La transparence financière imposée aux syndicats et au patronat français

 |   |  104  mots
La Tribune révèle que le gouvernement s'apprête à publier un décret imposant aux organisations patronales et syndicales de préciser l'origine de leurs fonds.

La Tribune révèle ce lundi que dans quelques semaines, un décret imposera des règles strictes de présentation et de consolidation des comptes à tous les syndicats professionnels, patronaux comme salariés, confédérations comme fédérations, syndicats locaux ou d'entreprises.

Au total, cette mesure qui impose une transparence financière accrue concernera plusieurs dizaines de milliers d'organismes à travers la France. Faute de rendre publique leur comptabilité, les syndicats perdraient leur représentativité.

Cette initiative intervient quelque temps après l'affaire des fonds secrets de l'UIMM, la grande branche métallurgie du Medef, la principale organisation patronale française.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Au total cette mesure qui impose une transparence financière accrue concernera l'Elysée, Matignon,et tous les ministères.Faute de rendre publique leur comptabilité, les instances perdraient la crédibilité de leur représentativité.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Alors là, je suis scotché ! Tout ses donneurs de leçons de moralité n'étaient donc pas transparents ? En voilà une nouvelle explosive ! Car si tous les puissants de cette france doivent dorénavant être soumis à la loi du vulgum pecus ce sera le début de la démocratie dans notre chère monarchie réplicaine - la plus communiste du monde - Quel changement !
Bon, ne rêvons pas trop...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
On va bien se marrer. Quel sera le rendement de ces organisations? on aura enfin une idée précise du coût des syndicats créés jadis pour faire progresser la société tout entière vers la voix du progrés, maintenant totalement politisés et dogmatiques tirant tout le pays vers le bas à coup d'utopies collectives et de manque de réalisme.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
ce n'est pas trop tot les syndicats souvent arogants vivent avec l'argent de nous les vaches a lait et leurs dirigeants paradent a la télé dans la presse et souvent foutent la m...... ils se pavaent comme des rois .
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La transparence oui mais, ce qui a été important c'est que les accords collectifs sois signés par un syndicat ou des syndicats majoritaires de cette façon il n'y a plus de raison de graisser certains rouages sociaux minoritaires ou groupes de pression.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est une bonne mesure, qui va permettre de montrer que le Medef, bien qu'il soit totalement inféodé au Palais, pardon à l'Elysée, a toujours "fluidifié" les relations sociales. Dès lors que la transparence va évidemment tout assainir, les syndicats n'auront plus assez d'argent pour vivre. Il faudra trouver d'autres sources de revenus, et en plus les relations sociales ne seront plus "fluides". Cherchez l'erreur !!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Parfait ce n'est qu'un début. Il faut s'intéresser maintenant aux indemnités des politiques de tous poils et, surtout à leurs cumuls avec leur retraite et leur fiscalité en général.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le décret était attendu depuis la parution de la loi d'août 2008. Contrairement à ce que sous-entend la brève de La Tribune, il ne s'agit que d'un décret partiel, la fusée est à plusieurs étages (les règles de consolidations de ne sont pas prêtes). Cette évolution est une bonne chose, cela coupera court à certains fantasmes de caisses noires, cela permettra surtout d'évaluer la part des cotisations dans les ressources...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Hé oui! Nous avons nos pauvres...qui nous em. d'ailleurs!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :