Retraites : la CFDT réfute l'accusation d'avoir pactisé avec le gouvernement

Le gouvernement a applaudi en début de semaine la proposition de la CFDT d'ouvrir d'urgence des négociations sur l'emploi des jeunes et des seniors, y voyant une porte de sortie dans le conflit des retraites qui dure depuis le printemps. "Je trouve la ficelle beaucoup trop grosse" a réagi jeudi François Chérèque.
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Le gouvernement a instrumentalisé les propositions de la CFDT de négocier sur l'emploi pour sortir du conflit sur les retraites, a estimé jeudi François Chérèque. "Le problème des retraites n'est pas soldé", a dit le leader de la CFDT sur LCI, réfutant tout éclatement du front syndical commun à l'orée de la septième journée de mobilisation interprofessionnelle.

Le gouvernement a applaudi en début de semaine la proposition de la CFDT d'ouvrir d'urgence des négociations sur l'emploi des jeunes et des seniors, y voyant une porte de sortie dans le conflit des retraites qui dure depuis le printemps.

"Je trouve la ficelle beaucoup trop grosse", a réagi jeudi François Chérèque. "Je voudrais être clair ce matin: l'instrumentalisation de la part du Premier ministre, du ministre du Travail et du secrétaire d'Etat à l'Emploi sur ce que j'ai dit sur l'emploi des jeunes est inacceptable. "La perte de confiance dans le gouvernement est tellement importante qu'on n'en est pas aujourd'hui à reprendre le dialogue sur ces sujets-là", a-t-il ajouté.

Interrogé sur la manière dont le mouvement allait se poursuivre après le 6 novembre, date de la prochaine journée nationale d'actions, François Chérèque a répondu : "La forme des actions, on verra bien". Dans l'intervalle, Nicolas Sarkozy peut ne pas promulguer la loi, qui repousse à 62 ans l'âge légal du départ à la retraite et a été votée définitivement par le Parlement mercredi, a-t-il estimé.

Interrogé sur les remous que ses propositions avaient suscité dans les autres centrales, le secrétaire général de la CFDT a assuré que l'intersyndicale restait unie. Certains "aimeraient bien trouver le coupable de la désunion et le coupable, si ça pouvait être la CFDT, ce serait tellement plus drôle, eh bien non ! La CFDT est motrice dans cette intersyndicale et le restera", a-t-il dit.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.