EXCLUSIF Affaire Clearstream : Jean-Pierre Raffarin cité comme témoin

 |  | 303 mots
Lecture 2 min.
Dominique Ambiel, ancien membre du cabinet du Premier ministre de Jacques Chirac, veut comprendre pourquoi son nom figure dans le premier listing et plus dans les suivants.

Après le président partie civile et l'ancien Premier ministre accusé, c'est l'autre Premier ministre de Jacques Chirac, Jean-Pierre Raffarin, qui participera au procès Clearstream. Selon nos informations, il a en effet été cité comme témoin par son ancien collaborateur, Dominique Ambiel, qui est partie civile au procès. Contacté, l'ancien Premier ministre a, par l'entremise de son attaché de presse, affirmé qu'il n'est "pas surpris" par cette citation dans la mesure où "il a été entendu au cours de la procédure".

Cependant, sous son aspect anodin, cet évènement pourrait peser lourdement dans le procès qui va se dérouler du 21 septembre au 21 octobre dans la salle où Marie-Antoinette a été condamnée à la guillotine, sous la férule du président Pauthe. Le nom de Dominique Ambiel a été introduit dans les premiers listings, ceux remis par Jean-Louis Gergorin au général Rondot en 2003. Son nom ne figure plus dans les listings suivants, ceux remis au juge Van Ruymbeke par le même Jean-Louis Gergorin. C'est cette rupture qui intrigue Dominique Ambiel.

Dans ces déclarations aux juges, révélées en son temps par la presse, Dominique Ambiel insistait sur son rôle de liaison entre Jean-Pierre Raffarin, Premier ministre de Jacques Chirac, et Nicolas Sarkozy, dont les ambitions présidentielles n'étaient, à l'époque, plus un secret pour le monde politique. Entre les deux remises de listings, celui où figure son nom et celui où il est absent, Dominique Ambiel a été contraint de quitter le cabinet de Jean-Pierre Raffarin, à la suite d'une obscure histoire : une prostituée mineure était montée dans sa voiture. Ambiel l'avait ensuite déposée 100 mètres plus loin. L'affaire avait été à l'époque lourdement médiatisée. Dominique Ambiel avait quitté professionnellement le monde politique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
OUHAIS ON TOURNE AUTOUR D'UN POT VIDE PUISQU'ILS ONT EUT LE DROIT D'ENQUETER SUR TOPUT SAUF SUR LES BENEFICIAIRES DES COMMISSIONS CE QUI EST POURTANT LA CAUSE DE LA CONDANNATION DE LA FRANCE A 1.5 MILLIARDS DEUROS OUI 1.5 MILLIARDS DEUROS LA OU IL ETAIT DIFFICILE DE TROUVER LE FIANCEMENT DU RSA, ICI IL N'Y A AUCUNE DIFFICULTES POUR SARKOSY A LAISSER LA FRANCE SE FAIRE CONDANNE A 1.5 MILLIARDS POUR NE PAS AVOIR LEV2 LE SECRET DEFENSE POUR OBTENIR CETTE FAMEUSE LISTE.ON SE FOUT DU CONTRIBUABLE SURTOUT POUR UN PRESIDENT QUI A AUTORISE LA CREATION DE SOCIETE AU LUXEMBOURG EN 1994 POUR VERSER DES RETROCIOMMISSIONS SUR LES VENTE D4ARMES ET NOTAMMENT CELLE DE LA DCN OU MONSIEUR PEROL A SIGNE UN CONTRAT POUR 3 ZSOUS MARIN VENDU SOUS LE PRIX DE REVIENT (C'EST UN RAISONNEMENT NORMAL POUR UN PATRON DE SOCIETE LA VENTE A PERTE??????)
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
COMMENT UN PRESIDENT EN EXERCICE PEUT IL ETRE PARTI CIVILE.
N'EST IL PAS GARANT DES INSTITUTIONS?
LE PRINCIPE DE SEPARATION DES POUVOIRS N'EST IL PLUS A L'ORDRE DU JOUR?
IL SOUHAITE SUPPRIMER LES JUGES D4INSTRUCTIONS?
SA DEMARCHE EST ELLE ORIENTE POUR VALIDER UNE OMNIPRESIDENCE JUGE ET PARTI
QUI PEUT NOUS FAIRE CROIRE QUE CE PROCE SERA TOTALEMENT IMPARTIAL?
ON NOUS PARLE D'INDEPENDA
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
COMMENT UN PRESIDENT EN EXERCICE PEUT IL ETRE JUGE ET PARTI?
UN PRESIDENT PARTI CIVILE, ENCORE UN EXEMPLE D'UNE OMNIPRESIDENCE QUI ADAPTE NOS INSTITUTIONS EN FONCTION DE SES BESOINS...
LE PRINCIPE DE SEPARATION DES POUVOIRS EST UN ELEMENT FONDATEUR DE NOS INSTITUTIONS...
IL EMANE DES PERES FONDATEURS DE LA REPUBLIC QUI ONT ETABLIT "LA DECLARATION DES DROITS DE L'HOMME ET DU CITOYEN"
MAIS IL EST VRAI QU'IL SOUHAITE SUPPRIMER LES JUGES D'INSTRUCTION PLUTOT QUE DE DONNER LES JUSTES MOYENS QUE RECLAMENT LES TRIBUNAUX POUR TRAVAILLER...
JE SUIS GAULLISTE ET JE NE ME RETROUVE PAS DANS CETTE MONARCHIE QUI NE DIT PAS SON NOM.
UNE MONARCHIE QUI S'EST AUTOPROCLAMEE COMME LA SEULE ALTERNATIVE EN 2012.
OU EN SOMMES NOUS AVEC LA DEMOCRATIE EN FRANCE.
J'EN APPELE AUX FRANCAIS: DU DIRECTOIRE AU CONSULAT ET ET A L'EMPIRE IL N'Y A QU'UN PAT...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
(Merci de communiquer mon adresse e-mail rollstahiti@gmail.com à Monsieur Dominique AMBIEL.)

Mon intervention dans le dossier CLEARSTREAM, le 22 octobre 2006, documents remis à l'accueil du pôle financier et tamponnés:


Extrait:
Objet : Intervention volontaire et demande d'audition comme témoin dans l'affaire dite CLEARSTREAM. (XPF)
Introduction sur les "XPF" décret et arrêté des 16 et 31 décembre 1998) : http://www.assemblee-nationale.fr/12/cra/2003-2004/030.asp (22 octobre 2003) : (Mme Brigitte Girardin, ministre de l'outre-mer ) (sic) "De quels tours de passe-passe parlez-vous ? Le seul transfert provenant de mon budget est en direction de celui des affaires étrangères, dans le cadre du doublement du fonds Pacifique."
Messieurs les vice-présidents chargés de l'instruction,
Suite à l'ordonnance d'irrecevabilité de constitution de partie civile du 14 juin 2006, n° parquet 0418396040, n° d'instruction 2086/04/17 (soumise par ailleurs par mes soins aux juges Françoise DESSET et Thomas CASUTO dans la procédure initiée par le garde des Sceaux de la France Pascal CLEMENT), d'une part je tiens à apporter ma contribution volontaire dans la partie "listing/corbeau") de cette affaire, notamment depuis l'audition de Messieurs RAFFARIN et BARNIER, comme témoins, pour apporter des éléments permettant à la justice de s'apercevoir qu'ils n'ont pas dit la vérité sur l'état de leur connaissance du dossier CLEARSTREAM, et, d'autre part, souhaite être entendu en qualité de témoin, à titre personnel et ès-qualité au moment où les ministres ALLIOT-MARIE et de VILLEPIN seront entendus. Eux aussi, à leur demande.



1) Intervention volontaire.
Mon intervention volontaire est certes basée sur des articles de presse (ironie du dossier, ce sont de telle "fuites" qui sont la base même de la saisine des juges DESSET et CASUTO); cette source - la presse - étant donc la même que celle citée par Monsieur Jean-Pierre RAFFARIN elle acquiérra même valeur en l'espèce.
(http://permanent.nouvelobs.com/politique/20061021.OBS6408.html... Raffarin... a également affirmé avoir découvert l'existence de l'enquête du général Philippe Rondot dans la presse...)
A) Concernant le témoignage de Monsieur Jean-Pierre RAFFARIN.
a) De l'incrimination du président de la république au moment des faits.
Le Monde rapporte : "Je me dois de vous dire que jamais le président de la République n'a évoqué ce dossier avec moi durant mes trois années de fonction"... M. Raffarin n'aurait pris connaissance de l'affaire (des listings) que le lundi 5 juillet 2004... s'est-il souvenu... [M. de Villepin] m'a fait part du contenu de l'article du Point avec l'ensemble des éléments qui allaient paraître dans ce journal. "
A ma connaissance, Monsieur Jacques-CHIRAC n'a jamais évoqué la question des listings dans les médias; ainsi donc, Monsieur Jean-Pierre RAFFARIN, en prenant le président de la république à témoin pour une période de trois ans (du 6 mai 2002 au 30 mai 2005), dépasse le cadre strict des "listings" et des "corbeaux" pour généraliser son témoignage sur TOUTE l'affaire clearstream, éventuellement à la recherche d'un vice de procédure lors de son audition?
Ou anticiper l'audition volontaire demandée par le Premier ministre Dominique Galouzeau de VILLEPIN (http://www.la-croix.com/article/index.jsp?docId=2268819&rubId=4076: "... "Si nous apparaissons, le président de la République et moi, nous sautons", telle est la phrase la plus compromettante qu'aurait prononcée le 19 juillet 2004 Dominique de Villepin à propos de l'affaire Clearstream..."?
b) Des listings "durant" ses trois années en fonction.
L'affaire des listings ne date que du 3 mai 2004, c'est à dire depuis à peu près la dernière année de sa fonction de Premier ministre; les 2 années précédentes incluses par ce dernier concernent donc de plus fort TOUTE l'affaire CLEARSTREAM. (Le Point, par exemple en parle pour la première fois en mars 2001.)
(http://www.mail-archive.com/guerrelec@googlegroups.com/msg00446.html "Dans Le Canard Enchaîné, M. Van Ruymbeke admet... l'arrivée de la première lettre anonyme, le 3 mai 2004.")
Ce débordement, accepté apparemment par les juges, feront qu'ils considèreront la présente intervention volontaire sur cette même base.

c) Des semi-vérités (sic) de Monsieur Jean-Pierre RAFFARIN
Qu'il soit exact ou pas que le président de la république lui ait dit ceci ou cela n'empêche que Monsieur Jean-Pierre RAFFARIN ne pouvait ignorer le scandale "CLEARSTREAM" en France durant ses 3 années où il était en fonction.
En effet, je l'ai informé dès le 20 juillet 2002 en ces termes: "Monsieur le Premier Ministre Jean-Pierre RAFFARIN... le renvoi en correctionnelle de l'ancien Directeur du Trésor de la France... Jean-Claude TRICHET... et autres affaires CLEARSTREAM... mériterait à mon avis que vous-même vous intéressiez à cette devise française instaurée pendant quelques heures, le 1er mars 2002 de 00h00 à 16h00 du même jour par l'article 1027 du code de procédure civile de la Polynésie française, actuellement... renvoyé pour avis au Conseil d'Etat..." (----- Message d'origine ----- De : renehoffer À : premier-ministre@premier-ministre.gouv.fr Cc : amontebourg@assemblee-nationale.fr ; jean-pesme@dt.finances.gouv.fr ; Secrétariat de l'OMD ; EUAnti fraud Office OLAF ; rpfie@rpfie.org ; m.jacquier@inst-iedom.fr ; roland.michel@ieom.pf ; raymond.coffre@ieom.pf ; fatf.contact@oecd.org ; Valéry Giscard d'Estaing ; webmestre@www.elysee.fr ; regina.schuller@ecb.int ; c.teysseyre@inst-ieom.fr ; info@europol.eu.int ; tapapeete@mail.pf Envoyé : samedi 20 juillet 2002 15:00 Objet : Francs Pacifiques et blanchiment d'argent-Suisse/France/Polynésie française-SEMPAP )
Monsieur Jean-Pierre RAFFARIN a donc fait a minima une déclaration partielle ou erronnée et il convient de le réauditionner pour savoir s'il se souvient de cet e-mail ou pas?
d) Accessoirement, le président de la république, en janvier 2002, c'est à dire alors que le scandale CLEARSTREAM était déjà connue était au courant d'une appellation d'une devise "française" autre que l'euro; la lettre SCP/2/M068671 du chef de cabinet Annie LHERITIER en atteste. (P.J.01)
B) Concernant le témoignage de Monsieur Michel BARNIER.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Voyez vous Mesdames, messieurs, les Internautes, mesdames messieurs les citoyens, à tous ces citoyens qui croient la Justice de notre pays, il serait utile d'aller décortiquer les élements de presse. Affaire d'état. Il est très heureux d'y voir que tant le pouvoir exécutif, législatif(sénat -assemblée Nationale) c'est à dire nos homogues, que le pouvoir judiciaire, n'ont pas d'indépendance.Ainsi tanfis que nous croyons, en toute logique, que nous allons pouvoir stopper, faire stopper, entendre que ces affaires d'Etat sont stoppées et voir les intervenants condamnés à payer de leur deniers ces blanchiments d'argent, regrdons ce qu'il se passe. Ceci peut être assimilé à la trahison de citoyens francais encoers leurs administrés.
L'on souhaite voir ces procès à scandale résoudrent tous les maux, tandis que le dossier est amené devant a Justice, les incompétences, la corruption active et passive, les arrangements permettent juste de ne pas arriver à bout du dossier, avant que ne meurent, que ne disparaissent les malfrats.
Il est indispensable à chaque citoyen de s'adresser, de prouver, de diffuser toute information dans tout dossier concernant l'ensemble des francais à la Source de chaque ministère, Institution de Tutelle.
Allez lire en rappel sur le blogue de Frenchy ( par ce que seule publication) l'article : " les mêmes causes produiront les mêmes effets" qui en fait est un extrait de "ruines" : et se termine par : Et la révolution éclata.


(Texte extrait du livre "Les ruines" par Constantin-François Volney 1757-1820- Philosophe et député représentant du peuple durant la révolution de 1789)

pourquoi ce texte, c'est tout simplement pour se rendre compte à ce qu'à conduit l'égoisme, la négligence, l'absence d'intérêt,à la hiérarchie des pouvoirs en France et à ce qu'aujourd'hui à l'exception de " serrer fort les fesses" , les morts vont être nombreux au profit d'une minorité qui n'aura pas été découverte, traduite devant une Cour de Justice de coméptences et intègre.
Merci à la négligence d'une grande partie de francaise que l'on a voulu laisser dans l'ignorence dans l'absence d'instruction dans les discussions de bistrot, de telle manière à ce qu'ils soient dépassés, désintéressés et qu'ils ne prennent plus leurs responsabilités. Il reste aujourd'hui un "marquage" par vaccination et le tour sera complet.
Et pourtant, si chacun de nous prend une partie de son temps à croiser, à analyser, à transmettre les informations, alors ces malfrats quelqu'ils soient y compris dans des institutions publiques de renom - banque de france ayant accueilli jean claude trichet, en tant que Gouveneur, avant qu'il ne soit Gouveneur de la BCE ( banqe cetranle européenne) alors nous n'en seront pas là.
Nous devons tous en porter la responsabilité, et ne pouvons fuir.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :