Le gouvernement renonce à la taxe carbone, le Medef applaudit

 |   |  515  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
François Fillon estime que cette taxe carbone ne doit se faire qu'au niveau européen et pas seulement en France afin de ne pas plomber la compétitivité des entreprises françaises. Le Medef a aussitôt réagi en soulignant que sa demande "a été clairement entendue".

Le Premier ministre François Fillon a annoncé aux députés UMP pour leur première réunion après la lourde défaite de leur camp aux élections régionales l'abandon de la taxe carbone, au moins provisoirement. Il a déclaré qu'elle ne devait se faire qu'au niveau européen et pas seulement en France afin de ne plomber la compétitivité des entreprises françaises.

Xavier Bertrand a indiqué ce mardi matin sur Canal + qu'il serait très compliqué de la mettre en oeuvre en juillet comme prévu et qu'il fallait plutôt s'orienter vers un dispositif européen, encore très hypothétique. Le ministre de l'Industrie Christian Estrosi avait, lui, déjà déclaré  qu'il était hors de question d'instaurer une taxe carbone qui pénaliserait la compétitivité des entreprises françaises.

La secrétaire d'Etat à l'Ecologie, Chantal Jouanno, citée par l'AFP (Agence France Presse) a réagi en se disant "désespérée de ce recul, désespérée que ce soit l'écolo-scepticisme qui l'emporte, je ne suis pas en phase avec cette décision. C'était possible de le faire en France avant de le faire en Europe. C'est ce qu'on avait prévu à l'origine, c'est ce que d'autres pays comme le Suède ont fait. C'est vrai que ce n'était pas parfait, qu'on aurait aurait pu améliorer le texte, notamment concernant les particuliers pour qu'on puisse aider beaucoup plus les personnes à s'adapter".
 

Le Medef (patronat) a au contraire noté cette décision avecune grande satisfaction. Il souligne dans un communiqué qu'il "vient d'apprendre la décision du gouvernement de renoncer à la taxe carbone. La demande du Medef a été clairement entendue." Laurence Parisot, Présidente du Medef (en campagne pour sa réélection) déclare dans ce communiqué  : "nous sommes soulagés, notamment pour toute l'industrie qui n'aurait pas supporté ce nouveau handicap de compétitivité. Tout au long des nombreuses réunions avec les ministrères concernés, nous avons su convaincre". Jean-Pierre Clamadieu, Président de la commission Développement durable du Medef, ajoute que "pour contribuer efficacement à la lutte contre le changement climatique, une fiscalité carbone venant compléter le système des quotas d'émission ne peut être mise en place qu'au niveau européen".

Laurence Rossignol, secrétaire nationale du Parti Socialiste (PS) à l'environnement, a également réagi par un communiqué. "Si l'abandon de la taxe carbone , qui était injuste et inefficace, est une bonne nouvelle pour les ménages, en revanche le gouvernement vient aussi de renoncer à toute réorientation de la fiscalité en faveur de l'environnement. Progressivement ce sont les engagements du Grenelle, qui, un à un, se dissolvent. Après la défaite de la droite aux élections régionales, il s'agit pour le gouvernement de revenir sur quelques mesures particulièrement impopulaires, pour pouvoir encore mieux protéger le bouclier fiscal et les nombreuses exonérations accordées aux catégories les plus favorisées". Elle souligne au passage que cet abandon se fait sans aucune proposition alternative du gouvernement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/03/2010 à 13:58 :
Cher François Fillon,

Quand je suis d'accord, alors je vous le dis.

Mais, en l'occurrence, je ne suis pas d'accord, alors je me tais.

Bien à vous,
Antoine GED
a écrit le 23/03/2010 à 13:00 :
Après le soutien massif des ecolos au PS lors des régionales, il était de toute évidence nécessaire pour le gouvernement, qui a soutenu et fait voter cette nouvelle taxe, de signifier son mécentement aux parties concernées.
a écrit le 23/03/2010 à 12:13 :
Pendant qu'on y ait , pourrait pas aussi arreter de nous bassiner avec les ampoules dites basses consommation,

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :