Delevoye obtient le Conseil économique, social et environnemental

 |   |  206  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Jean-Pierre Davant s'est retiré de la course à la présidence du Conseil, économique, social et environnemental laissant la voie libre à son unique rival, Jean-Paul Delevoye. Ce dernier vient d'être élu ce mardi.

Le duel n'a pas eu lieu. Quelques heures avant que ne se tienne la réunion du Conseil , économique, social et environnemental (Cese), Jean-Pierre Davant, l'un des deux postulants à la succession de Jacques Dermargne à la présidence du Cese, a retiré sa candidature.

Dans un communiqué, le président de la Mutualité française explique qu'il jette l'éponge en raison de "la politisation extrême" de la troisième assemblée française. D'après lui, "l'intrusion de l'exécutif et du politique dans la vie démocratique du Conseil économique social et environnemental entravera la rénovation et les travaux de cette assemblée". Il pointe particulirement "l'extrême partialité" qui a marqué la désignation des personnalités qualifiées qui vont sièger au sein du Cese. Dans cette liste, on trouve notamment deux conseillers de Nicolas Sarkozy, Raymond Soubie et Pierre Charon. 

En se retirant, Jean-Pierre Davant a laissé le champ libre à son rival, le médiateur de la République et ex-ministre, Jean-Paul Delevoye. Ce dernier, élu ce mardi, en plus d'être le favori de l'Elysée, bénéficiait également du soutien de Force ouvrière.

Le Cese compe 233 membres et est doté d'un budget de 37 millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :