Hollande évoque à Toulouse ses orientations pour la recherche

François Hollande a présenté samedi au forum Futurapolis, à Toulouse, ses propositions pour la recherche et l'innovation et a proposé d'accélérer le grand emprunt de Nicolas Sarkozy.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Le candidat socialiste à la présidentielle a estimé que l'on constatait "au final peu de retombées directes du grand emprunt dans le domaine de la recherche".

"Je veux continuer ce qui a été engagé avec le grand emprunt. Il manque aujourd'hui 20 milliards d'euros qui ne sont que des promesses", a-t-il dit.

Soulignant que "sur la manière, faire le grand emprunt n'était pas le meilleur moyen pour rassurer les marchés", François Hollande a néanmoins dit vouloir aller de l'avant.

"Donc moi, je vais continuer, aller plus vite, accélérer le versement", a-t-il dit.

Sur la question du crédit impôt-recherche, François Hollande a assuré que celui-ci a "connu un développement appréciable, avec à la clé un avantage fiscal de 5 milliards d'euros".

Il a estimé qu'il fallait désormais "recentrer le dispositif en direction des petites entreprises, qui en sont souvent privées".

Pour le candidat socialiste, le gouvernement actuel "a aggravé la complexité en matière de recherche" et "le lien est désormais distendu entre la recherche et l'université."

"Que de temps perdu avec les évaluations! Il faut de la liberté, laisser du temps", a-t-il dit.

François Hollande a précisé sa conception d'une science humaniste.

"Peut-on laisser la recherche se faire sans limites? Je veux réaffirmer la confiance dans la recherche et dans la science. C'est un devoir d'expliquer que la science est au service de l'humanité mais il faut mettre également des règles éthiques", a-t-il dit.

Interrogé sur le pessimisme supposé des Français et leur manque de confiance dans l'avenir, François Hollande, sous forme de boutade, a lancé : "Qui vous a mis dans cet état là?", déclenchant des rires dans le public.

"Nous vivons un sentiment de déclin. Mais le rêve français, c'est que la génération qui vient vivra mieux que nous. Et cela vient par l'innovation, la matière grise", a-t-il assuré.

François Hollande a ensuite décliné ses priorités en matière de recherche s'il était élu, à savoir les sciences de la vie, la recherche de nouveaux médicaments et de nouveaux vaccins.

Il a également cité l'enjeu numérique, pour faire en sorte que "cesse le fait que l'on crée ici en France, et que l'on produise et que l'on fasse des profits ensuite ailleurs".

Le député de Corrèze prône dans ce but une politique plus favorable aux chercheurs français mais aussi étrangers.

"Nous devons garder nos chercheurs ici en France, en créant les conditions favorables, et nous devons accueillir les chercheurs étrangers et ne pas les bloquer pour des histoires de visas", a-t-il dit, faisant allusion à la polémique sur les visas étudiants, que le ministre de l'Intérieur a été accusé de vouloir restreindre.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 27
à écrit le 13/02/2012 à 15:47
Signaler
La science exagonale serait donc notre salut. On s'étonne de cette vison franco-franchouillarde de la connaissance et du savoir.Sans doute un produit de terroir comme le camembert ou le saucisson.Un sorti de l'Ena qui fait de la politique de comptoi...

à écrit le 13/02/2012 à 9:29
Signaler
Bien Mr HOLLANDE, vous vous orientez vers la RECHERCHE d'ECONOMIES??????TRES BIEN enfin un point positif si l'on ne veut pas finir comme la GRECE!!!!!!!

à écrit le 12/02/2012 à 17:36
Signaler
donnons des subventions aux chercheurs plutot qu'a certaines associations ok

à écrit le 12/02/2012 à 10:57
Signaler
Le problème n'a jamais été la recherche en france on est même plutôt bon en recherche fondamentale. Par contre la ou il faut s?améliorer c'est dans le processus pour passer de la recherche fondamentale a des applications pratique.

le 12/02/2012 à 11:15
Signaler
en FRANCE beaucoup de chercheurs pour consommer les budgets MAIS peu de trouveurs

le 12/02/2012 à 13:20
Signaler
Vous racontez n'importe quoi, sans aucune justification de vos propos faux.

le 12/02/2012 à 14:28
Signaler
Bill a raison. Par exemple, combien de chercheurs au CNRS n'ont rien publié d'intéressant depuis des lustres, alors que ce sont les syndicats qui distribuent les crédits de recherche sans autre critère que le copinage et l'intérêt bien compris des pr...

le 12/02/2012 à 16:21
Signaler
Bill a raison, nos chercheurs publient moins que les chinois ou les américains, comment l'expliquez vous? Les 32h?

le 13/02/2012 à 8:16
Signaler
Les publications sont justement contesté comme moyen d'évaluation. Ce n'est pas forcément ceux qui publient le plus qui sont les meilleurs.

le 13/02/2012 à 12:27
Signaler
"Des chercheurs qui cherchent on en trouve, mais des chercheurs qui trouvent, on en cherchent !". Notre recherche a les même symptôme que les sociétés et le service public : les incompétents qui font du vent sont aux bonnes places, les bons végètent...

le 13/02/2012 à 17:42
Signaler
les copains d abord

le 13/02/2012 à 17:43
Signaler
les copains d abords

le 13/02/2012 à 20:49
Signaler
Vous oubliez que parmi les équipes de chercheurs US qui cartonnent niveau brevets, il y a plein de nationalités, francais compris.

le 14/02/2012 à 5:37
Signaler
j'ai été chercheur en france,dans un labo de physique.pas de presence du personnel pas de controle du travail,des techniciens en fin de carrière qui venaient le vendredi matin,aucune productivité.je ne dis pas que c'est général m'enfin...

à écrit le 12/02/2012 à 7:32
Signaler
vous avez adoré les collectivités locales socialistes?vous en reprendrez bien un peu au niveau national?

à écrit le 11/02/2012 à 23:16
Signaler
Texte édifiant où l'on apprend que Sarkozy et Hollande sont d'accord sur l'essentiel : pressurer la classe moyenne avec toujours plus d'impôts et de dettes, dettes qui finiront par se transformer un jour prochain en impôts supplémentaires. S'il faut ...

le 14/02/2012 à 12:02
Signaler
Bien sûr, le dernier prix nobel de médecine et physiologie français n'est d'ailleurs pas du tout prof et chercheur à l'université de strasbourg. Aveuglé par votre idéologie, vous racontez vraiment n'importe quoi.

à écrit le 11/02/2012 à 18:54
Signaler
"Nous devons accueillir les chercheurs étrangers et ne pas les bloquer pour des histoires de visas". Il a raison. Pour éviter de faire de la recherche avec du retard sur nos devanciers, pour éviter de nous faire livrer des équipements moins performan...

le 11/02/2012 à 20:38
Signaler
au lieu de débiter des âneries renseignez vous sur le crédit impôt-recherche dû à la loi LME et marre de ces socialo incompétents et parasitants à souhait les forum pour répéter les mensonges socialistes. Allez voir ailleurs sur Gala, voici, c'est vo...

le 11/02/2012 à 22:57
Signaler
Votre réponse est complètement hors sujet : on vous parle de chercheurs étrangers, et vous parlez de crédit d'impôt !! Aucun rapport; zéro pointé.

à écrit le 11/02/2012 à 17:39
Signaler
"Nous vivons un sentiment de déclin. Mais le rêve français, c'est que la génération qui vient vivra mieux que nous" du Hollande à 30 000 euro par mois. Il se fout réellement des ouvriers et employés à qui il veut supprimer la défiscalisation et le d...

le 11/02/2012 à 22:57
Signaler
Quel rapport avec la recherche ???

le 12/02/2012 à 10:32
Signaler
Aucun. C'est un slogan debile, infinitement plus debile que le travailler plus pour gagner plus.. Le rêve français, c'est que la génération qui vient vivra mieux que nous...Ah bon? C'est specifique de la France ça? Les espagnols, les thailandais et...

à écrit le 11/02/2012 à 16:39
Signaler
Ce n'est plus un programme, c'est le catalogue Damart, La Redoute, et les 3 suisses, tout cela dans un même panier......

le 11/02/2012 à 20:49
Signaler
C'est très vrai ! Mais on ne payera pas avec sa carte bleue, ce serait avec NOS impôts à venir ! et quels impôts ma mère .... On peut même trouver des pédalos avec chauffeur bénévole...

à écrit le 11/02/2012 à 15:50
Signaler
Texte bien confus...

à écrit le 11/02/2012 à 15:15
Signaler
ça m'intéresse je suis chercheur à Pole Emploi

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.