Nouveau décès dû à la grippe A en métropole

La personne décédée est une femme handicapée de 56 ans. Sa mort porte à 10 le nombre de décès dû au virus en France. Par ailleurs, 3.000 cas de contamination sont estimé par semaine.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

La victime était handicapée et présentait "de multiples facteurs de risque", selon l'Institut national de veille sanitaire (InVS). Atteinte de la grippe A, cette femme de 56 ans est  décédée ce dimanche. Elle séjournait dans un foyer pour adultes des Landes. Des mesures de sécurité ont été prises pour proteger les autres résidents. Il s'agit du deuxième décès en France métropolitaine chez une personne infectée par le virus, après la mort le 30 juillet dernier à Brest, d'une adolescente atteinte d'une maladie grave.

Ce décès porte à dix le nombre de morts du à la grippe A en France. Deux ont eu lieu en métropole, cinq en Nouvelle-Calédonie et trois en Polynésie Française. Les territoires d'outre-mer sont victimes d'une propagation plus importante du virus car, situés dans l'hemisphère sud, ils sont en plein hiver austral. Mais, élément inquiétant, les deux derniers décès en Nouvelle-Calédonie concernent des personnes en bonne santé, un homme de trente ans et une femme de 46 ans, alors que les précédents concernaient des personnes présentant des terrains à risque. L' homme est décédé le 21 août des suites d'une pneumopathie provoquée par la grippe A. La femme de 46 ans, hospitalisée depuis le 17 août, a succombé de même des suites d'une pneumopathie.

L'outre-mer frappée

La Polynésie française, où l'on estime que plus de 10.000 personnes sont actuellement contaminées, va recevoir des renforts sanitaires. Une équipe de neuf professionnels de santé - trois médecins urgentistes, un médecin généraliste, trois infirmiers anesthésistes et deux infirmiers diplômés d'Etat - quittera Paris ce lundi pour se rendre dans ce pays d'outre-mer (POM). Un épidémiologiste de l'Institut national de Veille Sanitaire (InVS) partira également dans les tout prochains jours, a précisé le ministère.

Le département de La Réunion est également sévèrement touché par le nouveau virus. Selon un bilan de la cellule épidémiologique Réunion-Mayotte, 7.800 Réunionnais ont été contaminés par cette grippe depuis juin. La ministre de la santé Roselyne Bachelot et la secrétaire d'Etat à l'Outre-mer Marie-Luce Penchard se rendront sur place les vendredi 28 et samedi 29 août.

Par ailleurs, ce lundi à Paris, Roselyne Bachelot a présenté le nouveau dispositif de communication autour de la grippe A/H1NI, avec l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (INPES). Un nouveau système de décompte à été mis en place. Il se base sur le nombre de consultations pour syndrômes grippaux en médecine de ville, toutes grippes confondues dont 15% seraient liés à une grippe A, ainsi que les urgences hospitalières. A cela s'ajoute les cas en collectivité et le suivi de toutes les hospitalisations liées au virus. Ce nouveau système aboutit au chiffre de 3.000 cas estimés par semaine en métropole.

La ministre à par ailleurs ajouté qu'un passage au niveau 6 d'alerte ne se fera que si 70 cas pour 100.000 habitants sont comptabilisés.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.