Il nous faut vite, très vite, un grand emprunt

 |   |  548  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Christophe Audebert)
Par Marc Fiorentino, de Monfinancier.com.

Ras le bol. Ras le bol d'être dépendants des humeurs de l'Allemagne, des agences de notation et des investisseurs étrangers. Surtout quand on a les moyens de se passer de tout ce monde-là. La France a une dette de 1.900 milliards d'euros à refinancer en permanence mais les ménages français ont un patrimoine de 10.000 milliards d'euros dont 40 % en placements financiers. Sur les seuls livrets A et contrats d'assurance-vie, ce sont près de 1.700 milliards d'euros parqués en attendant des jours meilleurs. Il faut faire comme la Belgique. Lancer un grand emprunt. En France mais dans tous les pays qui ont des épargnes abondantes et gelées par la peur de l'avenir. L'Italie pourrait facilement le faire aussi.

L'impact positif est évident. En lançant un message simple aux marchés : "Nous n'avons pas besoin de vous pour nous financer ", on verrait les taux à 10 ans chuter ou, dans le pire des cas, cesser de progresser. Il y a un exemple célèbre. Le Japon. Un des trois plus forts taux d'endettement au monde avec plus de 200 % du PIB. Un rating largement inférieur à celui de la France, AA-, un rating qui va être encore abaissé comme l'a annoncé implicitement Standard & Poor's vendredi. Et, pourtant, le Japon emprunte à 10 ans à 1 % à peine. Deux fois moins que l'Allemagne, et près de quatre fois moins que la France. Pourquoi ? Parce que le Japon fonctionne en totale autarcie financière. Il n'a pas besoin des marchés financiers. Il se finance avec la masse abondante de liquidités des ménages japonais. Et le tour est joué.

La Belgique vient d'adopter cette stratégie. Avec un grand emprunt à 3, 5 et 8 ans. Avec des taux de 3,5 %, 4 % et 4,2 %. Rappelons que la Belgique emprunte à 5,5 % sur les marchés. C'est donc un "win-win ". Pour la Belgique qui se rend plus indépendante des marchés, et emprunte à un coût inférieur, et pour les ménages belges qui trouvent un placement mieux rémunéré que les placements sans risque habituels.

La France doit suivre les exemples japonais et belge. Il faut un grand emprunt. Un vrai. Pas le faux grand emprunt dont on nous rebat les oreilles depuis des mois. Non. Il faut que le gouvernement propose aux Français de placer leur épargne à 5 ou 8 ans à 3,5 % ou 4 % net d'impôts. Ce serait une véritable ruée des épargnants. Plus de 150 milliards d'euros pourraient être levés facilement. Alors, pensez-vous, si c'est aussi simple, pourquoi le gouvernement ne le fait-il pas ?

Deux arguments principaux avancés :

- Cela ferait encore plus chuter la consommation en poussant les Français à encore plus épargner. C'est faux. Les Français ne veulent pas consommer et ils ont déjà stocké de l'argent en placements liquides, ce ne serait donc qu'un transfert d'épargne à épargne.

- Cet argent est aujourd'hui placé dans des produits qui financent indirectement l'économie. C'est faux. Cet argent est placé dans des investissements stériles.

Il nous faut vite, très vite, un grand emprunt.

Pour dire aux marchés, nous n'avons pas besoin de vous.

Pour dire à l'Allemagne d'aller fanfaronner ailleurs.

Pour pouvoir rendre un de nos trois A avant qu'on nous le prenne.

Et pour dire aux Français qu'ensemble tout est possible. Tiens... Ça me rappelle quelque chose.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/11/2011 à 13:57 :
On ne prête qu'à qui peut rembourser !
Un emprunt, grand ou petit, n'est utile et souhaitable, que si c'est pour se réorienter dans une meilleure voie. Si c'est pour continuer à faire les mêmes conneries, vaut mieux éviter, car plus on se débat dans le marais des sables mouvants de la dette, plus on s'enfonce.
Avant d'envisager grand emprunt, dites-nous ce que vous voulez faire. Au vu de quoi nous examinerons si nous acceptons d'y mettre nos sous, avec bonne chance de les revoir un jour.
a écrit le 29/11/2011 à 13:52 :
Quel intérêt y a t-il à conserver notre AAA souverain si nous ne nous finançons plus sur les marchés ?
a écrit le 29/11/2011 à 13:08 :
Si c'est bien calibré en termes de taux et d'échéance ça peut être un bon outil, mais ça n'exonérera pas des efforts à faire au niveau de la bonne gestion des deniers publics... Attention en cas d'échec du placement auprès de la population la crédibilité des gouvernants en souffrira...
a écrit le 29/11/2011 à 10:03 :
Au surdendetté astronomique qu'est la France, on propose de faire un grand emprunt ? On croît rêver ! Les "politiques" tout aussi déconnectés de la réalité que Marc Fiorentino auraient vite fait de dilapider tout cet argent en s'octroyant en priorité des largesses.
a écrit le 29/11/2011 à 8:00 :
enfin du bon sens dans ce monde de fous!il faut que les candidats inscrivent cet emprunt dans leur programme s'il n'est pas trop tard en mai
a écrit le 29/11/2011 à 7:47 :
D'accord. Mais à la condition que les vraies réformes soit en face.
Autrement, c'est abonder le tonneau des Danaïdes.
a écrit le 28/11/2011 à 23:59 :
Mais les économies des Français, ça fait longtemps quelles ont disparu dans la spéculation de nos chers financiers !!! Il n'y a plus d?économies, plus rien, envolé !!!
a écrit le 28/11/2011 à 18:16 :
Enfin une parole compétente et de bon sens !
a écrit le 28/11/2011 à 18:02 :
Etant donne que nous sommes tous plus ou moins fautifs de cet endettement de l'Etat, j'irais presque a pousser le bouchon un peu plus loin en proposant:
- suppression totale du livret A
- creation d un vehicule pour investir dans la dette francaise avec un taux et un plafond superieur a celui du livret A
ceci permettrait de sensibiliser tout le monde a notre dette!!
Réponse de le 28/11/2011 à 21:11 :
En quoi les francais sont fautifs de la mauvaise gestion,du gaspillage et du train de vie de nos politiques, si ce n'est peut etre d'avoir votés pour eux!!!
de plus pourquoi reinventer l'eau chaude avec un nouveau vehicule alors qu'il y a déjà des choses en place, faciles à utiliser. Attention à ne pas concurrencer les fonds en euro des assurance qui déjà financent la dette!!
Réponse de le 29/11/2011 à 9:31 :
Si nous sommes fautifs de l'endettement, une solution simple : ne plus voter pour les responsables en poste. Ces ont eux les gestionnaires du guidon de l?État, en notre nom. Vu qu'un croit leurs promesses, on vote pour leurs programmes. Quelle déception !
Il faudrait peut-être prévoir un emprunt isolé qu'augmenter le plafond des livrets défiscalisés, trop volatils. On y retire quand on veut/a besoin.
a écrit le 28/11/2011 à 16:06 :
Idée à poursuivre, de même qu'un déplafonnement du livret A. Une autre en complément pourrait être de proposer le paiement des impôts dus avec % d'escompte si payés en avance. Ainsi il n'y aurait pas de frais supplémentaires pour gérer les 'placements'.
a écrit le 28/11/2011 à 15:29 :
Plutot qu'un grand emprunt lourd et compliqué, le gouvernement n'a qu'à augmenter le plafond du livret A à 50 voir 100 K euro non fiscalisé. Cela calmera les ardeurs des agences de notation, et les marchés de taux et monsieur tout le monde appréciera.
Comme vous dites Marc c'est du WIN WIN
a écrit le 28/11/2011 à 15:15 :
Complétement d'accord et c'est peut etre la seule façon de s'en sortir, mais à une condition faire très attention aux dépenses
a écrit le 28/11/2011 à 14:52 :
M.FIORENTINO ne va se faire un ami de son banquier qui apprécie depuis des mois l'argent laissé en grande quantité sur des comptes courants ou des livrets mal rémunérés.
a écrit le 28/11/2011 à 12:41 :
Bravo M. Fiorentino!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :