Le retour des élus FN

 |  | 350 mots
Lecture 2 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Marion Le Pen, la petite-fille de Jean-Marie Le Pen, et Gilbert Collard, le célèbre avocat, sont les deux seuls élus FN. C'est la première fois depuis 1988 que ce parti envoie des représentants à l'Assemblée lors d'un scrutin national. Ils disposeront d'une tribune mais leur marge de manœuvre sera limitée.

Une Le Pen à l?Assemblée en 2012! Marion, la petite-fille de Jean-Marie Le Pen,  élue dans le Vaucluse, alors que sa tante Marine, présidente du parti, a échoué de très très peu dans le Pas-de Calais, où elle serait battue de? 120 voix. Mais Marine Le Pen a demandé un nouveau comptage des suffrages. C?est en 1988 que Jean-Marie Le Pen avait quitté l?Assemblée Nationale, deux ans après y être retourné à la tête d?un groupe de 35 députés, élus à la faveur du rétablissement du scrutin proportionnel, décidé par François Mitterrand pour embarrasser la droite. En 2012, il y a donc une grande différence : Marion Le Pen est élue au scrutin majoritaire à deux tours qui est, dans l?absolu, nettement moins favorable aux petits partis. Marion Le Pen a gagné à la faveur d?une triangulaire, la candidate socialiste ayant refusé de se retirer, allant ainsi à l?encontre des consignes du Parti. Certes Marion Le Pen va disposer d?une tribune pour faire entendre les idées du FN, pour autant, sa marge de man?uvre va rester extrêmement limitée.

Une tribune mais des moyens limités

Certes, Gilbert Collard, dans le Gard est également élu. L?avocat a réussi son parachutage. Non adhérent du FN, il bénéficiait tout de même du soutien de ce parti. Seuls élus FN, les deux nouveaux députés de pourront pas créer un un groupe parlementaire. Ils devront siéger chez les " non inscrits". Les règles parlementaires vont donc restreindre leur champs d?intervention, notamment leur temps de parole. Certes le célèbre avocat et la petite-fille du fondateur du FN pourront siéger dans la commission parlementaire de leur choix et rédiger des rapports sur leurs sujets de prédilection. Ils pourront aussi convoquer la presse et inviter des personnalités à l?Assemblée Nationale. Mais, une chose est certaine, Gilbert Collard ne va pas manquer cette occasion pour faire la preuve de son bagou et développer ses talents d?orateur..

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/06/2012 à 14:43 :
l'une élue grace à une dissidente PS et l'autre par les voix UMP.
il n'y a pas de quoi être fier!
la "leader"pas élue
et lest"nors de la droite "populaire" de l'uMP quasiment tous battus (Ex. Gueant!)
les electeurs FN vont-ils enfin comprendre que leur vote ne sert à rien et ne servira jamais à rien.
ce n'est pas demain la veille qu'ils vont passer devant les démocrates de la gauche du centre et de la droite "classique"
laissez ces sirènes FN de coté, qui ne compte sur vous que pour les euros que leurs rapportent vos votes pour fêter ça en famille à Saint Cloud. vous avez été cocus, souvenez vous-en la prochaine fois
a écrit le 18/06/2012 à 12:32 :
Maître CoLLard! Il va se faire rogner les "LL", bientôt remplacées par les "NN" de NauséaboNd.
a écrit le 18/06/2012 à 12:14 :
Ouf!, une brèche dans la caste "gauche" caviar et "droite" tête de veau vinaigrette, cela ne fera pas de mal à la démocratie!.
a écrit le 18/06/2012 à 9:32 :
Vous avez remarqué que ce journaliste a écrit n'importe quoi ?

"C'est la première fois depuis 1988 que ce parti envoie des représentants à l'Assemblée. C'est surtout la première fois sous la cinquième République que des députés FN sont élus au scrutin majoritaire"
> Le journaliste a juste oublié Yann Piat en 1988, Marie-France Stirbois en 1989 et Jean-Marie Le Chevallier en 1997 (ils ont été élus à chaque fois avec plus de 50% des voix).

"Certes, Gilbert Collard, dans le Vaucluse est également élu"
> Il n'est pas élu dans le Vaucluse mais dans le Gard !
Réponse de le 18/06/2012 à 15:57 :
- Jean-Marie Le Chevallier, élu en octobre 1997, invalidé en février 1998
- Yann Piat, exclue du FN en 1988
- Marie-France Stirbois élue en 1989 à l'occasion d'une élection partielle dans l'Eure-et Loir, pas lors d'un scrutin national.
En revanche, dont acte pour le scrutin majoritaire... vous avez raison. Excusez-moi. Et erreur aussi pour le Gard... c'est le drame de l'écriture rapide pour servir ses fidèles lecteurs au ton si sympathique.
a écrit le 18/06/2012 à 1:13 :
nul,les gents on une mémoire courte,,,mais pas grave,un jours si le FN a le pouvoir ils retrouverons la mémoire, c elle de Pétain.....je ne suis pas inquiet,la France est grande,si elle est dans le monde,mais elle ne représente rien si elle est seule, se qui est grave c est que le les gents ne savent pas que le FN,et un partis d un autre age...bref,,moi je suis français ,portugais, mais avant tout européen.....puis un citoyen de la terre.....bref nul
Réponse de le 18/06/2012 à 7:52 :
Lorsqu'on donne des lecons d'histoire, il faut au moins bien connaitre son sujet.
Le maréchal Pétain a obtenu les pleins pouvoirs grace au vote des députés qui formaient le front populaire (oui bien de gauche).
Réponse de le 18/06/2012 à 10:05 :
comme la gauche a offet au FN son seul groupe parlementaire de l'histoire avec F Mitterand.
a écrit le 17/06/2012 à 21:47 :
2 champions du FN à l'assemblée, ça promet.
a écrit le 17/06/2012 à 21:45 :
j'admire maître collard

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :