Fin des 35 heures : le rapport Novelli précise les intentions de l'UMP

 |   |  849  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Hervé Novelli, secrétaire général adjoint de l'UMP, précise dans un rapport de quelle manière l'UMP compte, entre 2012 et 2015, revenir progressivement sur la législation de la durée du travail et diminuer les allègements de charges.

Via une modulations des exonérations de cotisations sociales, l?UMP veut inciter les branches à (re)négocier sur la durée du travail pour mettre définitivement fin aux 35 heures. Cette proposition fait partie des premières pistes du projet 2012 du parti présidentiel, présentées fin novembre. Encore très floue, cette réforme risque de se heurter à de grandes difficultés juridiques et techniques. En réalité, ce projet s?appuie sur un rapport d?Hervé Novelli(publié l'été dernie)r, secrétaire général adjoint de l?UMP, intitulé "Pour une nouvelle démocratie sociale, l?exemple de la durée du travail" où la logique de la réforme proposée apparaît déjà plus étayée.

Une disparition progressive

Le rapporteur propose de raisonner par étape. La première prendrait la forme de la tenue "d?Assises pour la démocratie sociale" qui se tiendraient dès l?été 2012 si l?actuelle majorité était reconduite. Le gouvernement y proposerait aux partenaires sociaux un "nouveau partage des responsabilités" entre ce qui relève de la loi et ce qui relève de la convention, via une négociation entre syndicats et organisations patronales. La durée du travail et le seuil de déclenchement des heures supplémentaires, reviendraient à la négociation, branche par branche.

Toujours lors de ces Assises, le gouvernement annoncerait la suppression sur 3 ans d?une partie des allégements de charges "liées à la compensation de la réduction du temps de travail (gains de 12 milliards d?euros) et des exonérations relatives aux heures supplémentaires (gains de 4,5 milliards d?euros)" ; la fixation "de la durée du travail par la convention au niveau des branches et non plus par la loi, dans un délai de trois ans maximum" ; la "réduction progressive du régime des heures supplémentaires pendant trois ans" ; le "basculement au bout de trois ans d?une partie du financement de la branche famille des cotisations employeurs vers la TVA ou la CSG". Ce qui permettrait de compenser en partie la suppression des allègements de charges.

La deuxième étape, celle de la négociation sur la durée du travail, durerait de l?automne 2012 à l?automne 2015. Les entreprises des branches qui ouvriront immédiatement la négociation pourront conserver les allégements de charges. Celles qui ne le feront pas se verront retirer d?emblée un tiers de ces allègements. De même, les branches (ou entreprises) qui auront conclu un accord à la fin de la première année pourront continuer de bénéficier des allègements de charges jusqu?à l?automne 2015. Celles qui ne l?auront pas fait toucheront à nouveau 1/3 d?allègements en moins. Le même raisonnement prévaut à la fin de la 2ème année.

Troisième étape, enfin. A l?automne 2015, les allègements de charges correspondant aux 35 heures seront supprimées "et la référence à la durée légale de 35 heures dans la loi sera remplacée par un renvoi aux accords conventionnels. La loi ne fixant qu?un plafond ? par exemple 39 heures ? qui s?appliquerait à tous et qui servirait de durée légale du travail aux branches ou entreprises qui n?auraient pas abouti à un accord au bout de trois ans". Parallèlement, le transfert de certaines cotisations pesant sur le travail vers la TVA ou la CSG pourrait s?effectuer.

La fin de la loi "Tepa"

Ce "rapport Novelli" a le mérite de préciser les intentions de l?UMP sur la durée du travail. Cependant, quelques complications demeurent. Le rapporteur fait allusion aux "allègements de charges sociales liées à la compensation de la réduction du temps de travail". Or, depuis une "loi Fillon" de 2004, ces allègements spécifiques n?existent plus. Ils ont été fondus dans un dispositif général d?allègements de cotisations sur les bas salaires. Toutes les entreprises y ont droit, selon un barème, dégressif, pour les salaires compris entre 1 et 1,6 Smic. Ce qui représente un coût annuel pour les finances publiques de 22 milliards d?euros. Il est donc difficile dans cette masse "d?isoler" 12 milliards d?euros.

En revanche, ce que l?on peut comprendre du projet UMP, c?est que le barème des allègements entre 1 et 1,6 Smic serait diminué d?un tiers. Par ailleurs, aucune indication n?est donnée sur les allègements (fiscaux et sociaux) spécifiquement liés aux heures supplémentaires. Dès lors, dans les négociations, les branches où les entreprises, auront intérêt à fixer le plus près possible des "nouvelles 39 heures légales", le seuil de déclenchement de ces "heures sup"qui donnent droit à une majoration salariale de 10 à 25% du salaire. En effet, quel serait l?avantage de fixer ce déclenchement à 37 ou 38 heures, puisqu?il n?existerait plus aucune incitation. Enfin, le "projet Novelli" aboutirait à tuer l?une des dernières dispositions de la loi "Travail emploi pouvoir d?achat " (Tepa) de 2007?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/12/2011 à 20:54 :
passer de 35h a 39h sans plus de travail? il va falloir licencier pour que cela ait des effets pour les entreprises sinon cela ne sert a rien !! de plus quid des 3 à 5 ans de modération salariale dans certains secteurs suite à la mise en place des 35h ? on redemande aux mêmes de travailler plus pour gagner autant ? quid des annualisation du temps de travail ? quid de la productivité française qui inévitablement se "normalisera" ? c'est à dire baissera de 10% ... quid des 3 ans de bordel pour les négociations ? cela va vraiment aider les investisseurs à mieux comprendre la France ? ... tout cela pour maquiller 10 ans d'inefficacité de droite !
a écrit le 06/12/2011 à 18:46 :
et quand travaillera-t-on le dimanche , comme aux USA (pays très catholique!) ? _ _ _ ce serait bien pour les étudiants, jeunes voulant se faire une expérience professionnelle, et retraités voulant arrondir leur pension de retraite !
Réponse de le 06/12/2011 à 20:48 :
Les USA ne sont pas catholiques mais protestants et même si ils sont plus "religieux" que les français , leur vision de la religion n'est pas du tout la même que la notre ... c'est pour eux le seul endroit ou la solidarité et la redistribution joue (jusqu'à 10% de leur salaire payé aux églises... et oui !!) , et pour eux le dimanche n'a pas autant de valeur symbolique que pour nous
a écrit le 06/12/2011 à 16:45 :
Mr NOVELLI a vous rabachez sans cesses les 35hs pour le secteur privé
Mais à quand le COURAGE de réformer la fonction publique les ministres (bons à rien) vous ne croyez pas que la il y a URGENCE à réformer mais pour faire cela non seulement vous manquez de courage mais en plus vous faites preuve de "lacheté" en voulons sans cesse réformé le privé avec tout mon respect vous êtes vraiment " des minables qui allaient nous mettre dans le mur" !!!
a écrit le 06/12/2011 à 15:25 :
Novelli planche sur un non-sujet. En dix ans personne n'a eu le courage à droite de remettre en cause une avancée sociale aussi nette, mais super-Novelli lui s'y colle. Le programme de la droite française consiste à détricoter les innovations de la gauche patiemment et avec ténacité. Et l'Europe dans tout ça, pauvre Novelli ?
a écrit le 06/12/2011 à 14:51 :
En plus, ca supprimerait les inégalités entre les grosses entreprises, pleines d'avantages, d'argent, et de comités d'entreprises (plus ou moins honnetes, certes ...) et les PME et leurs salariés qui eux ne rament pas aux 35h mais aux 40 ou 45 h voire plus ( je sais de quoi je parle ....). Petit a petit, l'égalité des conditions de travail recule, au profit d'écart entre les grosses boites et les PME : salaires, primes/bonus/intéressements, jours de congés, RTT, avantages divers etc... et on dirait que tout le monde s'en f ... Il est vrai que les syndicats pour le peu qu'il en reste, sont plutot dans les grosses boites, donc ils vont pas scier la branche sur laquelle ils sont assis ... et je ne parle même plus des inégalités public/privé, puisque tout le monde s'en f... aussi ....
a écrit le 06/12/2011 à 13:51 :
Le fond de la crise est que depuis 20 ans n'a cessé un glissement progessif du revenu du travail vers le revenu du capital ce n'est pas en passant de 35h à 39h sans augmentation de salaires que ça va s'aranger !
Il est urgent de redonner aux travailleurs du pouvoir d'achat pour leur permettre d'acquérir les biens manufacturés et ainsi relancer la machine économique!
a écrit le 06/12/2011 à 11:52 :
le problème est la distorsion de concurrence entre un salarié payé à coup de pieds au derrière et un salarié qui bénéficie du système social francais ; 2 mondes bien différents ! même un allègement des cout du travail en France ne permettrait de rivaliser avec ces salariés ; pourtant on veut nous le faire croire !!
a écrit le 06/12/2011 à 10:02 :
Le problème n'est pas le temps passé au travail mais son coût!
Réponse de le 06/12/2011 à 11:13 :
tout a fait..trop de charges patronales !!
Réponse de le 06/12/2011 à 14:06 :
La rémunération (charges comprises) ne devrait avoir qu'un seul critère : correspondre à la production fournie par le salarié. Tout le reste n'est que contraintes administratives qui nuisent à l'emploi et à la compétitivité. La répartition n'est pas du ressort de l'entreprise mais de l'Etat. A confondre les genre on fait n'importe quoi au détriment de tous et notamment des plus démunis.
a écrit le 06/12/2011 à 9:56 :
Mr Sarkozy est revenue déjà sur ses propres réformes, comme il n'en reste plus on s'attaque a celles des autres, il faut bien occupé les parlementaires avant qu'ils n'aient de idées!
Réponse de le 06/12/2011 à 14:59 :
A vous lire Mr SARKOZY est une gonzesse.
a écrit le 06/12/2011 à 8:42 :
Les entreprises ont besoin de souplesse pour pouvoir s'adapter et se renforcer. Laissons chaque entreprise négocier et fixer sa propre durée du travail selon ses besoins, dans les limites européennes. Il est également indispensable de desserrer le carcan absurde code du travail, notamment les effets de seuil, véritables freins au développement des PME. Et n'oublions pas l'urgence de l'abandon des 35h dans toute la fonction publique, responsable de la majeure partie du déficit public. Retour aux 40h !
Réponse de le 06/12/2011 à 9:20 :
Petite rectification : dans les faits le public n'a jamais été réellement aux "35 heures" ; il est en réalité à 36 h.
Réponse de le 06/12/2011 à 11:30 :
bosse au lieu de passer ton temps sur les forums
Réponse de le 06/12/2011 à 12:02 :
35h hebdomadaires et 1607h annuelles pour les trois fonctions publiques. Tous les dépassements sont récupérés d'une manière ou d'une autre. Constat identique ou même pire pour EDF, GDF, la Poste, la SNCF, l'audiovisuel public, etc. Retour urgent aux 40h pour réduire le déficit public de plusieurs dizaine de milliards ! Les marges de manoeuvre sont immenses pour sortir l'Etat obèse de l'impasse de la dette et sortir la France de la crise : ça s'appelle le retour au travail.
Réponse de le 06/12/2011 à 13:43 :
Allez prendre une classe dans le primaire dans un quartier sensible et si vous ne faites que 35h y compris, la régulation, la surveillance, la préparation et les corrections il y aura très vite le feu dans l'établissement !
Réponse de le 06/12/2011 à 14:39 :
@ déjà: t'es un peu simpliste pour ne pas dire simplet :-) si on laissait faire, les PME dont tu parles n'existeraient pas. Je te conseille de lire F. Engels pour savoir comment cela se passait en Angleterre pendant la "révolution industrielle" et tu vas t'apercevoir que pas grand chose a changé depuis !!!
a écrit le 06/12/2011 à 8:36 :
Novelli et l'UMP se voient au pouvoir après les élections présidentielles ????
Réponse de le 06/12/2011 à 12:26 :
Pour Info: pas de 35 h en restauration hostellerie!! C 39 h par semaine sans compter les heures sup parfois non pay?
Réponse de le 07/12/2011 à 4:38 :
@zouzou : Chacun sa croix. Tout le monde peut changer de métier...
a écrit le 05/12/2011 à 21:13 :
pourquoi devrait on faire confiance à un parti dont son representant est au pouvoir depuis 2007 qui n'a rien fait sur les 35 h et qui en plus,n'a pas encouragé le travail en abaissant la tva dans la restauration, ou parfois on n'est plus servi dés 21h/21h30,tout cela aux frais du contribuable,ce qui est un scandale dans un pays de la gastronomie.
Réponse de le 06/12/2011 à 9:58 :
si vous n?êtes plus servi dans certain établissement a compte de ces heures la c'est juste une question de planning qu'un salarié en plus dans cette entreprise n'est tout simplement pas possible car le coût serrait trop lourd, afin de respecter les cota horaires légal, afin aussi de ne pas avoir de prud'homme nous ne faisons faire que rarement des heures sup, car l'heures sup et majoré, pas votre addition au restaurant, la TVA a certe baissé, mais aucun du gouvernement n'a dit tout ce qui avait augmenté en compensation et a ce jour bon nombre de restaurateur perde de l'argent quand on fait le calcul de la baisse en comparaison des hausse, donc avant de parlé, un on se renseigne, mais on ne parle pas de ce que l'on ne connaît pas, merci !!!! est puisque c'est si facile pourquoi n'est vous pas chef d'entreprise en france et vous nous ferrez état de vos experiences patronale qui pourrait êtres très intéressante !!!!
deuxièmement
Réponse de le 06/12/2011 à 10:33 :
On ne vous pas demandé non plus de devenir chef d'entreprise en France.
Réponse de le 06/12/2011 à 11:17 :
a Lafrite : on me l'a pas demandez certe mais si tout le monde réfléchi comme vous on fait quoi ??? comment vous créer une économie sans entrepreneur ? je suis curieux d'avoir votre façon de faire les choses !!!!
Réponse de le 06/12/2011 à 11:30 :
vous en avez du temps à passer sur les forums bien que vous soyez "entrepreneur" ....nous sommes tous hilares
a écrit le 05/12/2011 à 19:52 :
Savez-vous comment est jugée la France à l'étranger? En inde par exemple, la france,est vue comme un paradis car c'est l'un de seules pays au monde qui monnaie la paresse. Et oui, la bas on travaille plus de 50 heures par semaine et le salaire est égal à la valeur ajoutée que l'employé apporte à l'entreprise. De fait les employés font tout pour que leurs emplois se pérennisent.Nous ici nous ne cessons de dénoncer les patrons, nous n'aimons pas la réussite car celà dérange nos habitudes d'assistanat,. Aussi, mettre un terme à ce gachis socialiste il n'est plus que temps. Laissons les gens travaillés en toute liberté, laissons l'entreprise se développer sans barrage idéalogique dépassé. Revenons à la liberté d'entreprendre et saluons ceux qui réussissent. Nous pouvons retrouver le chemin du plein emploi à la condition de mettre à la poubelle tout ce qui entrave la liberté d'entreprendre; et tant pis pour ceux qui ne comprennent pas que le monde à changer. Assister les gens oui certes mais à une seule condition, que cette aide soit méritée et non un droit, et qu'en échange de cette aide, ceux qui en bénéficient, nous doivent des comptes c'est à dire s'engager vers des formations en adéquation avec le marché du travail. Sans cet effort, pas d'aide. Cette mesure s'adresserait aussi aux étrangers qui seraient tenus de rendre des comptes. Sinon, expulsion du territoire, comme le fait d'ailleurs la principauté d'Andorre sans que personne n'y trouve à redire.
Réponse de le 05/12/2011 à 21:18 :
En France , et c'est tout a son honneur , ceux qui réussissent ne sont pas forcement ceux qui exploitent contrairement à la majorité des pays sur Terre dont l'Inde qui sert d'exemple ... Mais je veux bien comprendre que de vieux rentiers ou détenteurs de capitaux cupides et abjects veuillent instaurer en France un régime à l"Indienne ou bien mieux encore à la Chinoise pour maximiser leurs profits ...
Réponse de le 06/12/2011 à 6:52 :
Merci ! certains ici veulent certainement qu'on applique sur l'ensemble de la planète la politique économique du 3e Reich et ses millions de travailleurs esclaves...
Réponse de le 06/12/2011 à 9:49 :
Merci CADOUDAL, je suis entrepreneur, et c'est exactement ce que nous demandons depuis des années, cela étant, les salariés on plutôt la tendance facile a critiqué le patronat, mais, cela étant il ne faut pas confondre PDG d'une multinational (qui est un salarié) et Patron de sa boite qui en est le propriétaire et le financier, ce n'est pas du tout le même vision et mentalité, ce que beaucoup de monde confond, en deuxièmement la critique et facile seul l'art est difficile, alors à tout ceux qui critique le patronat, puisque vous êtes plus malin,meilleurs qu'eux , plus compétant que votre patron , que vous vous ferriez autrement etc etc, est bien FAITE , ENTREPENEZ, ALLEZ Y , vendez votre appart, maison , ou que sais-je et ayez les couill..... de lance ou reprendre une entreprise et APRES ON DISCUTERA mais ne critique NI SE QUE VOUS NE SAVEZ OU POUVEZ FAIRE ............................MERCI
Réponse de le 06/12/2011 à 11:27 :
@ kenso
Mefiez vous si vous reclamez les conditions de salaires et de travail qui sont appliques en inde qu'il ne vous arrive pas la mesaventure de ce patron indien qui s'est fait lynche.
Si votre statut de patron est si difficile c'est que vous n'etes sans doute pas fait pour cette activite. Il vous reste quand meme la solution de devenir salarié ceci n'a rien d'humiliant.
@ Cadoual
Ouf on a echappe au travail des enfants.!!! Merci. Mefiez vous un cran de plus et vous pronez l'esclavage.
Réponse de le 06/12/2011 à 11:29 :
vous dites n'importe quoi ....vous n'êtes pas entrepreneur
Réponse de le 06/12/2011 à 15:13 :
@kenso: vendre tout ce qu'on a pour reprendre une entreprise est entre l'idiotie et la démence :-) je ne connais personne qui a fait cela, mais c'est vrai que je fréquentes pas les asiles :-)
a écrit le 05/12/2011 à 19:23 :
Quid de la fonction publique ? Des entreprises publiques ?
Echéances ? Modalités ? Coût ?
a écrit le 05/12/2011 à 19:08 :
Quel beau programme On peut encore imaginer de nombreuses conséquences à cette fiction ! passé de 6 millions à 8 millions de chômeur bien sur sans toucher aux exonérations de charges patronales, il est vraiment intéressant de constater que ceux qui cherchent des boucs émissaires à cette crise (les riches, les patrons, les politiques de droite...)
35 heures en Allemagne dans cinq branches professionnelles
En Allemagne, où la durée du travail est fixée dans chaque branche professionnelle par une convention collective établie entre les partenaires sociaux (dans la limite de 48 heures/semaine en moyenne imposée par la loi), cinq branches ont une durée du travail de 35 heures hebdomadaires (et notamment la métallurgie depuis 1990)10. Ceci ne s'applique cependant que dans l'ex-Allemagne de l'Ouest et un pourcentage fixe d'employés effectuant 40 heures est autorisé (18 % pour la métallurgie). En 2003, sous la menace de délocalisations, les syndicats ont accepté l'assouplissement de ces conventions ; le pourcentage a été amené à 50 % pour les entreprises dans lesquelles plus de la moitié des employés ont des salaires élevés11. La même année, une grève a été lancée pour réclamer l'introduction des 35 heures à l'Est mais n'a pas abouti.
La France au-dessus du temps moyen de travail en Europe
D'après une étude, la durée du travail moyenne effective pendant la semaine de référence au cours du second semestre 2006, tous types d?emplois et toutes branches confondus, est de 38 heures en France, pour une moyenne de l'Union européenne des vingt-sept de 37,9 heures, une moyenne de la zone euro de 37,4 heures. L?Allemagne est à 35,6 heures, le Danemark à 30,8 heures. Certains pays travaillent plus que la France avec 38,6 heures en Italie, 40,1 heures en Croatie et 42,7 heures en Grèce.
Réponse de le 05/12/2011 à 21:30 :
Oui même avec les 35h les français travaillent comme un 40h ailleurs , c'est pour cela que cette mesure idéologique et crétine (mais elle sert surtout d'excuse à l'inefficacité des 10 ans de droites que nous avons vécu) ... ne servira a rien ... si ce n'est a faire sauter les temps de pause en dehors des 35h mais dedans les 39h , l'annualisation du temps de travail, bref tous les outils de flexibilité qui allaient avec les 35h ... et les salariés qui ont subit 3 ou 4 ans de modération salariale se "vengeront" par 3 ou 4 de années modération de productivité ... pour ma part je ne me gênerais pas de passer de mes 45h payées 35 a de vraies 39h ... cela me fera des vacances !!!
Réponse de le 06/12/2011 à 6:53 :
oui les 35h c'est une bataille idéologique. Si nous avions gardé le Franc nous n'en serions pas là. D'ailleurs à l'époque nous dégagions des excédents commerciaux et pas des moindres.
Réponse de le 06/12/2011 à 6:55 :
Et les pays en Europe effectuant un temps de travail moindre que celui de la France sont en meilleure santé économique et à l'inverse les grecs avec 42h sont
dans la crise jusqu'au cou paradoxe étrange!!! Où logique?
a écrit le 05/12/2011 à 18:21 :
Quel gâchis ! Enfin on fait marche arrière, après des années perdues et quelques centaines de milliards d'euros jetés par les fenêtres. Ensuite, il nous faudra retrouver la compétitivité perdue et reconquérir les marchés. Qui à donc endetté la France, car ce n'est pas tout...
a écrit le 05/12/2011 à 17:56 :
il faut passer du 35h au 39 / 42 heures sans augmentation de charges, d'une ça donnera envi une au salarié qui le veulent de pouvoir avoir 3 h de plus par semaine de travaille en étant dans la loi, deuxièmement ça poussera les entreprises a donner plus de travaille ceux qui le souhaite, et trois nos entreprises seront plus compétitive sur un marché mondial, bien évidement le passage 35 au 42 heures sans augmentation de charges, car le travaille en france et beaucoup trop taxé ce qui rend notre coût du travaille hors compétition, ensuite il faut aussi les gens qui veulent travaillé moins la possibilité de le faire, si les employés en sont demandeur et que les entreprises peuvent le proposé pourquoi pas, il faut je pense partir dans une voie de libéralisation et simplification des ce droit du travaille d'une trop compliqué et qui tue l'emploi en france ainsi que le revenu des ménages !!!
Réponse de le 05/12/2011 à 21:40 :
bien sur !! t'es retraité toi pour oser baisser le salaire horaire de 10% ... Mais en plus si il y avait du travail cela pourrait se comprendre MAIS IL N'Y EN A PAS ou PLUS ... et c'est pas avec les mesures de Merkozy qui nous enfoncent dans la crise qu'il y en aura plus !!! Alors 42h pourquoi ? pour licencier 10% des effectifs salariés en France ??? ca va faire des vagues de multiplier le chômage par deux !!! Quelqu'un y a pensé à l'UMP ??? et que l'ont ne me baratine pas avec les 10% de baisse du cout horaire salarié pour dire que l'on va être d'un coup compétitif avec la Chine (SALAIRES 20 FOIS moins élevés !!!) ou avec l'Allemagne aux salaires équivalents mais QUI SURTOUT INNOVE ELLE !!! on a vraiment une Droite minable ....
Réponse de le 05/12/2011 à 21:49 :
Mais tu crois que l'on (les salariés qui veulent bosser plus) a attendu cette future loi débile pour bosser plus ???? et tous ceux qui veulent travailler plus pour gagner plus qui ne peuvent pas le faire parce que leur boite NE LE VEUT PAS MÊME AVEC DES HEURES SUP DETAXEES !!! Mais tu vis ou Kenzo ???? A moins que tu sois une de ces entrepreneurs exploiteurs qui ne donne absolument pas envie de passer plus de temps avec lui gratos ou même payé !!
Réponse de le 06/12/2011 à 9:40 :
alors pour info,pour Duschmol et vouivouivoui oui je suis entrepreneur, j'ai exploité en suisse et en france, et aujourd'hui ce qui plombe la france c'est le coût du travaille, mais bon le salarié en france à toujours raison donc les patrons ce tire et vont mettre leur entreprise a l'étranger ou le salarié est beaucoup plus, on vas dire, réaliste quand a ce que l'on peut demander et recevoir d'une entreprise, bref le chômage en france monte, les boites délocalise, le syndicalisme et à contrario de ce qu'il devrait être, mais bon vue la destination que cela prend depuis 20 ans vous avez certainement raison de vouloir continué dans la voie dans laquelle vous êtes,
pour ce qui est du travaille en france il y en a pour les gens qui veulent travailler : http://blog.lefigaro.fr/social/2011/02/le-mirage-des-offres-demploi-n.html
cela vous donnera une idée de ce que l'a à comme souci en france,
cela étant vous avez raison, continuez à revendique tout un tas d'acquit de minima sociaux etc etc etc , comme en grèce, mais peut être que votre désitné et la même , et un dicton dit : c'est au bord du précipice que l'on change !!!!!!
alors bonne continuation dans vos idées de 30 année de socialisme français qui vous on mené la ou vous êtes aujourdhui !!!!!!
Réponse de le 06/12/2011 à 11:28 :
en tout cas bonjour l'orthographe !! je ne pense pas que vous soyez "entrepreneur" ou alors c'est un auto entrepreneur ..
Réponse de le 06/12/2011 à 20:39 :
"alors pour info,pour Duschmol et vouivouivoui oui je suis entrepreneur, j'ai exploité en suisse et en france" ... Kenzo exploite !!! ... c'est bien cela dont on parle , et c'est carrément le contraire d'un véritable entre-preneurs ... exploiter tout le monde sait le faire à condition d'avoir un peu de capital d'avance et peu de scrupules ... innover , créer , motiver des gens a travailler ensemble dans le même sens , c'est un peu plus dur que d'exploiter ... et pourtant certains travailleurs français , sous-traitance, interim sont pourtant bien souples et pas si syndiqué que tu croies !
a écrit le 05/12/2011 à 17:36 :
Finalement , on commence à parler de choses embarrassantes mais nécessaires.
Une question cruciale : Va t-on passer des 35 h au 39 h sans augmentation de salaire ?
Réponse de le 05/12/2011 à 20:43 :
c'est sans doute cela chris ! au nom de la rigueur, du déficit de l'état bossez salariés, la rigueur pour les mêmes ! 39 heures payées 35 cela ne fait aucun doute !
un effort pour la France ?
a écrit le 05/12/2011 à 17:20 :
on s'en fiche de la foin des 35 heures ! ce qu'on attend c'est tout simplement du travail correctement rémunéré pour pouvoir faire autrement que "survivre" !
Réponse de le 05/12/2011 à 17:38 :
Effectivement , c est ce que nous attendons tous .... un travail avec un salaire décent ... Pour cela , il faudrait commencer à diminuer toutes ces taxes ... mais alors comment on va financer la sécu , les allocs , les apl, l education etc etc et le reste ... en faisant des crédits sur les marchés financiers ?
Réponse de le 05/12/2011 à 19:54 :
Ben en supprimant tout pardi... A l'américaine mon pote. Y'en a marre du social et des cassos.....
Réponse de le 05/12/2011 à 20:41 :
énervez vous plutôt avec les salaires et avantages de nos hommes politiques qui nous divisent pour régner et garder leurs privilèges ! ils sont bien trop nombreux en france par rapport a nos voisins ! à quand la réforme des parlementaires ? UN CONTRÖLE DE LEUR PRESENCE AU TRAVAIL
Réponse de le 05/12/2011 à 21:52 :
TVA sociale , 4% de TVA pour les comptes sociaux et pour compenser les 10 ans d'exonérations diverses et avariées , et pour baisser les charges sur les salaires... donc TVA totale à 23,9% , en plus cela aura le mérite de nous inciter a moins acheter de merdes Chinoises Américaines ou Allemandes .... La balance commerciale devrait se rééquilibrer !
Réponse de le 06/12/2011 à 6:55 :
Stop à toute aide aux entreprises !! y en a marre du social !!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :