaque jour, je me demande quand nos gouvernants vont battre leurs records en matière de conneries. La France est engluée dans des usines à gaz administratives de type soviétique, dans tous les domaines. Les milliards doivent être trouvés dans la baisse des dépenses publiques et non dans les entreprises déjà exsangues.
a écrit le 06/08/2013 à 8:55 :
Tout cela pour augmenter le nombre d'annuités pour une retraite a taux plein? Alors que la pénibilité d'une vie de travail n'est que le manque d'étude après le "bac"!
a écrit le 06/08/2013 à 8:47 :
1) les entreprises ont des contraintes jusqu'à la gueule. Donc, ca va aider à licencier et à delocaliser. De 2) la reforme prévoit 7 milliards à financer alors qu'il en faudrait 20 3 ) hollande a menti aux ignares avec sa retraite à 60 4) on s'enfonce
a écrit le 06/08/2013 à 8:41 :
comment disait il déjà? un choc de simplification administrative.
effectivement c'est bien parti.
comme d' hab, on va créer une usine à gaz, avec des critères qui bien sur ne correspondront pas à la réalité.
on y parlera de la pénibilité du travail des instits ( pardon professeurs des écoles ) et on oubliera celle des maçons ( lobby syndical oblige ) .
et pour financer tout ça comme d'hab également on va augmenter les charges des entreprises et les impôts de ces privilégiés qui ont encore( provisoirement ) assez de revenu pour en payer.
n'avait il pas dit aussi "plus d'augmentation d'impôts " ?

plus du personnel non productif pour gérer tout ça.

allez courage , encore une enjambée de plus en direction du mur, mettez votre casque on en est proche maintenant !
a écrit le 06/08/2013 à 8:34 :
cela s'aggrave, on a l'impression d'être sur les planches (théâtre) on vit au rythme des effets d'annonces
a écrit le 06/08/2013 à 8:25 :
Le patronat "hurle", avec les loups, tout le temps, et pourtant à y regarder de plus près, cette mesure est le prélude à une augmentation de l'âge de départ à la retraite. En reconnaissant la pénibilité on définit la non-pénibilité, et si ce n'est pas pénible on peut travailler plus longtemps. C'est bien ce que demande le patronat?
a écrit le 06/08/2013 à 8:25 :
Le patronat "hurle", avec les loups, tout le temps, et pourtant à y regarder de plus près, cette mesure est le prélude à une augmentation de l'âge de départ à la retraite. En reconnaissant la pénibilité on définit la non-pénibilité, et si ce n'est pas pénible on peut travailler plus longtemps. C'est bien ce que demande le patronat?
Réponse de le 06/08/2013 à 10:58 :
J'ai pas de problème à ce que soit reconnue la pénibilité des uns mais je ne vois pas en quoi les autres devraient travailler plus longtemps pour la financer... Faut développer
a écrit le 06/08/2013 à 8:20 :
arrêtez de regarder le doigt !
Encore un truc pour occupez les "organisations" (ça fait mafieux !) pendant qu'on se prendra quarante douze ans de cotisations ... bon mais on aura le droit à la retraite à 60 ans !
a écrit le 06/08/2013 à 8:02 :
C'est le chômage qui est pénible, pas le travail !
a écrit le 06/08/2013 à 7:48 :
je fais 50000 km par an pour mon travail. J'ai le dos en compote et bien usé.. mais je pense qu'on dira que mon métier n'est pas fatiguant... comme toujours... pourtant la route use et pas seulement les chauffeurs routiers... bref, certainement beaucoup de déçus à venir...
a écrit le 06/08/2013 à 7:19 :
Ce projet sent l'injustice à plein nez. On va considérer pénible les emplois mal rémunérés et non pénible les autres Ou l'art de verser encore un peu plus dans une solidarité mal placée en faisant payer toujours les mêmes un peu plus pour les autres. C'est abject. Je ne considère pas mon emploi spécialement pénible (aujourd'hui), dois-je donc trimer pour la terre entière ? Qu'on simplifie ce système une bonne fois au lieu de le complexifier davantage.
Réponse de le 06/08/2013 à 8:36 :
@ Céline
Mal rémunéré, ce n'est pas forcément pénible, mais c'est souvent le cas. Mal rémunéré, ça va aussi avec "travail peu intéressant", ce qui est une forme de pénibilité. Si votre emploi n'est pas spécifiquement "pénible", vous ne "trimez" donc pas. Regardez autour de vous ceux qui "triment" vraiment.
Réponse de le 06/08/2013 à 9:38 :
Au nom de quoi devrais-je travailler plus longtemps que d'autre ? Où est l'égalité ? Mon travail n'est peut-être pas pénible (encore que certains trouveraient que si) mais les transports et le climat anti réusite dans ce pays sont très pénibles eux ... Bref, je me suis donnée les moyens d'avoir un boulot pas trop mal, dois-je être punie ?
Réponse de le 06/08/2013 à 10:48 :
Céline, dites-nous d'abord quelle est votre profession.
a écrit le 06/08/2013 à 7:05 :
CONFIANCE EN MR HOLLANDE !!!
a écrit le 06/08/2013 à 6:32 :
Supprimer des régimes spéciaux en les remplaçant par d'autres ; voilà le programme de François Hollande. Beaucoup de déçus à l'arrivée, car beaucoup n'auront droit à rien.
a écrit le 06/08/2013 à 4:27 :
Gageons que l'action syndicale sera en haut du classement des métiers pénibles.
Réponse de le 06/08/2013 à 6:05 :
<réponse a pénibles > Voila un commentaire superflu et de mauvaise haleine ! Que vient faire ce genre de prose qui sent la haine et qui ne fait pas avancer les chose !
LD
Réponse de le 06/08/2013 à 8:02 :
@pénibles: vous avez entièrement raison, un exemple parmi d'autres: dans une grande entreprise Française des opérateurs de surveillance travaillant 6 heures réelles par poste, 33 heures 1/3 par semaine assis dans des fauteuils dans une salle climatisée sont considérés comme ayant un travail pénible. Inutile de dire que ces personnes ont une grosse capacité de nuisance en cas de grève.
Réponse de le 06/08/2013 à 8:48 :
Exact c'est ouvrir la boite de pandore.tout le monde pense avoir un métier pénible pour de bonnes raisons,et pour les syndicats se sera du pain bénit pour leurs futures revendications dans les entreprises
a écrit le 06/08/2013 à 1:56 :
Et si on commencait par donner d'office la retraite à ceux de plus de 50 ans et qui, par exemple, ont un dos en miette après des années de travail penible ?

Dans la situation actuelle, ont paye pour leurs donner une formation afin qu'ils continuent à travailler en s'abimant encore plus la santé et donc les coûts pour l'assurance maladie.

Il suffit d'écouter des gens proches de la retraite, on a proposer à certains des formations coutant plusieurs milliers d'euro alors qu'ils leurs manquait que quelques trimestres de cotisation pour finir à la retraite. Ca couterais moins de leurs offrir les trimestres manquant, mais non...
a écrit le 06/08/2013 à 0:42 :
Certains commentaires me laissent penser que c'est le suffrage universel qui pose problème...
a écrit le 05/08/2013 à 22:50 :
Bien répondu, Fifi 62
a écrit le 05/08/2013 à 22:46 :
Ah ! C'est ça, le choc de simplification tant rabâché ?
a écrit le 05/08/2013 à 22:19 :
la prise en compte de la pénibilité existe déjà dans les transports urbains : les salariés considérés comme travailleur de nuit ont le droit de récupérer sous forme de repos supplémentaire 50 heures par an soit ce qui représente environ 7 jours par an.
Oui il existe des métiers pénibles le BTP par exemple, les transports routiers ou il existe le congé de fin d'activité permettant sous certaine condition de partir à 57 ans).
La loi sur les retraites votée sous Sarkozy définit les différents facteurs de pénibilité (bruits, vibrations ... etc). Ne rien faire pour les salariés exposés à ces facteurs va aboutir à avoir des problèmes de recrutements. D'autre part certains salariés vont de part leurs métiers être inapte à leur poste donc devenir une charge supplémentaire pour la sécurité sociale. Des branches du patronat le savent puisqu'elles sont confrontés à ces problématiques. Les critères de pénibilité étant connu il est possible de mettre en place dans les branches concernées des systèmes de compensation. Cela existe dans les transports routiers à travers un accord de branche il est donc possible de faire la même chose ailleurs. Si rien n'est fait il faudra faire appel ) l'immigration pour certains métiers.
a écrit le 05/08/2013 à 21:56 :
Tout d'abord une grande!!!!idée à la française c'est à dire une usine à gaz concoctée par des hauts fonctionnaires bien assis dans leur fauteuil de l'administration celle qui tue la France depuis 40 ans, donc un truc qui sera mal ficelé et qui va semer la zizanie. Puis il ne faut pas se leurrer les politiques personnages sans grande envergure mettent en avant un soi disant principe d'équité mais sur le fond je "donne" un peu pour mieux faire passer le reste car ce qui est intéressant ce n'est pas cette future usine à gaz mais ce que chacun entreprise, salarié et retraité devra payer. Dernier point intéressant que va faire le gouvernement sur les régimes spéciaux et celui qui est la honte de la France la grande magouille de la retraite des élus, nos "amis" de la mafia des assemblées nationales et territoriales les deux faisant souvent qu'un.
a écrit le 05/08/2013 à 21:38 :
Continuons à achever le secteur privé et les entreprises. Chaque jour ou presque une nouvelle mesure imbécile.
Plus idiots que nos dirigeants c'est impossible.
Réponse de le 05/08/2013 à 22:07 :
continuons a nous battre pour que les salaries exposes a des travaux pénibles,des matières dangereuses puissent eux aussi profiter de leur fin de vie dans un pays ou le medef fait tout pour casser l'independance et la force de la medecine du travail.
Réponse de le 05/08/2013 à 23:14 :
Perso, j'aimerais bien qu'une de mes salariés rencontre le médecin du travail pour que le médecin puisse statuer sur son aptitude au travail : ça fait 3 ans qu'elle est en maladie, et depuis 8 mois, elle est en invalidité a plus de 70%, mais tant qu'elle ne voit pas le médecin du travail, elle nous empêche d'embaucher un remplaçant ! Mais il y a encore des médecins pour enchainer les arrêts ! En juin, elle a même obtenu un arrêt maladie jusqu'à fin aout... alors que l'arrêt précédent prenait fin au 31 juillet !!! CQFD signé : un adherent du Medef
Réponse de le 06/08/2013 à 2:09 :
Continuons à soutenir la croissance du chômage, plus de chômages = moins de travaux pénibles.
Réponse de le 06/08/2013 à 7:31 :
@lebourru.
c'est certain qu'il y a des exagérations qu'il ne faut pas permettre , et la sécu devrait punir ces médecins là , mais ce n'est pas une raison pour supprimer le texte sur la pénibilité de certains métiers , qui est réelle et réduit énormémént l' espérance de vie des salariés qui les exercent ..
a écrit le 05/08/2013 à 21:29 :
Le plus difficile va être de mesurer la pénibilité du travail avec un collègue qui se plaint sans arrêt ou avec un petit chef borné et tatillon, ou avec un syndicaliste outrancier, ou avec un patron obnubilé par le benchmarking...et plus généralement tous ceux à l'origine de "burn out"............j'en passe et des meilleures !
a écrit le 05/08/2013 à 21:12 :
Normal compte de l'ecart de 7 ans en matiere d'esperance de vie entre les categories sociales, l'ignorer reviendrait a considérer que les enfants défavorises, qui ont statistiquement toutes les chances de ne jamais progresser dans l'échelle sociale, doivent payer la retraite de ceux qui les auront employés aux travaux les plus durs afin de prolonger leur douce vie.
a écrit le 05/08/2013 à 20:48 :
Le fait de travailler est pénible en soit, car obligatoire. Alors, je ne vous dis pas ce que "ne pas travailler" engendre comme pénibilité, car pour la plupart du temps non choisi. Tout est question du sens des "maux".
a écrit le 05/08/2013 à 20:38 :
il est impossible de ne pas redéfinir les principes généraux de la retraite par répartition. Autant la retraite par capitalisation est simple car individuelle autant toute retraite par répartition exige au préalable que le principe qui régit la répartition soit clairement établi!
Pour le moment c'est un beau bazar..régime spéciaux, nom prise en compte objective de l?espérance de vie etc...

Il me semble aussi que cela s'inscrit dans le cadre général de la simple formation professionnelle continue..dans laquelle règne aussi un beau bazar...
a écrit le 05/08/2013 à 20:13 :
Le choc des simplifications à la mode Hollande est en marche...
a écrit le 05/08/2013 à 20:07 :
...un emploi pénible est-il un emploi franc ?
Réponse de le 05/08/2013 à 20:51 :
Pour est franc, rien que le mot "emploi" est pénible.
a écrit le 05/08/2013 à 20:01 :
Question : un emploi franc est-il pénible ?
a écrit le 05/08/2013 à 18:54 :
Et celui qui est dans un emploi dit "pénible" mais occupe des fonctions syndicales, donc tiens plutôt la permanence d'un bureau, il aura droit à des bonifications ? encore une usine à gaz injuste dont les socialistes incompétents sont friands.
a écrit le 05/08/2013 à 18:45 :
Il est evident qu'augmenter les cotisations va precipiter les delocalisations et l'evacuation des entreprises. Surtout sur les petites qui en ont jusqu'à par dessus la gueule. Le retour de ce genre de politique catastrophique va être severe. Malheureusement , ce ne sont pas Hollande et sa bande de malfaiteurs qui vont payer, mais les français et sur des generations.
Réponse de le 05/08/2013 à 19:27 :
qui va payer les 1830 milliards qu'a laisser sarkosy (un peu de respect pour les elus c'est ca la democratie U n francais qui paye des impots pour rembourser les erreurs des mauvais investisseurs et des banques qui les ont soutenu Si tu veux delocaliser barre toi en chine mais revient pas te faire soigner en France
Réponse de le 05/08/2013 à 22:38 :
Balance des chiffres quand tu comprends.... http://www.performance-publique.budget.gouv.fr/fileadmin/medias/documents/ressources/smb/situation_mensuelle_budget_Etat_31052013.pdf . PS : j'ai aussi voté Hollande et je fais ce que je veux. Compris, larbin ?
a écrit le 05/08/2013 à 18:35 :
du grand n importe quoi encore une fois de la part de ce gouvernement
Réponse de le 05/08/2013 à 19:32 :
ne valait guère mieux !
a écrit le 05/08/2013 à 18:02 :
si il faut travailler plus longtemps pour partir en retraite alors il est aussi legitime qu'on s'interresse à la penibilité . C'est pas pareil par exemple d'etre maçon ou de travailler dans un bureau assis confortablement dans un fauteuil avec sa tasse de café ou de thé à coté de soit, il n'est pas illogique que le macon ait moins longtemps à cotiser par rapport aux cadres pour sa retraite. . L'esperance de vie est de 7 ans inferieur pour un ouvrier par rapport à un cadre, là c'est injustice terrible qu'il faudra bien prendre en compte si on augmente la duree de cotisations. Comment financer cela est le probleme mais il s'agit d'un choix de societé;
Réponse de le 05/08/2013 à 18:42 :
@danub: as-tu aussi songé qu'avant d'être cadre, le quidam a peut-être et même certainement passé des nuits entières et des weekends à bûcher ses examens au lieu de jouer à la nintendo ou de faire des parties de babyfoot au bar du coin avec les copains ? L'espérance de vie n'est-elle pas aussi liée au style de vie de l'individu ? Qu'il soit anormal que certains touchent des salaires astronomiques, je suis d'accord car on ne peut par exemple être membre du conseil d'administration de plusieurs boîtes en même temps (être au four et au moulin), mais qu'on récompense d'autres sur des bases fantaisistes, je ne suis pas du tout d'accord.
Réponse de le 05/08/2013 à 19:27 :
@Danub .. Quel est votre critère objectif de pénibilité ? Un chauffeur de bus, par exemple, vous considéré qu'il a un travail pénible (et risqué dans certains quartiers!) ? et une caissière assise pendant es heures à sa caisse, son travail est pénible ? et pour le ramassage des poubelles : entre celui qui est derrière le camion et celui qui le conduit, c'est pareil ? pourtant ils se lève à la même heure, et le conducteur a peut-être plus de stress lié à la responsabilité ??!!! c'est une usine à gaz infernale et ingérable !! ... mais bon : on va créer des postes d'administratifs chargés de gérer ces différents critères, et des postes de fonctionnaires chargés de vérifier la bonne application des textes, et puis des postes de fonctionnaires chargés de vérifier que les contrôles ont bien été faits !!
Réponse de le 05/08/2013 à 19:52 :
Ah par ce que les ouvriers d'aujourd hui sont uniquement des anciens glandeurs ? et les inegalités sociales vous connaissez ? Beaucoup de gens ont du arreter l'ecole pour travailler afin de subvenir à leur besoin, 'il est aussi plus difficillle pour un enfant d'ouvrier de faire de grande etudes que l'enfant d'un cadre, ou qu'il existe aussi des inegalités intellectuelles naturelles qui empechent de faire des etudes à certain. Mon commentaire ne parlait pas d'inegalité de salaire mais d'esperance de vie, 7 ans de difference c'est enorme, il est donc logique que l'ouvrier qui vivra moins longtemps et sans doute en plus mauvaise santé travaille moins longtemps que le cadre. Ca me parait etre une mesure de justice. Beaucoup reclame qu'on augmente la duree de cotisations pour la prochaine reforme des retraites, surtout ceux qui ont un bon travail en realité car ceux qui ont travail dur et souvent mal payé eux ne veulent pas travailler plus longtemps en general et c'est pas des faineants et le travaille qu'ils font le prouve ( comme dans le btp par exemple).
Réponse de le 05/08/2013 à 19:58 :
@Patrickb : être cadre ne signifie pas avoir fait des études, et quand même, est-ce que les études initiales, doivent légitimer une nonchalance pour le restant de la vie ? Non ? On est bien d'accord !
Réponse de le 05/08/2013 à 20:16 :
Dans les TP, les employés picoleraient un peu moins et fumeraient un peu moins, peut être que leur espérance de vie serait du même tonneau que ceux travaillant des les bureaux; CQFD;
Réponse de le 05/08/2013 à 21:06 :
@ Lyon69 : la pénibilité ne peut pas s'exprimer sur un seul facteur. Mais sur une addition de critères ce n'est pas très compliqué et assez objectif . Prenez en compte selon un barème les facteurs suivants : Travail de nuit, horaires irréguliers, semaines à rallonges, port de charges, travail répétitif, travail exposé aux intempéries, à des conditions climatiques extrêmes, à des risques exceptionnels et imprévisibles... et vous aurez des raisons je pense objectives de considérer qu'un sapeur pompier qui cumule quasiment tous les facteurs de pénibilité, n'est plus en état à 60 ans de se grimper une grande échelle avec 20 kg de matériel sur le dos en sus de son ARI, alors qu'un professeur d'université pourrait sans problème particulier exercer son job jusqu'à 70 ans.
Réponse de le 05/08/2013 à 21:22 :
Le travail des employés de TP serait moins pénible, ils picoleraient et fumeraient moins. :P
Réponse de le 05/08/2013 à 22:29 :
@ Patrickb ;
L'assurance maladie dispose d' informations sur les TMS . Ce n'est pas l'employeur qui paie la réparation.....
Et pour être cadre un bon compteur horaire suffit pour avoir le sézame , hormis la femme de ménage bien entendu .
Réponse de le 06/08/2013 à 0:06 :
@jm57 : vous allez vous faire des ennemis : j'ai des amis profs qui vous expliqueront par A +B que rester face à 30 élèves en collège, c'est épuisant...et les profs, ils sont nombreux dans les rangs du PS !!! Pour les pompiers (hors ceux dans les bureaux, mais ceux là, ils sont gradés, donc influents) tout le monde est d'accord, mais et les militaires ? Et les cadres stressés ? Et les contrôleurs des impôts soumis au stress de la peur de se tromper et à l'agressivité du contribuable !!! ... sans parler de la fonctionnaire de mairie sur laquelle repose le bon déroulement des élections, donc de la démocratie !... et quand aux élus, ils nécessitent un traitement de faveur du fait du stress de savoir s'ils vont être réélus, non? ...
Réponse de le 06/08/2013 à 0:24 :
Les commentaires sur les employés du BTP...

Les préjugés... C'est marrant moi je pensais que tous les cadres étaient des blair..... Ces mecs trop bien coiffés qui s?agrippent à leur cartable et incapables de sortir le nez d'un bouquin de maths plutôt que de parler un peu avec les autres. Oui les "autres"...
Généraliser dans de nombreux cas de figures est idiot. le mot individu signifie entre autres unique. Et si l'on ne peut pas faire du cas par cas, c'est évident, je ne vois rien de choquant dans le fait d'analyser un minimum son environnement et les gens qui le compose.

Quand à ceux qui pense que leur "niveau d'étude" doit être pris en compte, il l'est déjà dans les salaires. Alors pour la durée, accordez un peu de répit à ceux qui ramassent vos ordures et qui sont "à vôtre service".
Pour finir, penser que c'est parce qu'ils ont trop joué avec leur console de jeu plutôt que de bosser est un raccourci facile à illustrer mais qui ne se vérifie pas tout le temps loin de là. En revanche, les enfants dont les parents ont pas un rond n'iront pas bien loin.
Connaitre le passé des gens permet de comprendre leur présent, et de fermer sa ..... à l'avenir...
a écrit le 05/08/2013 à 17:53 :
Hollande premier' devrait aller se reposer............... IL N'Y A PAS UN JOUR SANS UNE COUFFE....et cette dernière invention servira à tous les gros F;;;; ants MAIS ALOURDIRA ENCORE LES CHARGES DES ENTREPRISES bravo holllllland
desepérant d'innéficacité ;
Réponse de le 05/08/2013 à 19:31 :
ou et quand les charges des entreprises ont augmente menteur Vive Melenchon qu'on vous en prenne pour de vrai Ah si l'esclavage revenait
Réponse de le 05/08/2013 à 21:45 :
Ah ca y est, j'ai compris. Continue de rêver. révolutionnaire en bois.
Réponse de le 06/08/2013 à 0:38 :
En même temps j'en connais qui devront faire gaffe à leurs miches si on pousse les gens à la faire...
Réponse de le 06/08/2013 à 8:40 :
Si les jeunes apprennent que les genereux politicards, retraités, syndicalistes à deux balles leur envoient 20 milliards de factures tous les ans pour soigner leur propre retraite (puisque tout le monde ment actuellement), oui, il y'en a qui vont courir.... Ce gouvernement fait semblant de reformer mais c'est du pipeau sarkozien.
a écrit le 05/08/2013 à 17:53 :
j
Réponse de le 05/08/2013 à 19:59 :
waouh, super commentaire !
a écrit le 05/08/2013 à 17:49 :
Et si on supprimait tout simplement les emplois pénibles.... non... non.... Encore mieux : Si on supprimait carrément le travail ...???? Pas mal cette idée.... La vie serait plus aisée

Franchement on marche sur la tête.... c'est déprimant.... j'ai vraiment l'impression de vivre dans le pays le plus compliqué du monde....

Ré-apprenons simplement aux gens à travailler plutot que d'être sans cesse assisté et peut-être alors que le travail leur semblera moins pénible car "normal"....

Réponse de le 05/08/2013 à 19:31 :
Combien de subventions publiques à destination des entreprises...? Les entreprises, les premières assistées de France, et je ne dois pas me tromper de beaucoup...!!
Réponse de le 05/08/2013 à 19:59 :
oui, très bonne proposition : supprimons les emplois pénibles.
Réponse de le 05/08/2013 à 20:41 :
Les Entreprises les premières assistées de France ? Vous devez être fonctionnaires .Aujourd'hui les Entreprises ne font pas la chasse aux AIDES ....Elles font la chasse aux clients et aux marchés ; D'ailleurs regardez le succès du CICE ....Les fameux 20 milliards annoncés par ce gouvernement . ..ne sont pas utilisés par les PME .... Avant les Aides ...nous , nous avons besoin d'AIR ,de visibilité fiscale , de Liberté pour 'Entreprendre , De moins de taxes en tous genres ....bref de Compétitivité . . Nous , Patrons de PME nous engageons D'abord Notre Argent !!!!!Alors ...les assistés ...alllez les chercher AILLEURS !
Réponse de le 05/08/2013 à 21:03 :
Oui, pas de problème, retirons les "aides". Les entrerises n'en ont rien à f.... ce qu'elles demandent c'est d?éviter les cas sociaux comme toi et de pouvoir etre tranquilles question paparasses.
Réponse de le 05/08/2013 à 21:21 :
Les exonérations patronales s'élèvent à 200 Milliards d'euros.
Réponse de le 05/08/2013 à 22:04 :
Georgio, pour travailler dans un grand groupe dont le siege social est a l'etranger mais qui historiquement fut Français, les grosses entreprises sont assistées et pompent beaucoups d'argent publique a chaque fois qu'elles le peuvent tout en se plaignant tout le temps! Oui les parents pauvres sont effectivements les pme et les tpe qui sont les esclaves de ces grands groupes et qui ne touchent rien. Quand au projet de penibilite, pourquoi les petits salaries exposés n'auraient que le droit de ne pas profiter eux aussi de leur fin de vie?" yen a assez de ce mepris pour la classe laborieuse!
Réponse de le 05/08/2013 à 22:37 :
et les subventions pour les fonctionnaires qui ne branlent rien et qui ont donc le temps de se plaindre, elles s' elevent a combien???
Reste devant ta machine a café , dans le public on ne sait pas comment elle fonctionne!!!!!
Réponse de le 06/08/2013 à 0:33 :
Je vais répondre depuis la machine à café...

Quand un "patron voyou" (ils ne le sont pas tous heureusement) vire des gens uniquement dans le but d'augmenter les dividendes versés aux actionnaires, dont bien souvent ils fait partie (Mittal 42.5%) et bien il inscrit indirectement des gens à pôle emploi... Et du coup, puisqu'en France on essaie de pas laisser les gens crever, et bien c'est des charges qui s'ajoutent. Aux PME, aux employés qui ont encore un boulot.
Et plus il y a de patrons comme ça, et plus on vire de gens, plus les cotisations augmentent.
De même, au lieu de faire bosser des gens après 60ans alors que leurs enfants, voir petits enfants arrivent sur le marché du travail, je dis que c'est un non sens...
Un "ancien" coûte plus cher. Que ce soit dans la masse salariale ou malheureusement parfois en soins.
Nos dirigeants, ne sont plus que des prestataires, à la solde d'une commission qui ne maitrise pas la moitié des règles qu'elle édite. Et qui souvent se contredisent juridiquement...

A la lecture de certains commentaire, ils me viens une idée:
C'est peut-être le suffrage universel qui pose problème... Donner autant de pouvoir à certain me semble une grave erreur. A bon entendeur !
Réponse de le 06/08/2013 à 8:53 :
continuons comme ça ,
on va supprimer les emploi pénibles et les autres aussi par la même occasion.
là on sera tous égaux :
plus d'emplois, plus d'entreprises, et plus de fonctionnaires non plus car on aura plus d'impôts pour les payer...
restera plus que le gaz de schiste et on sera comme au Mali !!
a écrit le 05/08/2013 à 17:46 :
"ces 2,1 milliards (...) pourraient être financés par toutes les entreprises ( y compris celles où il n'y a pas d'emplois pénibles) ... N'IMPORTE QUOI ! On nage en plein délire !!! Et pourquoi pas une cotisation spéciale basée sur les rémunérations des fonctionnaires et des hommes politiques , non ???!!!
Réponse de le 05/08/2013 à 20:20 :
Je verrais bien les auto écoles taxées un peu plus que les autres. C'est un métier plutôt tranquille dont les patrons s'engraissent tout en glandouillant sur les forums.
Réponse de le 05/08/2013 à 20:21 :
Arrêtes de leu donnez des idées! Il vont le faire!!!
Réponse de le 06/08/2013 à 0:47 :
je travaille dans l'aéronautique en décalé depuis 24 ans et en 3x8 7/7 j depuis 10 ans. J'ai commencé à 18 ans. Nous travaillons avec les pires produits cancérigènes ,mutagènes reprotoxique et j'en passe sans parler des efforts engendrants des douleurs aux genoux,au dos aux mains. le stress le bruit les odeurs la chaleur dans les réservoirs où en cabine le froid dehors par -20 °c certains hiver. les congés refusés ou decalés par la direction et en plus pour entendre dire de la part de certaines personnes que nous sommes des fénéants. qu'on pourrait travailler plus que 35 heures et plus que 65 ans qu'il serait bien de copier sur l'allemagne qui propose 70 ans....j'aimerais bien voir ces personnes ne serait-ce qu'une journée monter un axe de train d'atterrissage pesant plus de 70 kg à la main à environ 4 mètres de haut ou devoir ramper dans un réservoir étroit étouffant et puant le kérozène en trainant tout ton matériel. Certains arrivent à la retraite oui, mais dans quel état physique et moral ? Car il n'y a aucune considération pour les graisseux.OUI je pense qu'il serait bien pour toutes les personnes qui subissent se genre de pénibilité qu'il y ait une reconnaissance.Les statistiques existes tout le monde sait que notre espérance de vie est très inférieure à la moyenne et pourtant le medef continue de refuser cette reconnaissance car beaucoup de profession subissent ce genre de plaie et le medef le sait bien. Remarquez de quelle manière ils se défendent en argumentant une perte supérieure à 2 millions.Une perte c'est lorsque l'on vous prend quelque chose. Là ça n'est pas le cas,en fait c'est un manque à gagné pour eux. A mes yeux il y a une grosse nuance qui a son importance. Ils ne pense qu'à une chose se faire de l'argent de plus en plus sur notre dos. Les richesses sont mal réparties regardez les statistiques sur la répartition vous serez étonnés. Le pire c'est que ce n'est même pas forcement les 10% les plus riches de la population qui nous demandent ces efforts.Ils nous manipulent avec leurs informations intox et ensuite certains reprennent leur arguments persuadés d'être de bonne fois. Nous sommes tous devenus des shadoks qui pompons pour une minorité de capitalistes qui possèdent la majorité de la richesses. Ces personnes nous les connaissons tous....les banques et le grand patronat.
Réponse de le 06/08/2013 à 3:40 :
oui oui le grand complot !
Réponse de le 06/08/2013 à 10:02 :
deja mettre tout les regimes au meme niveau- certains regimes de retraites permettent de partir plus tot...53 ans en travaillant en 3x8- mais si on fait 2 ans de plus la retraite est abondéé de 10 pour cents-pas mal....est qui paye le privé
Réponse de le 11/10/2013 à 12:32 :
où mettez-vous les agriculteurs, est-ce un travail pénible ou pas ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :