"Le laxisme budgétaire est désormais révolu", affirme François Fillon

 |   |  187  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le temps du laxisme budgétaire est révolu en France, la dette menaçant la souveraineté politique, économique et sociale de la France, a déclaré ce jeudi François Fillon.

"Le laxisme budgétaire est désormais révolu et c'est toute notre nation qui doit consentir des efforts si elle veut protéger sa souveraineté politique, économique mais aussi sociale et, au premier rang, l'Etat, tout simplement parce qu'il est le principal dépensier", a martelé le Premier ministre, François Fillon, ce jeudi devant le congrès de l'Union professionnelle artisanale (UPA).

François Fillon s'exprimait avant le Conseil européen de dimanche, qui doit trouver une solution à la crise de la dette au sein de la zone euro, particulièrement en Grèce.

"Avec le président de la république nous sommes totalement déterminés à trouver une solution au problème grec et à assurer la stabilité de l'euro, a-t-il dit. "Jamais nous ne laisserons tomber soixante années de construction politique, pour la simple et bonne raison que derrière cet écroulement, il n'y aurait que le déclin de l'Europe et le néant."

Le Premier ministre a toutefois exclu de revenir sur la baisse de la TVA dans la restauration et le bâtiment pour réduire le déficit.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/10/2011 à 7:20 :
Cynique premier ministre qui a déclaré ce jeudi devant le congrès de l'Union professionnelle artisanale (UPA) :

« Le laxisme budgétaire est désormais révolu et c'est toute notre nation qui doit consentir des efforts si elle veut protéger sa souveraineté politique, économique mais aussi sociale et, au premier rang, l'État, tout simplement parce qu'il est le principal dépensier ».

La souveraineté politique de la nation est foulée au pied par la finance internationale qui exige que les peuples se soumettent à son diktat spéculatif, et ce larbin de Fillon vient nous expliquer que si nous ne sacrifiions pas le service public sur l'autel de la spéculation ou de la dette de la spéculation, nous menacerions notre souveraineté politique!!! De qui se moque ce sophiste?
Réponse de le 25/10/2011 à 9:22 :
Héla, il y a longtemps que la souveraineté nationale est foulée aux pieds par notre bon gouvernement : voir www.politproductions.com/content/la-souveraineté-en-question-en-france-aussi
a écrit le 21/10/2011 à 6:40 :
Mr fillon je crois que c'est vous qui nous avait expliqué que vous aviez un état :
au bord de la faillite et je me souviens que notre president et vos amis (amies) de droite vous avez envoyé" un scude " malheureusement vous aviez raison et aujourd'hui c'est encore les classes moyenes qui vont " banquer" vous comprenez donc pourquoi on ne revotera plus pour sarkozy en 2012 pour incompétence voila tout et cela je viens de l'entendre directement sur RMC ce matin !! et j'approuve ( un ancien electeur de droite)
a écrit le 20/10/2011 à 17:03 :
Espèces de laxistes ! Je ne sais de qui ni à qui il parle mais il doit certainement avoir raison, il faut augmenter les impôts.
a écrit le 20/10/2011 à 16:55 :
ah vraiment ???:

"Le Fonds Européen de Stabilité Financière (FESF) contribue déjà à mettre notre notation en danger. Il engage les Français à hauteur de 142 milliards ?"
"Il est prévu que ce plan dangereux se transforme rapidement en Mécanisme Européen de Solidarité (MES), dirigé par un haut fonctionnaire européen qui n?aura de comptes à rendre à personne."

"? Selon l?article 9.3, « les membres du MES s?engagent de manière irrévocable et inconditionnelle à honorer sur demande tout appel de fonds adressés à eux par le Directeur général en vertu de cet alinéa, et ce dans les sept jours après réception. » Faute de quoi les récalcitrants pourront être poursuivis en justice. Les futurs gouvernements français ou allemands quels qu?ils soient n?auront donc d?autre choix que de payer.
? L'article 10 permet au Conseil des gouverneurs, composé seulement des ministres des Finances de la zone euro, d'augmenter le plafond du MES sans en rendre compte à aucune autorité. Les articles 27 et 30 précisent également que ce fonds ainsi que ses dirigeants bénéficieront de l?immunité de toute forme d?action en justice et n?auront de compte à rendre à personne.
? ?ls stipulent également que nul n'aura le pouvoir d'enquêter sur les décisions du MES et que toutes ses archives seront inaccessibles à toute forme de justice."
"Opacité, absence de contre-pouvoirs face aux décisions de technocrates dans leur bulle dorée. "

Et vous appelez celà comment ?

DEHORS L EUROPE DE L OPACITE DE LA NON CROISSANCE ET DE LA NON PROSPERITE

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :