Le crédit à la consommation bientôt réformé en France

Pour éviter une hausse du surendettement en France face à la crise financière et économique, le gouvernement veut revoir les règles du crédit à la consommation en France et notamment du crédit renouvelable.

La ministre de l'Economie, Christine Lagarde, et le Haut commissaire aux solidarités actives, Martin Hirsch, ont annoncé ensemble ce jeudi que le gouvernement français va réformer au début de l'année prochaine les règles du crédit à la consommation dit "crédit conso". Une activité qui représente 136,4 milliards d'euros et 43,2 millions de comptes dont 20 millions actifs en France selon une étude du cabinet Athling Management pour le conseil consultatif du secteur financier, lié à la Banque de France.

Une telle réforme vise à éviter les abus que vient amplifier la crise financière et économique actuelle et qui accroit les risques de surendettement.

Le gouvernement se veut notamment attentif à la partie crédit renouvelable ou "revolving" qui représente 23,9% des encours de crédit à la consommation soit 32,7 milliards d'euros et concernerait presque 10% des Français. Si la France est plutôt en retard par rapport aux autres grands pays européens en matière de crédit conso, elle occuperait la deuxième place derrière le Royaume-Uni mais devant l'Allemagne en matière de crédit revolving.
 

L'association de protection des consommateurs UFC Que Choisir a aussitôt réagi en dénonçant la situation actuelle, accentuée au moment des fêtes par des propositions tous azimuts d'organismes financiers,  et en appelant à une vraie réforme et non à un "toilettage" des textes existants. Elle a rendu hommage aux propositions de lutte contre le surendettement formulées par le sénateur UMP Philippe Marini - qui s'est illustré récemment avec un amendement controversé et retiré en urgence qui visait à déduire les pertes en Bourse de ses impôts pour les petits patrimoines. Pour encadrer le crédit à la consommation, il prône l'interdiction de démarchage, l'interdiction du crédit renouvelable dans les grandes surfaces et la vérification de la solvabilité, autant de mesures qui "ont tout naturellement vocation à se retrouver dans ce projet de loi" selon l'UFC Que Choisir.



 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 15
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Il est temps que l'on se préoccupe de ces excés intolérables de la part des ets financiers et l'on peut s'étonner que la BdF chargée de veiller sur la santé du crédit ne se soit pas saisi du problème plus tot...!

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Bravo. il etait temps de stoper ce racket organise par nos joyeux banquiers, qui d'ailleur viennent de se faire avoir par leur copains americains...cercle vicieux

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
est t'il normal que des crédits à la conso, fussent t'ils "renouvelables" aient un taux d'intérêt avoisinant les 20 % ? c'est un véritable scandale, ces crédits révolving devraient purement et simplement être interdits..

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Le gouvernement à l'obligation d'encadrer l'octroi du crédit renouvelable qui a pour conséquence d'endetter des familles vulnérables au profit des banques.Les travailleurs sociaux sont confrontés tous les jours au surendettement,il y a bien longtemps...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
si le crédit à la consommation est réformé comment nos banquier vont-ils réaliser leur objectifs ? 3Nay peut-il se distiguer et obtenir sa part variable en 2009 ?

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
il faut stoper les requins que sont les societes de credit et interdire le harcelement au telephone !! il faut un credit honnete et controlé ! c est bien temps de s en inquieter !! le mal est fait

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
vous pouvez toujours rever en demandant la mort du credit renouvelable. Mais pensez aussi aux consequences : si les banques ne tirent plus profit de ce type de credit, elles devront en tirer plus du crédit "classique", donc les taux augmenteront...Es...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Me Lagarde n'est pas ridicule, c'est ce qu'elle dit qui le devient... elle et ses semblables.Ces mesures proconsumérisme essaient de protéger le capitalisme, sa spéculation sur les valeurs et son businesse, mais l'Histoire ne revient jamais en arriè...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Fustiger le crédit à la conso me semble trop facile. Nombre de personnes se voient refuser des crédits "classiques" par leur établissement bancaire car trop endettés...mais comment ne pas acheter le dernier écran plat ou faire un pret car pas d'éparg...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
a propos du credit à la consommation:ne pourrions punir ces établissements requins de la façon suivante:lorsque leur client est surendetté et que cet établissement n'a pas pris le soin deverifier son taux d endettement il faut le sanctionner et tout ...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
S'endetter pour manger avec la bénédiction de l'état Français..quelle honte ?? pour un pays comme le notre qui a traversé durant des siècles tout ce qui est imaginable au cours de son histoire et revendicateur du droit de l'homme. Ne suffirait-il pas...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
c'est honteux pour les ets bancaires d'accorder des crédits aux gens qui sont déjà en grande difficulté financière. Les ets bancaires se sont engraissés sur le dos de personnes vulnérables.le crédit doit être encadré par une loi.

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
j'ai 61 ans et je suis à la banque de france je ne peux plus dormir la nuit car j'ai travaillé toute une vie pour une misérable retraite bravo et merci a la banque de france qui m'a toujours soutenue dans mes gros soucis financiers je l'en remerciera...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
c'est honteux et scandaleux quand déja la personne compte ' a l"euro prés et que les vautours vous menacent vous harcèlent jusque sur le lieu de votre travail heureusement que la banque de france nous protège surtout quand on paie tout ce que l'on pe...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
oui j'ai emprunte 6000? a médiatis le 02.02.2007 je paye 180,00? mois et deux ans aprés je dois 8000? c'est de l'abus d'ailleur j'avais déclaré au président de la république et au ministre de l'économie il est imposible de sans sortir d'autant que j'...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.