Faut-il acheter de la dette française ? Ce que vous en pensez !

 |   |  960  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Faut-il renationaliser la dette en organisant des emprunts populaires ? Vous avez été nombreux à commenter les différents articles de la semaine dernière sur ce sujet. Voici une sélection des réactions les plus emblématiques de ce débat.

La semaine dernière, la Belgique et l'Italie ont procédé la semaine dernière à des emprunts populaires, permettant ainsi aux citoyens de souscrire à des obligations d'Etat sans comissions bancaires. Le succès de ces levées de fonds en Belgique et en Italie ont suscité un vif débat dans nos colonnes, d'autant qu'un sondage montre que seulement un tiers des français seraient enclins à acheter de la dette française. Les réactions des lecteurs de LaTribune.fr ont été très variées. En voici un échantillon.

Un geste civique pour soutenir le pays ?

Un certain nombre d'entre vous semblent enthousiastes à l'égard de cette proposition, notamment car il s'agit d'un moyen de contrer la pression des marchés.

"Titou 2011" argumente : "la dette de la France est détenue à 70% par des investisseurs étrangers qui dictent leur loi au niveau des taux de rendement. Prenons l'exemple du Japon, où le niveau de dette atteindra bientôt 235% du PIB, soit nettement plus que tous les pays européens qui sont attaqués par les agences de notation depuis des mois, et soumis à la pression des marchés qui veulent des rendements très élevés à court terme. Il faudra nous expliquer comment la dérive des dettes publiques qui s'est dégradée depuis plus de trente-cinq ans, pourrait se réduire en l'espace de trois ans. Il n'y a que des investisseurs avides de sang et imbéciles qui peuvent prétendre le contraire. Au Japon, les besoins de financement du pays sont souscrits à hauteur de 95% par les japonais au travers de leur banque postale. Je n'entends pas dire que le japon soit soumis à la pression permanente des marchés, et pour cause : leur dette est nationalisée."

"gillou74" ajoute : "oui, je suis tout à fait prêt à investir si un collecte est organisée. Cela aurait, je pense, l'intérêt de rendre la France indépendante des agences de notation qui font la pluie et le beau temps sur les marchés obligataires. Plutôt que les banques, qui nous ruinent, encaissent les intérêts, je préfère que ce soit moi."

Les réformes d'abord !

De nombreux autres commentateurs ne sont pas opposés au principe d'un emprunt populaire, mais exigent avant tout des réformes structurelles qui permettront de renouer avec l'équilibre budgétaire. C'est en tout cas ce qu'explique "ours dur" :

"Privatisons d'abord les services industriels et commerciaux, affectons le produit des ventes au remboursement de la dette nationale, simplifions l'Etat dans ces services superflus ainsi que ces dépenses somptuaires, rabotons enfin quelques niches fiscales. Dès lors qu'il n'y a plus besoin d'emprunter davantage pour payer les intérêts de la dette, alors un cercle vertueux peut s'enclencher. Auquel cas je serais prêt à acheter de la dette. Mais que l'Etat fasse son boulot d'abord."

"Claude" rejoint cette analyse : "avant cela il faudrait rétablir la confiance dans nos politiques. En effet quelque soit leur camps, nos gouvernants ont tous depuis plusieurs decennies dépensé plus qu'ils ne devaient. Et ils entendent nous donner des leçons ? Mais quel parent est écouté par ses enfants s'il donne un conseil ou edicte une règle de vie que lui même ne respecte pas aucun. De plus cette emprunt devrait être une obligation par le biais de contrainte fiscale pour ceux qui possèdent des revenus et des biens demesurés."

Quelle confiance accorder au gouvernement ?

Ces commentaires rejoignent une autre tendance de fond parmi nos lecteurs : la manque de confiance dans l'Etat.

"Sam" témoigne : "je ne suis pas d'accord pour investir dans la dette de l'état, je n'ai pas confiance au gouvernement, et de toute façon je ne suis pas responsable de la dette, pourquoi ce ne sont pas les banques et les financiers qui investissent sur la dette, car nous avons du prêter aux banques pour qu'elles survivent ...."

Un autre anonyme commentateur y voit même une manière de continuer à encourager le laxisme des politiques : "acheter de la dette ne serait certainement pas un geste citoyen, bien au contraire. Cela équivaudrait à encourager le gaspillage et à laisser encore plus de dettes aux générations futures. Il ne faut ni acheter de la dette ni augmenter les impôts, ce qu'il faut faire c'est diminuer les dépenses qui ne servent à rien"

Peine perdue ?

Selon d'autres lecteurs de La Tribune, acheter de la dette publique serait inefficace ou inutile compte tenu de la situation politique et économique. Ainsi, explique "Professore", "le calcul est imparable, en faisant appel au civisme des Français on arriverait difficilement à trouver 1 milliard, très loin des 200 à 300 milliards d'emprunts à renouveler en 2012. L'effet serait essentiellement psychologique."

"Kenzo" lui, pense que l'Etat ne remboursera jamais la dette : "on nous sollicite pour racheter de la dette de nos propre état, certes. Mais de l'autre côté la gestion des administrations ne change pas pour autant... Donc cela n'aboutira à rien si ce n'est que les épargnants qui auront placé leurs économies dans cette grande machine de la dette serront ruinés." 

L'argument de l'opportunisme

Quant à "Stormy", il déroule un raisonement opportuniste, voire même un peu cynique :

"Acheter de la dette de son pays c'est toujours bon à prendre ! Car qui dit dette, dit impôts futurs pour payer les intérêts. Donc comme tous les Français vont payer ces impôts ; ceux qui peuvent préalablement acheter de la dette auront cette charge d'impôt en moins car compensée par les remboursements de la dette en parallèle. C'est donc une opération qui au mieux est neutre sinon forcement négative pour le contribuable, mais jamais positive !

Et vous, qu'en pensez-vous ? Le débat continue sur La Tribune !

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/09/2017 à 19:00 :
En effet , avant que de parler de relance(s) , et de parier sur l'avenir et sur la réalité des modifications comportementales de nos concitoyens , il faudrait se poser la question suivante: avons nous confiance en nos politiques qui depuis des années sont à l'identique des budgets successifs INSINCERES ,et ont démontrés l'Improductivite de leurs actions.Philipe DESSERTINE prof. D'économie , envfait la demonstration à longueur d'emission
a écrit le 14/12/2011 à 16:42 :
Jamais. L'Euro est déja mort aussi que l'europe. "de l'or , de l'or...." disait César.
a écrit le 14/12/2011 à 16:24 :
A aucun moment il ne faut investir dans cet emprunt.
comme son nom l'indique emprunter désigne aussi unepersonne maladroite,gauche,peu responsable sans encadrement.
Alors le paralléle avec nos Elus,devient flagrant.
De plus ceux-ci sont sujets à malversation,entraînant d'autres composantes,comme les C.E. ou Syndicats,qui par Idéologie n'ont aucun rapport avec l'Argent du citoyen? CQFD
a écrit le 14/12/2011 à 15:32 :
de plus moi je préfére préter aux italiens à un taux de 7% garanti par la bce et le fmi alors que si l on préte à "la france" à des taux ridicules et sans garantie de remboursement NON
a écrit le 14/12/2011 à 15:29 :
non non et non aucune confiance qt au remboursement comme les banques et bien je ne préte pas aux pauvres ni à un pays en faillite et puis ce n est pas du tout un acte de patriotisme de préter à qui que ce soit en france nous sommes assez taxés comme ça l argent faut aller le prendre chez tous ceux qui nous ont si mal gouvernés et qui se sont remplis les poches qd on voit un fillon qui ne sert à rien collectionner des ferraris qd on voit un baroin qui fait de la figuration et qui est un nul étre aussi bien payé et bien c est la honte ils nous ont ruiné alors qu ils paient eux d abord
a écrit le 05/12/2011 à 13:01 :
soyons sérieux , la dette est du a nos élus qui s"engraissent sur notre dos, surpprimer les passent droits et surtout les faire travailler, et payer leur retraite comme nous a 65 ans , avec arret de traitement de tout genre.
élir un sénateur a 70 ans c'est une faveur injuste
a écrit le 05/12/2011 à 12:04 :
COMME LE DIT EMMANUEL TODD ;;; AU NIVEAU EUROPEEN ANNULONS PUREMENT ET SIMPLEMENT LES DETTES :::: LES DETTES SONT SURTOUT INTRA EUROPENNE DONC UNE ANNULATION SERA MULTI ETAT DONC QUASIMENT NULLE;;;;
Réponse de le 05/12/2011 à 13:36 :
j'approuve totalement. Le défaut de paiement aura lieu de toute façon, à nous de choisir si nous le faisons en coordination entre les états ( ça va être douloureux ) ou dans le b...l le plus complet et ça va être très douloureux.
a écrit le 05/12/2011 à 7:24 :
qu'en pensent les experts financiers de la Tribune?
a écrit le 05/12/2011 à 5:32 :
Pour le moment je préfère les comptes épargne du Brésil. Chez Bradesco on reçoit 10% par an... c'est bien et en plus la monaie (le Réel) se valorise. On gagne sur tous les tableaux. A moins que la France offre de tels taux...
a écrit le 05/12/2011 à 4:00 :
Prêter à une armée d'élus qui refusent de participer à l'effort de redressement du pays ? Sûrement pas. En plus pour l'usage qu'ils en font (affaire Tapie par exemple). La caste ne connait pas la crise. Elle se gave comme si de rien n'était.
Réponse de le 05/12/2011 à 7:34 :
tout a fait d'accord mais lire capital de ce mois ci vous aller tomber sur le cul ( a partir de la page 60 ) quoi avec toutes leurs conneries ont a du mal a etre étonner
a écrit le 04/12/2011 à 17:59 :
il faut envisager d'ouvrir à des membres des 17 de l'euroland des achats d'obligations rapportant un intêret de 4;5% sur 12,15 ans type OAT comme pour les dettes souveraines de chacun des Etats avant l'euro, et la BCE ne verrait pas de quoi s'y opposer ou un organe arbitral de contrôle y veillerait.
a écrit le 04/12/2011 à 13:51 :
un emprunt d'etat permettrait de rembourser la dette. La remuneration des oblig viendrait remplacer le paiment des interets et des pénalités et au moins on pourra jouer a armes egales avec l'Allemagne sans leur courrir apres.
a écrit le 04/12/2011 à 13:21 :
prêter maintenant ? juste avant la banqueroute ? ce serait de la folie. En cas de défaut de paiement total, il vaut mieux avoir de la dette à l'extérieur puisque l'on va ruiner les investisseurs extérieurs et pas les citoyens ( qui paieront forcément quelque chose de façon indirecte puisqu'un partie de l'épargne est certainement dans ces dettes ). De toute façon ça va faire mal ( ou très mal selon les options choisies )
a écrit le 04/12/2011 à 12:52 :
on aime se foutre de la gueule des gens ! il y a quoi dans les contrats d'assurance vie en euros? de la dette principalement francaise ! ( maintenant on peut faire un emprunt que le francais achetera en vendant un peu d'assurance vie...)
a écrit le 04/12/2011 à 11:47 :
D'abord il faut reformer le systeme injuste des pensions de retraite de la fonction public car le montant de leur retraite etant egale au six derniers mois cotises c'est reellement injuste pour celui du systeme prive 42 ans. Des que cette reforme sera entreprise j'y reflechirai ... car il y a encore trop d'avantages sociaux pour les paresseux
Réponse de le 04/12/2011 à 12:17 :
Krons se reconnaîtra : Le crosne est un petit légume-racine rustique, un tubercule allongé et annelé qui ressemble vaguement à un tire-bouchon ou à une chenille boursouflée. Eh oui, tout le monde ne peut pas vendre des téléphones ou des messages téléphoniques...
Réponse de le 04/12/2011 à 12:47 :
@Krons : Peut-être si tu t'étais bougé le cul ton message serait à l'inverse de ce que tu dénonces. Il est trop facile de jeter opprobre sur le service publique sans savoir que celle-ci sera également à 42 annuités en 2013. Quant à "l'avantage" des six derniers mois, il pourrait être comparé au privé et tu verras qu'il n'est pas forcément plus favorable.
Réponse de le 04/12/2011 à 14:17 :
Je ne pense pas que c'est dans le prive que l'on peut avoir 2000 euros de retraite facilement gagne. Ces gens se marient entre eux et bien evidemment on cede sa place de pere en fils et meme si c'est un travail d'homme et que pas de bol j'ai une fille on va l'y foutre se sera toujours cela de gagne, sa bouffe le pain des travailleurs... Je dis cela en connaissance de cause j'ai voulu entrer a la dgac ...
Réponse de le 04/12/2011 à 15:17 :
@Krons : Ah ranc?ur, quand tu nous tiens...
Réponse de le 04/12/2011 à 15:23 :
A Krons, preuve qu'il ne prenne pas n'importe qui, mais de là à dire qu'ils les prennent de père en fils, tu dois confondre avec les dockers ou la RATP
Réponse de le 04/12/2011 à 15:45 :
@ CollectivitéTerritoriale

Il sont en train d'appliquer une reforme au Karcher en Grande-Bretagne... et @Minos c'est bien a la dgac (j'ai aussi un exemple a la SNCF mais bon la RATP meme systeme pourri que la SNCF avec toujours les memes vaches laitieres LE CONTRIBUABLE ... a quand le ticket de transport a 5 Euros ?????)
@CollectivitéTerritoriale ... Je suis certainment plus diplome que toi et au moins 5 generations de ta famille toute confondus (J'ai plusieurs diplomes acquis dans differents domaines et pas les plus simples type peace and love). Je n'ai pas de rancune pour un systeme qui chavire j'attends de ce dernier une extreme rigueur - discipline. De toute facon attends la degradation confirmee de la note de la France, moi J'ai la capacite a m'exporter a l'international a la difference de toi membre de la CollectivitéTerritoriale. Et une fois que la France sera mise en face de ces propres actions realites - comme on dit seul le plus "fort" survivra - Les pions de ton espece ne survivront pas, il auront bon revendiquer leur droits "cocorico" la France pays des droits de l'Homme ne s'applique qu'en temps de paie ...
Réponse de le 04/12/2011 à 15:50 :
@Minos
En plus de cela 2 voitures le logement HLM, et les enfants eux aussi a la SNCF. Il faudrait limiter, le travail dans la fonction public a 1 membre par foyer ainsi il y aurait un equilibre / equitable distribution de l'argent du contribuables
Réponse de le 04/12/2011 à 18:38 :
@Krons : "Il y a des gens qui ont la susceptibilité de l'huître, on ne peut y toucher sans qu'ils se contractent." Tu commences à divaguer. Pour quelqu'un qui prétend être, je te cite, " plus diplômé que toi et au moins 5 générations de ta famille toute confondus (J'ai plusieurs diplômés acquis dans différents domaines et pas les plus simples type peace and love)", je suis surpris pour quelqu'un qui a mis le sujet sur la table, que tu ne saches pas écrire "fonction publique".
Réponse de le 05/12/2011 à 6:29 :
@Collectivité Territoriale : Bien dit.
a écrit le 04/12/2011 à 10:28 :
on ne règle pas un problème de dette par de la dette !!!
Réponse de le 04/12/2011 à 12:53 :
dans les pays du sud, si !
a écrit le 04/12/2011 à 9:24 :
Le dernier paragraphe de l'article est difficilement compr?nsible tant les arguments avanc? sont contradictoire.
a écrit le 04/12/2011 à 8:21 :
Je n'achèterais pas de l'obligation française tant qu'elle sera libellé en Euro, que vaudra l' Euro quand la France l'aura quitté? Elle sera automatiquement dévalué et les dettes des autres pays allégés obligeant l'Allemagne a sortir pour n'en pas subir les inconvénients...etc
Réponse de le 04/12/2011 à 12:53 :
je vous conseille au contraire de ne prendre que de la dette en euros; si l'euro eclate et que la france revient au franc, vous perdez 30% en pouvoir d'achat
a écrit le 04/12/2011 à 0:56 :
je vois dans d'autres pays ,il y a moins de ministres et de secrétaires d'état, il faut changer tout le systéme .
a écrit le 03/12/2011 à 23:36 :
je trouve le commentaire qui veut responsabiliser les politocard excellent.
Perso cela fait tres longtemps que je ne fais plus confiance à aucun de ces guignols.

Avec d'emprunter, il est normal de reduire la voilure :
-division par 2 des deputes, baisse consequente de leur emoluments
-limitattion du nombre de ministre au strict minimum, et surtout des effectifs des ministeres. Les grattes papiers ca suffit.
-disparition des etages des departement, canton, communaute de communes.
-disparition des regimes speciaux, et en particulier celui des senatueurs et deputes
-interdiction du cumul des mandats
-interdiction de briguer plus de 2 fois un meme mandats. Apres toust les irremplacable y en a plein les cimetierre.

fusion dispartion centralisation de la secu, de la chambre des metier et de commerce (voir leur disparition vu leur utilité...)

rien que ca...
Et vous pouver en trouver d'autre...
Réponse de le 05/12/2011 à 12:11 :
TRES BIEN supprimons donc tous ces doublons et ses empilements de compétences sur le territoire...et qu'on ne parle pas de chomage pour ses fonctionnaire il seront reclassé là ou il en manque àla dgrrf par exemple....
a écrit le 03/12/2011 à 22:34 :
La dette? mais quelle dette, la votre , la mienne? Cette dette est purement virtuelle, car pouvez vous me dire ce que vous avez fait vous meme pour vous endetter.Et comment pourrais je racheter ma propre dette puisque ayant des dettes je ne serais pas solvable. tout cela n'as aucun sens!
Réponse de le 04/12/2011 à 12:55 :
c'est marque dans vos cours de macroeconomie
a écrit le 03/12/2011 à 21:36 :
Et aussi pour info on fait tout grand bruit de la dette de l'etat qui s'élève à 2000 MEuro, mais celle des entreprises francaises, mais en réalité la dette cumulée des entreprises et des ménages est supérieure à celle de l'état, et elle est financée à des taux désormais beaucoup plus bas
http://rationnelsansfinalite.blogspot.com/2009/05/la-dette-de-la-france.html
Mais qui finance la dette des ménages et des entreprises? N'en déplaise à la
rigoureuse chancelière allemande c'est la Bce à travers les banques qui prennent leur commission. Et si demain les entreprises devaient se financer uniquement par obligations cotées sur le marché? Ca serait pas de la rigueur ca aussi? Et pourquoi pas les ménages à qui on mettrait des notes en fonction de leur situation matrimoniale et de leur bulletin de santé? A suivre..
a écrit le 03/12/2011 à 21:09 :
Oui, bravo! de lancer le débat.
C'est la meilleure facon de nous mettre à l'abri de la crise de la dette. Le Japon en est l'exemple manifeste: record de deficit par rapport au pin et record de détention de dette nationale. En pratique il faut d'urgence re-orienter une partie de la collecte du livret A qui a beaucoup augmenté ces derniers temps vers la dette publique.

Les autres mesures à mettre en oeuvre sont à part les nécessaires réformes mais qui ne donneront leur effet qu'au prochain quinquenat.. D'intervenir sur le marché des cds, via le FESF.
De devancer la réglementation européenne des Cds (interdiction des cds à nu) qui doit entrer en vigueur le 1-11-12, par une réglementation francaise, applicable Asap. D'interdire les ventes à découvert sur les obligations francaises.
De permettre à la Bce de racheter des obligations européennes. De modifier les critères de maastricht par un critère lié au solde structurel et non un critère fixe de 3%. D'arreter les emissions obligataires à plus de 10 ans qui coutent trop cher..
a écrit le 03/12/2011 à 20:49 :
Les Français épargnent à peu prés 150 milliards d'? par ans soit 6000? en moyenne par ménage sachant qu'il y a 24 millions de ménages en France.
Ca représente 10% de la dette publique de la France qui est de 1600 milliards d'? en 2011. Pour que ce soit réaliste et significatif il faudrait :
1. que l'état retrouve l'équilibre budgétaire tout de suite et durablement.
2. que tout les français consacrent au moins 3 ans d'épargnes dans une dette à 3%.
a écrit le 03/12/2011 à 19:00 :
Est-ce que vous prêteriez à quelqu'un qui est couvert de dettes, est incapable de rembourser et de plus continue à dépenser plus qu'il ne gagne en simulant quelques petites économies poudre aux yeux ? Oui ? Alors allez-y, prêtez au gouvernement !!!
a écrit le 03/12/2011 à 18:48 :
Prêter de l'argent à des gestionnaires qui refusent de revenir sur leurs avantages (baisse de 10 % de leur salaire par ex) et qui en plus jettent l'argent par les fenêtres ???
a écrit le 03/12/2011 à 13:21 :
Personnellement, je ne prêterais pas ?10 à mon entreprise ou à mon gouvernement...

En effet, dans les cas de faillite, c'est automatiquement "la double peine": perte de son emploi et de son investissement dans le 1er cas, perte de son investissement et hausse des impôts, etc. dans le second cas...

De plus, comme la plupart des français, je considère que je paie déjà suffisamment de taxes, et que si le gouvernement n'a pas su gérer les revenus de ces taxes, il y a peu de chance qu'il soit meilleur avec l'argent que je lui aurai prêté...
a écrit le 03/12/2011 à 12:46 :
virons la moitié des hauts fonctionnaires sortant de l'ENA et les conseilers des ministères ensuite on pourra réfléchir si on participe aux rachats de la dette.
Réponse de le 03/12/2011 à 13:11 :
de plus supprimer le mot fonctionnaire..... ET ses privileges ..TOUS TRAVAILLEURS.
a écrit le 03/12/2011 à 12:16 :
Les politiques ont confisquée la démocratie .... par le refus de la reconnaissance vote blanc ... " ce n'est pas d'hier".... alors avant de leurs faire confiance ... déjà qu'ils rétablissent le démocratie ensuite on verra .... vu leurs (nos impôts) revenus ! Ils ne sont pas crédibles !
a écrit le 03/12/2011 à 11:48 :
Votre argent doit etre "magique" car à moins de le sortir de votre matelas, il est deja dans le circuit! Alors vendre votre assurance vie pour acheter de "l'emprunt d'Etat" C'est la meme chose!Arretez de rever l'argent que vous n'avez pas! La dette est une drogue,il faut sevrer le mammouth.
La seule solution à action immediate c'est la réduction des dépenses? Effet des la fin du mois.Augmenter les impots et taxes, c'est charger la mule qui avance de moins en mois, encore un peu et elle va s'effondrer!
a écrit le 03/12/2011 à 11:33 :
reste plus que la tontine.
a écrit le 03/12/2011 à 11:30 :
La fourmi, ayant trimé sans retenue, se trouva fort bien pourvue quand l'âge extrême fut venu, celui de la retraite obligatoire.

Ayant aux pucerons payé toutes ses traites, s'étant aussi cassé le cul à cotiser pour la sécu, elle eut enfin le droit à n'avoir plus aucun souci. Télé, kiné, visite du Député, tout fut conçu pour que la mort vînt à l'insu.

Mais l'insatiable besogneuse, ne sachant pas ne plus rien faire, voulut reprendre du service. Nul ne sut qui dénonça; la voici convoquée, convaincue de vice et priée de rester coite.

S'estimant inadéquate quant à la vie en fourmilière, pourtant égale et universelle, elle en vint à mendier refuge auprès de la cigale, qui comme elle avait peu rajeuni, mais dont l'aile avait apprivoisé la bise et dont l'art s'était nourri de manque et de lacune. Elle chantait comme toujours et dansait comme aucune et n'envisageait point d'autre retraite que la mort, et encore...

La fourmi ne lui en fit pas peu l'éloge, formula le v?u d'entrer dans la danse, insista pour nettoyer la loge, la remercia pour tout et pour le reste, lui rendit grâce aussi de n'avoir point gardé rancune contre ceux coupables d'avarice...

« Sans rancune ? sourit la cigale, au comble du régal, mais qui commençait à craindre pour sa quiétude, si j'ai atteint l'âge des varices ce n'est point, ma bonne amie, pour avoir des fourmis dans les jambes. »
a écrit le 03/12/2011 à 10:05 :
Une dette reste une dette.
Faire un transfert est totalement inutile,car ne solutionne pas l'origine de cette débacle financière.
Que les politiques cessent de profiter de l'argent des contribuables,que les directions de ministères soient efficaces,et non laxistes,que les effectifs fonctionnaires et assimilés soient analysés,car combien de doublon de fonction,voir Triple!!Alors l'Etat en appelant le Peuple à la rescousse,se vautre dans la quête,comme les associations de charité!!!Alors NON,NON
Réponse de le 03/12/2011 à 11:12 :
C'est tout à fait ça... Il faut d'abord redéfinir les missions de l'Etat et des collectivité territoriales pour diminuer au moins d'un tiers les dépenses de fonctionnement et à court terme certains investissements insensés (TGV..)
Mais la classe politique dans son ensemble s'y opposera car ce serait porter atteinte à ses privilèges. Un élu n'existe que s'il dépense. Alors pas d'emprunt... mais ils vont essayer de nous spolier, ils seront toujours d'accord pour augmenter les recettes!
Réponse de le 05/12/2011 à 13:46 :
Dans tous les écrits et commentaires publiés,seul ces 2 grilles de lecture présentent un interêt.
Mais comment faire ,avec des Elus absents ,toujours à cause du cumul des mandats,absorbés à d'autres sinécures.Car chez ces gens là le travail est un mot démodé.Comme ex,nous avons le maire d'Argenteuil,qui se répand sur tous les médias pour rejeter sur d'autres la responsabilité d'une gestion cata,et il n'est malheureusement pas le seul dans ce cas,gauche ,droite confondue.Alors la France en devenir de la GrècE????
Réponse de le 05/12/2011 à 14:46 :
il faut supprimer les cumuls, couper les vivres, les absents comme a l'usine ne seront pas payés , c'est simple . les memes conditions que les ouvriers , travailler 42 ans pour avoir un semblant de retraite.et la prendre a 65 ans .
Apres 65 ans plus personnes ne doit travailler pour laisser la place aux jeunes, mais les places sont trop juteuses ;
a écrit le 03/12/2011 à 9:57 :
Vu le niveau de taxe sur le capital et les dividendes&interets cela ne presente absoluement aucun interet...
a écrit le 03/12/2011 à 9:19 :
Le pays ou les épargnants se sont-ils appauvris quand existaient l'emprunt "Pinay" 3,50% 52/58 - l'emprunt Giscard 7% 73 - l'emprunt Barre 8,80 % ?
Réponse de le 03/12/2011 à 11:13 :
Certainement! Le taux d'intérêt réel (taux servi moins inflation) a toujours été négatif.
Inflation en 58: 15,2%, en 73: 9,2%, en 80: 13,6%. Où voyez-vous que les souscripteurs se soient enrichis?
a écrit le 03/12/2011 à 9:00 :
merci la tribune, pouvez vous faxer votre article à l'Elysée et Matignon, car visiblement, en haut, ils ont toujours rien compris à la france d'en bas, qui représente potentiellement 60% de leurs electeurs.
Réponse de le 03/12/2011 à 14:59 :
baisser le salaire du Président, diminuer le nombre de conseillers spéciaux ou pas, maitriser les dépenses de voyage à but électoraliste, diminuer le parc automobile de ces messieurs les élus de toutes sortes, les déjeuners ... etc. Il y a de quoi faire
Réponse de le 03/12/2011 à 14:59 :
baisser le salaire du Président, diminuer le nombre de conseillers spéciaux ou pas, maitriser les dépenses de voyage à but électoraliste, diminuer le parc automobile de ces messieurs les élus de toutes sortes, les déjeuners ... etc. Il y a de quoi faire
Réponse de le 03/12/2011 à 19:45 :
baisser ces depenses serait insignifiant comme montant et légalement tres difficile a réaliser
Réponse de le 04/12/2011 à 13:18 :
la baisse de ces dépenses ne serait certes qu'une goutte d'eau dans un océan de déficits mais elle aurait valeur de symbole. les français n'auront aucune envie de se sacrifier seuls alors que nos politiques continuent à se sucrer sur leur dos.
sinon, attendons l'effondrement total du système, après on verra.
a écrit le 03/12/2011 à 6:55 :
L emprunt doit normalement avoir un effet de levier. Actuellement, on colmate les trous et on ?int les incendits. Pour ma part des r?rmes de fond qui d?ucherait non seulement sur des budgets ?ilibr?mais surtout positionnerait le pays dans des perspectives de croissance ( industrialisation, nouvelle technologie, ?cation ...) pourraient ?e alors accompagn? d un emprunt nationale. Pour ma part, j y souscrirai, ( accompagn?es banques, des grandes entreprises et des PME, cela am?orait certainement la quote part part de dette d?nue par les fran?s, et montrerait un signe fort aux march?
a écrit le 03/12/2011 à 6:50 :
Certainement pas. Que l'état commence par dépenser moins et qu'il ne compte pas sur moi pour emprunter plus. C'est pourtant simple de dépenser moins mais c'est douloureux, surtout en démocratie où il faut séduire l'électeur.
Réponse de le 03/12/2011 à 7:13 :
tout a fait d'accord
que sarko remettre dans la caisse les 20 millions par an de cagnotte dont il dispose pour faire du clientélisme comme les senateurs leurs prime annuel de chauffage de plus de 4000E VOIR CAPITAL DE CE MOIS CI INCROYABLE CE FRIC PERDU POUR C BONS A RIEN DE POLICARS
a écrit le 03/12/2011 à 6:01 :
Racheter de la dette, c'est bon pour les gogos ! Ce n'est pas cela qui va responsabiliser les hommes politiques et leur apprendre à gérer pour de bon. Il y a des économies colossales à réaliser dans des budgets comme celui de l'Education Nationale, mais ces institutions sont des mamouths sacrés ! Touche pas à mon mamouth ! Il faut réformer en profondeur, à commencer dans les mentalités... La vraie solution est là, mais les français sont-ils prêts à cela ? Non, bien sûr, mais bientôt ils n'auront plus le choix !
a écrit le 03/12/2011 à 6:00 :
Prêter pour couvrir les invraisemblables indemnités de chômage de nos trop chers sénateurs ?
a écrit le 03/12/2011 à 3:57 :
on est déja assez endetté, on ne va pas acheter une dette par des dettes
a écrit le 03/12/2011 à 3:55 :
Si vous avez un peu de bouteille, vous vous souvenez sans doute des emprunts russes... donc, méfiance....
Réponse de le 03/12/2011 à 11:15 :
Pas besoin de remonter aux emprunts russes ou aux assignats, voir ci-dessus.
a écrit le 03/12/2011 à 2:11 :
L'UMPS est responsable de la dette. Il faut donc poursuivre tous les responsables de cette association et les faire payer sur leur patrimoine.
Réponse de le 03/12/2011 à 19:47 :
ils n'ont pas grand chose,si vous croyez que c'est pour s'enrichir qu'ils font de la politique!ls gagneront bien plus dans le privé après leurs mandats
a écrit le 02/12/2011 à 23:00 :

Idem, l'etat doit réduire son train de vie, 50% d'economie, 50% d'impots, il y a trop de parasites et de graisse. supprimez le senat
ca sera un bon debut, limiter les effectifs par quota de fonctionnement. limité les frais de dep et les petit boulots entre amis, controller les appels d'offre et le lobying, sans les commissions.
y a dejà quelques milliards d'économiser. Coté sécurité sociale il y a trop de fraude et de sur-facturation par les prestataires de santé.
je ne parle pas des malades. Renforcer les contrôles sur la fraude des entreprises.

a écrit le 02/12/2011 à 22:21 :
tant que le gouvernement ne se sera pas mis au regime salade haricots verts!!!!!!!
a écrit le 02/12/2011 à 22:18 :
Le seule débat urgent qui doit être posé en Europe c'est la régulation des marchés !

En 5 ans l'endettement de la France est passé de 900 milliards d'Euros à 1.650 milliards d'Euros : 1/3 de cet endettement est lié à la crise, pour le reste ce sont les décisions politiques prises qui ont endettées le pays (baisse de l'impôt 20 points de PIB, voir Rapport du Rapporteur Gilles Carrez de 2010) .

Réponse de le 02/12/2011 à 23:02 :
je regrette je ne peux etre en accord avec vos estimations !!
Personnellement, je dirais que la crise est responsable de 15% voir 20% pas plus !!!! Et non 33% comme vous le dites !!!
Le reste, c'est l'accumulation des budgets en déficits sur 30 ans !!!!
Réponse de le 03/12/2011 à 7:29 :
a gg oui peu etre c bien des incapable que nous avons élus depuis 30 ans alors je vous conseil de changer cette fois et d'élire quelqu'un qui n'est pas avocat comme ex: sarko pour ne plus avoir que des belles parole un type comme bayrou et un homme de terrain lui pas avocat il est impossible qu'il fasse pire c c o n depuis 30 ans je lance l'idée
Réponse de le 04/12/2011 à 13:00 :
la france n'est jamais responsable de rien de ce qui lui arrive: aujourd'hui c'est l'allemagne, hier les marches financiers, avant c'etait les americains, demain ca sera ces ' salauds' de brics; beau pays
Réponse de le 05/12/2011 à 10:24 :
Il nous faudrait un Colbert au ministère de l'économie mais est-ce encore possible aujourd'hui...
a écrit le 02/12/2011 à 22:13 :
tout est gris dans ce pays, et la faute en incombe aux politicards, alors si j'avais de l'argent ce n'est CERTAINEMENT pas à eux que je ferais CONFIANCE ! ils ,nous ont tellement menti, grugé, manipulé etc... que leur proposité est plus qu'indécente pour moi ils se foutte de notre poire ( tient poire ) pôvre pomme française, le ver est depuis lomgtemps dans le fruit
a écrit le 02/12/2011 à 21:56 :
LA DETTE DE NOTRE PAYS ???
la grande question du moment : comment la résorber ? faire tout l'inverse de ce qui à été fait jusqu'ici,car ce qui a été fait jusqu'ici et créateur de dette et non de richesse !!!
mais la en France avant que les choses soit faite avec RESPONSABILITÉS je pense qu'on en serra au stade grec !!!!
mais bon laissons tout le monde rêver car le FRANÇAIS et un grand rêveur ,,,,
Le jour ou nous aurons des politiques qui ferrons une politique de gestion et non un politique électoral, et que le peuple serra prêt a élire une personne qui serra digne des réforme qui sont nécessaire pour que notre système soit réaliste, mais la c'est pas gagné car on France on aime les avantage, les bonus, le temps libre etc etc etc etc , donc revenir sur des acquis en France fait partie des inepties mais la route nous y mènera de gré ou de force car sinon la finalité serra comparable a la grèce a l'argentine etc etc
Réponse de le 02/12/2011 à 22:59 :
Pour compléter : je dirait que durant les 20 dernière années la doctrine fut :
Soit vous réformez, soit vous empruntez !!! Les politiques ont choisi la version éléctorale, l'emprunt !!!!
Maintenant les choses sont différentes : C'est soit vous réformez, soit vous faite faillite !!! En un mot le choix, c'est soit vous finissez comme les canadiens ou les suedois , soit comme les argentins !!!!
Perso, j'ai choisi, je veux finir comme les Suèdois !
Réponse de le 03/12/2011 à 7:57 :
Je veux devenir Suedois moi aussi. + 1
Réponse de le 04/12/2011 à 13:02 :
je vois mal un politicien francais dire ' demain matin, -10% sur tous les budgets' !!!
Réponse de le 05/12/2011 à 18:12 :
est oui churchill c'est clair qu'ils couperons pas les budgets de 10 points, car c'est leur train de vie sur le compte du contribuable que l'on parle là, austérité oui mais pas à tous les étages, juste au étages des vaches à lait, donc nous le contribuable !!!!
a écrit le 02/12/2011 à 20:21 :
L'Etat, tout comme une entreprise est continuellement endettée. La seule différence entre les deux est que l'Etat a le contrôle de son chiffre d'affaire, les impôts. La question ici n'est pas le remboursement total de la dette pour arriver à 0, c'est le niveau de celle-ci, sa soutenabilité. La soutenabilité implique le remboursement par définition. Alors évitons les calculs ridicules, merci.
Réponse de le 03/12/2011 à 11:30 :
Parfaitement juste. C'est pourquoi l'Etat devrait redevenir maître de sa dette, de sa monnaie et de sa banque. Ce fut une hérésie de privatiser les banques et d'émettre des obligations du Trésor sur la seule garantie des avoirs du contribuable.
Réponse de le 04/12/2011 à 13:03 :
un francais qui est maitre de sa monnaie s'en fout copieux jusqu'au jour ou il ft tourner la planche a billets; libre a vous de devenir clodo ( comme c'est le cas au zimbabwe, p ex...)
a écrit le 02/12/2011 à 19:41 :
Il ne faut pas acheter de dette française tant que nous aurons des dirigeants (de tous bords) pourris qui ne pensent et ne penseraient qu'à se mettre cet argent dans les poches !!!
a écrit le 02/12/2011 à 19:16 :
Je refuse de payer 1cent pour entretenir le gaspillage et les grassements avantagés qui nous pompent de tous les cotés, que ce soit au niveau national et local. Les voir refuser de toucher (et de l'évoquer) à leurs avantages me dégoutte. On est déja obligés, contraints de payer plus grace aux impots et taxes qu'ils votent, je ne vais pas en plus leur confier mes petites économies !!! qu'ils montrent l'exemple et après on en reparlera !
a écrit le 02/12/2011 à 18:33 :
acheter de la dette française est un geste politique fort ( ex -du japon) , c'est aussi croire en la stabilité des institutions, et en la solidité de leur outils de contrôle, le chemin est encore long pour une large majorité de français

Réponse de le 02/12/2011 à 23:09 :
Acheter de la dette est un acte financier et non politique !
Les questions associées sont connues :
- Quels seront les interets net, en comptant l'inflation et les impots ??
- Le débiteur est il solvable : Serais je remboursé un jour ??
A la minute ou nous parlons le débiteur, l"état est à la limite de la faillite !
Et il ne fait presque rien pour redresser la situation !
Donc il est urgent de ne rien faire et de se tenir loin des emprunts d'etat !
Réponse de le 03/12/2011 à 16:30 :
et bien si gg, c'est bien un acte politique d'acheter la dette de son pays, lisez tous les commentaires que diable ..... nous parlons d'abord politique : nos élites sont des
nazes,les autres pays sont mieux gérés, l'état doit faire ceci , il doit faire cela
sorry,
Réponse de le 04/12/2011 à 13:05 :
il y a un truc que vous n'avez pas encore compris....... votre pays, tt le monde s'en fout, a commencer par les gens qui y vivent et conspuent l'hymne nationale en debut de match de foot..... pas besoin de faire de grosse analyse sociologique, la messe est dite...
a écrit le 02/12/2011 à 18:27 :
Alors je suis de ceux qui pensent que l'etat ne remboursera jamais !
Soyons net:
duree de remboursemment total de la dette avec un boudget remboursement de 10 millard/an
1700 mds / 10 (mds par an) = 170 ans
duree de remboursemment total de la dette avec un boudget remboursement de 20 millard/an
1700 mds / 20 (mds par an) = 85 ans
duree de remboursemment total de la dette avec un boudget remboursement de 40 millard/an
1700 mds / 40 (mds par an) = 42,5 ans (équivalent à une vie de quotisation retraite)
duree de remboursemment total de la dette avec un boudget remboursement de 80 millard/an
1700 mds / 40 (mds par an) = 21,25 ans
A ce jour l'etat peine a équilibrer le budget !
Alors de la à avoir une exedent de 40 voir 60 mds par an, on est très loin du compte !!!!!!
Il faut donc se résoudre à la faillite de l'etat !
A mon humble avis, 50% de la dette (soit 850 mds) ne sera pas remboursée !!!
a écrit le 02/12/2011 à 17:54 :
Le "peuple" est bête, oui. Mais il a, malheureusement pour les financiers, de la mémoire. Ainsi, notre pays fut rouler par l'emprunt Giscard qui créa une dette publique monstrueuse. Il faudrait aussi étudier de façon sérieuse ce que les emprunts nationaux de la Belgique et de l'Italie ont réellement promis vu l'hyperinflation qui s'annonce. Pardon d'être un peu trop réaliste, mais un journal "économique" qui emploie plus de personnes à la pub qu'au journalisme n'aura pas le temps de voir ce qui se passe REELLEMENT. Tout simplement.
a écrit le 02/12/2011 à 17:51 :
Il ya deux choses dans un investissement : le couple rendement risque et la maturité (durée de placement).
Le but étant d'être rembourser intégralement à l'échéance.
a écrit le 02/12/2011 à 17:41 :
La dette est la plus grande arnaque de l'histoire de l'humanité ! regarder la courbe de la dette avant et après 1973 et posez vous la question... que c'est il passé cette année là
pour vous aiguillez ... c'est une loi qui est a l'origine
il est important que le peuple Français ainsi que tous les peuples endettés sachent qu'il s'agit ni plus ni moins qu'une ESCROQUERIE MONUMENTALE
Réponse de le 02/12/2011 à 22:24 :
tu parle d'un loi ? peut tu développer s'il te plait ?
Réponse de le 03/12/2011 à 0:28 :
il parle de la loi de rotschild de 1973 qui a obigé l'Etat à emprunter sur les marchés.
Même si il a en partie raison, ca n'empeche pas que le japon est dans une situation bien plus desastreuse alors qu'il n'emprunte pas sur les marché... C'est plutot un modèle de gestion qu'il faut revoir.
Réponse de le 03/12/2011 à 11:43 :
@AAA Certes mais au Japon l'inflation est quasi-nulle et il n'y a pas d'appauvrissement notable du pays, la dette publique étant garantie par l'épargne des japonais qui gèrent leurs affaires comme ils l'entendent.
a écrit le 02/12/2011 à 17:17 :
Poser la question, c'est y répondre : on ne prête pas à un prodigue. On donne un peu, s'il est dans le pétrin, sachant qu'on ne sera jamais remboursé. En l'occurrence, avec le niveau des impôts français, tous ceux qui voudraient donner l'on déjà fait dans les mains du percepteur.
a écrit le 02/12/2011 à 17:12 :
Merci à la Tribune de m'avoir cité... même comme opportuniste cynique...
Réponse de le 02/12/2011 à 17:47 :
Un des meilleurs commentaires quand même :)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :