Garnier et Adecco définitivement condamnées pour discrimination raciale à l'embauche

La Cour de cassation a confirmé une partie du jugement condamnant Garnier, une filiale de L'Oréal, Adecco et Ajilon, l'une de ses filiales, pour discrimination à l'embauche. L'affaire remonte à 2000.

La Cour de cassation a confirmé, ce mercredi 24 juin, les condamnations pénales, dans une affaire de discrimination à l'embauche, de Garnier, filiale de L'Oréal, du groupe d'intérim Adecco et d'Ajilon, l'une de ses filiales. Cette confirmation concerne le fond de l'affaire, c'est-à-dire la condamnation des entreprises. Le jugement est désormais définitif. En revanche, la Haute juridicition a cassé et renvoyé devant la Cour d'appel de Paris la possibilité accordée à SOS racisme de se constituer partie civile et donc de recevoir des dommages et intérêts.

L?Oréal "prend acte de la décision et exprime sa déception". Le groupe "continue à rejeter les accusations de discrimination portées à l'encontre de sa filiale Garnier par SOS Racisme (...) L?Oréal, qui a la conviction que la différence et la diversité sont une source de richesse et de créativité pour tous, ne tolère aucune forme de racisme ou de discrimination". L'Oréal souligne qu'il a obtenu le Label Diversité. Sollicité par latribune.fr, Jean Veil, conseil de l'Oréal dans cette affaire, n'a pas souhaité s'exprimer tant qu'il ne disposait pas de la décision de la Cour de cassation dans son intégralité.

A l'origine de cette affaire, une consigne demandant de ne recruter que des animatrices de vente "BBR" (bleu, blanc, rouge, signifiant français de souche, en reprenant la terminologie du Front national) pour une campagne pour des produits de beauté Garnier lancée en 2000.

L'affaire est portée en justice par les associations anti-racistes. Le 1er juin 2006, le tribunal correctionnel de Paris avait mis hors de cause les trois sociétés et leurs cadres. Mais, le 6 juillet 2007, la cour d'appel de Paris avait condamné les entreprises à 30.000 euros d'amende pour discrimination. C'est ce jugement qui a été porté devant la Cour de cassation et confirmé en partie ce mercredi.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Je trouve aberrant qu'une marque qui vend à des milliers de personnes de toutes origines et dans d'autres pays n'embauche que des personnes BBR ou va t'on. Je vais boycotter cette marque et en faire part à mes amies

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
en réponse à multicoloria justement c'est aberrant qu'une marque qui développe des produits pour tous types de peaux et de cheveux souhaite se restreindre à des BBR. je pense qu'ils sont conscients que pour donner envie à plus large public il faut de...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Quand la justice se fait jour...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.