Un budget 2012 sous le signe de la rigueur... et des hausses d'impôts

Le gouvernement a présenté mercredi en Conseil des ministres son projet de loi de finances pour 2012. Ce budget de crise intègre une partie des mesures anti-déficit présentées fin août. Il doit permettre de ramener le déficit public à 4,5% du PIB. Notamment en amplifiant les hausses d'impôts.

4 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)

Budget de crise... Le projet de loi de financement (PLF) présenté mercredi en Conseil des ministres par les ministres de l'Economie et du Budget est incontestablement marqué du sceau de la rigueur. A l'instar du projet de loi de finances rectificative pour 2011 adopté début septembre et du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) présenté la semaine dernière, il intègre une partie des mesures anti-déficit annoncées en août par François Fillon et qui doivent dégager 12 milliards d'euros d'économies (dont 11 en 2012).

Bouclées dans l'urgence en pleine tempête financière, un mois seulement après un premier collectif budgétaire, ces mesures visent à redresser la barre des déficits publics (lire ci-contre). Le gouvernement a déjà maintes fois qualifié d'"intangibles" ses objectifs : passer de 7,1% du PIB à 5,7% cette année puis à 4,5% en 2012, 3% en 2013 et 2% en 2015. Ni la révision à la baisse des prévisions de croissance (1,75% en 2011 et 2012 puis 2%), ni le pessimisme des économistes qui tablent sur une croissance moindre et dont certains escomptent, au mieux, un déficit public à 5,2% du PIB l'année prochaine, n'entame ses certitudes. "Nous tiendrons les objectifs cette année. Nous avons des fondamentaux solides. Les ménages ne sont pas endettés, la demande intérieure est soutenue, les retraites ont été réformées, les dotations aux collectivités locales et les dépenses de santé sont maîtrisées".

Préserver la croissance

"Le PLF 2012 vise aussi à protéger les moteurs de la croissance en soutenant l'activité et le pouvoir d'achat. C'est pour cela que certaines niches sociales ont été préservées", a soutenu François Baroin mercredi, lors d'un point presse. Ce "budget des engagements tenus" répond ainsi à trois soucis : maîtriser les dépenses, dégager des recettes supplémentaires et donc préserver la croissance.

Parfaite dans son exercice d'équilibriste, Valérie Pécresse a par conséquent présenté sous un jour flatteur les grands équilibres budgétaires. Dans le sillage du PLFSS, le budget 2012, est aussi un budget de records. Ainsi, "pour la première fois depuis 1945", les dépenses de l'Etat baissent de 1 milliard d'euros, hors charge de la dette et pensions, se réjouit la ministre. Le déficit budgétaire devrait atteindre les 81,7 milliards d'euros en 2012, contre 97,5 milliards cette année. Reste cependant encore à trouver ce fameux milliard supplémentaire d'économies.

Une tâche politiquement difficile. En témoigne la fameuse "RGPP", cette révision générale des politiques publiques qui a conduit, en instaurant la règle du non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, à près de 150.000 suppressions de postes de fonctionnaires d'État (dont 30.401 en 2012). Si la masse salariale de l'Etat va du coup baisser en 2012, là encore "pour la première fois" depuis la Seconde guerre mondiale, jusqu'à présent, les économies escomptées, difficilement mesurables, n'ont pas été au rendez-vous (lire La Tribune du 28 septembre 2011). Et si l'on prend en compte la charge de la dette, qui frôle désormais les 50 milliards d'euros (48,8) et les pensions, les dépenses atteignent 366 milliards d'euros, contre 360 milliards en 2011.

Côté recettes, Valérie Pécresse a réitéré son exigence "d'équité", les 10 milliards de recettes supplémentaires attendues en 2012 provenant essentiellement de l'impôt sur les sociétés et des ménages les plus aisés, avec comme mesure phare, la taxe exceptionnelle de 3% au-delà de 500.000 euros de revenus fiscal par part, taxe dont l'assiette va assurément être élargie lors du débat parlementaire en octobre. Selon elle, en 2011-2012, le gouvernement aura ainsi fourni un effort de 45 milliards d'euros supplémentaires en économisant tant sur les dépenses que sur les recettes.

Si le gouvernement s'en défend, ce budget, dans la droite ligne du cru 2011, confirme le grand retour des hausses d'impôts. Pour preuve, le taux de prélèvements obligatoires, qui était tombé à 42% en 2009, avec la montée en puissance du "paquet fiscal", va atteindre 45% en 2013, dépassant ainsi le record de 1999 (44,9%). En prenant les taxes sur l'immobilier du collectif budgétaire, qui pèseront aussi sur des propriétaires non aisés, les taxes sur les complémentaires ou encore celles sur le tabac ou les boissons sucrées, les ménages supporteront en fait un tiers de la facture. Pas sûr donc que l'équité vendue par le gouvernement soit perçue sur le terrain... et dans les urnes.

On a vu le week-end dernier au Sénat les conséquences du mécontentement des élus locaux. Ces derniers feront d'ailleurs d'autant plus entendre leurs voix lors du débat budgétaire d'octobre que l'Etat veut à nouveau les mettre à contribution en 2012.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 63
à écrit le 02/12/2011 à 21:26
Signaler
Si nous en sommes-là, c'est parce que les politiciens sont incompétents. S'ils sont incompétents, c'est parce que l'enseignement des grandes écoles (Sciences-Po, l'ENA) est mal fait. Je propose de faire des économies en mettant des chefs d'entreprise...

à écrit le 06/10/2011 à 15:42
Signaler
Le Français ne mérite que ce qu'il a,on vote toujours pour ces abrutis droite et gauche confondus,droite bling bling,gauche caviar(exemple: dsk,lang,ils habitent place des Vosges,coin des pauvres),Français serrez vous la ceinture,pour nous bons polit...

à écrit le 04/10/2011 à 5:55
Signaler
Recettes : 288.8 Dépenses : 370.6 Comment peut-on oser présenter un budget pareil honnêtement? (et ce chaque année..) J'imagine si je devais aller voir mon banquier avec un prévisionnel pareil.. Il est temps que l'Etat apprenne à gerer ses c...

le 04/10/2011 à 18:42
Signaler
Certes, un créateur d'entreprise me présente un prévisionnel comme çà le RDV s'arrête là... Et pourtant l'Etat, lui, trouve encore à se faire financer???

à écrit le 03/10/2011 à 14:07
Signaler
quand est ce que vous allez enfin réagir au lieu de vous lamenter??!? Les politiciens se foutent clairement de nous et sans en rougir et nous ben on dit rien, juste on s'énerve 5 minutes et puis on retourne dans notre routine!! CA SUFFIT, Réveillez...

à écrit le 02/10/2011 à 16:06
Signaler
Franchement on se moque du peuple, prévu pour 2012 : croissance à 1,75 % (alors qu'elle sera proche de zéro cette année), inflation à 1,7 % (moins que cette année), consommation des ménages à +1,6 % (alors qu'on va leur pomper plus d'impôts et qu'ils...

à écrit le 02/10/2011 à 15:35
Signaler
Il faudrait deja que leur prevision de croissance soit juste. Parceque faire un budget avec une croissance a 1,75% ou une croissance a 1%,ya une enorme difference. Et quand cette clique aux bottes des speculateurs et riches parlent d'equite ca a tend...

à écrit le 02/10/2011 à 14:55
Signaler
Est-ce qu'une révolution profonde du pays - genre 1789 - vous parait si improbable vers 2015 - 2016 ? Quand les gens seront écrasés par les impôts, insécurisés par la violence, appauvris et poussés au désespoir et qu'ils verront toujours les mêmes p...

le 03/10/2011 à 14:20
Signaler
pourquoi attendre 2015?? un changement serait le bienvenu très rapidement et si cela doit passer par une révolution et bien allons y!!

à écrit le 01/10/2011 à 14:34
Signaler
SAMEDI 07 OCTOBRE 2011 A 14H00 RENDEZ VOUS DEVANT LES PRÉFECTURES ET SOUS PRÉFECTURES POUR MARQUER VOTRE INDIGNATION FACE A LA PAUPÉRISATION DU PEUPLE FRANÇAIS Habillez vous en clochard pour montrer au gouvernement votre exaspération NOUS COMPTONS SU...

le 01/10/2011 à 18:31
Signaler
Je relais une erreur du message d'HUBERT T. et CIE. Il s'agit du samedi 08 octobre et non du 07 octobre. Donc tous devant les préfectures et sous pref.

à écrit le 01/10/2011 à 11:20
Signaler
je viens de mettre un message pour dire qu'on en a marre des fainéants de chômeurs , il n' pas été validé , c'est vrai que ceux - là à part nous laisser les entretenir c'est tout ce qu'on peut faire y en a marre .!!!!!!!

le 01/10/2011 à 15:22
Signaler
@ fainéant: ils ont publié ton commenbtaire qui n'en vaut vraiment pas la peine. Croire que 7 millions de chômeurs sont 7 millions de fainéants relève de l'idiotie. Tu devrais plutôt demander à tes maîtres à penser de faire quelque chose pour créer d...

à écrit le 01/10/2011 à 11:11
Signaler
qui va arrêter ce qui n'est plus supportable : faire entretenir les sacré fainéants par les travailleurs!!!?Je les rencontre tous les metins avant de prendre la route pour aller bosser. C'est honteux pour le gouvernement qui ferme les yeux!!Arrêtez d...

le 02/10/2011 à 15:34
Signaler
Vous les rencontrez tout les matins,c'est plutot une bonne nouvelle ca veut dire qu'au moins ils ne font pas la grasse mat.Sans le vouloir vous venez de casser une des caricatures du chomeur. Bien joue vous arrivez a vous faire passer pour un vrai fa...

à écrit le 30/09/2011 à 16:52
Signaler
Quand on parle déficit de la France, la SNCF part au soleil ! La SNCF, Etablissement Public, vient d?envoyer 600 cadres 4 jours en séminaire au Maroc. Souvenir: une tablette numérique à 500? chacun ! Et pour trouver le million d?Euros nécessaire à ce...

à écrit le 30/09/2011 à 14:43
Signaler
Je trouve l'idée de Représentation très bonne, la classe politique ne pourrait changer de visage, combien de ministres ont présentés des budgets en déficit et combien de députés pour les voter. Le gouvernement devrtait s'imposer une cure de rigueur,...

à écrit le 30/09/2011 à 7:23
Signaler
Sur 360 Mds de dépenses, la charge de la dette en représente 50. Et on discute sans fin pour trouver un petit Md d'économies supplémentaires. Que le budget serait facile à boucler sans ces 50 Mds à rembourser ! La solution est simple mais réclame du ...

le 01/10/2011 à 6:52
Signaler
Et pourquoi une taxe supplémentaire sur les importations chinoises ?

à écrit le 29/09/2011 à 21:37
Signaler
La politique de rigueur ne s'adresse qu'aux contribuables ! Ceux qui proposent et votent ces impôts et taxes continueront à profiter du budget de l'état pour leur confort et leur agrément. Et s'il n'y a pas assez d'argent, il suffit de créer une nouv...

à écrit le 29/09/2011 à 16:13
Signaler
Comme la représentation nationale ne représente plus qu'elle même, il va falloir changer de méthode, et expliquer a celle ci que lors des prochaines législatives chaque député ayant voté un budget en déficit, et ayant opté pour les augmentations d?im...

le 30/09/2011 à 12:03
Signaler
Oui, votre idée est excellente! il faudrait créer une liste noire des responsables politiques de tout bord n'ayant pas respecté leur mission de base: bien gérer l'argent public...et pourquoi pas créer des agences de notation des responsables politiqu...

le 30/09/2011 à 16:56
Signaler
@ marrant: le seul hic, c'est que c'est aussi eux qui votent les lois et je ne crois pas qu'ils vont se mettre une balle dans le pied :-)

le 01/10/2011 à 7:16
Signaler
On ne peut en effet surement pas leur demander une loi qui les surveilleraient. Aucune chance. Au pire, ils se voteraient une loi d'amnistie directement derrière, comme d'hab. Non, il s'agirait plutôt de les fliquer, de la même manière qu'ils adorent...

à écrit le 29/09/2011 à 14:57
Signaler
On ne peut plus continuer comme ça à grand coup de rigueur pour les mêmes. Il va falloir remettre les compteurs à zéro des hommes politiques. REVOIR TOUT : leurs salaires, leurs avantages etc.... Diminuer aussi leur nombre comme on diminue les effect...

le 29/09/2011 à 15:14
Signaler
@ josé: je suis aussi pour la création d'un Comité de salut public et l'installation de la veuve en place de grève pour les policards véreux !!!

le 30/09/2011 à 2:03
Signaler
@ Patrickb. Excellentes suggestions.

le 02/10/2011 à 13:15
Signaler
je suis d accord aussi..

à écrit le 29/09/2011 à 12:57
Signaler
franchement, ils ont n'ont pas marre de nous foutree des impots ???, dur la . !

le 29/09/2011 à 15:13
Signaler
@jamesbond: tant que les gens accepteront de ramper, on les pressera comme des citrons :-)

à écrit le 29/09/2011 à 11:40
Signaler
La hausse d'impôts va se poursuivre très grave. Comme en Grèce. Le France s'enfonce dans la misère et la population dans le désespoir. Il y a même de plus en plus de gens acculés au suicide. Mais tout va très bien pour nos sénateurs qu'on se rassu...

à écrit le 29/09/2011 à 11:21
Signaler
ps. j'ai oublié ; il faudrait que tout élu est un casier judicière vierge et qu'à la moindre codamnation il soit viré du gouvernement à jamais ( ceci serait la moindre des choses)

le 29/09/2011 à 11:56
Signaler
idem en face, on est d'accord

le 29/09/2011 à 14:45
Signaler
+3

à écrit le 29/09/2011 à 11:10
Signaler
encore et toujours des hausses d'impot . la droite critique la gauche mais c'est bien la droite qui fait exploser les impot depuis 19 ans

le 29/09/2011 à 11:48
Signaler
La dette n'est pas une question de droite ou gauche ! Car elle reste et augmente alors que les gouvernements changent! (dix it un premier minitre canadien) Il doit y avoir un referundum sur le sujet car les politiques ne sont pas foutu de se mettr...

le 29/09/2011 à 12:41
Signaler
NE VOUS EN PRENNEZ PAS AUX POLITIQUES C EST NOS PARENTS ET GRAND PARENTS QUI NOUS ONT RUINNE!ILS ONT VECU A CREDIT PENDANT LES 30 PAS TRES GLORIEUSES ET ILS NOUS ONT LAISSE LA NOTE A PAYER,BIEN TRANQUILLE A LA RETRAITE. COUPONS LEUR LES VIVRES REDUI...

le 30/09/2011 à 2:11
Signaler
Vous racontez n'importe quoi. Depuis 2007 jamais la dette n'avait autant augmenté, les parents et grands parents n'y sont donc pour rien. Les politiques de l'UMPS dilapident de l'argent des Français de bien des manières, un exemple : 3 milliards d'eu...

le 30/09/2011 à 5:19
Signaler
@ did: et toi tu remourses quand les oins prodigués par tes parents, la sécu pour ce que tu as utilisé, tes frais scolaires (qui ne doivent pas être bien élevés compte tenu de ton commentaire), les divers frais engagés par l'État (le contribuable) po...

à écrit le 29/09/2011 à 10:59
Signaler
il s'agit simplement d'une annonce de nouvelles taxes les économies ils ne connaissent pas.on supprime des fonctionnaires on rajoute des sénateurs 343 en 2011 348 depuis dimanche dernier;

à écrit le 29/09/2011 à 10:58
Signaler
UNE vraie honte a ces dirigeants a la solde du capital et qui ne s en prennent qu aux petits , en rapport a leur train de vie ROYAL !!!

le 29/09/2011 à 14:46
Signaler
+1

à écrit le 29/09/2011 à 10:57
Signaler
De toutes façons , ce n est qu un petit apperçut de ce qui suivra bientot !!! Sarko et fillon en pères la rigueur vont trés certainement montrer le bon exemple en diminuant leur train de vie ROYAL !!! On peut toujours réver non ??? VIVE 2012 !! PARCE...

le 01/10/2011 à 6:56
Signaler
vous verrez qu'en 2012 et les années suivantes votre feuille d'impôt ne diminuera pas et que l'aide sociale va également augmenter. Le tout sera payer par tous les travailleurs.

à écrit le 29/09/2011 à 10:38
Signaler
Comment peut-on oser voter un budget dont on sait qu'au mieux, il fera 80 MILLIARDS de déficit ? Comment nos gouvernants peuvent-ils être aussi inconscients ? Et la ministre qui est "réjouie"... ahurissant

à écrit le 29/09/2011 à 10:35
Signaler
de toute façon, ce matin sur europe 1, pécresse déclarait qu'il n'y avait aps de rigueur car on avait pas diminuer les retraites ou les salaires des fonctionnaires et que pour elle, à 60% les recettes provenaient de l'ablation des niches.. bizarremen...

à écrit le 29/09/2011 à 9:56
Signaler
il n'y a pas si longtemps, notre maître à penser avait annoncé de façon péremptoire: "je n'ai pas été élu pour augmenter les impôts !!!" Encore une fois, il a loupé une occasion de se taire, mais c'est plus fort que lui... cet homme compulsif a pu fa...

à écrit le 29/09/2011 à 9:36
Signaler
"Nous tiendrons les objectifs cette année. Nous avons des fondamentaux solides. Les ménages ne sont pas endettés, la demande intérieure est soutenue, les retraites ont été réformées, les dotations aux collectivités locales et les dépenses de santé so...

le 29/09/2011 à 9:53
Signaler
Lorsqu'on a 1.500 euros pour vivre sans trop de choses à payer (loyer, voiture, vacances), on peut s'n sortir sans difficulté. Vivre avec du raisonnable est possible, car imaginez ce que pouvaient le faire des personnes qui n'ont que 250 euros tout e...

le 29/09/2011 à 10:32
Signaler
allez dont yu vivre là bas avec 250e!! je crois même qu'à pekin, pour 1 e par jour c'est la belle vie?? T'habites encore chez tes parents, et ton boulot à 1500e par mois est juste à côté de chez eux? alors là oui tu vis bien. Moi je gagne 1400e et qu...

le 29/09/2011 à 15:20
Signaler
@ 1500 euros: sauf que le kg de riz en Asie coûte 5 centimes :-) Faut quand même comparer le comparable :-)

le 30/09/2011 à 8:50
Signaler
y'en a qui oublient de réfléchir ou qui font dans la provoc.. dans tous les cas, peu constructif. Nos politiques ne s'attaquent pas assez à la dette, qui passe par des impots en plus mais surtout une reduction des dépenses comme le ferait tout bon mé...

à écrit le 29/09/2011 à 9:33
Signaler
Je suis rassuré que François Hollande, une fois élu Président de la République, va effacer toutes ces hausses d'impôt en 2013.

le 29/09/2011 à 9:47
Signaler
@ jene m'inquiètes pas: grand rêveur :-)

le 29/09/2011 à 10:10
Signaler
Le rêve fait vivre et la lassitude de Sarkozy faire vivre la nostalgie d'un temps heureux .

le 29/09/2011 à 15:22
Signaler
@sarkozy ne ..: ne rêve pas non plus parce que je ne crois vraiment pas qu'un type (Hollande) qui a mené son parti au plus bas puisse diriger le pays. Il va y avoir de nombreux déçus de leur vote on dirait.

à écrit le 29/09/2011 à 9:10
Signaler
un budget de rigueur ?? un budget de crise ? tout ceci est bien sur du vent, comment peut on proposer un budget avec 80 ME de déficit, sur 270 MEde recettes..... c'est un budget de dépenses folles, c'est une vraie anarchie, a force de nous parler de ...

le 29/09/2011 à 9:48
Signaler
Les gens ne pouvaient aller vivre nul-part en ce temps là (1929) alors que de notre époque, on peut laisser toutes ces crises aux autres tout en allant vivre ailleurs avec ce qu'on son argent.

le 29/09/2011 à 10:32
Signaler
essaye donc d'obtenir des visas long séjour hors espace Schengen...tu vas être surpris

le 29/09/2011 à 11:16
Signaler
Si le français souhaite que les choses changent , il n'y a pas deux solutions ! descendre dans la rue et faire la révolution et ne plus accepter dans notre gouverneent des élus corrompus .

le 29/09/2011 à 12:14
Signaler
On n'est plus besoin de vivre en France, car un retraité peut obtenir très facilement un visa à long durée (Chine, Thaïlande, Maroc, Tunisie, Egypte et j'en passe) avec une rente de 1.500 euros par mois. Là bas, on peut avoir pour son jeune âge (70 a...

le 29/09/2011 à 15:30
Signaler
@ un retraité: le risque est quand même important dans les pays musulmans pour les Occidentaux. Et comment tu dis pipe en chinois ?? :-)

le 30/09/2011 à 8:51
Signaler
on est d'accord, la plupart des retraités actuels ont la belle vie.. Mais les actifs de moins de 40 ans??

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.