L'Ukraine à deux doigts de la guerre civile ?

 |   |  286  mots
Reuters
Reuters (Crédits : reuters.com)
La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, Ukraine, comment stopper la violence ?

« La Commission européenne est déterminée à aider l'Ukraine et à faire son possible pour que ce pays reçoive tout le soutien nécessaire à court et moyen terme », a déclaré ce lundi la porte-parole de la Commission européenne.

Le gouvernement ukrainien sera reçu le 13 mai à Bruxelles afin d'examiner les mesures de soutien à Kiev. Peut-on espérer aller vers un nouveau Genève II, alors que l'Ukraine a accusé la Russie de chercher à la « détruire » après la propagation des troubles séparatistes dans l'est du pays et les violences ce week-end à Odessa ?

28 minutes

MISE AU POINT
Par Sandrine Lecalvez 

 

RETROVISEUR
Par Marc-Antoine Deporet 

1905 : Odessa, la ville du cuirassé Potemkine
Alors qu'une guerre contre le Japon entraîne la Russie dans la révolution, un événement particulier va marquer le conflit : la mutinerie du cuirassé Potemkine dans le port d'Odessa. Ce bateau deviendra l'étendard du soulèvement russe, et passera même à la postérité grâce au film éponyme commandé par Staline, vingt ans plus tard.

 

VU D'AILLEURS
Par Thomas Hoffnung

Russie : Poutine en guerre contre internet
En refusant de se plier au diktat du pouvoir russe, Pavel Dourov, créateur du Facebook russe Vkontakte, a vu les pressions se multiplier contre lui. Malgré le succès et la fortune, Dourov a annoncé qu'il quittait son pays pour une destination inconnue. Son départ annonce-t-il la fin de l'un des derniers espaces de liberté en Russie ? 

 

DEBAT
Pour en débattre,  Camille Grand, directeur de la Fondation pour la Recherche Stratégique, Alexandra Goujon, politologue, spécialiste de l'Ukraine, et Anna Jaillard-Chesanovska, journaliste, porte-parole du collectif Euromaidan France.

 

>>> Suivez 28 minutes sur le site de l'émission
sur Twitter @28minutes
 et sur Facebook

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/05/2014 à 6:25 :
La Russie va consacrer plus de 86 milliards de roubles (1,75 milliard d'euros) d'ici 2020 au développement de sa flotte militaire en mer Noire, a annoncé mardi le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou. «Nous allons créer cette année de nouvelles unités de défense anti-aérienne et d'infanterie de marine dans les bases de notre flotte», a déclaré le ministre, cité par l'agence Interfax. «La flotte de la mer Noire va recevoir cette année de nouveaux sous-marins, des navires de surface de dernière génération», a-t-il également déclaré.
Réponse de le 07/05/2014 à 12:24 :
Moi je vote FN et Timochenko. Et vous ?
Réponse de le 08/05/2014 à 13:53 :
Nous aussi, et après on re-votera Hollande.
Réponse de le 08/05/2014 à 14:36 :
N'oublions pas qu'on nous dit que ce qu'ils veulent nous dire... Ayons une pensée pour ceux qui vivent là bas et qui souffrent obligatoirement de la situation... A notre niveau on ne peux rien faire de plus !
a écrit le 07/05/2014 à 6:04 :
Lors de récentes manifestations, les Ukrainiens russophones et les membres de la minorité ethnique russe d'Ukraine orientale ont exprimé leur rejet de toute allégation selon laquelle ils auraient besoin d'une protection russe. Une pétition de russophones et de Russes résidant en Ukraine a réclamé de Poutine qu'il laisse les citoyens ukrainiens résoudre eux-mêmes leurs problèmes. Elle a été signée par 140 000 personnes. Chiffre remarquable en soi puisque les signataires ne peuvent ignorer qu'ils se trouveraient en mauvaise grâce auprès des autorités russes dès lors que la Russie aurait achevé son invasion. En fait, il est logique : à la différence des citoyens de la Fédération de Russie, les Russes d'Ukraine jouissent de droits politiques fondamentaux. Pourquoi cette propagande est-elle si importante aux yeux du régime de Poutine ? Pour un objectif : ouvrir la voie à la guerre. Un appareil de propagande aussi perfectionné que celui de la Russie dispose de moyens considérables pour répéter un même message. Beaucoup de personnes en Occident diffusent la propagande russe pour de l'argent.
a écrit le 07/05/2014 à 5:03 :
Moscou veut faire croire à un mimétisme de situation en comparant les barricades de Maïdan avec celles des séparatistes. Sauf que, jusqu'à présent, les prorusses s'emparent des leviers de pouvoir dans l'est et le sud dans l'opacité et par la force. C'est ainsi que la maire de Sloviansk a été kidnappée et n'est jamais réapparue. Le jour même où le président Ianoukovitch a pris la fuite, l'annexion de la Crimée était en route. Et du jour où le gouvernement de Kiev a tenté de reprendre Sloviansk, les prorusses se sont attaqués à Odessa. Dans cette ville il y a eu une mobilisation importante de la population pour y défendre l'idée d'une Ukraine unie. Vladimir Poutine entend pousser son concept de "Novy Russia" qui vise à prolonger la Fédération de Russie jusqu'à la mer Noire en passant par la Crimée. Odessa, au-delà de sa dimension historique de base navale soviétique, c'est d'abord le sud de l'Ukraine, la frontière avec la Roumanie et celle avec la Moldavie, où se trouve l'enclave de la Transnistrie. D'ailleurs il y avait des manifestants de Transnistrie impliqués dans les affrontements d'Odessa. Si l'on regarde sur la carte la chronologie des prises de contrôle des villes en Ukraine, du nord-est vers le sud, on voit bien que cette progression est aussi géographique.
a écrit le 07/05/2014 à 0:54 :
La guerre civile? Cela dépend de point de vue. D'un point de vue elle a déjà commencé. A l'Est il y a des combats avec l'utilisation des armes lourdes contre les séparatistes qui sont soutenus par une grande partie de la population. Indépendamment des résultats des combats ces deux régions sont perdues pour Kiev presque définitivement. La question est si la guerre civile se propage au reste de l'Ukraine de l'Est, du Centre et du Sud après des événements à Odessa. C'est fort probable, mais pas sûr. Cela dépend de la gestion par Kiev de l'instruction des événements à Odessa où maintenant on peut dire deux choses certainement: a. il y a eu une provocation avec une forte complicité de la police, b. la foule des pro-ukrainiens (pas tous évidemment) a commis des atrocités incroyables. La première réaction des autorités était de cacher tout en désignant les coupables de suite, sans aucune instruction. Maintenant la situation change. Si les personnes responsables au gouvernement peuvent renverser les radicaux qui semblent d'être à l'origine de drame, l’apaisement est probable. Mais je crois difficilement, puisque pour l'instant et depuis la fin de février le pouvoir actuel à Kiev a fait presque toutes les bêtises possibles pour exploser la situation dans le pays. Un autre élément important, c'est la position des oligarques ukrainiens. Certains ont déjà choisi son camp définitivement, mais pas tous. Concernant Mr. Dourov, l'option de la vente de sa participation à VKontakte a été signé il y a deux ans, donc, cela change le fond de ses déclarations, probablement c'est le conflit entre les actionnaires et la gestion de la boite (départ des actifs etc.). Source sur VK: Vedomosti, journal d'affaire russe en partenariat avec Wall Street Journal et Financial Times).
Réponse de le 07/05/2014 à 5:10 :
Vous ne manquez pas d'air en accusant Kiev de multiples bêtises alors que Poutine a envahi la Crimée puis ne cesse de déstabiliser l'Est et le Sud selon une progression géographique précise et des points stratégiques. Les pétitions signées comme les sondages montrent toujours un net attachement à l'Ukraine dans la majeure partie de l'Est.
Réponse de le 07/05/2014 à 13:32 :
@Poutine...: Non, parce que c’est vrai. Je vous rappelle sèchement que la gestion a commencé par l’abrogation de la loi de 2010 sur la reconnaissance des langues régionales, y compris le russe. Une mesure géniale dans son potentiel clivant pour le pouvoir peu légitime et dans un pays à bord de la guerre civile. A propos, pourquoi la langue russe qui est principale à l’Ukraine, n’était pas reconnue même comme régionale avant 2010 ? Cette question illustre parfaitement la stupidité (ou les qualités morales) des dirigeants de l’Ukraine. Le reste de la gestion du nouveau pouvoir était aussi stupide. La Crimée était toujours russe mentalement, c’est pourquoi les résultats du référendum sont logiques et il y a peu des gens qui veulent la quitter pour rejoindre l’Ukraine (1300 contre 2 mln. habitants). La pétition signée par 0.4% des électeurs de l’Ukraine, c’est bien, mais les gens qui arrêtent les véhicules blindés par ses corps à l’Est, c’est encore mieux.
a écrit le 06/05/2014 à 23:38 :
Il était nécessaire que les sbires de Poutine entraînent la prise des villes à l'Est pour empêcher le vote du 25 mai et permettre la désintégration de l'Ukraine pour qu'elle ne bascule pas à l'Ouest ce qui contredirait le projet d'Eurasie de Poutine. Donc guerre civile orchestrée par la propagande de Poutine qui a également été le conseiller de Bachar en Syrie avec les mêmes méthodes. On voit partout le résultat de cette politique du FSB et ce n'est pas fini.
Réponse de le 07/05/2014 à 0:23 :
Analyse complètement hors sujet !
Y a plus de candidats Ukrainiens Ultra Nationaliste !

Le député de Dniepopetrovsk Oleg TSAREV retire sa candidature à l’élection présidentielle et appelle à son boycott
Le député au parlement ukrainien de la région de Dniepropetrovsk (membre du groupe du Parti des régions), chef du mouvement “Sud – Est” Oleg TSAREV lors d’une réunion du Conseil de Coordination du Mouvement citoyen “Sud – Est” a déclaré retirer sa candidature à l’élection présidentielle ukrainienne.

“Le Sud et l’Est est submergé par des manifestations contre le nouveau “pouvoir”. Pour les liquider legouvernement a décidé de l’utilisation de la force militaire. Je me suis inscrit en tant que candidat à la présidence. Mon principal objectif était d’utiliser le statut de candidat afin de faire entendre la voix du Sud et de l’Est au reste des habitants de l’Ukraine, y compris de l’Ouest.

“Je pensais et pense encore que le pouvoir central usurpateur de Kiev travail à la scission du pays, les mesures concrètes pour préserver l’Ukraine ne peuvent venir que des régions. Qu’en communiquant et en négociant les unes avec les autres, en contournant le gouvernement fantoche à Kiev, elles auraient réalisé une meilleure compréhension” a déclaré TSAREVdans un communiqué. “Mais le gouvernement de Kiev, en violation de toutes les normes démocratiques, m’a privé de cette possibilité. Une venue à Kiev pour témoigner devant l’opinion publique de toute l’Ukraine signifiait pour moi de risquer ma vie et la participation à un débat télévisé sur la chaîne UT- 1 par vidéoconférence a été rejetée.

“J’ai décidé de retirer ma candidature parce que je constate : Dans de telles conditions un tel statut de candidat est inefficace. Nous allons chercher d’autres voies et possibilités pour exprimer nos pensées et nos positions aux résidents de l’Ukraine centrale et occidentale” a-t-il ajouté dans le communiqué.

TSAREV a également appelé les autres candidats : Piotr SIMONENKO (communiste, Sergueï TIGUIPKO (russophone pro-UE), Renat KOUZMINE (russophone anticorruption) et les autres candidats, dont la base de l’électorati est dans le Sud et l’Est, de se retirer de l’élection. “Une élection, qui a lieu dans un contexte de guerre civile, nous devons la boycotter ! Soyez honnête avec vous-même !”

Mikhaïl DOBKINE, le candidat du Parti des Régions, vient d’annoncer que si les pressions continuent à son encontre, si on continue à l’empêcher de faire campagne (il n’a pas pu sortir de l’avion qui le conduisait à un meeting à Kharson avant-hier, à cause de militants du pravy sektor et il a été supprimé de la liste des participants au débat télévisé car il exigeait, comme TSAREV, de le faire par visio-conférence depuis Kharkov, eu égard au climat qui règne à Kiev, où ses gardes du corps se sont fait tabasser), il allait demander au conseil politique de son parti (le premier parti d’Ukraine) de prendre la même décision et d’appeler lui aussi au boycott.
Réponse de le 07/05/2014 à 4:51 :
Réaliste a au contraire raison : il est indispensable que des élections libres puissent avoir lieu le 25 mai pour résoudre enfin la crise et tout est fait par Poutine et Larov pour empêcher cela. La démission d'un candidat des Régions, ex-parti de Yanoukovitch, ne fait que confirmer la mainmise de Poutine pour empêcher cette élection libre.
a écrit le 06/05/2014 à 19:47 :
Bah, si ça les occupe...
a écrit le 06/05/2014 à 15:53 :
On peut se sentir plus proches des USA pour des raisons culturelles sans pour autant tomber dans une russophobie imbecile. La propagande actuelle est déshonorante pour les journalistes et désobligeante pour les lecteurs
a écrit le 06/05/2014 à 14:49 :
La prestation déshonorante de Laurent Fabius hier sur France Inter démontre bien le niveau de l'actuelle diplomatie française : au ras de pâquerettes ! Assis dans mon fauteuil je devenais de plus en plus écoeuré à chaque niaiserie qu'il débitait. Navrant. À force de tant s'inspirer à la catastrophique diplomatie US nos diplomates sont devenus aussi déplorables que leur modèle. Finie la belle diplomatie française d'une époque...
Pour ceux qui oseront connaître les "perles" du notre ministre des Affaires Etrangères en voici un lien : www.les-crises.fr/lecon-de-geographie-fabius/#comments
Comique si n'étais pas si tragique.
Réponse de le 06/05/2014 à 15:26 :
Selon le journal "The Jerusalem Post" la communauté juive de l'Ukraine se prépare pour quitter le pays car elle se sent menacée par la montée d'extrémistes et de néo-nazis au pouvoir à Kiev. Si Laurent Fabius était un vrai diplomate il saurait qu'en Russie il serait moins molesté qu'en Ukraine. Donc qu'il arrête de vouloir "faire la guerre à la Russie", c'est stupide.
Réponse de le 07/05/2014 à 5:06 :
Les juifs quittent l'Ukraine à cause de la crise qui touche le pays (les départs remontent en effet à 2 ans) et sont corrélés à l'invasion de la Crimée par Poutine, les statistiques démentent la propagande de Poutine.
Réponse de le 07/05/2014 à 21:07 :
Vous racontez vraiment n'importe quoi !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :