Les promesses de François Fillon aux dirigeants de PME

 |   |  376  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le Premier ministre a annoncé ce jeudi la reconduction du dispositif France Investissement créé en 2006. Objectif : drainer, par effet de levier, 20 milliards d'euros à destination des PME d'ici 2020.

François Fillon n'est pas venu les mains vides à la 9ème édition de Planète PME. Dans un discours de plus d'une heure devant un parterre de chefs d'entreprises, le Premier ministre a enchaîné les rappels de l'action de l'Etat en faveur des PME, les piques à l'encontre de l'opposition et l'annonce de mesure permettant de simplifier le quotidien des petites et moyennes entreprises et de stimuler leur développement. Parmi les mesures, on peut distinguer celles portant sur le financement notamment la reconduction du dispositif France Investissement rattaché depuis 2010 au Fonds stratégique d'investissement (FSI).

Doté dès 2012 de 5 milliards d'euros d'argent public, ce dispositif créé en 2006 par Jacques Chirac, doit permettre par effet de levier de drainer 20 milliards vers les PME au cours des huit prochaines années. D'ici la fin de l'année, la Caisse des Dépôts et plusieurs compagnies d'assurances lanceront un fonds de 200 millions d'euros pour investir dans les PME et les ETI cotées. Enfin, François Fillon a annoncé qu'un suivi précis des flux et des encours des crédits accordés par les banques aux TPE sera mis en place d'ici la fin du mois par la Banque de France.

Le partage de la valeur ajoutée n'a pas été oublié. Alors que la CGPME critique sévèrement l'encadrement législatif des primes accordées aux salariés, une disposition permettant de conclure à titre expérimental des accords d'intéressement pour une durée d'un an a été introduite à l'Assemblée nationale avec l'accord du gouvernement.

Réclamés par les PME, de nouveaux efforts en faveur de la simplification administrative se produiront dans les prochains mois. "Les mesures législatives ne relevant pas d'une loi de finances trouveront leur traduction concrète dans une proposition de loi que déposera cet été Jean-Luc Warsmann, le président de la commission des lois de l'Assemble nationale", a précisé François Fillon qui entend également étendre le mécanisme du rescrit discal et social à de nouveaux champs, en particulier aux règles de calcul des cotisations sociales.

Dans le domaine du commerce extérieur, le chef du gouvernement s'est cantonné à annoncer la mise en place prochaine de guichets uniques à l'export dans les régions.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/06/2011 à 10:12 :
paroles paroles paroles
a écrit le 16/06/2011 à 20:06 :
Sans réduction drastique du poids de l'état qui écrase les entreprises et qui décourage les entrepreneurs aucun avenir radieux pour les entreprises, et donc pour les créations d'emplois réels, et de création de richesse ne sont à prévoir. Tout le reste ne sert qu'à justifier le maquis administratif au seul profit des fonctionnaires en sur nombre inutiles et ruineux.
Réponse de le 17/06/2011 à 5:56 :
@libre,ont tournent en rond dans notre pays, ils ne faut pas froisser les FRANCAIS ,! rassurer , rassurer!!!!! rien ne se passe, immobilisme, les fonctionnaires, ils en manquent à l'hôpital et dans d'autre administrations ,ils sont trop nombreux!!!! qui aura enfin le courage de donner l'équilibre à notre système!!!!!!
Réponse de le 21/06/2011 à 19:20 :
tres bonne intervention.
a écrit le 16/06/2011 à 18:25 :
Que de grandes annonces, que de milliards!!!
La réalite du terrain es toute autre pour les PME et PMI Françaises écrasées par les grands groupes et l'état lui-même...
Réponse de le 17/06/2011 à 11:19 :
Vous avez raison, " La réalite du terrain es toute autre pour les PME et PMI Françaises écrasées par les grands groupes et l'état lui-même..." mais nous sommes à la fois habitués et déçu de ce que nous annonce en promesses fumeuses nos comédien de l'Union du mensonge Politique. Les zones industrielles sont des friches industrielles et le problème c'est que nos parlementaire ne voient pas ce qui se passe devant leur porte, devant leur permanence... la réalité, nos Parlementaires se Moquent aussi du Peuple qui leur confie un mandat. Ce qui intéresse les Parlementaires, leur argent personnel tiré de leurs revenus exhorbitants et de leurs combines dans des commissions vides de sens, et leurs rapports de la plus grande vacuité... BREF , tous de voleurs comme ne Tunisie, en Egypte mais sous la fausse étique de démocratie violée chaque jour du matin au soir .
Réponse de le 17/06/2011 à 12:54 :
@ a PME, :merci et bon courage!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 16/06/2011 à 15:06 :
Promettez, promettez, voustouverez toujours des gogos pour vous croire ! Gogos qui déchantent après .....
Réponse de le 16/06/2011 à 17:00 :
mieux vaut entreprendre, quitte à se tromper, que de critiquer sans apporter de solution;
D'autant que ce système a fait ses preuves....autant le prolonger....
Réponse de le 17/06/2011 à 10:15 :
fan-faron,
Je t'accorde que se tromper est humain, mais dans ce cas s'obstiner est criminel car les seules preuves que ce systeme a apporter sont celles de son incompétences.
Réponse de le 17/06/2011 à 17:45 :
donnez nous des éléments concrets afin que nous puissions juger vos arguments
a écrit le 16/06/2011 à 11:09 :
et le small business act ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :