Le chômage se stabilise en novembre

Le nombre de demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A s'est établi à 2.630.400 en France métropolitaine à fin novembre 2009, soit une progression de 0,1% seulement par rapport à fin octobre. Sur un an, la hausse du nombre de chômeurs reste cependant vertigineuse : +22,1%.

2 mn

(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Le nombre de demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A, autrement dit n'exerçant aucune activité, s'est établi à 2.630.400 en France métropolitaine fin novembre 2009, selon les chiffres de la Dares et de Pôle Emploi communiqués ce jeudi 24 décembre. Cela représente une augmentation de seulement 0,1% par rapport à octobre, soit 3.100 personnes), mais une hausse vertigineuse de 22,1% par rapport à la même époque de l'année dernière.

Cette stabilisation par rapport au mois précédent est d'autant moins notable que le mois d'octobre avait vu une augmentation particulièrement importante du nombre de demandeurs d'emploi, après cinq mois de hausse modérée.

Le nombre de demandeurs d'emploi exerçant une activité réduite (catégories B et C) s'établit quant à lui à 1.184.600 personnes en novembre, portant le nombre total de demandeurs d'emploi tenus de faire des recherches actives d'emploi (catégories A, B, C) à 3.815.000 personnes en France métropolitaine (4.048.600 en intégrant les Dom). Ce nombre croît de 0,7 % (+26.800) par rapport au mois dernier. Sur un an, il augmente de 19,7 %.

En catégorie A, le chômage augmente par ailleurs plus vite pour les hommes que pour les femmes, respectivement de 0,2% et de 0,1% en novembre par rapport à octobre, et de 28,3% et 15,8% sur un an. Le chômage des moins de 25 ans recule de 0,9 % par rapport à octobre, mais affiche là encore une progression impressionnante sur un an : +22,8 %.

L'emploi le point noir de la reprise économique

Une bonne nouvelle avait pourtant été annoncée il y a quelques jours sur le front de l'emploi, la France ayant recommencé à créer des postes de travail dans l'intérim au troisième trimestre (36.900). Ce rebond de 8,5 % intervenait certes après les forts reculs de la fin 2008 et du début 2009 (l'industrie avait alors connu une chute de 50 %), mais il venait également confirmer l'amélioration de la conjoncture, et donner l'espoir que l'emploi - point noir de la reprise jusqu'à ce jour - reprendrait dans la foulée. Ces chiffres viennent donc confirmer, si besoin était, aux Français comme au gouvernement que le chômage sera bien la préoccupation majeure de l'année 2010.

 

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 28/12/2009 à 9:46
Signaler
C'est bien de donner les chifres de toutes les catégories, et de ne pas se limiter à la A, comme le font les journaux télévisés. 4 000 000 de chômeurs, cela sonne évidemment mal aux oreilles de ceux qui croient encore que le travail est inépuisable, ...

à écrit le 25/12/2009 à 11:36
Signaler
Pour faire baisser le chômage : 1. supprimer le smic 2. supprimer le RMI, la CAF et propose une nouvelle aide à mobilité (pris en charge du frais de déménagement, du frais d'agence et un an de loyer. 3. Choisir une zone d'essaie, ex; Lorrain pour exo...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.