Le déficit de l'Etat en hausse de 1,2 milliard d'euros en mai sur un an

 |   |  361  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
En mai, le déficit de l'Etat a atteint 69,6 milliards d'euros, en hausse de 1,2 milliard d'euros sur un an. Le rythme de comptabilisation des dépenses de début d'année, plus soutenu qu'en 2011, a en partie été compensé par la progression des recettes fiscales et par le produit exceptionnel lié à l'attribution des fréquences de la téléphonie 4G enregistré en janvier.

Le déficit de l'Etat a augmenté de 1,2 milliard d'euros en mai sur un an, à 69,6 milliards d'euros, du fait du rythme de comptabilisation des dépenses en début d'année plus soutenu que l'année précente, a annoncé vendredi le ministère du Budget. Cet effet est en partie compensé par la progression des recettes fiscales et par le produit exceptionnel lié à l'attribution des fréquences de la téléphonie 4G enregistré en janvier, a précisé le ministère dans un communiqué. Au 31 mai, les dépenses (budget général et prélèvements sur recettes) ont atteint 159,5 milliards d'euros contre 152,7 milliards un an plus tôt. Cette progression des dépenses est en ligne avec la loi de finances rectificative de mars 2012, a souligné Bercy.

Les difficultés liées à la mise en place du nouveau système informatique de comptabilité Chorus étant terminées, "les ministères ont pu démarer leur gestion 2012 plus rapidement qu'en 2011", a expliqué le ministère. A fin mai, "la dépense évolue à son rythme de croisière", a-t-il ajouté. A l'issue des cinq premiers mois de l'année, les recettes du budget général (nettes des remboursements et dégrèvements) se sont établies à 111,2 milliards d'euros contre 108,8 milliards à fin mai 2011. "Cette situation confirme la surévaluation manifeste des recettes fiscales de la loi de finances rectificative du 14 mars 2012", sous le précédent gouvernement, a estimé le ministère, qui rappelle que dans le cadre du projet de loi de finances rectificative adopté mercredi en conseil des ministres, les produits de l'impôt sur les sociétés et de la TVA ont été revus à la baisse de 3,4 milliards et 1,4 milliard d'euros respectivement.

Quant au produit des recettes non fiscales, il s'élevait fin mai à 4,9 milliards d'euros, contre 4,3 milliards un an plus tôt, écart qui résulte, pour l'essentiel, de la recette exceptionnelle enregistrée par la vente des fréquences de la 4G. Le déficit des comptes spéciaux s'est établi à 21,2 milliards d'euros contre 24,4 milliards à fin mai 2011, évolution "encore peu significative", exception faite également de l'enregistrement de la quote-part des recettes de la 4G.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/07/2012 à 12:22 :
Depuis la crise le parti socialiste européen a dévasté plusieurs pays et cela empêche la zone de tourner, seule l'Allemagne a un moteur économique. Nous avons Staline à l'oeuvre qui s'attaque à l'humanité... ne doit-on pas réagir? Nous sommes bien d'accord que l'OCDE condamne l'Etat français pour son incurie. L'Etat grec élimine la moitié des jeunes de la vie active... bienvenue chez Kim Jong Ill
a écrit le 06/07/2012 à 19:53 :
Vous oubliez le harcèlement administratif. A quoi nous sert-il d'avoir une administration de l'emploi en double si elle ne sert à rien que d'empêcher les gens d'avoir un travail. On peut parler efficacité de la police: si l'on compte le nombre d'homicides dans les principaux pays d'Europe, la France est le pire après l'Angleterre, pourtant elle compte deux fois plus de fonctionnaires... on ferait de l'incitation au crime?
a écrit le 06/07/2012 à 15:29 :
Il est vrai, également, qu'il y aura encore plus de vols et autres méfaits . On en voit presque tous les jours dans les journaux. Entre la politique, la violence, on est pas gâté....
a écrit le 06/07/2012 à 12:37 :
Même dans ses fonctions régaliennes, comme la sécurité, l'Etat doit se remettre en ordre. Alors qu'à l'été se multiplient les vols à l'arraché de bijoux portés, de contenus de véhicules stationnés, de locaux inoccupés, ou que la sécurité de diverses manifestations "sportives ou culturelles" sur les voiries et espaces publics n'est pas pourvue, les gendarmes, dans leur "innocence" benoîte, traquent par 3 les mini excès de vitesse, planqués derrière des panneaux 50 succédant à des panneaux 70. Non seulement leurs traitemenst et avantages, payés par de la dette publique, n'ont ici aucune contrepartie sociale utile mais leur corps contribue même au déficit commercial en investissant, pour ces opérations, dans des fourgons certes européens et "statutaires" (Mercedès Benz) mais assurément importés!
a écrit le 06/07/2012 à 12:32 :
Faites le calcul du déficit sur 5 mois à la fin de l'année on est sur une trajectoire de 167 milliards. Nous assistons au naufrage de notre société. Le tout avec une croissance atone.
a écrit le 06/07/2012 à 9:43 :
TOUJOURS PLUS DE FONCTIONNNAIRES ET DERETAITES (ex.enseignants 3 enfants retraite a 52 ans encore une justice de gauche...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :