Vers un gel de l'avancement des fonctionnaires ?

 |   |  197  mots
Le ministre de l'Éducation, François Peillon a proposé de geler l'avancement des fonctionnaires, selon les Echos. Selon la Cour des comptes, une telle mesure rapporterait 1,2 milliards d'euros. (Photo : Reuters)
Le ministre de l'Éducation, François Peillon a proposé de geler l'avancement des fonctionnaires, selon les Echos. Selon la Cour des comptes, une telle mesure rapporterait 1,2 milliards d'euros. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
Vincent Peillon a proposé le gel de l'avancement des fonctionnaires pour réaliser des économie, selon les Echos. Le ministre a "formellement" démenti.

Geler l'avancement des fonctionnaires pour faire des économies. C'est, selon les Echos, la proposition choc qu'aurait faite le ministre de l'Éducation, Vincent Peillon, en visite mercredi soir à Bercy, alors que l'Élysée doit réunir samedi le deuxième Conseil stratégique de la dépense publique.

"Contrairement à certaines affirmations, le ministère de l'éducation nationale dément formellement avoir proposé un gel des avancements et des promotions des fonctionnaires dans le cadre des discussions budgétaires", a-t-il été opposé dans un communiqué.

L'information par ailleurs été "formellement" démentie par l'entourage du ministre contacté pr Metronews. Le journal les Echos maintient toutefois ses dires.

François Hollande à la recherche d'économies

La politique du gouvernement, telle que dictée par François Hollande en début d'année, est de dégager 53 milliards d'euros d'économies d'ici 2017. Le président de la République a indiqué vouloir "mener des réformes structurelles", "redéfinir les principales missions de l'Etat" et "revoir nos mécanismes de redistribution", restant toutefois dans un registre très général. Il avait cependant précisé que ces économies ne se feraient pas sur le dos des fonctionnaires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/02/2014 à 12:00 :
ça va motiver les fonctionnaires à aller bosser ça...
Certains dans les commentaires disaient qu'on pourrait faire pire: baisser nos salaire! C'est déjà le cas, indirectement, puisque nos salaires n'augmentent plus alors que les charges prélevées si, on gagne moins que l'an dernier :-/
Et il faut arrêter de vouloir comparer privé et public. La dichotomie n'est pas si évidente avec d'un côté le public et ses privilégiés, de l'autre, le privé et ses malheureux travailleurs. Je suis prof', bac' + 5, 36 ans. Je touche 1700 euros/mois. Je bosse entre 35 et 50h/semaine en période scolaire, et une vingtaine d'heures pendant les petites vacances. Mon compagnon a bac' + 2 et touche 500 euros de plus dans le privé. Il a un bon CE, un intéressement, des primes en veux-tu en voilà et il a le temps d'aller pisser et boire le café, lui! :D Attention, je ne me plains pas. J'aime mon boulot, je le fais avec conviction et autant de professionnalisme que je peux mais à un moment donné, il faut arrêter de parler de ce que l'on ne connait pas! (et pour mon chanceux de chéri, je sais qu'il y a des gens qui souffrent dans le privé. Comme dans le public. Bref, le problème ne vient pas de là...)
a écrit le 06/02/2014 à 22:43 :
supprimons simplement le service publique tant qu'à faire, comme ça le privé pourra se développer partout; et créer des millions d'emplois qui ne couteront rien à la collectivité Ainsi quand une commune fera appelle à une milice privée pour la sécurité, ce sera facturé directement aux habitants, quand on amènera nos gamins à l'école on paiera les heures de présences de nos gamins, les cahiers et livres scolaires (gratuit actuellement jusqu'à la 3ème !), les activités sportives etc....on paiera plein pot la restauration car hors de question d'avoir des subventions des collectivités locales et de l'état....on paiera les pompiers pour leurs interventions feu ou autre au cout réel, on paiera des péages pour accéder à des routes départementales ou autres entretenues par des entreprises qui auront leur concession. Il faudra avoir un avocat ou un gestionnaire de patrimoine pour avoir accès à l'information juridique et faire nos déclarations ou démarches. Plus de tv gratuite, accès qu'à des chaines payantes, plus d’hôpitaux publiques, que du privé installé là ou la rentabilité est assurée, plus de festival gratuit, d'artifice gratuit tout devient payant y compris le nettoyage des rues faits à la demande des riverains uniquement...Bref puisque nombre de gens pensent que le privé est la panacée, qu'il n'y aura pas de corruption, alors je dis chiche, mais attention il faudra alors supprimer toutes les subventions, niches fiscales et sociales, toujours chiche, banco !
Réponse de le 07/02/2014 à 12:11 :
Non le privé n'est pas la panacée mais le tout gratuit a des limites car on paye des prestations invisibles voire fictives que le budget national ne peut plus supporter ! 2000 milliards d'€ de dettes c'est pas suffisant ?
Plutôt généreux l'état qui ne diminue pas le salaires des fonctionnaires comme en Grèce, Espagne Portugal..pour l'instant !
Réponse de le 12/02/2014 à 20:52 :
Je ne pense pas que ce soit les salaires des fonctionnaires qui creusent le déficit car quand on voit des entreprise PRIVEES nous vendre du matériel hors de prix( ça se compte en milliers d'euros) et un malheureux déplacement d'un technicien pour réparer une machine chiffrée à 700 euros (seulement le déplacement sans la main d'oeuvre!!!!) juste parce que c'est la FP et que la FP a la réputation d'être riche et bien moi je dis c'est pas nous le maronnier de la France
a écrit le 06/02/2014 à 22:29 :
A votre avis où va le pouvoir d'achat des 5 500 000 fonctionnaires ? Ne fait-il pas gonfler les chiffres d'affaires des entreprises privées ? Supprimer les fonctionnaires et les bénéfices s'envolent..
Réponse de le 07/02/2014 à 1:25 :
Le pouvoir d'achat des fonctionnaires va dans la pierre et en aucun cas dans la consommation. Le patrimoine du gouvernement devrait suffire à vous convaincre.
Réponse de le 07/02/2014 à 9:37 :
tu m expliquera comment je peux acheté de la pierre avec 1300 euro par mois et 3 enfants à charge
a écrit le 06/02/2014 à 21:43 :
arrêtons de dire que tous les maux de la France viennent des fonctionnaires c'est faux
Réponse de le 06/02/2014 à 21:47 :
Tous les maux du Monde viennent des fonctionnaires !
a écrit le 06/02/2014 à 19:09 :
9a va être dure a appliqué; ça fait déjà 10 ans que les salaires sont gelé !
Réponse de le 06/02/2014 à 20:23 :
il sont trop payer par rapport a leur efficacité .si il ne sont pas heureux qu il ai dans le prive.un stage dans le prive calmerais les revendication.
Réponse de le 06/02/2014 à 22:23 :
ben sniper t'as besoin de retourner à l'école car l'orthographe et toi ça va pas ensemble...c'est sûr, tu dois faire parti des frustrés qui ont été recalés à un concours, allez soit pas jaloux, le bonheur est dans le pré, pas dans la fonction publique.
a écrit le 06/02/2014 à 18:16 :
Il faut revoir les grilles indiciaires et allonger les années de franchissement d'indices ou de grades.
Car attention danger : avec l'âge de la retraite qui augmente, on aura de plus en plus de gradés,de hauts fonctionnaires. Bonjour pour régler ces futures retraites.
Réponse de le 06/02/2014 à 18:31 :
la solution n'est pas de supprimer des fonctionnaires MAIS LE STATUT cause du mal FRANCAIS
Réponse de le 06/02/2014 à 19:22 :
Ceci aurait un impact sur les fonctionnaires des classes d'âge qui forment une majorité électorale... Des jeunes en plus au chômage ou en CDD, c'est moins craignons pour la réélection.
a écrit le 06/02/2014 à 17:37 :
supprimons tous les fonctionnaires (infirmiers, éboueurs pompiers, policiers,professeurs, etc ) de france et nous aurons le plein emploi comme en grece et espagne !!!!!!!!!
Réponse de le 06/02/2014 à 18:49 :
Au lieu de les payer a travailler (peu, dirons certains ; mais peu c'est toujours mieux que rien) payons les au chômage puis au Rsa a ne rien faire !
Réponse de le 06/02/2014 à 19:13 :
Mettons un service publique obligatoire comme l'ancien service militaire comme ça vous pourrez bénéficier comme nous d'une retraite à 15 ans qui n'existe pas et vous pourrez aussi bénéficiez du chômage que l'état ne cotise pas pour nous... Si la fonction publique était le quart du paradis que tous le monde veux faire croire ils y en auraient qui le quitterait.
a écrit le 06/02/2014 à 16:44 :
Les salariés du secteur marchant subissent une stagnation voir une baisse des salaires si ce n'est pas le chômage. Les fonctionnaires avec des semaines à moins 32h de travail, congés au-dessus du légal, absentéisme record, à la plus faible productivité de tous les fonctionnaires de l' U.E.... etc !!! Il est nécessaire de maintenir le gel voir de baisser les rémunérations pour cause d'endettement de l'état. Les contribuables et entreprises du privés ne veulent plus payer pour ceux qui ruinent notre pays avec l'aide bienfaisance des syndicats irresponsables...
Réponse de le 06/02/2014 à 17:32 :
oui vous avez raison il faut payer pour google, mcdo, yahoo, amazon, starbucks et les autres. Pendant ce temps les français du public et du privé se battent entre eux pour les miettes
Réponse de le 06/02/2014 à 17:38 :
Bonjour
Les commentaires stupides et irresponsables sur la prétendue improductivité du fonctionnaire !
Bien entendu ce Mossieur se demerdera tout seul sans pompiers, quand il sera victime d'incendies ou d'inondations ,sans hôpitaux quand il aura besoin de soins urgents, sans forces de sécurité publique s'il est agressé ou vandalisé etc etc .
Cet égoïsme de petit bourgeois étriqué est à gerber !!!
Réponse de le 06/02/2014 à 19:15 :
Vous devriez vous renseigner si les fonctionnaires on des jours TAOPM c'est justement parce que l'état n'arrive pas a mettre en place les 35 heures... Ils bossent aux 39 heures et sont loin des 32 que vous indiquez.
Réponse de le 06/02/2014 à 19:38 :
"Les fonctionnaires avec des semaines à moins 32h de travail, congés au-dessus du légal, absentéisme record, à la plus faible productivité de tous les fonctionnaires de l' U.E...." : Autour de moi, c'est plutôt de 40 à 60 heures pour les passionnés. Demandez bien à ce qu'ils aient envie de se barrer avec des salaires au rabais, vous aurez de la concurrence. Ils vous ont cramé en jouant le jeu des concours et n'ont aucun mal à trouver du boulot dans le privé quand ils sortent de la FP après leurs engagements décennals. Mais surtout : Battez vous en priorité pour casser du fonctionnaire quand vous défendez nos pauvres retraités qui, contrairement aux salariés du secteur marchant et aux fonctionnaires, bénéficient de l'indexation des pensions sur l'inflation quand les revenus des actifs fondent. Si le pays croulent sous les dettes, c'est la fôte aux fonctionnaires : La gérontocratie qui a voté l'immobilier subventionné y est pour rien.
a écrit le 06/02/2014 à 15:45 :
Encore une reculade ! Je n'arrive plus à les compter...
Réponse de le 06/02/2014 à 17:34 :
oui une reculade sur le mouvement d'appauvrissement des fonctionnaires. Mais ne vous en faites pas on appauvrira encore un peu plus les fonctionnaires. Vous sera satisfait
a écrit le 06/02/2014 à 14:14 :
Vivement le prochain bulletin de vote.................
a écrit le 06/02/2014 à 13:25 :
Comment donner de l' avancement aux fonctionnaires alors qu' à tous les niveaux ils reculent !!!
a écrit le 06/02/2014 à 13:03 :
supprimons dejà le trop plmein et montrons l'exemple (l'aallemagne n' a que 15 ministres )ce qui entraine une une suppression du tres nombreusesl personnel tres nombreux qui va avec./ les sous prefectures qui avec le moyens de transport ne se justifient plus ,la secu des mines ,education pour un si petit nombre d'eleves par agent, les ex sont nombreux pourquoi nombre d'administrations ne font que 32 h, pourquoi un ouvrier entretien colleges a toutes les vacances scolaire, les ex sont plus que nombreux
a écrit le 06/02/2014 à 11:59 :
un pas en arrière. Cela devient "RIDICULE". Ces gouvernants n'ont rien de professionnels. Ils ont peur. Comme disait une personne politique au sujet de notre président : Il est faible avec les forts et fort avec les faibles. Un gouvernement doit etre fort : c'est tout.
a écrit le 06/02/2014 à 11:45 :
Supprimer les concours c'est tomber dans le clientélisme total des élus avec les graves conséquences qui vont en résulter. Par ailleurs stopper les recrutements me semble plus du bon sens. D'un autre côté il faudra - faute de moyens - réduire les services rendus à la population.
Réponse de le 06/02/2014 à 11:57 :
Il faut stopper les recrutements et faire comme dans les entreprises "remettre en cause les organisations en place" pour rénover les modes de travail. Les gens qui partent en retraite ou démissionnent ne doivent pas etre "automatiquement et administrativement " replacés. Au contraire, c'est une opportunité pour commencer lentement le désendettement de notre pays et donc de nos politiciens qui l'ont endettés. Ce sont eux qui doivent assumer la responsabilité de cette dette avec aussi les syndicats qui ont trés souvent bloquer des organsiations et entreprises sous pretxete de sauver des "travailleurs" et qui ont vu aprés quelques années ces meme entreprises fermer leurs portes.
Réponse de le 06/02/2014 à 19:43 :
"Il faut stopper les recrutements" : Oui, comme pour le reste! Plus de jeunes au chômage ou en CDD, les moins jeunes à l'abris derrière leurs statuts! Et surtout, il ne faut pas qu'on paye le moindre impôt quand on s'enrichit par l'immobilier grâce aux biens publics qui sont autour (écoles, transports, etc.)!
a écrit le 06/02/2014 à 9:57 :
de toute façon c'est le serpent qui se mord la queue...

face aux recrutements massifs de la territoriale.

face à l'inefficacité de certaines branche de la fonction publique, education nationale en tête

tout cela appelle des réponses....

rendre les fonctionnaires pauvres encore plus pauvre ? la belle affaire.

Le gel des indices, le gel des primes le gel des avancements ne touche pas les hauts fonctionnaires. ceux qui ont des salaires, même placardisés digne des hauts cadres du privé les responsabilités en moins.

vous voulez restructurer la fonction publique.

supprimez le concours et passez au CDI pour tous...
changement de grade changement d'indice changement de contrat.

Après il ne faut pas être stupide non plus le passage au CDI fera de la fonction publique une jungle infâme ou les petits chefs vont régner.

L'autre solution, la vraie solution c'est de se pencher sur ce qui doit relever du service publique ?
Posez la question de l'assiette vous trouverez une solution aux problèmes des couts induis de la fonction publique.

rendez les services payants... permettra de mettre en face couts et recettes

transformez l'affreuse comptabilité publique en vraie comptabilité et vous trouverez des marges de manœuvre...

il y a beaucoup de choses possibles.... il suffit d'avoir envie.
Réponse de le 06/02/2014 à 14:36 :
hi ! hi ! il était temps de s'en aller .
a écrit le 06/02/2014 à 9:31 :
un ' gel' c'est qu'il y aura des augmentations mais moins que prevu !
Réponse de le 06/02/2014 à 18:58 :
Le gel c'est le blocage des salaires, c'est a dire l'augmentation zéro. Autrement dit la baisse du pouvoir d'achat du montant annuel de l'inflation.
a écrit le 06/02/2014 à 9:30 :
On n'arrive plus à trouver de commentaire tellement ils sont nuls. Seuls les jour eaux à sensation pour ne pas donner de titres sont capables de trouver des articles sur ces bobos de gauche dont leur chef sait faire la une de ces publications. Tous dehors pour avoir une chance de sauver la France.
a écrit le 06/02/2014 à 9:25 :
Il faut donner des perspectives aux fonctionnaires pour les motiver à faire un bon travail. Cela ne veut pas dire qu'il ne faut pas remettre en question leurs privilèges! Bloquer l'avancement n'est pas une solution. Ce qui me semble plus important, c'est de réduire de manière considérable les dépenses de l'état et donc par conséquent le aussi le nombre de fonctionnaires. Gardons uniquement ceux dont on a vraiment besoin. C’est un travail de fond à long terme. Mais c’est le seul qui sortira la France du bourbier budgétaire ou elle est enlisée. Moins de couts – plus de marge de manœuvre. Malheureusement la plupart de nos politiques sont plus électoralistes et populistes que dans la vision à long terme… C’est ce qui nous différencie de l’Allemagne.
Réponse de le 06/02/2014 à 11:03 :
Tout à fait. J'ajouterai que les "vices"prêtés aux fonctionnaires existent aussi dans le privé, avec l'abrutissement mercantile et inculte des vendeurs acculés à fourguer des choses dont ils ne connaissent que la réclame. Ils sont insupportables au consommateur, hier encore un client.
Réponse de le 06/02/2014 à 19:21 :
Le soucis de supprimer les fonctionnaires, c'est qu'on ne supprime pas ceux qui ne servent a rien mais ceux qui coute le moins et servent... On a supprimer combien de ministres, membres du sénat ou de l'assemblé? Et pourtant tout reste vide et quand ils se montre c'est uniquement pour faire du paraitre...
a écrit le 06/02/2014 à 9:19 :
il pourrait faire autre chose
supprimer certains corps intermédiaires de l'EN ( inspecteurs de ceci, inspecteurs de cela)
un seul statut
réduire le nombre de bac et les options ( option sport tir à l'arc !!! rires)
augmenter le temps de travail etc... la liste est longue
a écrit le 06/02/2014 à 8:25 :
C'est de l'enfumage pré-électoral ...pour évité de déstocker les 30 % de fonctionnaires en surnombre ....un exemple de boulets couteux parmi 1000... avons besoins de 37 ministres au gouvernement....?
a écrit le 06/02/2014 à 8:20 :
cet adepte de la même secte que Valls,Mélanchon, Placé, et beaucoup d'autres dément l'information .Que penser d'un menteur qui dément ? Un vrai casse tête
a écrit le 06/02/2014 à 8:06 :
Tout ça parce que les gouvernements successifs sont incapables d'arrêter de recruter des fonctionnaires, en net comme en brut. Bientôt ils devront en licencier alors que c'est pourtant beaucoup plus simple et socialement plus indolore de suspendre tout recrutement pendant une durée déterminée. Redéployer et réorganiser, l'Etat ne sait le faire que dans ses conseils aux entreprises "mal gérées"...
Réponse de le 06/02/2014 à 10:37 :
suspendre toute embauche pendant un sigificatif laps de temps me parait être une bonne première option
Réponse de le 06/02/2014 à 19:14 :
L'article donne une augmentation naturelle de la masse salariale de 1,3 milliards par an. Un gel reviendrait à diminuer la masse salariale de 1% tandis que le non remplacement des départs en retraite représente près de 3% de diminution. Le non remplacement me semble plus consensuel qu'une gel et ce d'autant plus que nous avons plus de fonctionnaires qu'ailleurs.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :