Le Premier ministre s'engage à ne pas geler l'avancement des fonctionnaires

 |   |  343  mots
Dans sa lettre aux fédérations syndicales de fonctionnaires, datée du 14 février 2014, Jean-Marc Ayrault évoque également le besoin de rénover notre modèle de fonction publique. REUTERS.
Dans sa lettre aux fédérations syndicales de fonctionnaires, datée du 14 février 2014, Jean-Marc Ayrault évoque également "le besoin de rénover notre modèle de fonction publique." REUTERS. (Crédits : reuters.com)
Jean-Marc Ayrault assure - dans une lettre aux fédérations syndicales de fonctionnaires - qu'"aucune mesure" ne sera prise pour geler l'avancement de ces derniers, a indiqué samedi Unsa Fonction publique.

Queles fonctionnaires se rassurent. Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a assuré - dans une lettre adressée aux fédérations syndicales de fonctionnaires - qu'"aucune mesure" ne sera prise pour geler l'avancement de ces derniers, a indiqué samedi Unsa Fonction publique.

"Je vous confirme ce que j'ai déclaré publiquement, à savoir qu'il n'y aura pas de baisse du pouvoir d'achat des fonctionnaires, et qu'aucune mesure ne sera prise qui aurait pour objet de geler l'avancement des agents publics", s'est engagé le Premier ministre dans cette missive, datée de vendredi.

Le Premier ministre avait démenti, jeudi, l'hypothèse d'un gel des primes et de l'avancement des fonctionnaires destiné à réduire les dépenses publiques, mais les syndicats avaient demandé un engagement par écrit.

Pour autant, dans sa lettre, M. Ayrault évoque "le besoin de rénover notre modèle de fonction publique". "J'ai bien noté que les organisations représentatives des fonctionnaires étaient prêtes à mener une discussion sur l'avenir de notre fonction publique, dans le contexte de rétablissement de nos comptes publics", écrit-il.

Le Premier ministre rappelle qu'il a demandé à la ministre de la Fonction publique - Marylise Lebranchu - d'ouvrir avec les syndicats cette négociation, "qui doit reposer sur des engagements réciproques, car dans la situation budgétaire que nous connaissons, la fonction publique doit participer à l'effort de redressement du pays". "Nous pouvons y parvenir par des économies et des réorganisations", précise-t-il.

La Fédération des fonctionnaires de l'Unsa se réjouit de la réponse du Premier ministre, qui "sauvegarde l'avancement des fonctionnaires" et "met un terme aux rumeurs sur un éventuel gel de leur déroulement de carrière". Cette lettre "est un signal d'apaisement" et "est de nature à permettre un retour à un dialogue social plus serein", estime le syndicat.

"Victimes d'un blocage du point d'indice depuis quatre ans, travaillant dans des conditions souvent dégradées, cibles d'un "fonctionnaire bashing" trop souvent convenu, les fonctionnaires n'auront donc pas à subir une injustice supplémentaire", se réjouit Unsa fonction publique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/02/2014 à 10:32 :
Arrêtez de taper sur tous les fonctionnaires sans discernement. De toute façon une mesure qui gélerait l'avancement (un échelon tous les 5-6 ans) ne pourraient être pratiquée qu'une seule fois : qui accepterait de devenir professeur en région parisienne à 1500 € net par mois à vie ?
a écrit le 17/02/2014 à 10:15 :
Tous ceux : état, territoriale, chu, entreprises publiques (sncf,ratp,edf,...) qui ruinent notre pays avec leurs avantages acquis, leurs placards dorés, leurs rentes de situation... cette armée d'égoïste illustre nos archaïsmes.On ne modernisera pas notre économie sans répartir les efforts. Pourquoi les salariés travailleraient-ils plus quand les fonctionnaires ne consentent aucun sacrifice ? Mais la société civile gronde, ne veut plus payer et finira par descendre dans la rue pour se révolter contre cette monarchie et caste de nababs.!
Réponse de le 17/02/2014 à 10:37 :
et CTRL V ...... Bravo bob, printemps français, révolution !! ou encore Société civile pour ce bel exemple de maitrise du copier/coller ! SUPERBE ! BRAVO !
a écrit le 17/02/2014 à 9:05 :
Et oui ces braves fonctionnaires à 32 heures hebdomadaires ne sont pas le fer de lance du pays ...mais des gentils électeurs socialistes !!!
a écrit le 17/02/2014 à 8:41 :
État, territoriale, chu, entreprises publiques (sncf,edf,...) tous ceux qui ruinent notre pays avec leurs avantages acquis, leurs placards dorés, leurs rentes de situations... cette armée d'égoïstes illustre nos archaïsmes et prouve que l'on ne modernisera pas notre économie sans répartir les efforts. POURQUOI LES SALARIES DU PRIVE TRAVAILLERAIENT -ILS PLUS QUAND LES FONCTIONNAIRES NE CONSENTENT AUCUN SACRIFICE ? Cela passera par une révolution "le printemps français" de la société civile qui n'accepte plus cette injustice et ne veut plus payer pour cette monarchie et caste de nababs !!!
Réponse de le 17/02/2014 à 10:16 :
Effectivement il faut que le privé manifeste !!!
a écrit le 16/02/2014 à 23:41 :
Aujourd'hui, les élus sont choisis pour leur docilité vis-à-vis du parti ( la secte ) qui les investit. Docilité rime souvent avec incompétence et intolérance.
Réponse de le 17/02/2014 à 10:30 :
avaient élus NS ... C'est dire s'ils étaient incompétents !
Réponse de le 17/02/2014 à 19:13 :
Pas toujours Valls réuni les trois. Il n'est pas docile mais pourtant incompétent et intolérant.
a écrit le 16/02/2014 à 13:16 :
Une bonne nouvelle. Je travaille dans le privé (comme beaucoup), mais mon épouse travaille dans le public (comme beaucoup également). Vu les salaires à minima de la fonction publique, je ne serais pas contre qu'elle puisse bénéficier d'un peu de promotion, compte tenu d'un point d'indice gelé depuis 4 ans et compte tenu que mon salaire n'évolue pas d'un pouce depuis 2008.
a écrit le 16/02/2014 à 13:09 :
Quel courage M. Le 1er ministre ! Si vous reculez de la sorte face a vos congenaires, laissez Votre place. Comment esperez vous reformer si vous reculez de la sorte.
Vous refusez l'épreuve de force, mais face à une partie de votre électorat elle est nécessaire. Afranchissez vous de tous les socialistes crispés sur leur statuts et leurs dogmes. Il y en a marre de cette minorité ridicule.
a écrit le 16/02/2014 à 12:28 :
Une minorité emmène l'état à la faillite ! les politiques de gauche comme de droite les fameux députés, sénateurs..., l'état, les fonctionnaires, les entreprises publiques avec la complicité des syndicats car les économies réelles sont là ! ceux qui ne participent pas aux réformes structurelles mais se font entretenir sur le dos de la société civile cette majorité commence à se révolter contre cette caste qui ruine notre pays... Les salariés et entreprises du privé bientôt dans la rue pour renverser cette république bananière de petit camarade. Le printemps français arrive !!!
Réponse de le 16/02/2014 à 13:11 :
"Printemps français", vous oubliez quelqu'un d'essentiel dans votre diatribe ; vous même avec votre discours d’inepties.
a écrit le 16/02/2014 à 11:25 :
il pourrait montrer l'exemple en supprimamnt la reserve parlementaire qui est la honte de da democratie, supprimer la moitie des ministeres, des deputés le senat,le cumul des indemnites des elus le non cumil n'etant pas applicable avant 2017 la secu des mines revoir le chomage de intermittants,les indemnite des deputes et senateurs non rélus ,les privileges des anciens presidents de la republique
Réponse de le 16/02/2014 à 12:15 :
Effectivement, mais la liste est à compléter :
- fermeture de l'Assemblée Nationale et du Sénat à partir de 21 heures et réouverture à partir de 8 heures pour baisser fortement fortement leurs dépenses de fonctionnement, et éviter le vote de loi à 2-3 heures du matin par une minorité de présent(e)s.
- plafonner les revenus des dirigeants des grands groupes multinationaux (environ 4 M €/an), surtout quand des emplois sont supprimés par milliers sous prétexte de compétitivité, alors qu'en réalité, ces suppressions servent surtout à protéger la part reversées à certains actionnaires voraces.
a écrit le 16/02/2014 à 11:15 :
de toutes facon le systeme implosera de lui meme quand les taux vont augmenter ,les contribuables et les taxes sont au max,ce n est qu une question de temps !!
a écrit le 16/02/2014 à 10:49 :
Il suffit de caresser dans le sens du poil toutes les corporatistes et on dort tranquille et la dette publique augmente inexorablement.
Réponse de le 16/02/2014 à 11:10 :
... et probablement également une visée électorale !
a écrit le 16/02/2014 à 9:32 :
Tu parles d'un engagement, il sait qu'il dégage après les élections alors il peut bien faire quelques promesses au pople de gôche avant la rouste des élections.
Personne n'est dupe, il n'y a plus un rond dans les caisses. Après les élections, c'est ceintures et taxes pour tout le monde !
Réponse de le 16/02/2014 à 14:59 :
Je suis entièrement d'accord ! Il s'engage en sachant très bien qu'il ne finira pas l'année... Le prochain lui le mettra en place ( l'état n'a pas encore fait un sou d'économie) la restriction des budgets pour tous.
Après les élections perdus des européennes ou celles des sénatoriales ?
a écrit le 16/02/2014 à 6:41 :
C'est hallucinant de voir un Premier Ministre baisser pavillon (pour ne pas dire autre chose) aussi fébrilement et céder à un oukase (ou chantage au choix) syndical qui grosso modo lui disait: nous n'avons pas confiance dans ta parole alors confirme par écrit. La-men-ta-ble !
Et cela soi-disant pour apaiser. Peut-il s'engager de la sorte et par écrit donc qu'il n'y aura pas de gel des avancements etc...dans le privé et pas de licenciements non plus ? Et que les fonctionnaires vont enfin cotiser à l'assurance chômage au titre de la sacro-sainte justice sociale, de l'équité, du pacte républicain ? J'en doute et ce n'est donc pas le gouvernement de tous les français.
a écrit le 16/02/2014 à 5:40 :
Les fausses économies ça passe pas... on dilapide inutilement 10 points de PIB. On propose des emplois à nos diplômés de quart temps précaire, 4 mois sur une base à plein temps de 1400 brut... pour un niveau bac+5... comme éducateur spécialisé. On n'est pas prêts de faire de la croissance.
a écrit le 16/02/2014 à 5:37 :
On subventionne le cinéma sans clients et on enrichit des artistes, mais on ne finance pas la croissance? On subventionne des entreprises sans débouchés? On crée des parlements locaux pour amener l'emploi localement parlant? C'est le règne du gratte-papier à la croissance nulle...
a écrit le 16/02/2014 à 5:36 :
cela fait 4 ans que les salaires des fonctionnaires sont bloqués!que voulez vous qu'ils fassent de plus?qu'ils aillent au boulot gratuitement?pendant ce temps d'autres bénéficient du cir du cice du pacte de responsabilité et présentent des bénéfices et dividendes toujours plus généreux!non ,le dynamisme économique ne peut plus venir des banques ,assurances ou groupes du btp voraces,mais des collectivités territoriales créatrices d'activité et pourvoyeuses d'emplois et de recettes!
Réponse de le 16/02/2014 à 9:11 :
Elu ps a la maladie des gauchistes, il voit le monde par son prisme dogmatique et ideologue et non pas tel qu'il est.
Peu d'entreprises touchent le CIR et le CICE, on en a pas encore vu la couleur et lorsque ca sera le cas, ce sera uniquement sur les benefices donc si pas benefice, pas CICE.
Dans la fonction publique par contre, c'est jour de carence en moins, conge maladie a gogo, 35h travailles 30 et je ne parle meme pas de profs agreges a 15h, voire ceux des prepas a 8h /semaine.
Les 50 milliards il va falloir les trouver et c'est dans les couts de focntionnement de l'Etat.
Un autre elu PS.
Réponse de le 16/02/2014 à 10:41 :
Que l'on commence déjà à plafonner le nombre de mois d'indemnisation chômage dont seuls ceux du privé profitent à l'extrême.
Réponse de le 16/02/2014 à 10:44 :
Un crédit d impôt est récupérable même en cas de perte ! Vous confondez avec l économie d impôt.
Réponse de le 16/02/2014 à 13:07 :
@élu ump : Bien vu +1000
Réponse de le 16/02/2014 à 13:13 :
Élu PS, que faire de plus ? Mais réduire leur nombre !!! Et continuer à geler les salaires.
Le bateau coule, alors tout le monde se sacrifie y compris les socialistes et leur base.
Par ailleurs en ce qui vous concerne, apprenez le libéralisme, et changez d'étiquette.
Réponse de le 16/02/2014 à 15:00 :
Un bien triste débat entre deux élus PS...Le PS est en train d'imploser.Les français veulent un parti fort et uni,avec un leader d'expérience,loin de tous les populismes.Seule l'UMP est en situation de sauver le pays
Réponse de le 17/02/2014 à 19:09 :
Bien sûr c'était pas eux qui étaient au pouvoir depuis 17 ans? C'est bien l'UMP qui a mis le pays a plat...
a écrit le 16/02/2014 à 5:32 :
Vous oubliez le pillage des caisses de retraite des salariés d'entreprises, le hold-up sur le pouvoir d'achat par la CSG et la croissance virtuelle... S'il n'existe pas de fonds de retraite, comme dans tous les pays... on considère les jeunes comme des esclaves avec des stages non rémunérés?
a écrit le 16/02/2014 à 5:28 :
On nous parle d'une administration qui étouffe la croissance, de banques pourries pleines d'actifs toxiques et des jeunes en retraite à 70 ans, c'est un système social? Il y aurait un avancement automatique, des échelons sans rapport avec un travail d'utilité publique? Une administration de l'emploi en double?
a écrit le 16/02/2014 à 0:56 :
Un gouvernement de fonctionnaires ne va pas demander à ses petits copains de faire le moindre effort ! Le pays peut crever, quand on est fonctionnaire, on est et on reste égoïste !
Réponse de le 16/02/2014 à 15:35 :
Est-ce que vous demandez l'indexation des pensions sur l'inflation quand vous parlez d'égoïsme?
a écrit le 16/02/2014 à 0:41 :
Toujours pas de connaissance en gestion budgétaire. Il faudrait peut être retourner à l'école ? Et surtout prendre le taureau par les cornes car les fonctionnaires et tous leurs petits ´avantageś mesquins ne donnent plus grand chose à la France si ce n'est une paralysie générale additionnée de coûts exorbitant . Que faire ? Avoir des ".....illes"
a écrit le 15/02/2014 à 23:18 :
la démonstration est faite ...... un gouvernement de ponctionnaires pour des fonctionnaires
a écrit le 15/02/2014 à 22:43 :
Ce serait bien la première année depuis les 20 dernières années que notre pouvoir d'achat ne baisserait pas...
a écrit le 15/02/2014 à 20:38 :
Les promesses n'engagent que ceux qui y croient. Moi, président,etc. :-) Bon, il est bien évident que juste avant les élections, il ne va pas se mettre une balle dans le pied :-)
a écrit le 15/02/2014 à 20:20 :
Le drame francais c est de ne jamais etre capable de faire des choix,douloureux.
on veut pas reduire le nombre de fonctionnaire,pas baisser leur salaire, pas diminuer la protection sociale, pas reorganiser les administrations,pas diminuer les doublons territoriaux, pas toucher au système de santé...
Au final on ne touche rien et les deficits continuent , jusqu a un beau jour ou il faudra couper très violemment sous pression de nos taux d interets
Réponse de le 15/02/2014 à 20:28 :
Commençons par baisser les retraites, ce sera un début.
Réponse de le 16/02/2014 à 0:57 :
Déjà juste leur faire payer le taux de cotisation correspondant à leur retraite, soit le taux hallucinant de... 70% de leur salaire brut (source: Assemblée Nationale). Aujourd'hui ce sont nos impôts qui paient leur 70% de cotisation retraite !! Et leurs 12 semaines de congés et...
Réponse de le 16/02/2014 à 10:27 :
12 semaines de congés payés par an. Tient, il faut que je me renseigne dès lundi. ça ferait trente qu'on m'aurait caché ça ?
Réponse de le 16/02/2014 à 10:34 :
Personne ne vous a forcé à travailler dans le privé, c'est votre choix personnel. Si vous n'arrivez pas à faire face à vos propres décisions, ne demandez pas aux fonctionnaires d'y faire face à votre place!
a écrit le 15/02/2014 à 19:47 :
formules sibyllines : est ce que le gel concerna (ne concernera pas) l'avancement à l'ancienneté ou bien par concours ? voire
Réponse de le 15/02/2014 à 22:08 :
Bien vu. L'avancement à l'ancienneté est une stupidité bien française où la performance n'est jamais prise en compte. C'est le symbole d'une économie malade et d'une population vieillissante.
Réponse de le 16/02/2014 à 15:08 :
Pour info il n'y a quasiment plus de concours dans la fonctions public ! Même la il n'y a plus d'égalité. Par contre pourrait il gèle les promotions automatiques des préfets, des cadres À+, des énarques, et autres ....!
Réponse de le 16/02/2014 à 15:40 :
"Par contre pourrait il gèle les promotions automatiques des préfets, des cadres À+, des énarques, et autres ....!" : Là où il y a des concours, là où le nombre de fonctionnaire diminue pendant que les maires et régions embauchent? Vous avez tenté X, ENS, officier, pompier, policier, infirmière, etc?
a écrit le 15/02/2014 à 19:40 :
Pourquoi pas mais l'avancement exceptionnel à 1 ans de la retraite pour toucher une retraite surévaluée tendit que les salariés ont une retraite en tenant compte des 20 "meilleures années" n'est plus tenneble
Réponse de le 15/02/2014 à 19:51 :
tout à fait d'accord : rappelons qu'en ce qui concerne la fonction publique d'Etat, il ne s'agit pas d'une règle mais d'une pratique réservée à certaines castes, surtout de la haute fonction publique...
Réponse de le 15/02/2014 à 20:10 :
Il ne faut pas se mettre a dos les gens qui votent pour le PS, les autres peuvent crever cela lui est égal, merci monsieur le ministre
a écrit le 15/02/2014 à 19:22 :
Il a peur de perdre ses électeurs/voteurs.
a écrit le 15/02/2014 à 19:05 :
Bon Ben... plus que 50 milliards d'économies à trouver !! On est pas rendu, hein Jean-Marc ??!!!
a écrit le 15/02/2014 à 19:00 :
Le premier ministre confirme que la monarchie parlementaire et sa caste de nababs de fonctionnaires ne participeront pas à l'effort national de la réduction de la dépense publique mais bien la société civile qui continuera à se saigner pour ceux qui ruinent notre pays. Mais la colère gronde et le sentiment d'injustice grandit. La rue comme les urnes ne sont pas très loin...
Réponse de le 15/02/2014 à 20:47 :
Effectivement ras le bol les contribuables ne veulent plus payer pour cette minorité qui amène notre pays à la faillite et son déclin.....
a écrit le 15/02/2014 à 18:52 :
Est-ce que le premier ministre réalise que dans beaucoup d'entreprises les salaires sont gelés? Quel message veut-il faire passer? Il y aurait une France soumise à la dure loi du marché, et une France qui vivrait dans un autre monde sans contrainte ni concurrence? Non tout est lié! Il faut bien des impôts pour entretenir les fonctionnaires. Les salaires des fonctionnaires sont déjà supérieurs à ceux des entreprises du privé, alors la vraie question qui doit se poser est celle de leur réduction.
Réponse de le 15/02/2014 à 19:49 :
avant de raconter n'importe quoi, on se renseigne monsieur Bébert !
sachez qu'il y a des fonctionnaires qui travaillent dans la Recherche au sein d'un Institut National à qui on demande des bacs + 5, bac + 6 et que l'on paie 1250 euros par mois ! Certains n'atteignent pas les 1400 euros mensuels au bout de 15 ans de carrière et avec des diplômes DEA et thèses ; sachez Monsieur que dans le même temps on demande à ces mêmes agents de publier des articles de recherches dans des revues scientifiques nationales ET internationales, qu'on lui demande de participer à des colloques et des tables rondes et tout cela pour la modique somme de 1250 euros par mois ; j'ajoute qu'il n'y a ni primes ni 13e mois, ni primes de vacances, ni intéressement, ni rien du tout !!!
Alors à l'avenir avant de raconter n'importe quoi, documentez vous et un conseil : diversifiez vos lectures...
à bon entendeur !
Réponse de le 15/02/2014 à 22:12 :
@fanfan

Pourquoi pantoufler dans la recherche française si elle est si mal reconnue? Par nationalisme? Mais bien sur... vive la langue de bois!
Réponse de le 15/02/2014 à 23:34 :
@fanfan : à l'époque où mon frere faisait sa these, il me racontait qu'un certain nombre de thèse avait un sujet completement loufoque/ridicule (% inconnu). C'est pour quoi je ne me fie pas au titre "thésard" mais plutot au sujet étudié.
Je connais des gens qui travaillent en 5x8 avec + de 10 ans d'ancienneté et qui font juste 1500€. C'est pareil c'est pas juste et eux n'ont pas la securité de l'emploi...
Donc il y a enormement d'injustice dans notre systeme actuel. Il serait bon de le remettre à plat tout ce foutu systeme.
Réponse de le 16/02/2014 à 11:12 :
depuis qu ils cherchent les chercheurs ,ils n ont pas trouve grand chose ,a part la planque .....
Réponse de le 16/02/2014 à 15:46 :
"depuis qu ils cherchent les chercheurs ,ils n ont pas trouve grand chose ,a part la planque ..... " : On imagine que vous avez souvent recourt à la lecture de thèses, de papier de recherche ou au conseil de chercheurs pour votre travail?
a écrit le 15/02/2014 à 18:52 :
On s'y attendait! Il a bien trop peur de froisser l'électorat de gauche à qui il doit sa place!
a écrit le 15/02/2014 à 18:51 :
dans notre magnifique Etat bolchevique ne vous inquiète par camarade on en finie avec les entreprises les épargnants les riche si il en reste, après pour maintenir nos privilèges et nos retraites de ministre on vous plumeras comme les autres. les promesses ne valent que pour ceux qui y croit.les électeurs et le peuple on s en fout.
a écrit le 15/02/2014 à 18:50 :
il va nous plumer pour les fonctionnaire
Réponse de le 15/02/2014 à 19:46 :
Je suis fonctionnaire depuis 25 ans, je travaille dans les services administratifs d'une collectivité territoriale. Je fais 35 heures par semaine. je gagne 1600 € par mois. J'ai deux enfants et une maison en charge. Vous voulez geler mon salaire ?Il ne me suffit pas pour vivre ! je suis obligée de travailler en plus pour parvenir à mes besoins.... Pensez-vous que cela fera revenir la France au top niveau et fera augmenter le vôtre ?
Réponse de le 15/02/2014 à 22:05 :
@lylouny

Personne ne vous a forcé de faire des enfants ou à acheter une maison, c'est votre choix personnel. Si vous n'arrivez pas à faire face à vos propres décisions, ne demandez pas à la nation d'y faire face à votre place!
Réponse de le 16/02/2014 à 15:48 :
"Personne ne vous a forcé de faire des enfants ou à acheter une maison, c'est votre choix personnel." : Dans ce cas, personne n'oblige les retraités à rester dans leurs maisons, gelons les pensions de retraite et allumons les sur les impôts locaux... Après tout, quand on se dit qu'il n'est pas nécessaire de procréer...
a écrit le 15/02/2014 à 18:20 :
Il faut traduire:ne sachant pas ou on va économiquement en cas de crise de la dette nous réduirons les salaires des fonctionnaires après avoir volé leurs épargnes !
a écrit le 15/02/2014 à 18:19 :
C'est sur les fonctionnaires votent a gauche donc!!!
Réponse de le 15/02/2014 à 18:42 :
Est-ce que cela sera suffisant pour conserver le pouvoir décentralisé? Pas sûr! Car l'enjeu municipal va bien plus loin que l'échelle locale car les copains du maire (i.e. conseillers municipaux) sont des grands électeurs pour les sénatoriales.
Réponse de le 15/02/2014 à 20:32 :
Un peu léger votre raisonnement. Je suis fonctionnaire et militant FN.
a écrit le 15/02/2014 à 18:13 :
Quand Ayrault s'engage à manquer de courage et d'initiative, on peut lui faire confiance.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :