L'entrée de la Grèce dans la zone euro était "une erreur"

 |   |  2038  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Prise de position sur la TVA, crise grecque, prévisions de croissance, réduction des déficits... les temps forts de l'intervention télévisée de Nicolas Sarkozy.

Les temps forts de l'intervention télévisée de Nicolas Sarkozy.

TVA : "pas de hausse généralisée"

Le chef de l'Etat a précisé qu'il n'y aurait pas de "hausse généralisée de la TVA". Elle "serait injuste". Ce qui ne répond pas à la question d'une éventuelle hausse de la TVA intermédiaire. Interrogé par Yves Calvi sur les mesures de rigueur étudiées par le gouvernement, Nicolas Sarkozy refuse de s'exprimer : "Ca ne sert à rien d'annoncer des perspectives avant de savoir ce qui va se passer mercredi et jeudi au G20", lance-t-il, laconique.

Sommet européen : l'accord a évité au monde entier de "sombrer dans la catastrophe"

Le président Nicolas Sarkozy a déclaré jeudi que l'accord trouvé à Bruxelles avait évité à la zone euro et au monde entier une "catastrophe". "Si l'euro explosait, c'est toute l'Europe qui explosait", a dit le chef de l'Etat français lors de l'émission "Face à la crise" sur TF1 et France 2.

"Pour dire la vérité s'il y avait pas eu d'accord hier soir, ce n'est pas simplement l'Europe qui sombrait dans la catastrophe, c'est le monde entier, avec l'inimaginable que représentait la possibilité de faillite d'un Etat, la Grèce, de près de dix millions d'habitants", a-t-il déclaré.

"On ne peut pas imaginer un pays de dix millions d'habitants sans monnaie", a-t-il ajouté à propos de la Grèce, qui fait partie des 17 pays membres de la zone euro. "C'est la totalité de la zone qui risquait en cascade d'être emportée", a poursuivi Nicolas Sarkozy. "Si l'euro explosait, c'est toute l'Europe qui explosait."

Croissance : révision à la baisse

Comme prévu, le chef de l'Etat a attendu l'accord du sommet européen pour réviser à la baisse la prévision de croissance. Elle est ramenée à 1% du PIB, contre 1,75% actuellement.  Cette annonce de l'abaissement de la prévision de croissance pour 2012 ouvre la porte à un nouveau plan de rigueur en France, sur fond de forte hausse du chômage en septembre. Le débat sur ses modalités déchire la majorité, entre partisans d'un relèvement de la TVA, d'une surtaxe d'impôt sur les sociétés ou d'une réduction des dépenses sociales.

La Grèce : "une erreur"

L'entrée de la Grèce dans la zone euro était "une erreur" selon Nicolas Sarkozy. "Ni Mme Merkel ni moi n'étions en fonction lorsqu'on a décidé de faire rentrer la Grèce dans l'euro", ajoute-t-il en rappelant qu'Athènes avait fourni à la Commission européenne des données inexactes sur sa situation financière réelle.

Lire aussi... Les principales déclarations de Nicolas Sarkozy, minute par minute :

21H32 - Le mot de la fin - "Vous n'êtes pas candidat, mais peut-être déjà en campagne, alors que François Hollande est candidat lui, mais pas encore en campagne", résume, ironique, Yves Calvi pour clore l'interview.

21H27 - CANDIDATURE FIN JANVIER-DEBUT FEVRIER - "Le débat sur la question de ma candidature (en 2012) sera tranché fin janvier-début février", déclare le président. Un peu plus tôt, Yves Calvi avait tenté d'obtenir un scoop. Alors que Nicolas Sarkozy évoquait sa candidature en 2007 au sujet de l'affaire Clearstream, le journaliste avait alors rebondi: "Vous êtes candidat?". Question restée sans réponse claire.

21H25 - Carnet rose - "Fort heureusement elles vont merveilleusement bien", sourit le président en parlant de sa femme Carla et de leur petite fille Giulia.

21H20 - Au plus bas - "Les sondages se suivent et se ressemblent, vous n'êtes pas au top", souligne Yves Calvi. Réponse de Nicolas Sarkozy: "Je suis là pour faire un travail, un travail difficile, complexe, qui demande le courage de prendre des décisions impopulaires. Les Français jugeront." Selon un récent sondage Ifop pour le JDD.fr, Nicolas Sarkozy ne serait crédité que de 40% des intentions de vote au 2e tour de la présidentielle, alors que son adversaire socialiste François Hollande remporterait le scrutin avec 60% des voix .

21H18 - "Pas visé" - Nicolas Sarkozy ne se sent "pas du tout" visé par les affaires dans lesquelles plusieurs de ses proches sont mis en cause. "Je trouve odieux qu'on utilise la douleur de familles au service d'intérêts politiciens (...) pour salir les gens", lâche le président au sujet de l'affaire Karachi: "S'il y avait quoi que ce soit à reprocher à M. Balladur, on ne l'aurait pas trouvé en 17 ans ?". De même, "il ne sortira rien" de la mise en cause de Nicolas Bazire dans cette affaire, assure-t-il, faisant référence à l'un de ses proches.

21H08 - Impôt franc-allemand? - Le thème des impôts est abordé par les intervieweurs: "il faut réfléchir sur des bases franco-allemandes", "envisager un même impôt sur les bénéfices sociaux, des taux de TVA harmonisés, une fiscalité du patrimoine commune", lance le chef de l'Etat. "Il n'y a pas assez d'intégration économique dans la zone euro, trop dans l'Europe des 27". "L'Europe ne peut pas être la grande naïve de la compétition internationale".

21H01 - Rigueur ? - Il faudra trouver 6 à 8 milliards d'économies supplémentaires pour 2012, estime Nicolas Sarkozy. Qui pour autant refuse de parler de rigueur: "La rigueur ce serait baisser les retraites et les salaires, je m?y refuse".

21H00 - Hollande dans le viseur -"Quand j'entends dire qu'on va embaucher 60.000 enseignants de plus, mais où est-ce qu'on va trouver l'argent ?", s'interroge le chef de l'Etat, une allusion à l'une des grandes mesures du programme du candidat PS à sa succession.

20H58 - UNE "AUGMENTATION GENERALISEE DE LA TVA" "SERAIT INJUSTE" - Interrogé par Yves Calvi sur les mesures de rigueur étudiées par le gouvernement, Nicolas Sarkozy refuse de s'exprimer : "Ca ne sert à rien d'annoncer des perspectives avant de savoir ce qui va se passer mercredi et jeudi au G20", lance-t-il, laconique, acceptant seulement d'écarter une hausse généralisée de la TVA.
La croissance revue à la baisse

20H56 - LA PREVISION DE CROISSANCE POUR 2012 RAMENEE A 1% DU PIB CONTRE 1,75% ACTUELLEMENT

20H54 - Sarkoshow - Nicolas Dupont-Aignan, candidat de sa formation Debout La République (DLR) à l'Elysée, tance Nicolas Sarkozy sur son compte Twitter: "Sarkoshow Sarkozy ne remet pas en cause le primat de la finance sur le politique : en faillite comme une entreprise", écrit-il.

20H53 - Mission accomplie - Travailler plus pour gagner plus, "c'est exactement ce qu'on a fait", assure le chef de l'Etat chiffres à l'appui: "C'est 9 millions de salariés français qui ont gagné en moyenne 450 euros de plus".

20H51 - Austérité en vue - L'annonce de l'abaissement de la prévision de croissance pour 2012 ouvre la porte à un nouveau plan de rigueur en France, sur fond de forte hausse du chômage en septembre. Le débat sur ses modalités déchire la majorité, entre partisans d'un relèvement de la TVA, d'une surtaxe d'impôt sur les sociétés ou d'une réduction des dépenses sociales.

20H50 - Fête finie - Yves Calvi entre dans le vif du sujet: les Français vont-ils devoir mettre la main à la poche? "C'est fini, nous rentrons dans des temps plus durs", concède le président qui refuse néanmoins de "passer de l'excès de l'insouciance totale à la déprime complète". Mais pour "garder votre modèle social", il va falloir prendre les mesures courageuses", dit -il sans en préciser la teneur.

20H45 - Gendarme - "La Banque de France aura pouvoir de sanction et de contrôle sur les banques", annonce Nicolas Sarkozy. Le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, va recevoir "la totalité des banquiers français dans les jours qui viennent".

20H42 - Mitterrand taclé - « La dernière fois qu?on a nationalisé les banques françaises, cela a été une catastrophe, c?est M. Mitterrand qui l?a fait en 1981 », estime Nicolas Sarkozy. "J'ai déjà assez à faire avec la dette de la France sans avoir à faire avec la dette des banques".

20H37 - L'UMP bombe le torse - Sur son compte twitter, le parti majoritaire vante un "discours de vérité, de responsabilité qui tranche singulièrement avec le spectacle du PS et de son projet irresponsable".
La Grèce dans l'euro, "une erreur"

20H34 - Prêts indolores - "Si les Grecs font les efforts qui leur sont demandés, ça ne coûtera rien à la France, ça ne coûtera rien à l'Europe", assure le président

20H32 - L'ENTREE DE LA GRECE DANS LA ZONE EURO, "UNE ERREUR" SELON NICOLAS SARKOZY - "Ni Mme Merkel ni moi n'étions en fonction lorsqu'on a décidé de faire rentrer la Grèce dans l'euro", ajoute-t-il en rappelant qu'Athènes avait fourni à la Commission européenne des données inexactes sur sa situation financière réelle.

20H31 - Travailler plus - "J'essaie de me faire comprendre, de simplifier une situation complexe sans jamais être caricatural", déclare Nicolas Sarkozy au sujet de la crise de la dette. "Le problème, c'est qu'il faut travailler plus". "Travaillons plus et travaillons mieux et il n'y aura plus d'agences de notation, monsieur Calvi", dit-il.

20H28 - Trop dépensier - "Depuis 1974, aucun budget français n'a été voté à l'équilibre", se défend Nicolas Sarkozy, interrogé sur la dette de la France. "Ca fait une trentaine d'années que nous dépensons un argent que nous n'avons pas. Pour financer cette dette, il faut emprunter. La France rembourse chaque année 49 milliards d'euros d'intérêts."

20H21 - Paris-Berlin - "On s'est affronté en un siècle à trois reprises avec l'Allemagne", rappelle le chef de l'Etat, évoquant les conflits des deux siècles passés. "Le patrimoine que nous avons reçu Mme Merkel et moi, c'est le patrimoine de l'entente franco-allemande", dit-il, comme pour répondre aux critiques sur les tensions qui ont émaillé les relations du couple phare de l'Union europeénne ces dernières semaines.

20H19 - "Confiance" - Le chef de l'Etat fait "confiance" à la Grèce pour sortir de la crise. Le pays "peut se sauver", dit-il. Mais le sauvetage a un prix et le pays "doit travailler".

20H18 - Duflot aux fourneaux - "Pour résister à l'émission castro-pompidolienne de ce soir, les grands moyens : confit de porc & patates", tweete la patronne d'Europe Ecologie - Les Verts. Photo du bon petit plat à l'appui.

20H15 -Catastrophe - En réponse à la première question posée par Jean-Pierre Pernaud, Nicolas Sarkozy revient sur l'accord arraché dans la nuit à Bruxelles: "S'il n'y avait pas eu d'accord hier soir, ce n'est pas simplement l'Europe qui sombrait dans la catastrophe, c'est le monde", affirme-t-il, grave. "Si l'euro explosait, c'est toute l'Europe qui explosait poursuit-il, "nous entrons à peine dans un monde nouveau".

20H13 - DEBUT DE L'EMISSION

20H11 - Objectif 2012 - Face à un François Hollande dont il se plaît à dénoncer l'"incompétence" et l'"irresponsabilité" en matière financière, Nicolas Sarkozy devrait se présenter en président "protecteur", seul garant du "modèle social français". Toujours au plus bas dans les sondages, il a fait de ce discours de "vérité" la clé de sa réélection en 2012.

20H08 - Silence de rigueur - Rien n'a filtré au gouvernement sur de nouvelles mesures de rigueur avant l'allocution du président. A Bercy, c'est motus et bouche cousue sur le détail des nouvelles recettes recherchées et des économies à venir. Dans l'entourage du rapporteur général du Budget, Gilles Carrez (UMP), le chiffre évoqué est de "6 à 7 milliards" d'euros. Le chiffre de 5 milliards circule aussi au ministère des Finances. Le centriste Charles de Courson parle de 9 milliards en cas d'un point de croissance en moins.

20H00 - Pédagogie - Jean-Pierre Pernaut (TF1) et Yves Calvi (France Télévisions) ont tous deux interviewé le chef de l'Etat dans le passé. Habitués de l'antenne mais pas spécialistes des questions économiques, leur profil généraliste correspond au mot d'ordre que s'est fixé l'Elysée pour ce soir: pédagogie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/11/2011 à 8:01 :
au lieu de nous en prendre systématiquement au patron, nous ferions mieux de nous poser le vrai problème de l'Europe: l'endettement de chacun de ses pays. oui l'endettement individuel de chaque pays et non pas le seul endettement de la France. il n'y a pas de crise de l'euro mais bel et bien une crise de l'endettement. il n'y a pas de crise de l'Europe mais de son endettement. il y a donc une seule question: comment chaque pays va réduire sa dette ? une réduction nécessaire et OBLIGEE pour enfin y voir plus clair et avoir des perspectives communes de croissance.l'Europe sera fédérale. il faut cesser de se boucher les yeux.
a écrit le 30/10/2011 à 22:15 :
l exemple de l Argentine qui avait seulement 82 milliards de dollars de dettes est interessant
grace a sa declaration de default de 75%((62 % officiellement ) de sa dette elle a abandonne le dollar, elle a pu ainsi recuperer sa competitivite et va beaucoup mieux maintenant
la grrece doit abandonner l euro de toute urgence et realiser ainsi une devaluation , pour etre competitive
a écrit le 29/10/2011 à 12:42 :
Qui a poussé pour la Grèce rejoigne la zone Euro ? Son prédécesseur à ce que l'on dit. Il ne souvient certainement plus. Comme beaucoup d'autres choses.
a écrit le 29/10/2011 à 10:59 :
MR BLA BLA, ce qui était une erreur c'est d'avoir cru à l'audit de Goldman Sachs qui est à la finance ce que Berlusconi est au romantisme!
a écrit le 29/10/2011 à 4:26 :
"Avant de prendre leur envol, Dédale recommanda à Icare de ne pas s'élever trop haut sur la mer, car, dit-il, en approchant de trop près le soleil, la cire pourrait fondre et les ailes se détacheraient. Mais comme tant d'histoires nous le montrent, la jeunesse ne tient guère compte de ce que disent les aînés. Tous deux s'élevèrent donc, légèrement et sans effort, et quittèrent la Crète ; le ravissement de ce nouveau et merveilleux pouvoir grisa l'adolescent. Il monta de plus en plus haut, refusant d'entendre les appels angoissés de son père. Et ses ailes se détachèrent. Il tomba dans la mer et *les eaux se refermèrent sur lui."
a écrit le 28/10/2011 à 18:38 :
C'est pas lui qui a fait que Mayotte soit devenue un département français ? On va rire ...
a écrit le 28/10/2011 à 18:30 :
il ne faut pas oublier que ce sont nos hommes politiques qui ont créé cette situation.Ils en étaient conscients sans jamais avoir le courage d'y mettre un terme. Maintenant ces incapables et ces menteurs se targuent de trouver des solutions pour sortir de la crise.Ils se foutent de leurs électeurs, ils ne savent rien faire d'autre que de se servir en premier et copieusement! Quand les français auront-ils le courage de nos voisins musulmans en Tunisie, en Libye, en Égypte??
a écrit le 28/10/2011 à 17:44 :
Rire ! ben Sarkozy et Merkel sont là quand la sortie de la grèce de la zone Euro s'imposait ! à moins que ce ne soit pas la Grèce le réel problème ;)
a écrit le 28/10/2011 à 16:42 :
L'erreur des français c'est d'avoir voté pour un baratineur au service des riches et pour un petit Napoléon qui en bombardant la Libye va faire comprendre aux pays méditerranéens sa vraie nature...un impérialiste type néo conservateur américain pour qui tous les moyens sont bons pour parvenir à ses fins, les institutions démocratiques, les contre pouvoirs, les garde fous,on les use et on les abuse, et puis quand on a la majorité, ils s'exécutent point final...pense t t il sans doute. Faites ce que je dis, pas ce que je fais.
Réponse de le 02/11/2011 à 9:00 :
Meilleur commentaire de l'année. Malheureusement, il y a encore trop d'inconscients en France qui méritent ce genre de guignols (de droite comme de Gauche ou du FN). Conclusion: Nous avons un sérieux problème!
Jean-Claude Meslin
a écrit le 28/10/2011 à 16:28 :
L'entrée de la Grèce dans la zone euro était "une erreur" ? L'erreur ça a été surtout d'élire un homme qui a commencé son quinquennat en augmentant son salaire avant d'avoir fait ses preuves. On peut critiquer les stocks options, mais finalement s'il devait être payé sur son bilan, ce qui devrait être la règle, et bien aujourd'hui il ne toucherait pas lourd. C'est bien bien lui qui a transformé le non du referendum en un oui massif. Finalement, les français ont été plus clairvoyant que lui. Il a réussi à nous faire prendre des vessies pour des lanternes, et le "gagner plus" s'est transformé par "payer plus"...triste fin d'un règne.
a écrit le 28/10/2011 à 16:21 :
bien sûr que l'entrée de la Grèce dans l'UE et l'euro fût une erreur ...! Mais une erreur volontaire sous pression des USA qui la souhaitaient pour ancrer solidement la Grèce dans l'UE face aux visées de sa "captation" par la Russie, qui depuis les Tsars, puis du temps de l'Urss et même après l'effondrement de celle-ci a toujours rêvé s'approprier ce pays et obtenir ainsi directement un accès à la Méditerranée. Pour les naïfs qui croient encore aux légendes Monnet/Schuman, rappelons que l'UE elle-même est le fruit de la volonté US de fédérer l'Europe pour enrayer les guerres dont notre continent était hélas coutumier. A un certain moment, Roosevelt voulait même imposer un "reshaping" de l'Europe, avec par exemple une "grande Wallonie, qui aurait englobé la Wallonie belge, une partie du nord de la France, le Luxembourg, et la Lorraine. "solution" écartée évidemment par la France ressuscitée de De Gaulle ...
a écrit le 28/10/2011 à 15:42 :
LA FRANCE!!!!Nous sommes descendus bien bas, incapables de résoudre nos problèmes, aucune fierté d'être FRANCAIS,nous qui sommes les premiers avoir fait la révolution!!!!nous demandons de l'aide, j'ai honte. Alors que nous avons toujours iadé les autres!!!!!!NOUS DEVONS NOUS EN SORTIR SEUL. Qui sont ces politiques de ...... qui nous mènent dans ce gouffre? Il faut tout recommencer à zéro avec cette Europe et surtout ne pas demander de l'aide, car ce sera obligatoirement avec des CONDITIONS et vu dans le monde dans lequel nous vivons, ce ne sera certainement pas à notre avantage!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 28/10/2011 à 15:42 :
et les banques vont répercutés sur nous les petits
a écrit le 28/10/2011 à 15:30 :
Et celle des pays de l'EST?????????????????

Ah non ça on ne peut pas le dire, c'est encore trop tôt..

Quel beau retournement de veste de la part du dirigeant d'un parti pro européen qui prônait l'élargissement à tous, il y a encore peu de temps.

Comme disait Talleyrand, si les gens connaissait réellement la médiocrité de leur Gouvernants, ils les renverseraient!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 28/10/2011 à 15:27 :

Nous aurions aussi peut etre pu nous passer de la Slovaquie qui a ete exemptee de toute aide au plan europeen...
Honnetement la situation grecque sera intenable. 10 ans de rigueur pour arriver au taux d'endettement ( 120% du pib) que la Grece avait en 2010. Sans compter sur une explosion sociale, meme cet objectif me parait difficilement atteignable au regard du taux d'emprunt de la Grece sur les marches ( 25%) et l'effondrement de sa production ( -5% ) et croissance. Soit l'Europe devra annuellement eponger une partie de la dette grecque, soit la Grece sortira de l'Euro. Enfin , l'euphorie boursiere d'hier est deja finie, la faute au taux d'emprunt de l'italie qui est passe a 6% sur 10 ans.
a écrit le 28/10/2011 à 15:22 :
Les BRIC et Civet's,sont des empêcheurs de loisirs.
L'Egoisme du gaulois se vérifie dans tous les commentaires ci-dessous.
Il va falloir pourtant se résoudre à partager le gâteau des productions.Nous ne sommes plus au 19 ou 20ème siécle.
Allons un effort de compréhension en géopolitique et démographie du globe vous sera nécessaire,et utile pour mieux appréhender les conséquences de notre évolution dans le temps immédiat.
a écrit le 28/10/2011 à 15:04 :
Je remarque au passage que Sarkozy affirme que les banques françaises ne verseront pour cette année "aucun bonus, aucun dividende" pour augmenter ses fonds propres. En cela je suis parfaitement d'accord (et ceux qui me traitaient de "communiste" ou autre parce que je proposais cela pourront se demander si Sarkozy est communiste...).
Réponse de le 28/10/2011 à 18:42 :
Aucuns bonus, cette annee, aucun dividende ? Voyons Jean, soyez raisonable. Ni Sarkhozy, ni vous n'etes les decideurs.
Réponse de le 29/10/2011 à 11:59 :
Je suis inscrit au parti et mes camarades et moi aimons vos commentaires mais votre"me traitaient de communiste" a une notion maveillante et nous chagrine. Faites attention a vos propos , Jean.
a écrit le 28/10/2011 à 13:49 :
Entrée de la Grèce une erreur, de l'Irlande une erreur, de l'Espagne une erreur .... Sans commentaires tout cela est pitoyable.
Réponse de le 28/10/2011 à 14:38 :
La véritable erreur est d'avoir voulu faire entrer tous les pays Europeens dans le même sac. Comme ceux qui veulent la réunion de tous les pays du monde dans le mêm SAC!!!!! IMPOSSIBLE, c'est comme si vous laissez votre appartement ou maison ouverte à qui veut bien entrer. Les hommes politiques sont tombés sur la tête. QUI LAISSE SA MAISON OUVERTE???????
a écrit le 28/10/2011 à 13:40 :
c'est comme à la RATP : excusez-nous pour la gêne occasionnée... (toujours le même discours) seulement les erreurs perdurent et s'empilent... et ça fait Xtemps ! Et pourtant ces hommes politiques se vantent, s'enrichissent, s'auto-proclament - lors des campagnes électorales- comme les sauveurs de l'humanité... ETC+ETC...
a écrit le 28/10/2011 à 13:08 :
il a endossé le costume de Zorro car sans lui!!! et bien non avec lui tout va toujours aussi mal.
D'abord faire porter la faute aux autres est tout ce qu'il y a de plus facile, on peut lui rafraîchir la mémoire car lors de son passage à Bercy la dette n'a pas été moindre, ensuite au début du quinquenat s'il avait écouté le premier ministre nous serions dans un meilleur état qu'aujourd'hui, comment un homme peut-il être responsable lorsque la même année il fait profiter aux plus aisés le bouclier fiscal et la nouvelle donne sur les taux de l'ISF.
pour ce qui de Karachi qu'il ote le secret défense alors on pourra peut-être avoir un vrai éclaircissement sur cette affaire, au fait on ne voit plus depuis plusieurs mois M. Balladur.
Comme à son habitude beaucoup de paroles mais toujours aussi peu crédible.
L'émissiion montée par une filiale de Lagardère celui que s'affiche partout montre que le côté ami bling bling du Président est intact.
Dernier je ne comprends pas que des journalistes puissent être aussi mauivais. On sait que le Président est en fait un homme de monolgue les journalistes des pantins. M.Calvi l'homme de C' dans L'Air ma déçu je pensais qu'il était au dessus de ce type de kermesse. Pour M. Pernault le fait de venir de TF1 est une référence au pouvoir.
Réponse de le 28/10/2011 à 13:50 :
vous avez raison ; calvi a essayé deux trois fois de le faire parler dans le sens qu'il voulait mais a vu qu'il commencait a irrité notre president, et il a fait cou-couche panier .
en effet, notre president n'a fait que rejeter la faute sur les autres, en disant que depuis 76 c'etait comme ca (c'est vrai) , mais qu'il assumait : alors il assumait les erreurs des autres?? ca s'est vu ou ca ???
Réponse de le 28/10/2011 à 16:43 :
à SAMARINDA : Vous êtes un formadible analyste des reins et coeurs. Vos jugements sont péremptoire et sans appel. Vous connaissez tous les tenant et aboutissant du fonctionnement d'un tel interview. Des gens comme vous devraient monter en grade dans la psychanalise (Non, pas du coté des docteurs, de celui des patients !!!) Cet intereview a ét excellent. Il était important que certaines chose soient expliquées et cela a été fait. De façon pédagogique si l'on écoute des personnes peu formées à ces concepts.
a écrit le 28/10/2011 à 12:49 :
Sarkozy aussi !
a écrit le 28/10/2011 à 12:39 :
sarkozy aussi
a écrit le 28/10/2011 à 12:36 :
Foireux, on vous l'a dit, ce montage de Bruxelles est FOIREUX !! Pour commencer, Fitch vient d'annoncer que pour eux l'accord provisoire avec le secteur privé, qui prévoit une décote de 50% de la dette d'Athènes, signifie un credit event. De plus, il apparaît que le rachat de dette grecque par le FESF (à un prix trop élevé) serait tellement dommageable que son AAA pourrait être dégradé à AA. Ce serait le bouquet, un modèle de tir dans le pied. FOIREUX !!!
Réponse de le 28/10/2011 à 15:05 :
Oui. Et cela fait du FESF un "special investment vehicle" hors bilan, un réhausseur de crédit, bref, une structure comme celles qui sont à l'origine de la crise des subprimes en 2007, crise monumentale toujours pas finie;
a écrit le 28/10/2011 à 12:24 :
A tout les RALEURS qui refusent toute reforme, plus que nécéssaire en France, a toute ces castes la SNCF au Docker, en passant par le fonction publique et autre RATP.... A tous qui se plaignent de devoir faire leur devoir de citoyen en payant impots et taxes allez donc lire cet article sur les Echos "Pakistan: à 7 ans, il travaille à la place de son père tué dans un attentat" Et arretez de la ramener a tous bout de champs!!!!!! vous verrez qu en France vous etes loin d etre aussi mal lotis que vous voulez le laisser entendre.....

Y en a marre de vous entendre vous plaindre, alors que bizarrement ceux qui se plaignent c est deja ceux qui ont beaucoup plus que les autres..... alors je le repete arretez de la ramener!!!!
Réponse de le 28/10/2011 à 12:48 :
RAF du pakistan; qu'ils se démerdent et si vous voulez leur filer un coup de main, vous génez pas, allez y
Réponse de le 28/10/2011 à 12:50 :
@ Chris

Nous nous plaignons car plus dure sera la chute...
Réponse de le 28/10/2011 à 13:17 :
@licente to live.... plus dure que quoi???? on en revient toujours au meme ceux qui se plaignent c est les proprietaires de residences secondairse qui quoiqu ils disent ont profite des largesses de l etat et des niches plus que genereuses pour s enrichir, les dockers Marseillai, Ratp-iste, Conducteurs SNCF, qui entre nous faudra me dire en quoi leur travail est plus dur que celui du chauffeur routier, qui bénéficient d accord de branche hyper avantageux payés par le régime general, certains membres, parce qu ils ne faut pas generaliser,de la fonction publique pareil....

En gros tous ceux qui se plaignent sont ceux qui sont deja plutot bien lotis.... alors à un moment y en a un peu marre de toujours les entendre et raler... s ils sont si malheureux bah on les retiens pas hein..... qu ils s expatrient mais pas que fiscalement....
Réponse de le 28/10/2011 à 13:41 :
@Chris
Vous m'avez mal compris, les gens se plaignent car plutôt que des lendemains qui chantent qu'on a promis aux générations précédentes les nouvelles générations ne se voient promettre que des régressions (générations désenchantées).
Je suis pour ma part partisan de réformes bien profondes et d'un changement radical de modèle social mais je peux comprendre que certains freinent des 4 fers (la résistance au changement est naturelle ne pensez vous pas ?)
Réponse de le 29/10/2011 à 8:41 :
bien sur sur les reformes on est tout a fait d accord, et moi je ne vois qu une solution pour qu elles mene et mise en place:

Nos gouvernant n ont pas le courage de le faire, qu ils aient au moins le courage de demander par referendum la fin des niches, la fin des regimes speciaux, la reforme des retraites et de la secu, la reforme de l education....

Pas tous en meme temps mais la est la voie.... si le oui l emporte, les raleurs que j ai cite n auront plus qu a se taire......

a écrit le 28/10/2011 à 12:17 :
Faut dire, que dans un scénario catastrophe qui permettrait aux socialistes d'accéder à la gouvernance de la FRance en 2012 ce serait une erreur fatale vu que les socialistes gréques largement discrédités , les espagnoles c'est la débacle ,les portuguais à l'agonie ,les autres partis socialistes en Europe ne pourront mêmes pas nous aider...comme nous nous les aidons !
Réponse de le 28/10/2011 à 13:12 :
et vous oubliez de citer le SPD en Allemagne qui pourrait en 2012 remplacer A Merkel. J'en ai des frissons. Il reste cependant les USA qui eux ont une situation économique idyllique...fermez le ban
Réponse de le 28/10/2011 à 15:27 :
Lol En France la droit a été au pouvoir la grande majorité du temps depuis la création de la Vème République et on voit le résultat...

Le seul bon dirigeant aura été de Gaulle, dont personne malheureusement aura été l'héritier...
Réponse de le 28/10/2011 à 15:27 :
Lol En France la droit a été au pouvoir la grande majorité du temps depuis la création de la Vème République et on voit le résultat...

Le seul bon dirigeant aura été de Gaulle, dont personne malheureusement aura été l'héritier...
a écrit le 28/10/2011 à 12:10 :
Erreur du mauvais jugement de la France ou de l'UE ? Alors tous les autres pays ,les 27 , sont-ils eux aussi aptes ? Est ce que les différents peuples devaient -etre consultés pour accord ?L'UMP , le PS , vont avoir du souci à se faire ,un grand ménage pourrait bien arriver en France .
a écrit le 28/10/2011 à 12:10 :
Erreur du mauvais jugement de la France ou de l'UE ? Alors tous les autres pays ,les 27 , sont-ils eux aussi aptes ? Est ce que les différents peuples devaient -etre consultés pour accord ?L'UMP , le PS , vont avoir du souci à se faire ,un grand ménage pourrait bien arriver en France .
a écrit le 28/10/2011 à 11:57 :
On savait depuis longtemps dans les "milieux autorisés" que la Grèce était un boulet, c'était son surnom , le boulet grec! On fait semblant de le découvrir. On oublie que Roumanie et compagnie sont des bons boulets aussi, on en parle pas . On a des "zélites" débiles. A propos la France est comme la Grèce , en haut lieu il y a environ 15 ans on ( Madelin, Giraud ...) a décidé d'abandonner l'industrie en France . Belle réussite , on est devenu un musée visité par les touristes chinois , nos dirigeants sont des monstres de nullité. Ce pays de 3000 ans a été assassiné en moins de 40 ans par ces mafieux de droite ET de gauche.
a écrit le 28/10/2011 à 11:46 :
Allons donc. Le populisme et de l'éléctoralisme a 100 %. Et les masses ignorantes chantent déja "H*eil" a Sarkozy.

Au temps ou l'UE s'est élargie avec l'intention fantasmée des technocrates de créer "un empire", les finances des différents nouveaux entrants etaient biens connus mais la politique etait de fermer les yeux et de rester optimiste.

Sarkozy et Merkel etait les premiers a approuver ce projet, tout comme la majorité des technocrates. Seuls quelques irréductibles economistes et hommes financiers se sont opposés, mais aucun technocrates n'a vraiment examiné de près la question des finances.

a écrit le 28/10/2011 à 11:19 :
Unsommet et une intervention pour quoi? Nous dire que la crise est là et qu'il faudra faire des efforts. Mr le président, la tromperie à remplacer les promesses e tl'espoir dont certains de nos concitoyens avaient placé en vous ne resterons que de la litterature. Les mesures d'austérité seront inévitables et ce même si Mr HOLLANDE accède à la fonction suprème. Votre mandature n'est qu'un echec et même sur votre mesure sur le pouvoir d'achat vous mentez, je ne vous parle même pas des retraites. Vous resterez le pire président de la Vémé République et même votre pseudo détermination n'impressionne plus personne. Arretez de vous prendre pour dieu le père et répondez aux souhaits de ceux qui luttent quotidennement ne serait ce que pour s'acheter un quignon de pain.
Réponse de le 28/10/2011 à 11:48 :
Ceux qui "luttent quotidiennement" veulent qu'on sorte de la crise et cela que peux se faire que par des efforts nationaux et multinationaux. On peut en débattre, être contre, mais c'est un fait!
PS : je ne comprends pas votre troisieme phrase
a écrit le 28/10/2011 à 11:15 :
Malheureusement l'erreur provient d'une mauvaise construction de l'Europe, en pensant pouvoir stimuler "l'homogénéité" par plus de concurrence entre pays et retirant de ce fait le droit des peuples à la décision, cela donne comme résultat: "le chacun pour soi"!
a écrit le 28/10/2011 à 10:23 :
Faire rentrer la Grèce, une erreur, et n'était-ce pas une erreur pour la France de laisser filer les déficits?
a écrit le 28/10/2011 à 10:18 :
Tout à fait d'accord avec le titre. Il y a juste « de la Grèce » qui est de trop... ; )
a écrit le 28/10/2011 à 10:18 :
L'entrée de la Grèce dans l'Euro était une erreur ???!!! C'était donc çà !!! Vraiment, quel génie ce Sarko ! Vous allez voir. Demain, il va nous apprendre que la terre est ronde. Accrochez vous !
Réponse de le 28/10/2011 à 11:48 :
On voit bien pour qui tu es . Il dit simplement qu'on laisse pas rentrer des pays ki ontn du mal à supporter leur propre économie . C'est logique . Et jte signale aussi que l'entrée de la grèce était en 2001 sous jospin.
Réponse de le 28/10/2011 à 13:13 :
Oui, on sait. Si on est dans la m..... en 2011, c'est la faute à Mitterrand, Léon Blum, Jean Jaurès, Spartacus, Crao le père de rahan et un dinosaure gauchiste dont on a oublié le nom. T'as du neuf ???
a écrit le 28/10/2011 à 10:11 :
De toute manière le package est insuffisant: (i) trop peu et trop tard pour l'Italie et les promesses fumeuses de la lettre d'intention de Berlusconi, (ii) de l'aveu même de Sarkozy, après haircut, la dette de la Grèce dans 10 ans représentera 120% du PIB, ce qui est inacceptable et ingérable (iii) le dit haircut de 50% est insuffisant au regard du niveau où cette dette se traite, le repreneur, le FESF, prendra ipso facto une perte égale aux 20 à 30% manquants de décote, (iv) toutes les agences de notation ont laissé entendre qu'un haircut de 50% entraînera un credit event, (v) cet accord revient de fait sinon de droit à la création d'un eurobond "par la porte de service", ce dont les Allemands ne voulaient absolument pas, et finalement (vi) avec la croissance économique nulle qui nous tombe dessus, l'affaire est loin d'être terminée ...
Réponse de le 28/10/2011 à 14:34 :
Honnetement la situation grecque sera intenable. 10 ans de rigueur pour arriver au taux d'endettement ( 120% du pib) que la Grece avait en 2010. Sans compter sur une explosion sociale, meme cet objectif me parait difficilement atteignable au regard du taux d'emprunt de la Grece sur les marches ( 25%) et l'effondrement de sa production ( -5% ) et croissance.
Soit l'Europe devra annuellement eponger une partie de la dette grecque, soit la Grece sortira de l'Euro.

Enfin , l'euphorie boursiere d'hier est deja finie, la faute au taux d'emprunt de l'italie qui est passe a 7% sur 10 ans.
a écrit le 28/10/2011 à 10:08 :
Assurément N.SARKOZY est un homme d'Etat.Sa seule énorme erreur est de ne pas avoir appliqué les remèdes qu'il connaissait et ce dès 2007.Le seul hic c'est que les premiers et les plus lésés allaient etre ceux qui figurent en première place sur son carnet d' adresse.Le Président est véritablement passé de très prés pour devenir un GRAND HOMME.Le train est passé.Dans 6 mois:OUST! Dommage!
Réponse de le 28/10/2011 à 10:45 :
exact
a écrit le 28/10/2011 à 9:53 :
intervention du Président de la République
1-bonne prestation des deux journalistes d'expérience
2-d'où bonne prestation du Président, qui s'améliore dans ses propos, comme les bons vins en vieillissant. Je trouve qu'il n'a pas été mal.Les critiques pleuvent après comme d'habitude en France. Mais un seul de ces "critiqueurs"avait-il émis un avis
constructif avant ce sommet européen, cet argument s'il avait existé aurait pu faire parti de l'argumentaire de Sarkozy face à ses collègues.Mais...rien...alors un peu de pudeur serait la bienvenue pour ces professionnels de la destruction.
a écrit le 28/10/2011 à 9:43 :
a pertinent: vous ne devez pas vivre dans le même monde que moi. L'hypocritie vous connaissez? De nos plus hauts dirigents au plus petit du peuple....C'est les autres....c'est eux......ils ont encore fait des conneries.......t'as vu ce qu'ils ont fait.......et t'as vu l'autre........ mais jamais, au grand jamais, quelqu'un reconnait ses erreurs, même pas les gens de gauche!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 28/10/2011 à 9:28 :
On ne s' en sortira pas : dette colossale , nombre de fonctionnaires en hausse à cause de la fonction territoriale , modèle social paradisiaque pour la misère du monde , des français qui prennent leurs désirs pour des réalités , une incapacité de figurer sur les marchés industriels , des idées fausse comme le TGV ce nouveau Concorde ... ça fait beaucoup pour une prétendue puissance mondiale
Réponse de le 28/10/2011 à 9:47 :
Vision apocalyptique de la situation de notre pays mais lucide ô combien !

J'ai mal à la France ex puissance mondiale sur le déclin depuis de nombreuses années.
Réponse de le 28/10/2011 à 9:48 :
délirium....que de préjugés sans chiffres...
a écrit le 28/10/2011 à 9:25 :
Beaucoup de gens informés savaient que ni l'Italie ni L'Espagne ni le Portugal,encore moins la Grèce n'étaient prêts à intégrer l'EURO puisque déjà pas en conformité avec les normes . Cependant le dynamisme ambiant de l'époque et la perspective d'un nouveau millénaire ne sont sans doute pas étrangers à leur intégration ipso facto. Donc l?erreur est à chercher ailleurs, certainement dans notre arrogance à vouloir défier les américains sur leur pré carré monétaire en se disant que la mayonnaise finirait par prendre et qu?on pourrait un jour leur damer le pion. C?était sans compter sur nos divisions internes que les milieux financiers anglo saxons se sont faits forts de rallumer au premier couac.
a écrit le 28/10/2011 à 9:23 :
L'erreur a été de choisir ses sujets sans se soucier des préoccupations réelles des français. La relance de la croissance, le chômage, la fiscalité. Au lieu de cela, nous avons le droit à l'austérité (la création de taxes supplémentaires). Son discours est inaudible. Après avoir augmenté la dette de l'état de 42,02 % (source AFT) avec le résultat que nous connaissons, c'est à dire rien, il vante les mérites de l'austérité.
a écrit le 28/10/2011 à 9:14 :
Sur la TVA le Président n'a pas refusé , comme certains commentateurs le disent, de s'exprimer. Il a simplement précisé qu'il était prématuré d'évoquer des mesures avant la tenue du G20. Sur le fond, il a précisé qu'une hausse généralisée de TVA serait injuste. Et en creux (à peine), pour ceux qui ne l'auraient pas compris, que des hausses ciblées seraient sans doute pratiquées. Il est dommage que la forme des commentaires puisse en détourner le fond.
Réponse de le 28/10/2011 à 12:18 :
gil :il attend que la G20 lui dise d'augmenter cette TVA mais bien sur ,pour sauver le "AAA" !!!!Comme cela ,il n'est pas fautif .....
a écrit le 28/10/2011 à 9:13 :
Sur la TVA le Président n'a pas refusé , comme certains commentateurs le disent, de s'exprimer. Il a simplement précisé qu'il était prématuré d'évoquer des mesures avant la tenue du G20. Sur le fond, il a précisé qu'une hausse généralisée de TVA serait injuste. Et en creux (à peine), pour ceux qui ne l'auraient pas compris, que des hausses ciblées seraient sans doute pratiquées. Il est dommage que la forme des commentaires puisse en détourner le fond.
a écrit le 28/10/2011 à 9:09 :
Enfin une marque de respect à l'égard des Français avec cette page de vérités. Il en faut du courage au Président pour gouverner avec des français plus enclin à raler qu'à se retrousser les manches comme les allemands. C'est tellement facile de dire que c'est la faute aux autres si nous sommes dans cette situation. Nous le savon s tous que notre système social bat de l'aile car nous donnons à tord et à travers à dees gens qui n'ont rien à faire en France. Regardez combien nous coute la CMU! Personne ose dire haut et fort que cette solidarité ne devrait étre donnée qu'aux français. Faisons des économies bordel et regardons en face la triste vérité. Nous dépensons plus que nous gagnons, c'est quand meme facile à comprendre, sauf pour les socialistes qui ont des oeilléres et qui n'ont toujours rien compris à la crise actuelle. Bravo au Président et chapeau pour son courage. Heureusement qu'il est aux manettes et je n'ose penser ce qu'il adviendrait de nous si c'était Hollande et se démagogie.
Réponse de le 28/10/2011 à 9:49 :
pour moi la santé c'est sacré et tout le monde doit avoir droit à l'accès aux soins. IL y a peut être d'autres sources d'économies ou aller chercher d'autres sources de financement (quand on voit le nombre de Cayennes sur les routes......)
Réponse de le 28/10/2011 à 10:42 :
@NN,
je souhaiterais savoir ce qui n'est pas sacré pour vous !
Je prendrais vonlontier le pari que tout ce qui touche à VOTRE porte monnaie est SACRE ! Ou mieux encore, tout ce qui peut faire baisser votre niveau de vie est SACRE !
Celui des autres ne serait il pas juste une bonne excuse ??
a écrit le 28/10/2011 à 9:08 :
C'était du Sarkozy pur jus, pipo et repipo. Après avoir affirmé avec force que l'équilibre budgétaire est désormais acquis, il nous balance que le budget est encore en déficit (ce qui est vrai, il est énormément en déficit), donc pipo en flagrant délit. A la question: l'équilibre budgétaire c'est pour quand, pas de réponse et pour cause, avec son programme l'équilibre est impossible. Rappelons que l'Etat français dépense deux fois le montant de ces recettes. Pour atteindre l'équilibre, il faut soit réduire les dépenses de moitié (il ne les réduit pas, en fait il n'y touche pas), soit on double les impôts, pour ça il est de loin le pire, il a augmenté le niveau des prélèvements obligatoires de 4 points alors qu'il avait promis de les réduire de 4 points. Bref il nous raconte une fois de plus des conneries. Et, comme d'habitude, dans quelques mois on passera au nième programme de riqueur supplémentaire. Mais quand en serons-nous débarassés ?
Réponse de le 28/10/2011 à 9:41 :
Des que François Hollande viendra vous conter ses doux rêves (bleus ?)? Attention que ceux-ci ne virent pas au cauchemar. Mais ne vous inquietez pas, aussitot qu?il vous aura endormi, il pourra plus facilement s?occuper de multiplier les fonctionnaires qu?il faudra bien payer? avec de l?argent qui n?existe pas?. Vive les doux reves de Hollande? même si finalement je vais peut-etre preferer ceux qui se vivent en bleus??.. MARINNE
Réponse de le 28/10/2011 à 9:42 :
Des que François Hollande viendra vous conter ses doux rêves (bleus ?)? Attention que ceux-ci ne virent pas au cauchemar. Mais ne vous inquietez pas, aussitot qu?il vous aura endormi, il pourra plus facilement s?occuper de multiplier les fonctionnaires qu?il faudra bien payer? avec de l?argent qui n?existe pas?. Vive les doux reves de Hollande? même si finalement je vais peut-etre preferer ceux qui se vivent en bleus??.. MARINNE
Réponse de le 28/10/2011 à 9:51 :
et vous êtes vous penchés sur la question de la redistribution de ces prelevements obligatoires ? aux entreprises ? à la reprise d'activité ? etc etc arrêtez avec ce discours démago qui fait plus rire qu'autre chose
a écrit le 28/10/2011 à 9:00 :
La prestation du président a tendance à rassurer. Les gouvernants Européens semblent avoir pris conscience que les limites du système mis en place par leurs pairs sont atteintes. De deux choses l'une, soient ils espèrent colmater leur plan en poursuivant dans la même voie, auquel cas la crise va ressurgir et idem s'ils n'envisagent pas de construire une nouvelle Europe, comme il semblerait les engagements les y amènent ; soit ils laissent filer pour le moment en trainant les pieds pour réorienter l'Europe et à nouveau les marchés seront attaqués sous peu.
a écrit le 28/10/2011 à 8:58 :
SARKOZY, UN HANDICAP POUR LA FRANCE ou "I COMME ICARE"
Réponse de le 28/10/2011 à 9:43 :
ICARE ? super comme reference politique et economique !!
Réponse de le 28/10/2011 à 16:22 :
"Avant de prendre leur envol, Dédale recommanda à Icare de ne pas s'élever trop haut sur la mer, car, dit-il, en approchant de trop près le soleil, la cire pourrait fondre et les ailes se détacheraient. Mais comme tant d'histoires nous le montrent, la jeunesse ne tient guère compte de ce que disent les aînés. Tous deux s'élevèrent donc, légèrement et sans effort, et quittèrent la Crète ; le ravissement de ce nouveau et merveilleux pouvoir grisa l'adolescent. Il monta de plus en plus haut, refusant d'entendre les appels angoissés de son père. Et ses ailes se détachèrent. Il tomba dans la mer et *les eaux se refermèrent sur lui."
a écrit le 28/10/2011 à 8:36 :
Je vais en horrifer plus d'un, mais je suis ravie que l'Allemagne soit amenée, par l'incurie même de nos propres dirigeants, à nous guider en matière des Finances. Certes, les petits egos des tyranneaux de base-cour en seront mortifiés, mais je préfère être contrôlée par le meilleur de la classe européenne que par le cancre ! Le seul but, le désendettement ! Vous préférez la Chine ? Il est vrai que beaucoup se satisferaient parfaitement d'un déficit prononcé de démocratie (si, si, on peut encore plus censurer la presse et même internet !), d'une corruption grandissante (si, si, ça peut être pire !) au prix de la vente de nos derniers fleurons industriels français tant qu'ils peuvent continuer leurs magouilles... Excusez-moi, je préfère la démocratie allemande (où le parlement a un vrai rôle et est non pas un ramassis de serviles à la solde du président), où la corruption -inévitable puisqu'il s'agit d'humains- est beaucoup moins forte qu'en France.
Réponse de le 28/10/2011 à 9:52 :
l'euro est trop haut par rapport au $ et au yuan......il est là le pb, pas ailleurs
Réponse de le 28/10/2011 à 9:55 :
bien dit Nath.
Réponse de le 28/10/2011 à 14:44 :
OO les beaux cliches que voila :)
Savez-vous que si nous en sommes la, c est en partie grace a la grande Allemagne ?
-L' Allemagne a pratique une politique de desinflation avec blocage des salaires depuis 10 ans. 6 Millions de nouveaux pauvres en 10 ans en Allemagne, c est cela que vous souhaitez ?
-L'Allemagne a une demographie en declin, et est donc obligee de valoriser son capital economique. L'Euro fort lui va donc a merveille, constituant une veritable rente pour ses besoins financiers futurs,
La France n'est pas dans ce cas et est grandement penalisee par cette monnaie surevaluee.
-L'Allemagne est exclusivement dependante de ses exportations, Si demain la demande de made in Germany s'effondre, sa merveilleuse economie aussi.

a écrit le 28/10/2011 à 8:15 :
Enfin s'il avait un chose de sensée que Mr sarkozy aurait dite ce serait que ce n'est pas lui qui a fait rentrer la grèce dans l'euro.
La grèce a été officiellement admise à entrer dans l'euro en 2001, MR fabius ministre de l'économie.
Mais si je me souviens bien, ca avait été décidé avant, Mr stauss-kahn alors ministre ayant réussi à plaider avec succès (ce qui n'allait pas de soi ..)
la cause de ses amis socialistes grecs.
Pour l'ex économiste que le monde entier nous enviait ca foutrait mal ...
a écrit le 28/10/2011 à 8:14 :
cet homme vendrait une paire de lunettes à un aveugle. Il a l'art et la manière de rouler les gens dans la farine avec , il est vrai, l'aide de journalistes peu enclin à lui porter la contradiction. Au delà du bla bla habituel, je remarque qu'il a omis de dire que les déficits n'ont jamais été aussi importants que depuis 2007 (la crise a commencé en 2008 !!!) que la dépense publique n'a jamais été aussi élevée que depuis cette époque, et cerise sur le gateau, le processus s'était notablement accéléré déjà à l'époque où il était ministre des finances... cherchez l'erreur
Réponse de le 28/10/2011 à 8:58 :
Entre celui qui va vendre une paire de lunettes à un aveugle et celui qui va vous tondre la laine sur le dos pour habiller tous les assistés de France et d'ailleurs le choix est restreint isn't it?

Réponse de le 28/10/2011 à 10:03 :
lol: en effet c'est toute la problématique, je ne suis pas dupe, croyez le bien, car j'ai largement passé l'âge de croire aux comtes de fée. Pour autant celui qui est en place a largement fait "ses preuves" si l'on peut dire et je ne suis pas certain que celà puisse être pire.
a écrit le 28/10/2011 à 8:07 :
quand l'argentine a fait faillite le monde n'a pas explose la seule explosion qu'il peut y avoir c'est l'explosion de joie quand sarkozy sera renvoye dans ses foyers;depuis que le monde existe il y en a eu des crises des guerres des catastrophes et le monde est toujours là ce qui est en train d'exploser c'est la domination du monde occidental, si nous reprenons l'histoire combien de civilisations se sont ecroulees sans faire pour autant exploser le monde, sarkozy veut nous faire croire qu'il a sauve le monde mais il cherche avant tout à sauver sa peau
Réponse de le 28/10/2011 à 8:31 :
Son élection n'a pas été une erreur, il a été élu avec 51% des voix, ce qui veut dire que 25% des FRANCAIS ont voté pour lui, puisqu'il y en a toujours une moitié qui ne vote pas, mais qui critique énormément!!!!!!!!
Il ne fait que son boulot, peut-etre pas bien, mais les Francais l'on élu!!!!Les pleureurs n'avaient qu'a se lever pour voter!!!!!!!!!Demain ils vont pleurer pour de bon!!!!!!!Parce qu'aujourd'hui, c'est encore de la rigolade, mais demain NOUS SERONS DES ESCLAVES!!!!!!!!
Réponse de le 28/10/2011 à 9:53 :
on n'a que ce qu'on mérite ?...
Réponse de le 28/10/2011 à 11:10 :
eh oui, qui sème le vent récolte la tempête. LE MAL TRIOMPHE PAR L'INACTION DES GENS DE BIEN......Donc ne pas se lever pour aller voter, nous récoltons ...........
a écrit le 28/10/2011 à 8:05 :
Henri Guaino ne pourrait pas "coacher" le président en matière de culture générale ?
Parceque le coup du protectionnisme des années 20 et des brouettes à billets des années 30, non, désolé, c'est l'inverse, mais il y en avait d'autres à la pelle et des meilleures encore, comme par l'exemple "la grèce qui emprunte à 25 %", non désolé la grèce n'a jamais emprunté à 25%, c'est juste que les investisseurs jugent que des obligations que l'état grec a émis à par exemple 4 % ont tellement peu de chances d'être remboursé qu'avec la décote qui leurs infligent si la grece devait tout rembourser, ca ferait effectivement 25 % de rendement ...
a écrit le 28/10/2011 à 8:02 :
Le déclin de l'activité en France correspond grosso modo à la fin de l'inflation.
Laisser filer l'inflation de manière raisonnable fait circuler l'argent . En France comme dans beaucoup de pays les coffres de beaucoup d'entreprises et de particuliers sont pleins ..alors inégalité , baisse de l'activité....Un vrai cauchemar
Enfin on le sait que l'inflation nous débarrasserait de la dette en 3 ou 4 ans!!!
a écrit le 28/10/2011 à 7:55 :
Quel talent que d'arriver à enfumer les populations en disant que la crise ...c'est la faute aux 35 heures .C'est la finance qui apprécie. hihi
Réponse de le 28/10/2011 à 9:54 :
oh oui mais les francais sont majoritairement des c....
a écrit le 28/10/2011 à 7:51 :
" L'entree de la Grece ...une erreur. " Perspicace, on ne peut rien cacher au nouvel inspecteur Clouseau. Voila les 26 autres prevenus.
a écrit le 28/10/2011 à 7:48 :
Hélas, il fait une nouvelle fois le pari que les gens sont globalement assez naïfs pour avaler ses fadaises.
Il avait promis de rester seulement 5 ans pour faire le job. Il avait promis d'alléger les prélèvements obligatoires, qui ont monté de 2 points pour arriver à un taux jamais atteint jusqu'à présent. Il nous gonfle avec les 35h qui sont devenus l'alpha et l'omega de tout discours politique de droite. Bref, c'est lamentable.
Que Sarkozy soit satisfait de lui même après autant d'échecs que de tentatives place sa mentalité très loin du Mérite ! Il méritera le goudron et les plumes, et il partira avec les deux oreilles du Bull qu'il a tué : la bourse est en baisse depuis que la droite nous mène. Pire, la bourse baisse beaucoup plus en France qu'en GB ou Allemagne ou USa ou .... et pour cause, ce nom de Sarkozy.
a écrit le 28/10/2011 à 7:47 :
Hélas, il fait une nouvelle fois le pari que les gens sont globalement assez naïfs pour avaler ses fadaises.
Il avait promis de rester seulement 5 ans pour faire le job. Il avait promis d'alléger les prélèvements obligatoires, qui ont monté de 2 points pour arriver à un taux jamais atteint jusqu'à présent. Il nous gonfle avec les 35h qui sont devenus l'alpha et l'omega de tout discours politique de droite. Bref, c'est lamentable.
Que Sarkozy soit satisfait de lui même après autant d'échecs que de tentatives place sa mentalité très loin du Mérite ! Il méritera le goudron et les plumes, et il partira avec les deux oreilles du Bull qu'il a tué : la bourse est en baisse depuis que la droite nous mène. Pire, la bourse baisse beaucoup plus en France qu'en GB ou Allemagne ou USa ou .... et pour cause, ce nom de Sarkozy.
a écrit le 28/10/2011 à 7:32 :
@gilles svp surtout pas de micro -ondes ! ,les socialistes ont suffisamment abusé de l' un et des autres durant les primaires...
a écrit le 28/10/2011 à 7:28 :
Nous avons encore la possibilité en 2012 de redevenir FRANCAIS, si nous ne voulons pas devenir Allemand ou pire, Chinois....LA FRANCE AVEC SES FRONTIERES...POINT!!!!!!!!
Réponse de le 28/10/2011 à 8:48 :
si on etait en 40, je vois de quel cote vous seriez , hein ?
Réponse de le 28/10/2011 à 9:19 :
c'est marrant, vous construisez l'avenir avec des 'SI' comme des gens qui ne sont pas à la gouvernance, ça ne va pas tenir longtemps. Nous pouvons avoir des frontières ouvertes a qui nous choisissons et non à n'importe qui!!!!!!!
a écrit le 28/10/2011 à 7:14 :
"Je n'ai pas ete elu President pour ..." ... blabla ... 1/3 de la population francaise vit dans le monde de bisounours et s'y trouve bien.
a écrit le 28/10/2011 à 6:34 :
Son élection était aussi une erreur. Il ne cesse de critiquer les 35 heures mais il ne les a pas abrogées comme il aurait pu le faire au début de son mandat. Il fzeint de croire que la machine va repartir alors que les Chinois nous ont pris toute notre industrie. Qui pourrait produire actuellement dans l'Hexagone des graveurs/lecteurs DVD ou des mico-ondes à 50 ? ?
Réponse de le 28/10/2011 à 7:25 :
Son élection n'a pas été une erreur, il a été élu avec 51% des voix, ce qui veut dire que 25% des FRANCAIS ont voté pour lui, puisqu'il y en a toujours une moitié qui ne vote pas, mais qui critique énormément!!!!!!!!
Réponse de le 28/10/2011 à 7:32 :
Gilles: les Chinois ne nous ont rien pris, tout simplement nous n'avons pas voulu et surtout pas su garder notre industrie. Tellement plus facile de faire travailler les autres quand ont pas le courage de ses responsabilités!!!!!!Aujourd'hui nous allons en payer le prix fort de notre nonchalance!!!!!!!
Réponse de le 28/10/2011 à 7:37 :
Quel est le FRANCAIS qui n'a jamais acheté CHINOIS ou autre? LE QUEL? PAS UN SEUL, ils y ont cru aux 35 heures, aux allocations chomage, aux vacances, aux congées de toutes sortes, aux arrêts maladie quand on a rien et pendant ce temps ON NOUS A VENDU AUX CHINOIS!!!!!! les belles promesses ont va les payer!!!!!!!!
Réponse de le 28/10/2011 à 8:53 :
@Pierre : "on_t va les payer...Poils au nez
Réponse de le 28/10/2011 à 9:55 :
les délocalisations n'ont pas été imposées...ce monde de fonctionnement économique nous l'avons choisi
Réponse de le 28/10/2011 à 10:11 :
Et cela ne vous dérange pas que le Qatar prenne des participations dans EADS, BNP et Areva ? Je préfère la Chine aux régimes des pétro-dollars, les uns vivent du fruit de leur travail , les autres sur les rentes de leur sous-sol et le travail de leurs esclaves. Mais bon la nouvelle France n'aura que les maîtres qu'elle mérite.
a écrit le 28/10/2011 à 6:23 :
nous étions en droit d'entendre autres choses que des" sornnettes" il nous expique encore que cela est la faute de la gauche en 1981 retraite a 60ans. ensuite l'entrée de la grece et les 35hs que je sache Mr sarkozy a été ministre des finances sous Mr chirac et surtout quel discourt il a tenu en 2007 avec des promesses et de l'égalitée pour tous il a refusé de parler de son bilan " catastrophique " mais le plus grave à mes yeux :
1/ nous allons être affranchis aux allemands (ce qui signifie concretement que c'est l'allemagne qui va nous dicter notre politique économique.car ces eux qui vont commender dorénavant !!!!
2/ le pire de tout cela nous allons d'une certaine façon être colonisé par les chinois en fait avec ce président la france aura TOUT PERDU même son honeur .
Réponse de le 28/10/2011 à 7:12 :
Nous sommes revenus 70 ans en arrière. Tout se décide à Berlin. Les "vaincus" tiennent le haut du pavé.Décidément la France ne cesse décliner. Il est bien loin le Siècle des Lumières.
Réponse de le 28/10/2011 à 7:22 :
LES FRANCAIS N'AVAIENT QU'A SE REVEILLER AVANT!!!!!QU'ILS CONTINUENT A DORMIR LES PETITS!!!!!!!!!!!!LE MONDE AVANCE SANS EUX!!!!!!!!!!!CE SONT DES REVEURS ET ILS AIMENT LES BELLES HISTOIRES!!!!!!!!!!
Réponse de le 28/10/2011 à 8:31 :
pierre cela n'est pas un rêve mais plutot un cauchemart!!! vous trouvez normal qu'il n'ose pas affronter son propre bilan??? une question pierre :
si vous etiez intérrerogé par votre direction que dirait elle si au lieu d'expiquer votre propre bilan vous expliquiez à votre direction que cela n'est pas de votre faute mais de celui qui etait à votre place il y a 10ans voir 20ans que ferait votre direction Mr pierre !! tout simplement vous virer pour INCOMPETENCE voila la réalité de la vie des affaires et pas ce que nous avons entendu hier soir ....
a écrit le 28/10/2011 à 5:39 :
quelle soirée a la telé :
la 3 welcome :la repression policiere envers les emmigres (en plus nous avons envahis les pays des tabasses)
la 1 et la 2: DEGAGE
a écrit le 28/10/2011 à 5:38 :
Cet aveu confirme l'incurie et les mensonges de ceux qui nous gouvernent. (livre plein de vérités qui bousculent les us et coutumes "les corps indécents"). Sauf que cette erreur va nous coûter cher, très cher, et que la paupérisation de la France va faire des ravages.
a écrit le 28/10/2011 à 4:43 :
tous connaissaient les risques et avantages ...
Réponse de le 28/10/2011 à 5:10 :
@Euroskull : La manipulation des masses est tellement facile qu'aucun citoyen n'est en mesure d'apprécier les risques et les avantages...
Réponse de le 28/10/2011 à 7:06 :
Le problème n'est pas la manipulation des masses, ça c'est juste la conséquence logique du fait qu'il y ait des masses.
Le problème est que ces masses ait autant de pouvoirs. Elles votent pour le plus démagogique ou le plus soutenu par la presse et sans rien comprendre à ce qui se passe autour d'elle. Il est presque certain que plus de la moitié des français qui votent ne comprenne pas ce qui se passe depuis 2007 et la crise financière.
Là est le vrai problème.
Réponse de le 28/10/2011 à 9:56 :
oui tout à fait, l'étudiant
a écrit le 28/10/2011 à 4:38 :
il nous souvient d'une interrogation de notre Président dans un célèbre et triste évennement, ainsi posait-il la question : "Qui peut croire à cette fable ?" - Les français d'en bas, et les électeurs UMP se posent la même question : quels français peuvent croire aux fables des castes de l'UMP ? .. de Coppé à Fillon en passant par les membres comédiens du gouvernements, nous avons droit à au moins une ou deux fables par jour qui se lève !!! l'Union qui se Moque du Peuple est un cancer pour la France.
a écrit le 28/10/2011 à 4:27 :
L'entrée de la Grèce dans la zone euro était "une erreur" ? L'erreur ça a été surtout d'élire un homme qui a commencé son quinquennat en augmentant son salaire avant d'avoir fait ses preuves. On peut critiquer les stocks options, mais finalement s'il devait être payé sur son bilan, ce qui devrait être la règle, et bien aujourd'hui il ne toucherait pas lourd. C'est bien bien lui qui a transformé le non du referendum en un oui massif. Finalement, les français ont été plus clairvoyant que lui. Il a réussi à nous faire prendre des vessies pour des lanternes, et le "gagner plus" s'est transformé par "payer plus"...triste fin d'un règne.
a écrit le 27/10/2011 à 22:55 :
Faisant comme si les hausses d'impôts étaient des économies, NS espère économiser 6 à 8 milliards supplémentaires en 2012, soit environ 12 jours d'endettement public (2 jours de dépenses étatiques). Après ce premier effort qu'on devine très intense, il restera à s'attaquer aux... 175 milliards d'économies supplémentaires, nécessaires pour que les budgets publics reviennent à l'équilibre, tout en commençant à rembourser la dette actuelle. Pas de doute, le gagnant de la présidentielle va être très occupé.
a écrit le 27/10/2011 à 22:25 :
Qu est il arrivé a Sarkozy????Je le preférai encore en 2007 lorsqu il parlait normalement sans se contenir, aujourd hui avec sa voix doucereuse contenue je ne pouvais que me dire"quel mauvais acteur" car sa gesture était pleine de colère rentrée, les intonations de sa voix par moments démontrais une hargne cachée sous une forme de douceur.
Cet homme est capable de tout pour nous tromper et arriver a ses fins.
Je ne peux faire confiance a quelqu un qui cache ses sentiments et nest aucunement capable de nous dire la vérité
a écrit le 27/10/2011 à 22:08 :
Donc, ils vont sortir de l'Euro.
a écrit le 27/10/2011 à 21:30 :
En suivant ce même raisonnement qui nous prouve que l'adoption hier matin de la garantie de 1,7 trilliards pour sauver l'euro, en attendant la mise en place du MES est une bonne chose. Ce sont bien les mêmes personnes qui ont décidé de faire entrer la Grèce dans l'euro qui viennent de mettre en place ces mesures. Donc en quelques mots il vient de décrédibiliser tout ce qui vient d'être fait. Les marchés qui ne sont pas cons vont de suite comprendre l'avoeu. Lapsus Monsieur le Présiden
T ?
a écrit le 27/10/2011 à 21:24 :
L'entrée de la Grèce dans la zone euro était "une erreur". Quelle découverte ! Chapeau Sherlock !

Mais qui sont les coupables ? Quels sont les pays qui ont admis dans l'Eurozone des Etats qui ne repondaient pas aux severes criteres de Maastricht en fermant les yeux pendant des années sur les magouilles comptables destinées à faire croire que les deficits annuels etaient à 3% du PIB maxi et la dette à moins de 60% ?

Si les critères avaient été appliqués chaque année, la zone euro contiendrait au grand maximum trois membres !
Réponse de le 27/10/2011 à 22:45 :
Et en respectant les critères, dont le 3 %, la France serait sortie depuis longtemps :-) Un peu facile de refaire l'Histoire à postériori. N'oublions pas que l'Allemagne venait de réussir l'intégration du bloc de l'Est...mais les Allemands ne sont pas des Grecs ou des Français :-)
Réponse de le 28/10/2011 à 5:13 :
La Roumanie non plus n'a rien a faire dans l'Euro, ils sont nombreux les pays qui ne meritent pas l'euro, environ 80% d'entre eux
Réponse de le 28/10/2011 à 5:29 :
Et c'est bien pour ca que la "crise" est très loin d'être finie ... Rendez-vous dans un mois pour un quatrieme grand plan de sauvetage...
Réponse de le 28/10/2011 à 7:55 :
Nawak :
Quelle mouche vous a piqué ?
1 La roumanie ne fait pas partie de la zone euro
2 Elle connaît aussi la crise
3 Mais elle, contrairement à la grèce, ne nous fait pas un mélange de crise d'hystérie ou de chantage pour obtenir des centaines de milliards d'aide de l'europe.
a écrit le 27/10/2011 à 21:13 :
Pas de surprise de la part d'un président affidé du modèle économique libre-échangiste. Ce modèle se casse la gueule de partout mais il ne faut surtout pas, ne serait-ce que le remettre en cause, une seule fois. L'UE n'a gagné que quelques semaines, voire quelques mois, l'illusion ne durera pas.
Réponse de le 27/10/2011 à 23:12 :
La liberté des échanges a créé de la richesse partout dans le monde. Il faut vendre ses produits à l'export, la `France le fait depuis longtemps. Le probléme c'est le cout et le poids de l'état sur l'économie, c'est l'étatisme le probléme, pas la liberté des échanges, nuance. L'inverse c'est l'ultra collectivisme, un peu comme la France d'ailleurs.
Réponse de le 28/10/2011 à 5:12 :
Vu les dettes, le libre échange a surtout créé une illusion de richesses. C'est fou comme on peut oublier quelques "détails" quand on est dans la récitation libérale.
Réponse de le 28/10/2011 à 5:15 :
Rappelez moi la derniere fois que la balance commercial francaise a ete positive ? Il y a 10 ANS !!! On se fait envahir de produits etrangers produits dans les pays low cost pour le plus grand plaisir des grands groupes industriels. Abolition des taxes douanieres avec le Maroc le 1er janvier 2012, les technocrates ont decide d'elargir le marche commun europeen sans demander l'avis du peuple, belle la vie n'est ce pas ? Et encore une grosse vague de delocalisation grace a l'Europe qui se tire encore une fois une balle dans le pied apres avoir financer les zones off shore en Tunisie
Réponse de le 28/10/2011 à 5:23 :
J'ajouterais d'ailleurs que la vertueuse Allemagne n'est que quelques points en dessous en matière d'endettement public. Et pour les pays au dessus de la France, citons les collectivistes forcenés que sont les USA et le Japon. Côté pays vertueux, moins endettés, et qui ne sont pas des parasites fiscaux, nous avons par exemple la République "Populaire" de Chine.... Qui, se qui ferait sûrement marrer Lénine, va aider les européens financièrement...
Réponse de le 28/10/2011 à 6:11 :
merci Greg je suis complétement d'accord
a écrit le 27/10/2011 à 20:54 :
Il n'y a pas de pilote en europe . Le problème n'est pas Sarkosi ou tel autre c'est que le pouvoir est dilué , le sol se dérobe , la reprise c'est le truc qui reviendra peut être mais quand ?
a écrit le 27/10/2011 à 20:45 :
Comme d'habitude, les mesures d'économies promises se transformeront en hausses d'impôts et de taxes ! Vous avez compris ce qu'économie veut dire ? Ce seront des économies sur votre vie pour payer de nouveaux impôts...
Réponse de le 28/10/2011 à 8:17 :
Eh oui Bouchy! Tu te réveilles enfin. Il faut bien trouver l'argent pour financer tes "faux" arrêts maladies, et le remboursement du medecin verreux que tu vas voir pour avoir tes arrêts maladie de complaisance au lieu de travailler.
a écrit le 27/10/2011 à 20:36 :
Il a arrive a nous faire croire le contraire de la réalité , il est excellent .... exemple : pas de hausse généralisée de la TVA passque c'est injuste !! mais créer un taux intermédiaire qui va augmenter le cout des produits de premières nécessité qui sont acheté par les plus pauvres ce n'est pas injuste ???? non ce n'est pas injuste, par contre augmenter la TVA sur les écrans plats chinois alors ça c'est injuste !!! .... "travailler plus pour gagner plus " ça a marché !! si si pour ceux qui travaillaient dans les boites qui n'ont pas ressenti la crise (pas beaucoup) ou bien qui avaient dégraissé et qui compensaient par des heures sup detaxées. .... Il est vraiment trop bon pour expliquer qu'il est le meilleur , le plus juste, le plus beau, mais il n'est pas en campagne non ... on se demande pourquoi les français sont autant dans la merde et ne sont pas à la place des Allemands ....
Réponse de le 28/10/2011 à 9:10 :
Je vis en Allemagne. Il y a du travail, mais il faut faire des sacrifices. Je vous donne ma situation, vous allez comprendre:
Je suis chercheur, je gagne 40 000 euros brut par an. Je paie 7000 euros par an d'impot sur le revenu avec un enfant a charge. Je travaille 40 heures par semaine et j'ai 24 jours de congés par an. Parallèlement les écoles maternelles sont toutes payantes entre 250 et 400 euros par mois. Je n'aurai droit a la retraite qu'à 69 ans. Parlons aussi social: si je me retrouve au chomage, l'Arbeitsamt va m'envoyer des rdv. Je dois m'y présenter et dois accepter la troisième offre meme s'il s'agit de Mc Do vendredi et samedi soir pour 400 euros par mois (avec bac +8).
Les Allemands ne sont pas dans la merde mais ils l'étaient dans les années 1990-2000 ils ont acceptés de gagner moins et de travailler plus pour devenir la première puissance industrielle du monde. Face aux réformes successives : haussses d'impots retraites... ils ne sont pas descendus dans la rue mais se sont retroussés les manches: 20 ans après ce pays devient le leader non seulement économique mais aussi politique de toute l'UE.
Ainsi je trouve que Sarkozy n'a pas été si mauvais ces 5 années meme si tout n'a pas été parfait, il a eu le courage de réformer.
Tschüss
Réponse de le 28/10/2011 à 10:22 :
Nous aussi on est en Allemagne. On a 100K euros par an à deux, avec deux jeunes enfants à charge. Nous payons 3000 euros d'impôt par mois, oui par mois ! Nous avons été obligés de conserver l'assurance privée à 1400 euros par mois à 4. Et les français osent se plaindre de leurs impôts !!!!!
Réponse de le 28/10/2011 à 10:25 :
@ Laurent68

Certes Sarkozy a réformé mais pas assez, il fallait tout remettre à plat dès son élection, c'est ça la politique : changer les choses en profondeur (en France c'est bien simple tout est à revoir...)
Réponse de le 28/10/2011 à 10:47 :
@ Nemesis

N'y aurait-il pas une ou plusieurs erreurs dans les chiffres ? S'il n'y a pas d'erreur offrez vous d'urgence les services d'un conseiller fiscal ou en gestion de patrimoine... c'est grave docteur
Réponse de le 28/10/2011 à 19:54 :
Non il n'y a aucune erreur , et un conseillé financier c'est déjà penché sur la question... C'est cela l'Allemagne pour les classes moyennes. On a des amis tous deux docteurs, avocats, professions liberales, etc... qui vivent moins bien que le smicard. Tout part en impôts. Il faut être dans la tranche bien supérieure pour bien vivre. Si vous n'héritez pas d'un patrimoine, vous êtes foutu, trop riche pour toucher une quelconque aide mais trop pauvre pour pouvoir faire de l'évasion fiscale. Y'en a plein qui se sont barrés de la douce Allemagne en raison du poids de l'impôt.
a écrit le 27/10/2011 à 20:34 :
L'élection de Sarkozy était une erreur! A ne pas renouveler...On peut épiloguer sur ce sujet pendant longtemps. Faisons seulement le bilan objectif de ce qu'a fait cet individu depuis qu'il est le président de la France...Jean-Claude Meslin
Réponse de le 27/10/2011 à 20:45 :
Non, l'erreur est d'avoir écrit ce commentaire hors sujet (cela a quelque chose à voir avec un commentaire de l'intervention ????)
Réponse de le 27/10/2011 à 21:27 :
En 2007, 52 % des français ont voté pour un homme qui a réussit en 4 ans à faire augmenter la dette de la France de 700 Milliards d'Euros, du jamais vu depuis que la République existe. 52 % des français on voté pour un homme qui s'est présenté comme le sauveur de la France et de l'Europe et du Monde pour arriver 4 an plus tard à un homme qui va faire perdre le triple AAA au pays (ce que même Mitterrand n'a pas réussit à faire), qui par son égo a légitimé les négociations de boutiquiers entre chefs d'états plutôt que d'utiliser la commission et le parlement européen démocratiquement élu, qui a finalement abouti à vendre à vil prix la France et l'Europe aux Chinois et aux Russes. 52 % des français ont voté pour un homme dont les seules aides ont concerné les français les plus fortunés (bouclier fiscal, ISF etc..) alors que les sacrifices sont demandés à tous les autres français (allongement du temps de travail, création des franchises médicales, fiscalisation des allocations chômage, maladie etc...). En 2007, 52 % des français ont voté pour un capitaine qui se faisait passer pour un entraineur (moi je vais aller chercher la croissance avec les dents même s'il faut vendre des centrales nucléaires ou des rafales à Kadafi..." finalement ça a couté 800 millions d'euros etc). Non ce commentaire n'est pas hors sujet... car face à la crise il n'a pas tiré les erreurs de ses échecs, les faits payer à tous et refuse de vouloir changer son "logiciel" qui est à la fois dépassé et inadapté !
Réponse de le 27/10/2011 à 23:18 :
Vous etes vraiment un pur produit de la propagande ultra collectiviste francaise des médias ultra syndiqués franchouillard. La France croule sous le poids de l'état et de son cout pour payer une horde de fonctionnaire en trop, plus les assistés, les multiples mafias syndicales, et j'en passe. Je vous précise que les centrales ou les avions vendus à l'étranger font travailler des salariés francais.

La droite comme la gauche c'est pratiquement pareil. La preuve aucun des priviléges des fonctionnaires, des députés et ministres, des dirigeant d'entreprises publiques, de la gadbegies des aides à des associations bidons, etc, n'ont été remis en cause depuis des années. C'est ca le déficit de la France, et non les quelques fortunés qui embauchent des salariés francais, la il en faudrait plus, mais les gens comme vous veulent qu'ils partent tous à l'étranger, bravo ...vous avez tout compris.
Réponse de le 28/10/2011 à 10:02 :
et vous vous êtes quoi ? le contraire...un pur produit de la doxa financière des médias ultra libéraux franchouillards. Les grands médias francais appartiennent à des fonds de pensions américains ! arrêtez le délire !
PS vérifiez votre orthographe merci
Réponse de le 28/10/2011 à 10:04 :
et vous vous êtes quoi ? le contraire...un pur produit de la doxa financière des médias ultra libéraux franchouillards. Les grands médias francais appartiennent à des fonds de pensions américains ! arrêtez le délire !
PS vérifiez votre orthographe merci
Réponse de le 28/10/2011 à 15:19 :
@"libre" si comme vous le dites, la dette vient essentiellement des fonctionnaires, alors je ne comprends pas du tout comment Sarkozy, qui a diminué le nombre de fonctionnaires, a fait exploser la dette bien plus que tous les présidents précédents. Vos affirmations se contredisent donc d'elles-même !!!
a écrit le 27/10/2011 à 20:32 :
Très décu de cette intervention qui semble ressembler à une entrée en campagne !
le président "prépare" à sa façon les français à plus de rigueur ? sans dire les "détails" bien entendu ! et de dire que de soutenir les agences de notation , car il les "craint" - la France comme tous les états d'ailleurs n'a plus les moyens de rembourser ses dettes accumulées depuis 1974 ! dettes que lui même a doublées en 5 ans ?
c'est toujours la "faute des autres" c'est pas moi qui ait voulu l'entrée de la Grèce ds l'europe et après l'italie, l'espagne, les DERNIERS ENTRES SONT ILS PLUS CREDIBLES TOUT COMME LE TRAITE DE LISBONNE QU IL A SIGNE ????
Réponse de le 27/10/2011 à 22:47 :
T'as tout compris Mimosa, il est clairement en campagne !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :