Alain Juppé et Michel Rocard à la tête d'une commission sur le grand emprunt

 |   |  250  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Les deux anciens Premiers ministres ont été nommés par Nicolas Sarkozy. Ils mèneront une série de consultations pour définir les priorités du grand emprunt national.

L'un est UMP et l'autre PS. Alain Juppé et Michel Rocard ont accepté de présider une commission de réflexion, chargée de réfléchir aux priorités "justifiant un effort exceptionnel d'investissement" pour le lancement du futur grand emprunt national, début 2010.

Le rôle de cette commission sera de mener des consultations et surtout de formuler des propositions au gouvernement. Le chef de l'Etat attend de cette commission des "travaux d'expertise nécessaires, en s'inspirant notamment des meilleures pratiques internationales". Les résultats étant attendu avant le 1er novembre 2009.

La tâche de Michel Rocard et Alain Juppé s'annonce difficile tant les interrogations subsistent sur les modalités de ce grand emprunt. Le conseiller du président, Henri Guaino, qui s'exprimait ce week-end sur la chaîne BFM TV, rappelait qu'aucune option n'était encore adoptée. Le choix de faire appel aux Français ou au marché serait décidé "le moment venu". "Nous verrons en fonction des conditions économiques qui prévaudront à ce moment là".

Quant aux pistes d'investissement, aucune n'a encore été fixée. Selon les souhaits du gouvernement, cet effort financier doit cibler des projets "structurants", avec une rentabilité "clairement appréhendable". Pour le moment plusieurs domaines ont été évoqués comme la croissance verte, les biotechnologies, la rénovation des prisons, ou encore le financement de nouvelles lignes TGV.

Avant de commencer leur tâche, Alain Juppé et Michel Rocard seront reçus par Nicolas Sarkozy à l'Elysée ce lundi à 19 h.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Je croyais que Jacques Attali avait déjà fait le travail avec son rapport pour libérer la croissance française?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
c'est une bonne idée de mettre ces deux personnalités à la tête de la commission. tout deux ont de l'expérience sur les dépenses de l'état mais aussi ont des visions différentes et ainsi favoriseront les échanges d'idées et de visions sur la stratégie à mettre en place.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
LE MOMENT DES SOLDES....avec le C V ..de monsieur juppe.. il ..faut recaser les copains ... ce genre de rapport va couter combien
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
DE LA CARPE et du LAPIN pour annimer la BASSE COUR de l'UMP
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
ces 2 anciens premiers ministres n'ont rien réussi pendant toute leures carrières politiques et on va les chercher pour réfléchir sont ils capables de réfléchir pauvre sarkozy il s'agite bcp mais c'est pas très efficace
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Toute l'industrie, les services, ... licencie/dégraisse sauf.. l'Etat !!! il continue de fonctionner à pleine puissance !!, et brule autant d'Euros à l'heure qu'en pleine période de croissance,!!!! soit c'est de l'inconscience soit que la machine s'est emballée, dans ce cas, seul le réservoir vide (Euros du peuple) pourra l'arreter !! .. on est mal partis
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Quel cinema ,ces gens memes qui ont ete au pouvoir des annees qui nous ont directement dirige dans cette financiarisation a outrance .Les memes qui n'ont rien vu venir on les consultent encore !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bravo ! Avec ça, c'est sûr, on va s'en sortir. On les adore ces deux vieux. Dommage que Calonne, Necker et Pinay soient morts.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
pauvre France!!!!je suis degoutee (magouille toujours) ou sont les amis de ceux qui tirent les ficelles;;;PAS DANS LA RUE A FAIRE LA MANCHE !!!!!
la FRANCE d'en haut bien evidemment!!!! à commanter!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les deux anciens Premiers ministres ont été nommés par Nicolas Sarkozy. Ils mèneront une série de consultations pour définir les priorités du grand emprunt national.on est mal partis toujour les memes on va ou mur .casse vous pouvre >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Rocard critique constamment la droite mais s'empresse de "bouffer" la gamelle que Mr Sarkozy lui tend.
Mr Rocard est bien un socialiste: critique tout mais très attiré par le pouvoir et L'ARGENT.
Triste tout ça!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :