Tapie : "Je ne vais toucher que 30 à 40 millions"

Bernard Tapie écrit : "le chiffre de 210 millions n'a évidemment rien à voir avec les sommes définitives qui reviendront à ma femme et moi-même".
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Dans une lettre du 16 septembre au président de la commission des Finances de l'Assemblée nationale, le socialiste Jérôme Cahuzac, révélée ce jeudi par Le Parisien/Aujourd'hui en France, l'ex-homme d'affaires devenu comédien Bernard Tapie chiffre à "environ 30 et 40 millions d'euros" la somme définitive qui lui reviendra (ainsi qu'à sa femme) en règlement du conflit Adidas en accord avec Bercy.

Jérôme Cahuzac avait indiqué le 14 septembre dernier qu'il allait écrire à Bernard Tapie pour lui demander le montant exact des sommes qu'il avait reçues dans cette affaire.
Le Canard enchaîné avait indiqué début septembre que l'homme d'affaires devrait en fait toucher 210 millions de l'Etat ce qui avait provoqué un tollé et des explications embarassées de la ministre de l'Economie Christine Lagarde, réfutant tout privilège fiscal.


Dans sa lettre, Bernard Tapie écrit : "ce chiffre de 210 millions n'a évidemment rien à voir avec les sommes définitives qui reviendront à ma femme et moi-même. Je peux évaluer le solde définitif exclusivement lié à l'arbitrage (juridiction privée, qui a reconnu en 2008 le préjudice moral et financier de l'homme d'affaires dans la vente d'Adidas en 1993, ndlr) après frais de liquidation compris entre 60 et 80 millions" assujettis à "l'impôt maximum de distribution sur les revenus, soit environ 50%, ce qui diminuera pratiquement de moitié le résultat obtenu, soit environ 30 à 40 millions".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.