Loi Macron : "une victoire à la Pyrrhus" ou "l'option nucléaire" ?

 |   |  787  mots
Une prévision est cependant partagée par les rédactions étrangères: celle des difficultés que devrait connaître le gouvernement pour poursuivre les réformes à l'avenir.
Une prévision est cependant partagée par les rédactions étrangères: celle des difficultés que devrait connaître le gouvernement pour poursuivre les réformes à l'avenir. (Crédits : CHRISTIAN HARTMANN)
Le recours par Manuel Valls au 49-3 pour assurer l'adoption de la réforme de son ministre de l'Economie est applaudie par certains journaux étrangers, dénoncée comme un signe d'affaiblissement par d'autres.

Après la décision de Manuel Valls d'engager la responsabilité du gouvernement pour faire adopter la loi Macron, puis le rejet de la motion de censure, la presse internationale se montre divisée. Si pour certains, la démarche du Premier ministre est salvatrice, d'autres dénoncent un gouvernement affaibli et une France impossible à réformer. Une prévision est cependant partagée par les rédactions étrangères: celle des difficultés que devrait connaître le gouvernement pour poursuivre les réformes à l'avenir.

  • Du point de vue allemand, "c'est maintenant que commence le vrai drame de la nation"

La réaction du Frankfurter Allgemeine Zeitung à l'utilisation de l'article 49-3, jeudi, est sans appel : "la victoire contre les frondeurs est une victoire à la Pyrrhus". "C'est maintenant que commence le vrai drame de la nation", poursuit le Süddeutsche Zeitung, dans un article daté du 19 février. "La crise est une constante", l'esprit du 11 janvier envolé.

Pour Die Welt, cette crise révèle surtout "à quel point il est difficile de réformer la France", les politiques préférant passer leur temps à des "luttes de pouvoir idéologiques", plutôt que de penser au futur du pays. Si encore la loi Macron proposait des réformes radicales... mais elle consiste à peine en "quelques petites avancées", regrette le quotidien dans son édition de jeudi.

  • Selon la presse anglophone, "Valls a eu raison d'agir ainsi"

L'adoption de la loi Macron sans l'aval de l'Assemblée nationale a convaincu le Financial Times dès l'annonce du Premier ministre, mercredi 18 février. "Valls s'est révélé très modernisateur, il a eu raison d'agir ainsi" car "la France a besoin de ces réformes". Face à des députés UMP "peu scrupuleux et opportunistes", Manuel Valls "ne doit pas abandonner le combat", estime le quotidien britannique, même si la tâche s'annonce compliquée.

Si le Wall Street Journal compare le passage en force de la loi Macron à l'adoption de "l'option nucléaire", le quotidien américain relativise dans un article publié mercredi: "Par rapport à l'impératif de résoudre la crise financière en Grèce ou à celui de trouver un accord de paix en Ukraine, cette débâcle parlementaire doit sembler bien ridicule".

  • En Italie on apprécie les mesures de "libéralisation économique" de la loi Macron

"Le gouvernement, bien qu'affaibli, est sauf", écrivait déjà le 18 février Il Sole 24 Ore, selon lequel par le recours au 49-3 Paris a "forcé la libéralisation économique". Pour le quotidien économique italien, les mesures contenues dans la loi Macron, "bien que peu divulguées", sont "destinées à produire d'importantes conséquences". C'est le cas notamment de "la révision des règles sur les examens pour les permis de conduire, des avantages fiscaux accordés aux actions données gratuitement aux salariés, de la réduction des contraintes sur les licenciements collectifs" etc.

Il Sole souligne néanmoins que les débats se sont concentrés sur l'ouverture des magasins le soir et le dimanche, puisqu'en France "les limites et les interdictions actuelles ont créé une situation absurde, avec des magasins contraints par les juges à fermer à 21h et des touristes qui le dimanche vont faire leur shopping à Londres". Le résultat est que "la France, tout en étant le pays le plus visité du monde, n'occupe que la troisième place en termes d'entrées provenant du tourisme international", souligne le quotidien.

  •  Selon L'Echo belge, "un petit remaniement ne suffira pas à calmer les esprits"

Pour L'Echo, "dans les faits, la majorité a explosé aux yeux de tous mardi après-midi avec la mis en oeuvre de l'article 49.3 de la Constitution". La "nouvelle scission de la gauche (française) laisse présager d'importantes turbulences pour le gouvernement comme pour le PS, prédit le journal belge francophone", soulignant que le Parti socialiste "vient d'enregistrer pas moins de vingt-sept contributions (!) pour définir sa nouvelle ligne politique au prochain Congrès, prévu début juin à Poitiers".

Citant un enseignant chercheur spécialisé en droit constitutionnel, Olivier Roquan, le journal souligne que les frondeurs, qui ont brisé "l'union nationale de la manifestation du 11 janvier", souhaitent "profiter du contexte européen avec la montée du radicalisme de gauche en Europe du sud pour récupérer les mécontents du PS (et nombre d'élus battus) et pousser le parti, voire le gouvernement, à changer de politique". Si face à une telle stratégie la question est de savoir "si Manuel Valls pourra tenir jusqu'aux élections régionales", une chose paraît sûre au politologue cité par L'Echo: "un petit remaniement ne suffira pas à calmer les esprit et l'invocation de l'esprit du 11 janvier non plus".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/02/2015 à 14:43 :
Oui en effet, Valls n'a obtenu qu'une victoire à la Pyrrhus.

La France est la grande perdante de la Vallsitude.

Le sort de Hollande nous intéresse que très très peu, comme nous sommes très indifférents au sort de Dsk Sarkozy etc ...
a écrit le 20/02/2015 à 14:20 :
En voila bien des histoires pour une loi minuscule qui n'est que de la gestion normal.

A quand les réformes ?
a écrit le 20/02/2015 à 11:16 :
Bravo Valls il faut continuer a réformer le pays, c'est pas la droite qui le fera sous peine de grande grèves générales !
Réponse de le 20/02/2015 à 12:33 :
Réformer? On est ici sur une réformette... Et le sujet le plus important, le coût exorbitant de la fonction publique (et les avantages délirants des fonctionnaires) n'a jamais été évoqué. 0,1% des réformes a donc été fait...
a écrit le 20/02/2015 à 11:15 :
Les programmes politiques de l'UMP et du PS et tout autre parti soi disant "républicain" sont fabriqués à Bruxelles, qui ne peut que se réjouir du passage en force de "réformes" par le biais du 49-3!
a écrit le 20/02/2015 à 10:48 :
Loi Macron : "une victoire à la Pyrrhus" ou le choix de "l'option nucléaire" ?

Réponse

la politique de la terre brûlée par maladresse de Valls, un grand habitué des maladresses

s'agissant de Macron, c'est plutôt dans le registre de l'infantilisme ... du désordre, du brouillon, de l'approximatif in finé inutile...
avec des verrues dissimulées ... à l'insu de son plein gré ca suggérées par le MEDEF CAC40.
Réponse de le 20/02/2015 à 12:22 :
Rhétorique démago
a écrit le 20/02/2015 à 10:44 :
Un ridicule psychodrame pour une petite loi à la marge et qui n'est pas du tout à l'échelle des enjeux de la nation.

De l'art de tout changer pour ne rien changer
Réponse de le 20/02/2015 à 12:35 :
Entièrement d'accord. Une réformette dont les effets seront très, très limités... A quand une réforme de la fonction publique, de ses coûts délirants, de l'injustice de traitement entre les avantages des fonctionnaires et les contraintes des salariés du privé ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :