La vie chère met le feu à la Réunion

 |   |  578  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Les troubles qui secouent la Réunion depuis trois jours ont gagné toutes les régions de l'île dans la nuit de jeudi à vendredi sans provoquer d'importants dégâts, selon la préfecture, alors que doit se tenir vendredi une réunion cruciale sur la vie chère.

Cantonnées au quartier du Chaudron et à la ville du Port mardi, avant de s'étendre à la commune de Saint-Benoît mercredi, les violences se sont propagées dans une dizaine de villes dans la nuit de jeudi à vendredi où elles se sont toutefois limitées à des heurts sporadiques avec les forces de l'ordre et des barrages routiers constitués de poubelles enflammées mais sans causer de dégradations majeures, selon la préfecture. 180 sorties de pompiers ont été comptabilisées par le Service départemental d'incendie et de secours dans la nuit. Le fait le plus marquant a été l'incendie au Port (ouest de l'île) d'un salon de beauté situé au pied d'un immeuble de trois étages. Deux enfants incommodés par les fumées ont dû être hospitalisés. A Saint-Benoît (est de l'île), un gendarme a été "sérieusement blessé" par un cocktail molotov qu'il a reçu au visage, a indiqué à l'AFP, Benoît Huber, directeur de cabinet du préfet.

Partout le même scénario s'est produit durant la nuit : des groupes de 50 à 100 jeunes investissent le centre-ville, dégradent du mobilier urbain, enflamment des poubelles, provoquant l'intervention des forces de l'ordre qu'ils affrontent par des jets de pierres avant d'être dispersés par les grenades lacrymogènes. Pour la seule commune de Saint-Louis (sud de l'île), 26 jeunes ont été interpellés dans la nuit, la grande majorité d'entre eux ayant à peine 16 ans, selon la préfecture.

Dans le quartier du Chaudron à Saint-Denis, investi en force par les policiers du GIPN et de la Compagnie départementale d'intervention - plus de 150 hommes engagés, selon un officier - les violences se sont poursuivies pour la troisième nuit consécutive. Les policiers ont essuyé une pluie de cocktails molotov de la part d'une centaine de jeunes mais pour la première fois depuis mardi, aucun commerce ou bâtiment public n'a fait l'objet de pillages ou de dégradations importantes, a relevé M. Huber.

Selon ce dernier, la fermeté des condamnations prononcées jeudi après-midi par la justice pourraient l'expliquer. Quatre jeunes, arrêtés lors des pillages, ont écopé des peines allant de six mois à deux ans de prison ferme, assortis d'un mandat de dépôt à l'audience. Deux autres ont été maintenus en détention provisoire en attendant leur comparution.

Un tarif social pour l'eau, l'électricité et internet

Pour la journée de vendredi, tous les Réunionnais ont le regard tourné vers la préfecture où une table-ronde sur la vie chère doit réunir autour du préfet Michel Lalande, les présidents des assemblées locales, des chambres consulaires, les représentants des associations de consommateurs, des compagnies pétrolières et des professionnels de la route dont la manifestation mardi, au Port, a mis le feu aux poudres. Le président de la Région, Didier Robert, a laissé entrevoir jeudi une baisse du prix de l'essence de 5 centimes, la présidente du conseil général, Nassimah Dindar proposant de financer un "tarif social" de l'eau, de l'électricité, de la téléphonie et d'internet, assortis d'un gel de loyers par les bailleurs sociaux.

Les partis de gauche continuent, pour leur part, à réclamer une aide exceptionnel de l'Etat, le PCR revendiquant une "prime de vie chère de 200 euros mensuels" provisoire, et le PS un "panier de la ménagère au prix métropole".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/02/2012 à 7:48 :
si sa continue la vie chére il faudra nous aussi descendre dans la rue avec tout qui augmente et les salaire qui recule en france faut pas oublier que sarko et sa clic de m c 70 nelles taxes depuis 2007
MAIS ils nous disent qu'ils non pas augmenter les impots c rigolo encore une fois ont est pas dupe voir aller voir en mai il y aura des surprises il nous faudrais bayrou pour changer sa leurs ferait tout drole
a écrit le 24/02/2012 à 15:31 :
social,social,l'ile meure de trop de social.il faut savoir que lorsque certains ne payent pas ou payent moins ,d'autres payent à la place.
il serait temps comme en métropole de baisser la pression fiscal tout comme l'aide social à outrance ce qui rend cher la vie.un certain monsieur sarkosy qui était à priori sur cette ligne en 2007 n'a pas fait grand chose pendant ces 5 ans pour regler le probleme !! alors pourquoi devriont-on le croire maintenant pour 2012...
Réponse de le 28/02/2012 à 13:41 :
Et oui, et comme d'habitude, la seule solution proposée par les politiques, c'est le "tarif social" ! Autrement dit, les riches s'en foutent, les plus pauvres sont un peu tirés vers le haut ... jusqu'à la prochaine série de hausse et ce sont les classes moyennes qui vont encore trinquer !!
a écrit le 24/02/2012 à 10:37 :
Tout le monde découvre que vivre sur un ile, ben ça coute hyper cher en infrastrucutre et en approvisionnement....200 euros par mois ?!? ben voyons...pourquoi pas 400 ??? c'est vrai qu'on a les poches pleines en métropole ! On voit dans ces évènements toute la folie qu'ont été ces incitations fiscales type girardin qui ont fait grimper l'immobilier à un tel niveau que les locaux ne peuvent plus se loger et consacrent bien malgré eux une partie énorme de leur budget au logement....folie aussi toutes ces primes de salaire et de retraite payées aux fonctionnaires métropolitains qu'on surpaye alors que des locaux peuvent faire ce job et moins cher...vive les niches fiscales et les subventions déguisées qui fausse le marché et engendrent de l'inflation qui paupérise les locaux.
a écrit le 24/02/2012 à 10:15 :
Qu'on leur donne leur indépendance et qu'on les laisse se démerder
Réponse de le 24/02/2012 à 16:38 :
reçu 5/5...
a écrit le 24/02/2012 à 9:59 :
Quand la Réunion cessera t - elle d'être assistée?
Comme le proposait R.Barre à son époque pour la Corse , il serait bon de proposer à la Réunion une consultation sur son indépendance afin de trancher une bonne fois pour toute la question des aides sans contrepartie d'effort.
Réponse de le 24/02/2012 à 15:05 :
pourquoi ne pas plutot consulter les français de metropole pour savoir s'ils veulent continuer de payer pour les DOM etTOM
ne pas oublier que le gasoil vaut moins cher la bas qu'en metropole!!!!!!!!
Réponse de le 24/02/2012 à 16:39 :
200% d'accord...
a écrit le 24/02/2012 à 9:36 :
Indépendance ! Indépendance ! Indépendance ! Indépendance ! Indépendance ! Indépendance !
Réponse de le 24/02/2012 à 16:39 :
Et encore indépendance.......
a écrit le 24/02/2012 à 8:59 :
Je rentre de Saint Barths , oui, je sais, île de riches etc....., mais bon. La vie est y très chère car il n'y a que deux supers. Super U, qui pratique des tarifs très élevés en arrondissant tous les prix aux 5 cents. le lait frais est inexistant et les produits laitiers sont 100% plus cher... oui, 100%! Un camembert vendu 1.49 chez nous, y vaut plus de 3.00 E, une plaquette de beurre 1er prix, 2.30, etc.....l'autre super s'appelle JOJO et se trouve à Lorient. Les prix y sont moins élevés et les produits viennent des îles alentours. Le beurre, made in Belgique, ne coute que 1.79, raisonnable quand pon voit les prix de chez Super U de Saint Jean. sinon, les yaourts coutent p^lus de 2.20 pour 4 pots nature, etc....les fruits? plus chers que chez nous, tout comme les légumes....les champignons blancs coutent par exemple plus de 16 euros le kilo....enfin. sinon, l'île sois disant sans taxes, est hors de prix. les restos vous facturent le moindre repas plus de 50 euros sans les vins et un café coute uniformément 3 euros partout? concurrence? cela n'existe pas.....tous les prix sont identiques et je ne parle pas des boutiques....au fait, là bàs, les cents n'existent pas car les prix sont en euro, arrondis à l'euro voire au 5 euros.....sinon, le seul avantage, c'est l'absence de IR.. mais bon, j'y étais en touriste invité car je suis incapable de payer l'hôtel.....Dernier point, comme tout coute si cher... les billets de 200 et 500 euros sont très, très courant sur l'île!!!
Réponse de le 24/02/2012 à 10:56 :
Cher monsieur, figurez vous que les mangues en france coutent 1.5 Euros piece à Paris, soit 15 fois plus cher qu'au Mali. J'ai vu sur un marché des cerises chiliennes à 69?/kg. Vous savez quoi ? Pour les fruits en ce moment j'achete des pommes a un producteur picard, ca coute que dalle.

Les produits laitiers, les champignons sont (a priori) made in metropole (ou peut etre bresil), il y a un trajet en bateau a payer pour les amener la bas. Ca n'est pas absurde de les payer 2 fois plus chers qu'en metropole. Quand on vit en guadeloupe le camenbert made in normandy est un repas rare, et la plupart du temps on bouffe ce qui est produit sur place (fruits ? Poissons ?) c'est une logique écologique et économique évidente.
Réponse de le 24/02/2012 à 10:56 :
Ben oui, mais quel est le rapport avec la réunion???
Réponse de le 24/02/2012 à 13:29 :
Moi je vis en Russie. C'est un paradis fiscal. Pas d'impôt sur le capital, pas d'impôts foncier, pas de taxe d'habitation, pas de taxe TV, pas de taxes sur l'héritage. Pour l'électricité, on achète son compteur et on paie seulement ce qu'on consomme (pas d'abonnement !) l'essence vaut la moitié qu'en France et les produits alimentaires sont beaucoup moins chers qu'en France etc. etc. Mais le climat est horrible !!
Réponse de le 24/02/2012 à 13:36 :
pourquoi ne pas faire du fromage local, du beurre local, des yaourts, ect....
et boycotter les importations ? ? ??
a écrit le 24/02/2012 à 8:26 :
Non il faut saigner les Réunionnais, et en faire des nouveaux esclaves de la finance, tout comme les salariés du monde entier pour laissez vivre nos pauvres riches qui s?ennuient avec leur milliards, en croyant que la fête va encore durer longtemps, tout les peuples se révoltent de plus en plus, c(est donc un signe que le monde ne tourne pars rond, les responsables : Les financiers, multinationales, et les banquiers, les premiers financeurs de guerres, ils dansent autour du feux en adorant leur dieu Lucifer, mais la fête est finit...
Réponse de le 24/02/2012 à 10:41 :
Tous les peuples se revoltent ? Moi, je vois plutôt 3 milliards de nouveaux convertis au capitalisme néo-liberal. Eux ont essayé vos solutions et ...ils ont vu et compris !
Quant à nous, nous regrettons bien Mao qui avait si bien su leur donner 50 ans de retard et nous mettre à l'abri de leur concurrence.
a écrit le 24/02/2012 à 8:21 :
les avantages fiscaux, les privilèges et la vie facile des réunionnais, sous le soleil toute l'année et à longueur de vie, nous laissent rêveurs. ils doivent cesser de vouloir le beurre et l'argent du beurre. la vie est de plus en plus difficile en métropole, le climat rend la vie pénible et très coûteuse , l'ambiance est rarement au beau fixe. en clair, la misère est moins grande au soleil.ça suffit cette agitation organisée pour l'intérêt de quelques uns seulement.
a écrit le 24/02/2012 à 7:09 :
Pourquoi ne pas les laisser importer des produits qui ne viennent pas de métropole?
En Guadeloupe et Martinique par exemple, l'importation de produits d'Amérique latine, à proximité immédiate, réduirait sensiblement le coût de la vie.
a écrit le 24/02/2012 à 6:28 :
Trop de monde

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :